Messages récents
1
Cinéma / Re : Top 15 de vos meilleurs films
« Hier à 16:53 par iDam »
15 ans plus tard
Citation de iDam le 27 Juillet 2005 à 20:41
Mononoke Hime

Die Hard Trilogie

Le Nom de la Rose

Akira

Taram et le Chaudron Magique

Ridicule

Seven

Cowboy Bebop Movie
 
Usual Suspects

Quatre garçons plein d'avenir

Indiana Jones - La Dernière Croisade

D's©
Et on rajoute :

La "trilogie" John Wick
Interstellar
Mad Max Fury Road
Gravity

D's©
2
Remarque ce ne sont pas des qualificatifs exclusifs. :mdr:
3
Citation de FinalBahamut le 22 Janvier à 22:33
Allez, pour te remonter le moral, regarde la vidéo de ce winner start up nation : j'ai cru au départ à une parodie... ce chef d'entreprise est à mourir de rire ^^

(même si je n'ai pas bien cerné l'objet de cette "entreprise" O__o)

https://www.francebleu.fr/infos/insolite/video-un-jeune-chef-d-entreprise-agace-sur-twitter-1579668150
Dans le même genre, on a les stylos verts chez nous sur twitter. On est incapable de savoir si ce sont des collègues demeurés, des séides demeurés de Macron ou des gros trolls.
4
Allez, pour te remonter le moral, regarde la vidéo de ce winner start up nation : j'ai cru au départ à une parodie... ce chef d'entreprise est à mourir de rire ^^

(même si je n'ai pas bien cerné l'objet de cette "entreprise" O__o)

https://www.francebleu.fr/infos/insolite/video-un-jeune-chef-d-entreprise-agace-sur-twitter-1579668150
5
Ce samedi, en famille, nous avons regardé "Jumanji, Welcom to the Jungle", la version 2017, avec Dwayne "The Rock" Johnson, Karen "Amy Pond / Nebula" Gillan et Jack "Kung Fu Panda" Black.

Et bien figurez-vous que j'ai bien aimé ! :) Nous avons tous trois apprécié et passé un très bon moment, et même ri de bon coeur.
Évidemment ça n'a rien à voir avec le film de 1996, mais il y a quand même beaucoup de clin d'yeux, ce qui fait qu'on a un film indépendant avec un concept indépendant, mais qui ne renie pas la filialité.
Au final, c'est un chouette divertissement.
6
Aaaaaah
7
Made in Abyss : un manga en cours (8 tomes).
Puis un anime a séduit un large public
Puis Ototo a acquis le titre en France (manga).
Puis un film 1 au Japon (récap' de l'anime)
Puis un film 2 toujours au Japon (qui fait suite à l'anime, à savoir ce qui se produit au 5e niveau de l'abysse) et peut-être un jour en France (?)
Et là, saison 2 qui fait suite au film 2 (arrivée et évolution des protagonistes dans le 6e niveau. Le manga parle d'un 7e mille fois plus dangereux et on ignore s'il en existe d'autres, tout comme on se pose un milliard de question sur les origines et le fonctionnement de l'abysse et sa faune/flore).

Bémol : le mangaka a des penchants loli (on est pas au niveau de l'auteur de Rurouni no Kenshin) ça se ressent dans certains passages. Néanmoins, l'univers est tellement fascinant qu'on en fait fi sans difficulté.

Mon coup de coeur en 2018 (via Nostroblog) :
Citation
Il semblerait de nos jours difficile d’élaborer un univers inédit sans qu’il fasse référence à une batterie de poncifs aperçus dans d’autres œuvres précédentes. Mais il y en a qui parviennent à se démarquer dans le foisonnement de récits imaginaires peuplant la galaxie SF-fantasy, de telle sorte qu’ils soient suffisamment riches en éléments neufs pour créer des extensions dans le cœur des lecteurs, chacun voguant vers sa vision d’une vérité ou la justification d’un mystère non résolu au travers de récits personnels ou rendus publics (spin-off). Nous pouvons citer l’exemple de l’Attaque des Titans qui a su tisser une mythologie originale et l’étendre à d’autres flux imaginaires pour devenir un incontournable du genre.

Et si Made In Abyss parvenait un jour à ce niveau ? Le manga d’Akihito Tsukushi, sorti en mai dernier chez Ototo, est particulièrement fascinant avec un monde tout à la fois extrêmement précis dans sa composition (la fameuse carte de l’abysse dans le premier tome) et très mystérieux dans ses origines. Il n’aura fallu qu’un seul volume (sur trois actuellement disponibles) pour sauter à pieds joints dans un gouffre sans fin qui englouti quiconque souhaiterait en ressortir pour dévoiler ses secrets. En l’espace de quelques chapitres, notre cerveau se charge d’une palanquée d’interrogations : comment est née l’abysse ? Qui ont été ses premiers habitants ? Que sont-ils devenus ? D’où vient Légu ? Qui l’a conçu et dans quel but ? Pourquoi la malédiction ? Comment la vaincre ? Qu’y a-t-il au 7e niveau et au-delà ? Où est la mère de la protagoniste ? Qui sont réellement les sifflets blancs ? Pourquoi certains supportent mieux la charge de la malédiction que d’autres ? Etc.

L’autre particularité de ce titre réside dans le choix de l’auteur à mettre en scène non pas des adultes ou des adolescents mais des enfants tout en bousculant la symbolique mignonne et innocente de cette tranche d’âge autour de laquelle rôdent la mort et la peur (séduisante) de l’inconnu. Au fil du récit, la jeune Rico endure et accepte maintes souffrances physiques et psychologiques, tout en sachant que le point de non-retour est loin derrière elle. Avalée par l’abysse en toute connaissance de cause, la fillette entame une descente tout le long d’un cordon organique devant la mener à ses origines, en espérant que les multiples dangers qu’elle encourt ne la maintienne pas en position fœtale de sécurité… .

Un titre rocambolesque et fascinant à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes, en dépit de l’aspect joyeux et coloré des jaquettes.
Je recommande vivement, d'autant que l'éditeur a fait l'effort d'écouter son lectorat en réimprimant les premiers tomes qui possédaient une qualité d'impression vraiment dégôlass.

D's©
8
Je ne comprends rien du tout
9
Made in Abyss saison 2 confirmée et hop, on file vers les profondeurs (6e niveau). Ce qui se passe avec le sifflet blanc au 5e, le second film s'en charge.

D's©
10
Les enfants du temps par Makoto Shinkai

Image et animation léchées, musique dans les standards et scénario pas transcendant. Un moment de détente sympa, mais pas le film de l'année.