Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - MCL80
31
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 7 Janvier à 18:22 »
Citation de tinou le 7 Janvier à 06:52
Pour revenir sur le sujet de la politique et de l'économie, en fait l'humanité a échoué pour le moment à trouver un modèle décorrélant croissance économique et croissance des émissions. C'est vrai pour la France comme pour tous les autres pays : dès qu'on a un peu plus de 1.5% de croissance, nos émissions augmentent. On a jamais eu dans le passé de contre exemple dans notre pays, et pourtant, on a délocalisé et fermé toute nos industries les plus émettrices au niveau national comme le rappelle MCL. Chaque point de PIB supplémentaire se traduit par un incrément de consommation d'énergie primaire supplémentaire, et c'est donc sans doute le logiciel entier de notre mode de vie qu'il faudrait revoir si on veut se donner un avenir très long-terme.
En fait, ce que tu dis là est lié avec lec concepts que Marx manipulait. Il considérait et démontrait que l'un des ressorts du capitalisme pour augmenter le taux de profit est la compression du temps et de l'espace par la vitesse (pour faire simple). On voit combien depuis plus de deux siècles cette question de l'effacement des distances et de instantanéité est au cœur des développements technologiques: Les voies ferrées, le télégraphe, le téléphone, la voiture, l'avion, internet avec des capacités de transfert de plus en plus élevées… Demain la livraison par drone, voir la fabrique directement en temps réel de certains objets chez les acheteurs?

Or le prix à payer pour cette abolition du temps et de l'espace est l'énergie consommée. Chaque saut technologique induit une hausse des besoins énergétiques. Et la maximisation des profits passe toujours par l'usage de l'énergie la moins cher pour l'usage que l'on souhaite. De plus nous sommes dans une société de consommation, qui est un avatar du capitalisme dans lequel pour maximiser les bénéfices, même les biens qui pourraient être durables sont transformés en objets jetables et en plus soumis à des effets de mode. Si on veut vraiment un changement, ce sont les fondements de la société qui sont à bouleverser. Autrement, on ne reste effectivement que dans l'incantation.

@ Alaiya: Oui, la dégradation se fait insidieusement… Mais jusqu'à un certain point. Un peu comme ce qu'on est en train de voir à l'hôpital: Pendant des décennies, les compressions d'effectifs et de budgets ont été compensés par le dévouement des personnels. Sauf que le personnel est maintenant usé, au bout, il n'y arrive plus. C'est ainsi qu'on arrive à la situation ou des personnes meurent, y compris dans les services d'urgences, faute de soin. Les technocrates ont agit sur les services publics comme les termites sur une poutre en bois: De l'extérieur on ne voit rien et d'un coup la poutre rompt. Je pense qu'on va vers le même phénomène sur le climat. Dans un premier temps, la situation économique sociale et politique va se dégrader lentement, puis un jour, un évènement cristallisera les choses. Étant un peu pessimiste, je pense qu'on va vers des guerres pour l'accès aux ressources de première nécessité. Et même des pays comme la France seront probablement touchés fortement. Un étude récente indique par exemple que le débit du Rhône est amené à se réduire très fortement en été. D'où des questions d'approvisionnement en eau des nappes phréatiques. Sachant que la majeure partie des habitants de la métropole Lyonnaise, du département du Rhône et d'une large bande autour de la vallée du Rhône en dépendent jusqu'au delta. Sachant aussi que ce fleuve sert à refroidir aussi les réacteurs de 4 centrales nucléaires et qu'une baisse des débits en été contraindra à un moment à choisir entre la production d'électricité (pour les climatiseurs) et le maintien de la vie aquatique dans le fleuve. Mais ce n'est qu'un exemple, car quid des débits de la Loire, de la Seine ou de la Garonne… Et on est là à l'échelle française, avec l'Espagne et l'Italie qui sont déjà dans des situations beaucoup plus critiques dans leur partie sud… Sans parler du reste du monde avec de nombreux pays très pauvres, dont les états seront incapables de proposer des solutions à leurs populations et où la sécheresse, la chaleur… rendront progressivement des territoires entier réellement invivables.
32
Cinéma / Re : On se re-fait un cinoche ^^
« le 6 Janvier à 16:40 »
MiraÏ, ma sœur

L'avenir est d'un ennui (oui, j'ose le dire). J'ai lu quelque part que Hosoda se prenait pour le nouveau Takahata. Il pourra y croire quand il aura réalisé quelque chose d'aussi fort que le Tombeau des lucioles. En attendant, le scénario de son dernier film a été écrit sur un demi post-it® (il a peut-être gardé l'autre moitié pour son prochain film…). Bien sûr, graphiquement, c'est super léché et chiadé (encore que y'a 2-3 scènes, dont celle d'ouverture qui sont pas top). Mais pour le reste, c'est un navet à la guimauve avec tous les poncifs qui vont bien (le père incapable de s'occuper des tâches ménagère, mais qui s'améliore et un happy end dont on sait dès le début qu'il arrivera).

Cette faiblesse scénaristique est un peu une marque de fabrique de ce cinéaste. J'avais déjà trouvé la Traversée du temps pas très palpitante. Il récidive.


Nerver Ending Man Hayao Miyazaki

Probablement une volonté de montage contemplative pour ce documentaire, mais finalement un contenu bien faible, qui part de l'annonce de la retraite de Miyazaki après le Vent se lève et se termine à sa décision de faire un nouveau long métrage. On le voit travailler avec une petite équipe de jeunes animateurs sur le court-métrage Boro la chenille. On voit aussi qu'il part du refus de faire un nouveau long-métrage pour arriver à finalement décider d'en faire un. Mais on reste en dehors: On le vois passer d'une volonté de faire Boro en animation 3D à celle de faire son futur long-métrage en 2D, sans forcément saisir les motivations profondes de ces évolutions. Par exemple, est-ce que ce sont les démonstrations d'animation par IA qui l'ont convaincu de ce retour à la tradition? Le film peut le laisser penser mais il y a à la fois trop d'ellipses et probablement un manque global de matière qui ne permet pas de savoir. Dommage!
33
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 5 Janvier à 11:22 »
Ne pas oublier que le Monde est un train de gagner un actionnaire ami de Poutine et qui en même temps rachète les centrales électriques au charbon de Gardanne et Saint-Avold. (cette même personne fait aussi largement ses emplettes dans le reste de la presse commerciale en France).

Il est en tout cas évident que les désordres économiques profonds en cours favorisent l'apparition de dictatures. Le processus qui a eu lieu après les crises économiques de 1923 et 1929 et la tentation autocratique de plus en plus marquée aussi bien aux USA, qu'en Hongrie, Italie, Pologne, Turquie… Voir même en France avec une verticalité assumée du pouvoir, montre que l'hypothèse d'un glissement rapide vers des formes des dictature n'est pas une hypothèse farfelue.

Ceci d'autant que les désordres climatiques vont venir encore plus largement déstabiliser les sociétés. Le réchauffement climatique et les profonds désordres climatiques qu'il va entraîner vont probablement provoquer dans les décennies à venir des déplacements de populations d'une ampleur certainement jamais vue. Et ce ne sont pas des murs ou des navires de guerre qui arriveront à les empêcher.

Oui, le tableau de l'avenir n'est pas rassurant, d'autant plus que sur les aspects climatiques, on est dans le foutage de gueule le plus complet. Les gouvernants disent "il faut être écolo… Changez votre voiture" Mais de qui se moque-t-on: produire une voiture c'est rejeter des quantités phénoménales de CO2 pour fabriquer l'acier, les plastiques les peintures… qui la composent. Et lorsqu'on remplace une petite citadine d'il y a 10 ans par un SUV, où est le gain? Je ne parle même pas des rejets de CO2 "déportés". En effet, des pays comme la France, l'Allemagne ou autre se sont très fortement désindustrialisés. Mécaniquement, au niveau local, la production de CO2 par habitant a baissé… Mais si on réintègre le CO2 généré par tous les produits importés par ces pays (au lieu de les imputer à la Chine, l'Inde…) qui peut croire que les émissions de CO2 de la France sont stables ou baissent (ou même sont faiblement en hausse) ?

Et surtout, ne jamais oublier: les rejets de CO2 d'un ménage (ou même de 1000) sont sans commune mesure avec ceux d'une aciérie, d'une cimenterie, ou même d'une plateforme Amazon. Or on va exiger des ménages de faire des efforts, mais pas aux aciéries et autres très gros émetteurs, au nom de la "préservation de l'emploi". Comment croire maîtriser le changement climatique si les plus gros contributeurs ne sont pas obligés de réduire leurs émissions?
34
J'avais vu cette histoire d'entreprise de ferrys qui n'en n'a jamais fait naviguer un et auquel le gouvernement passe un contrat… Tu commendes une traversée de la Manche et ils te livrent une pizza. Le Brexit s'annonce original. :peur:
35
Informatique & Multimédia / Re : Problèmes software
« le 1er Janvier à 17:49 »
Bon, suite de mon aventure: Avec la fenêtre DOS ouverte à partir d'une clé USB bootable (pratique cette fenêtre avec les droits administrateur qui ne nécessite pas de compte), les documents semblent vraiment s'être volatilisés. Par contre, j'ai récupéré les photos et le compte Thunderbird en copiant tout ça sur un disque externe qui a bien été monté par l'OS de la clé USB…
36
Informatique & Multimédia / Re : Problèmes software
« le 31 Décembre 2018 à 18:24 »
Bon, mon père a un souci avec win 10. Je penche pour une mise à jour qui a foutu le bronx. De mon diagnostic après de mutiples tatonnements, il semblerait que son compte soit dans un état intermédiaire entre compte local et compte micro$oft. Sur son compte local, il n'y avait pas de mot de passe… Sauf que maintenant, à l'ouverture ça lui réclame un mot de passe de compte micro$oft (ou hello). Et impossible de contourner l'écran d'accueil. J'ai essayer tout ce qui était en mon pouvoir pour essayer de sauver au moins les données. Résultat; je suis bloqué sur ce fichu écran d'accueil.
  • J'ai tenté l'astuce pour pouvoir lancer une fenêtre en ligne de commande depuis la page d'accueil: une fois la modif faite (remplacement des outils d’accessibilité par cmd.exe renommé) ça marche pas, aucune fenêtre ne s'ouvre. Résultat, je ne peux même pas activer le compte administrateur.
  • J'ai réinitialisé le mot de passe avec ntpasswd… qui me dit d'ailleurs que le compte n'a pas de mot de passe
  • J'ai tenté de booter sur une clé Linux pour au moins récupérer les documents du compte avant de tout écraser… Visiblement, il y a un verrouillage qui ne me permet pas de les voir (un ls -la ne retourne rien).

Est-ce que quelqu'un a une astuce pour au moins récupérer les données?
37
Caverne du Pont d’Arc, (Vallon-Pont-d’Arc, Ardèche)

Je voulais visiter cet espace de restitution de la grotte Chauvet depuis plusieurs années, mais bon, il valait mieux éviter les périodes d'été… Donc va pour un 17 décembre… Impeccable! Un visite guidée à 4 dont 3 anglophones sous audioguide et du coup en fait un commentaire privé pour moi, avec possibilité de rester plus longtemps à certains endroits. Et en plus un silence qui rendait vraiment honneur à la grotte. :yahou:

Bon c'était le coup de bol, car visiblement une demie-heure avant, il y avait des classes en sortie scolaire. Les photos sont aussi interdites, ce qui est dommage.

Je ne peux pas comparer la copie à l’originale, mais cet espace de restitution est superbe. On se croirait vraiment dans une grotte ornée. Le bestiaire représenté est fascinant et la maîtrise artistique de nos ancêtres d'il y a 30 000 ans impressionnante. Le bestiaire illustré est impressionnant et l'inscription des dessins dans les formes de la roche fasciant. Par contre, le reste des animations autour (l'espace muséographique) est léger et moins intéressant.

Bref, à voir si vous passez dans le coin… Comme ça vous pourrez enchaîner ensuite avec la visite du site du Pont d'Arc, les gorges de l'Ardèche, l'Aven Marzal et un peu plus loin l'Aven d'Orgnac ainsi que le pont du Gard
38
Politique / Re : Emmanuel Macron Président de la République
« le 17 Décembre 2018 à 10:16 »
Je crois que je vais l'offrir à Brigitte. :hypocrite:
La mandoline de Marie-Antoinette bientôt aux enchères dans le Beaujolais

Ça irait bien avec le pipeau de Louis XVI que Manu' a déjà. :hypocrite:
39
Bof, statistiquement, le risque est très faible. Les accidents de la route, le cancer, les violences conjugales et autres joyeusetés tuent chacun beaucoup plus, y compris à Strasbourg, chaque année. Sauf que les accidents de la route, les cancers… ne font pas l'objet d'une édition spéciale tous les jours sur toutes les télés et radios.

Après, je comprends que les gens aient du mal à se dire ça, que le préfet chie dans son froc s'il rouvre le marché et que le tireur revient, mais on ne peut ni empêcher les dingues d'être dingues, ni les gens d'avoir une vie la plus normale possible.
40
Festivals - Spectacles / Théâtre
« le 28 Novembre 2018 à 19:13 »
Citation de Kamen le 27 Novembre 2018 à 23:11
Pour revenir à ta collaboration Brecht/Weill, je suis curieux de ton retour. Je ne connais que des anthologies regroupant les chansons les plus célèbres, ça donne quoi en entier ? Un truc avec récitant et beaucoup de dialogues secs (genre Happy End, le seul "opéra" de Weill que je connaisse en entier)?
C'est un mix d'une pièce de théâtre et d'un opéra. Je voudrais pas m'avancer sur les proportions, mais je dirais qu'on doit être dans l'ordre de grandeur 50/50. Il y a une bonne part de dialogues dits. Si j'osais la comparaison, même si elle est pas du même ordre, c'est comme un vieux filme de Disney: Les parties chantées sont lorsque les personnages expriment leurs sentiments les plus forts.

Après, les musiques m'ont plu et je pense que l'interprétation musicale se tenait et était juste.
Sinon, j'ai pas eu trop le temps de me préparer pour le spectacle, je me suis décidé 48h avant. :mrgreen:
41
Festivals - Spectacles / Théâtre
« le 27 Novembre 2018 à 18:20 »
À priori, pas de micro (en tout cas, il ne m'a pas semblé) et des musiciens sur scène. C'était dans un vrai théâtre pas immense.

Il faudra que je prenne le temps de lire la pièce pour voir si c'est le texte ou la mise en scène qui coince…

Sinon, la langue de Goethe n'est tout de même pas si exotique (comment ça "oui"? :hypocrite:)
42
Festivals - Spectacles / Théâtre
« le 25 Novembre 2018 à 17:00 »
L'opéra de quat'sous
Mise en scène Jean Lacornerie

Il s'agit d'une pièce de Becht, ou plutôt devrais-je dire une comédie musicale grinçante.

Je sais pas si c'est le texte (ou sa traduction) ou la mise en scène, mais je ne suis carrément pas rentré dans le spectacle. Le décor d'entrepôt n'aide pas forcément non plus, même s'il semble pas incohérent avec le texte de la pièce. Les acteurs par contre m'ont semblé être dans leur rôle. Ce qui tue aussi un peu l'ensemble, ce sont les chansons en allemand avec un sous-titrage. À mon avis, il aurait fallu soit traduire les chansons, soit ne pas les sous-titrer (mais alors connaissance de la langue obligatoire pour comprendre l'intrigue finement)

Le malade imaginaire
Mise en scène Michel Didym

Très bonne mise en scène, tout est fluide, les acteurs sont épatants (Mention particulière à celui qui joue le fils du docteur Diafoirus dont le metteur en scène a poussé jusqu'à l'excès l'aspect ridicule, mais qui est tout à fait dans l'esprit de la pièce… La salle était écroulée de rire à chacune de ses actions). Les décors sont minimalistes, mais très bien trouvés et adaptés à la pièce. Les musiques modernes donnent un vrai coup de jeune. À voir si la tournée passe dans votre coin.
44
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 3 Novembre 2018 à 10:33 »
Débat super intéressant. je trouve aussi. ^^

Sur le respect, je pense que vous mettez tous les deux le doigt sur un des points dysfonctionnels de la société, bien au-delà de l'école et lié aussi au développement de l'individualisme. Les rapports à l'autre sont de plus en plus des rapports de force avec la volonté de s'affirmer (une sorte de syndrome du mâle dominant?) quitte à écraser celui qui est en face.

Il est tout à fait possible de respecter quelqu'un avec qui on n'est d'accord sur rien et même en conflit ouvert, mais cela sous-tend d'essayer un minimum de comprendre l'autre. Pas grand'chose dans la société actuelle nous encourage a faire ce pas. On préfère se replier sur nous-même dans notre zone de confort, c'est tellement plus facile.

En tout cas, je considère comme FB que l'on ne doit pas exiger le respect, mais que c'est quelque chose qui se gagne. Individuellement, c'est ce qu'on fait voir à l'autre qui fera qu'il nous respecte ou pas. Pour une institution comme l'éducation nationale, c'est la même chose, c'est ce qu'elle donne à voir aux parents et aux élèves qui fera qu'elle sera respectée ou pas… Sachant que la tâche est infiniment plus complexe vu le nombre d'enseignants, d'élèves et de parents et des interactions positives ou négatives qui en découlent…
45
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 2 Novembre 2018 à 19:50 »
J'ai jamais dit qu'il fallait négliger les savoirs fondamentaux. Ce que je dis, c'est que les ministres, et depuis longtemps, seraient prêts à s'auto-décerner une médaille si en fin de primaire tous les enfants savaient lire écrire et compter. Or pour moi, désolé, mais à 12 ans, un gamin à qui l'école n'a appris que ça (même si ça peut sembler beaucoup, pour certains) c'est un sacré échec de l'institution. Mais bon , j'assume qu'on n'ait pas le même point de vue. ^^

On constate aussi que plus les ministres réduisent l'objectif à atteindre, moins il est atteint. Si on continue sur cette pente, on va avoir un ministre qui va finir par dire qu'il faut tout le primaire pour déchiffrer, le collège pour vaguement écrire, le lycée pour les 4 opérations et que tout le reste c'est pour l'enseignement supérieur. Ceci dit, j'attends avec curiosité et intérêt (et je le dis vraiment sans arrière pensée) le retour d'expérience sur le dédoublement des classes de CP et CE1. J'espère que ce sera positif pour les élèves (et les profs) et même au-delà.

Sinon, sur ta réponse à FB, je crois qu'il était plus question à la base de professeur des écoles, c'est à dire un prof qui passe 4 (ou parfois 5) jours sur 7 avec les 25-30 mêmes élèves. Donc à priori l'enseignant a plus de temps et de facilité pour identifier une problématique particulière d'un élève qu'au collège ou au lycée , où, on est bien d'accord, c'est l'usine. ;)
Après, même à 25-30 élèves, il est quasiment impossible de faire du sur-mesure…