FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 255
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3525,  »
Les subtilités de la langue française m’échappent parfois.
Par exemple, le mot "attentat".
Si une personne qui a la bonne couleur (de peau, de religion...) a pour projet d'assassiner notre président, le titre de l'article parle "projet d'action violente", là ou moi, candide que je suis, je parlerai de projet d'attentat.

https://www.20minutes.fr/justice/2369263-20181110-projet-action-violente-contre-emmanuel-macron-quatre-sympathisants-ultradroite-mis-examen

En revanche, si dans le même fait divers apparaît le mot "islamiste", le titre de l'article parlera  "d'attentat".
https://www.la-croix.com/Monde/Somalie-moins-41-morts-attentat-islamiste-vendredi-Mogadiscio-2018-11-10-1300982202

Le pire, c'est que ça ne choque pas grand monde...



... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 346
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3526,  »
Citation de FinalBahamut le 11 Novembre 2018 à 10:56
Les subtilités de la langue française m’échappent parfois.
Par exemple, le mot "attentat".
Si une personne qui a la bonne couleur (de peau, de religion...) a pour projet d'assassiner notre président, le titre de l'article parle "projet d'action violente", là ou moi, candide que je suis, je parlerai de projet d'attentat.

https://www.20minutes.fr/justice/2369263-20181110-projet-action-violente-contre-emmanuel-macron-quatre-sympathisants-ultradroite-mis-examen

En revanche, si dans le même fait divers apparaît le mot "islamiste", le titre de l'article parlera  "d'attentat".
https://www.la-croix.com/Monde/Somalie-moins-41-morts-attentat-islamiste-vendredi-Mogadiscio-2018-11-10-1300982202

Le pire, c'est que ça ne choque pas grand monde...
En fait ça dépend de sources ... https://www.google.fr/search?q=la+croix+projet+attentat+macron&oq=la+croix+projet+attentat+macron&aqs=chrome..69i57.4117j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8

Mais c'est souvent vrai, en effet....

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 255
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3527,  »
Il y avait un article il y a quelques mois sur le fait que les moins attachés à la démocratie étaient les "centristes" (cette terminologie vaut ce qu'elle vaut").

Et bien en 2019, un journal comme "le monde" peut poser sans problème cette question o___O



Evidemment, ils se sont rendus compte rapidement qu'un tel titre posait problème !
Et ils ont modifié le titre... mais pas le fond du propos.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/01/04/climat-sauver-la-planete-en-preservant-les-libertes_5405128_3232.html

Le problème avec cette façon de penser, c'est de faire du chantage "écologique" pour se débarrasser d'une démocratie qui emmerde de plus en plus nos dirigeants, et de façon de plus en plus visible (cf les propos de certaines élites sur le mouvement composite des gilets jaunes, sur l'éventualité d'un référendum d'initiative citoyen, sur le brexit, sur l'élection de Trump... ).

Parce que, pourquoi pas ensuite : "Faut-il renoncer à la démocratie pour relancer la croissance" ?

Faut être honnête : l'écologie, c'est le cadet des soucis de nos dirigeants, personne n'a été dupe de l'augmentation des taxes sur le carburant.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 487
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3528,  »
Ne pas oublier que le Monde est un train de gagner un actionnaire ami de Poutine et qui en même temps rachète les centrales électriques au charbon de Gardanne et Saint-Avold. (cette même personne fait aussi largement ses emplettes dans le reste de la presse commerciale en France).

Il est en tout cas évident que les désordres économiques profonds en cours favorisent l'apparition de dictatures. Le processus qui a eu lieu après les crises économiques de 1923 et 1929 et la tentation autocratique de plus en plus marquée aussi bien aux USA, qu'en Hongrie, Italie, Pologne, Turquie… Voir même en France avec une verticalité assumée du pouvoir, montre que l'hypothèse d'un glissement rapide vers des formes des dictature n'est pas une hypothèse farfelue.

Ceci d'autant que les désordres climatiques vont venir encore plus largement déstabiliser les sociétés. Le réchauffement climatique et les profonds désordres climatiques qu'il va entraîner vont probablement provoquer dans les décennies à venir des déplacements de populations d'une ampleur certainement jamais vue. Et ce ne sont pas des murs ou des navires de guerre qui arriveront à les empêcher.

Oui, le tableau de l'avenir n'est pas rassurant, d'autant plus que sur les aspects climatiques, on est dans le foutage de gueule le plus complet. Les gouvernants disent "il faut être écolo… Changez votre voiture" Mais de qui se moque-t-on: produire une voiture c'est rejeter des quantités phénoménales de CO2 pour fabriquer l'acier, les plastiques les peintures… qui la composent. Et lorsqu'on remplace une petite citadine d'il y a 10 ans par un SUV, où est le gain? Je ne parle même pas des rejets de CO2 "déportés". En effet, des pays comme la France, l'Allemagne ou autre se sont très fortement désindustrialisés. Mécaniquement, au niveau local, la production de CO2 par habitant a baissé… Mais si on réintègre le CO2 généré par tous les produits importés par ces pays (au lieu de les imputer à la Chine, l'Inde…) qui peut croire que les émissions de CO2 de la France sont stables ou baissent (ou même sont faiblement en hausse) ?

Et surtout, ne jamais oublier: les rejets de CO2 d'un ménage (ou même de 1000) sont sans commune mesure avec ceux d'une aciérie, d'une cimenterie, ou même d'une plateforme Amazon. Or on va exiger des ménages de faire des efforts, mais pas aux aciéries et autres très gros émetteurs, au nom de la "préservation de l'emploi". Comment croire maîtriser le changement climatique si les plus gros contributeurs ne sont pas obligés de réduire leurs émissions?
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

tinou

  • Waffou
  • First hipster
  • Messages: 6 980
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3529,  »Modifié
Citation de MCL80 le 5 Janvier à 11:22
Ceci d'autant que les désordres climatiques vont venir encore plus largement déstabiliser les sociétés. Le réchauffement climatique et les profonds désordres climatiques qu'il va entraîner vont probablement provoquer dans les décennies à venir des déplacements de populations d'une ampleur certainement jamais vue. Et ce ne sont pas des murs ou des navires de guerre qui arriveront à les empêcher.

Oui, le tableau de l'avenir n'est pas rassurant, d'autant plus que sur les aspects climatiques, on est dans le foutage de gueule le plus complet. Les gouvernants disent "il faut être écolo… Changez votre voiture" Mais de qui se moque-t-on: produire une voiture c'est rejeter des quantités phénoménales de CO2 pour fabriquer l'acier, les plastiques les peintures… qui la composent. Et lorsqu'on remplace une petite citadine d'il y a 10 ans par un SUV, où est le gain? Je ne parle même pas des rejets de CO2 "déportés". En effet, des pays comme la France, l'Allemagne ou autre se sont très fortement désindustrialisés. Mécaniquement, au niveau local, la production de CO2 par habitant a baissé… Mais si on réintègre le CO2 généré par tous les produits importés par ces pays (au lieu de les imputer à la Chine, l'Inde…) qui peut croire que les émissions de CO2 de la France sont stables ou baissent (ou même sont faiblement en hausse) ?

Et surtout, ne jamais oublier: les rejets de CO2 d'un ménage (ou même de 1000) sont sans commune mesure avec ceux d'une aciérie, d'une cimenterie, ou même d'une plateforme Amazon. Or on va exiger des ménages de faire des efforts, mais pas aux aciéries et autres très gros émetteurs, au nom de la "préservation de l'emploi". Comment croire maîtriser le changement climatique si les plus gros contributeurs ne sont pas obligés de réduire leurs émissions?
Je suis en tout point d'accord avec ce constat et ces faits, et s'il n'est pas trop tard pour reduire les emissions de CO2 (fut-ce au moyen d'un systeme autoritaire), il semble aussi qu'il y ait encore une confusion dans l'esprit des gens, qui pensent qu'arrêter toute émission tout net "améliorera" immédiatement le climat, ou atténuera l'aggravation. Or, il apparaît que même en arrêtant tout maintenant, le décarbonage de l'atmosphère prendra des siècles voir millénaires, et que les changements climatiques induits suivront au mieux la même échelle. Bref, la réalité est que dans 100 ans, on sera au minimum à +4-5 degrés de température moyenne, avec toutes les conséquences que cela implique. Pour rappel, la température moyenne de la dernière ère glaciaire était de seulement 5 degrés inférieure à la température moyenne actuelle, le niveau moyen de la mer était 130 m inférieur à maintenant, et le CO2 était àt 200 ppmv dans l'atmosphère (l'autre grosse différence est bien sûr le volume de glace présent sur terre, qui en comportait 52 million de km3 en plus que maintenant). Contre plus de 400 maintenant (280 avant l'ère industrielle)... On a en quelques 200 ans par notre seule action fait changer d'ère climatique le monde...

Pour revenir sur le sujet de la politique et de l'économie, en fait l'humanité a échoué pour le moment à trouver un modèle décorrélant croissance économique et croissance des émissions. C'est vrai pour la France comme pour tous les autres pays : dès qu'on a un peu plus de 1.5% de croissance, nos émissions augmentent. On a jamais eu dans le passé de contre exemple dans notre pays, et pourtant, on a délocalisé et fermé toute nos industries les plus émettrices au niveau national comme le rappelle MCL. Chaque point de PIB supplémentaire se traduit par un incrément de consommation d'énergie primaire supplémentaire, et c'est donc sans doute le logiciel entier de notre mode de vie qu'il faudrait revoir si on veut se donner un avenir très long-terme.

Et pas simplement changer de voiture sale en une voiture propre comme le dit MCL. Voir à ce titre cet article de l'Echo https://www.lecho.be/opinions/general/guillaume-pitron-pour-rouler-en-voiture-verte-il-faut-rouvrir-nos-mines/10082899.html . "Propre", "Vert", etc. sont des mots employés très souvent à tord, puisque tu ne changes qu'in fine que le type d'impact occasionné. On aura beau faire des éoliennes et du solaire dans tous les sens, ces moyens de production nécessitent de l'acier, du cuivre, et d'autres métaux, dont la production atteindra inévitablement un pic dans les années à venir.

Mon avis de centriste autoritariste est qu"il faudrait trouver un moyen de pouvoir faire prendre conscience aux gens que la décroissance est sans doute ce qu'il faut essayer de suivre, que la Terre est finie et que l'avenir de l'humanité c'est la Terre, point barre. Pas Mars.


"Honey badger don't care"

Alaiya

  • Modos
  • OTP FTW !_\o/
  • Messages: 5 022
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3530,  »
Je souscris totalement aux propos de Tinou. L'effondrement aura lieu, c'est un fait. Considérant par exemple une courbe de Gauss, on a déjà dépassé le "point de non retour" et le système ne peut que s'emballer par l'enchaînement de rétroactions incontrôlables. Associé à cette réalité, l'épuisement des ressources (énergies mais aussi minérales) est également inexorable. Donc toute la question aujourd'hui n'est pas de déterminer ce qu'on peut faire pour éviter l'effondrement mais de définir comment on va vivre après l'effondrement. Cette adaptation, c'est maintenant qu'on doit y réfléchir et commencer à adopter des modes de vie qui vont nous y préparer. Continuer à se mettre la tête dans le sable en comptant sur une hypothétique solution technologique qui nous sortirait de cette situation ou en attendant que le voisin veuille bien donner l'exemple, ou bien encore en pensant que notre modèle actuel est suffisamment résilient pour tenir, c'est se bercer de douces illusions.

La décroissance est, non pas la solution, mais la seule option qui nous reste à ce stade parce que, qu'on le veuille ou non, il faudra décroître pour survivre. Je lisais récemment que tant que les gens ne se sentent pas personnellement concernés, changer les modes de vie est difficile voire impossible. Or, l'effondrement, ce ne sera pas du jour au lendemain, c'est progressif, insidieux, si bien que cela reste très flou, très vague et assez insaisissable pour interpeller qui que ce soit. Pour avoir une réaction, il faudrait que demain, on commence à nous rationner en carburant, à couper l'électricité de temps en temps, à limiter les approvisionnements dans les supermarchés de certaines denrées alimentaires, etc... Là, oui, il y aurait une prise de conscience. Mais sans des effets directs sur notre quotidien, ce sera que dalle. Donc, quand certains évoquent le principe d'une dictature écologique, je ne suis pas tout à fait sûre de ne pas être tout à fait d'accord, en fait.

Après, à titre purement personnel, même s'il est tentant de se dire que l'essentiel du problème ne se concentre pas au niveau individuel et que donc toutes nos petites actions du quotidien en faveur d'un moindre impact sont du pipi d'oiseau, j'essaie de faire des efforts. L'effet colibri. Ce n'est sans doute pas grand-chose, mais pas grand-chose, c'est mieux que rien.

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 487
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3531,  »
Citation de tinou le 7 Janvier à 06:52
Pour revenir sur le sujet de la politique et de l'économie, en fait l'humanité a échoué pour le moment à trouver un modèle décorrélant croissance économique et croissance des émissions. C'est vrai pour la France comme pour tous les autres pays : dès qu'on a un peu plus de 1.5% de croissance, nos émissions augmentent. On a jamais eu dans le passé de contre exemple dans notre pays, et pourtant, on a délocalisé et fermé toute nos industries les plus émettrices au niveau national comme le rappelle MCL. Chaque point de PIB supplémentaire se traduit par un incrément de consommation d'énergie primaire supplémentaire, et c'est donc sans doute le logiciel entier de notre mode de vie qu'il faudrait revoir si on veut se donner un avenir très long-terme.
En fait, ce que tu dis là est lié avec lec concepts que Marx manipulait. Il considérait et démontrait que l'un des ressorts du capitalisme pour augmenter le taux de profit est la compression du temps et de l'espace par la vitesse (pour faire simple). On voit combien depuis plus de deux siècles cette question de l'effacement des distances et de instantanéité est au cœur des développements technologiques: Les voies ferrées, le télégraphe, le téléphone, la voiture, l'avion, internet avec des capacités de transfert de plus en plus élevées… Demain la livraison par drone, voir la fabrique directement en temps réel de certains objets chez les acheteurs?

Or le prix à payer pour cette abolition du temps et de l'espace est l'énergie consommée. Chaque saut technologique induit une hausse des besoins énergétiques. Et la maximisation des profits passe toujours par l'usage de l'énergie la moins cher pour l'usage que l'on souhaite. De plus nous sommes dans une société de consommation, qui est un avatar du capitalisme dans lequel pour maximiser les bénéfices, même les biens qui pourraient être durables sont transformés en objets jetables et en plus soumis à des effets de mode. Si on veut vraiment un changement, ce sont les fondements de la société qui sont à bouleverser. Autrement, on ne reste effectivement que dans l'incantation.

@ Alaiya: Oui, la dégradation se fait insidieusement… Mais jusqu'à un certain point. Un peu comme ce qu'on est en train de voir à l'hôpital: Pendant des décennies, les compressions d'effectifs et de budgets ont été compensés par le dévouement des personnels. Sauf que le personnel est maintenant usé, au bout, il n'y arrive plus. C'est ainsi qu'on arrive à la situation ou des personnes meurent, y compris dans les services d'urgences, faute de soin. Les technocrates ont agit sur les services publics comme les termites sur une poutre en bois: De l'extérieur on ne voit rien et d'un coup la poutre rompt. Je pense qu'on va vers le même phénomène sur le climat. Dans un premier temps, la situation économique sociale et politique va se dégrader lentement, puis un jour, un évènement cristallisera les choses. Étant un peu pessimiste, je pense qu'on va vers des guerres pour l'accès aux ressources de première nécessité. Et même des pays comme la France seront probablement touchés fortement. Un étude récente indique par exemple que le débit du Rhône est amené à se réduire très fortement en été. D'où des questions d'approvisionnement en eau des nappes phréatiques. Sachant que la majeure partie des habitants de la métropole Lyonnaise, du département du Rhône et d'une large bande autour de la vallée du Rhône en dépendent jusqu'au delta. Sachant aussi que ce fleuve sert à refroidir aussi les réacteurs de 4 centrales nucléaires et qu'une baisse des débits en été contraindra à un moment à choisir entre la production d'électricité (pour les climatiseurs) et le maintien de la vie aquatique dans le fleuve. Mais ce n'est qu'un exemple, car quid des débits de la Loire, de la Seine ou de la Garonne… Et on est là à l'échelle française, avec l'Espagne et l'Italie qui sont déjà dans des situations beaucoup plus critiques dans leur partie sud… Sans parler du reste du monde avec de nombreux pays très pauvres, dont les états seront incapables de proposer des solutions à leurs populations et où la sécheresse, la chaleur… rendront progressivement des territoires entier réellement invivables.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 255
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3532,  »Modifié
https://twitter.com/laprovence/status/1089951301436346375
Citation
4 mois ferme pour le #giletjaune qui avait jeté un pot de rillettes sur les forces de l'ordre http://sur.laprovence.com/oUj-K #Faitsdivers
J’ai honte parce que prendre 4 mois ferme pour un pot de rillettes, ça laisse  pour le moins perplexe, mais je trouve ça drôle ^^

C'était peut-être de la rillette de poulet, en fait. Ca expliquerait tout.



... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 679
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 255
Re : Faits divers et compagnie
« Réponse #3534,  »Modifié
Comme ce n'est pas encore terminé, il faudra attendre pour juger de tous les effets engendrés par la crise des gilets jaunes, crise qui en dit d'ailleurs bien plus sur le pouvoir que sur la population.

Mais il y aura énormément de choses à raconter.
Des choses dérisoires, comme aujourd'hui la police qui demande à Google de retirer un photo montage de Macron en Pinochet (crime de lèse-majesté ?), ou plus graves comme la loi dite "anti-casseurs" qui donnera la possibilité aux préfets d'appuyer sur un bouton quand ils le désiront pour empêcher des opposants politiques de manifester.

Quand bien même le pouvoir actuel en ferait un usage modéré (et au vu de la répression et du virage autoritaire, on peut en douter), imaginez ces outils dans les mains d'un pouvoir à la trump ou orban...


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe: