Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - MCL80
16
Un bête copier-coller Word marche pas?? :oo:
Mais oui, la mise en page, ça se gère par des CSS, et pas paragraphe par paragraphe… Et cela depuis au moins 15 ans. :peur:

Sinon, sur les catégories qui n'apparaissent pas, est-ce qu'il ne faudrait pas tout simplement qu'il y ait un article à l'intérieur pour qu'elles s'affichent? :mouais:
17
Pour mon site, initialement j'ai choisi un CMS "sur étagère" et je me suis occupé de l'aspect mise en page (le thème). La mise en page n'a quasiment pas bougé depuis 2007. Par contre le CMS est plus maintenu depuis le début des années 2010. Et donc maintenant j'ai la joie de mettre les mains dans le PHP vu que sa compatibilité s'arrêtait à la version 5.2

J'ai pris cette option bien pénible car porter un site de plus de 500 pages, développé en s'appuyant sur les spécificité du CMS que j'utilise sur un autre CMS aurait été bien plus délicat et compliqué. :peur:

Mon prochain objectif technique (sans date) le basculer en https… Ce qui ne sera pas une sinécure.
18
Pour les stats sur un site, très souvent si vous avez un lecteur pour 10 bots, c'est déjà pas mal… Hélas.

Je comprends sur l'aspect hébergement… Je suis trop habitué à tout faire moi-même. :)
19
Je ne peux malheureusement pas te répondre sur le nombre de caractères d'un billet wordpress. Il faut voir comment est défini le champ de la base de données. Mais je pense qu'on doit pouvoir y aller.

Par contre tant qu'à y mettre des sous, pourquoi ne pas aller carrément sur un hébergement mutualisé? J'ai un compte chez https://www.evxonline.com/ qui doit me coûter dans les 25€ par an, auquel j'ajoute le nom de domaine. Et là, depuis le gestionnaire du serveur il me semble qu'on peut installer Wordpress ou autre automatiquement.
20
Cette année, Airbnb, ça va pas marcher du tonnerre, vu l'état du tourisme. Il est probable que certains loueurs professionnels qui avaient misé à bloc en s'endettant pour acheter des appartements soient obligés de se retirer du marché… Difficile de dire si ça aura un effet sur les prix de l'immobilier de certaines métropoles.
21
Citation de Alaiya le 6 Février à 21:45
Juste, je mets mon grain de sel pour dire que du fait de l'obligation de 20% de logements sociaux (ou 25 % ? je me demande si ça n'a pas augmenté), aujourd'hui nombre de promoteurs n'obtiennent leurs permis que parce que sur leur programme, 20% des logements seront revendus en VEFA à des bailleurs sociaux (VEFA : vendu en l'état futur d'achèvement) : de facto, cela entraîne une mixité sociale dans le bâtiment, dont la plupart n'ont bien qu'une seule entrée. Et je trouve ça très bien !
Je serai tout de même moyennement étonné que la tendance décrite par Urumi ne soit pas déjà là en partie en France. Il me revient en mémoire un projet immobilier dans l'agglo lyonnaise Quelques immeubles et des pavillons. Hé bien les logements sociaux étaient tous concentrés dans un seul immeuble dédié. Alors qu'ils auraient pu être répartis indistinctement dans tous les bâtiments.

La mixité sociale reste un combat.
22
Disons que c'est une facette de la ségrégation sur le logement. La ségrégation du logement par l'agent a toujours existé.
Avant les moyens de transports et les ascenseurs, dans immeubles des villes, plus tu étais pauvre plus tu étais logé en étage élevé: Le premier étage était l'étage "noble".

Avec la mécanisation des moyens de transports, la ségrégation spatiale est devenue différente: Maintenant, ce sont plus des espaces du territoire. En fait, le marché immobilier, tel qu'il est depuis une trentaine d'année en France est un puissant outil de ségrégation: Pour de multiples raisons, y compris des ressorts psychologiques, un primo-accédant achète un logement là où il peut tout juste se le payer. Un locataire, c'est quasiment pareil.  Pourquoi? Parcequ'un logement moins cher va se trouver dans un quartier plus pauvre. Ce prix inférieur sera corrélé à de multiples paramètres de déclassement: quartier enclavé et/ou mal entretenu, logements en mauvais état… et in fine populations plus pauvres. Tu ne te loges pas au milieu de plus pauvres que toi… Et comme tu n'as pas les moyens de te loger avec plus riche, tu restes avec ceux de la même strate de revenus.

Cette logique du marché immobilier, est appliquée par les promoteurs: Lorsqu'ils font un programme, que ce soit en pleine ville ou en très lointaine banlieue, ils calent les prix de vente sur la clientèle visée: Tu ne vendras pas un pavillon bas de gamme dans un lotissement neuf au milieu de la pampa vers Sens dans l'Yonne au propriétaire d'un 6 pièces avec réceptions à Neuilly-sur-Seine. Par contre, tu peux espérer le vendre à une famille avec enfants qui est locataire dans Paris ou dans la petite couronne et qui gagne 3 à 4000€ par mois. À l'inverse, si tu construit un immeuble dans le XVIe arrondissement sur le front de Seine ou en bordure de la Villa Montmorency, c'est pas la famille qui gagne 3 à 4000€ par mois que tu vas viser.

Dans le cas que tu décris, le promoteur se retrouve obligé de produire des logements moins cher que ce qu'il aurait pu obtenir sur le marché libre (ce qui est très bien par rapport à tous les effets pervers de la ségrégation spatiale, où trop souvent, la partie la moins aisée de la population se retrouve logée très loin de son lieu de travail). Sauf que les "riches" (relativement, hein, parceque les vrais riches, ils ont un hôtel particulier, un manoir, une villa… Bref, un logement individuel dans un jardin suffisamment grand pour ne pas être embêté par les voisins) ne veulent pas de ce mélange social… Et comme au XVIIIe ou au XIXe siècle, il faut cacher ces voisins indésirables. C'est pas normal, c'est injuste, mais c'est ce qui se passe quand on laisse faire la logique du marché.

Plus les prix de l'immobilier sont élevés par rapport au salaire médian, plus les mécanismes de ségrégation spatiale par l'argent sont forts. Le seul moyen de casser ce genre de spirale, c'est que la puissance publique produise des logements accessibles et de qualité. Et si elle arrive a en produire suffisamment et aux bons endroits pour satisfaire les besoins en logements, alors la pression à la hausse des prix aussi bien de vente que de location dans le parc privé peut être stoppée.
23
C'est pas nouveau ce type de ségrégation. À Paris, dans les immeubles haussmanniens, tu ne passe pas par l'escalier principal pour aller dans les chambres de bonnes. Tu passes par l'escalier de service.
24
Télévision / Re : La loi des séries
« le 31 Janvier à 22:24 »
Maurice Leblanc, il y a que ça de vrai. ^^
(et une peu Miyazaki aussi, même si c'est pas le même style.)
25
Et un déterrage, un. :mdr:

Question aux spécialistes en écrans divers: Est-ce que ce modèle ferait un bon écran de salon pour des films, des vidéos (pas spécialement de jeux) ? C'est la question de l'image qui m'intéresse le plus, la question du son n'est pas un problème vu que ça serai couplé à mon installation audio.

Sachant que je ne souhaite pas une vraie télé, et que je ne peux pas prendre plus grand en largeur par rapport à l'espace dont je dispose.

26
Envie de chaleur? Le Péloponnèse est l'endroit idéal, avec le soleil et tout… La preuve?
https://www.railpictures.net/photo/760370/
C'était en 2017 :)
J'aimerai tant y aller pour découvrir cette voie ferrée et les gorges qu'elle traverse.
27
Informatique & Multimédia / Re : Windows
« le 16 Janvier à 21:38 »
C'est un portable HP.  Comme en plus c'est un portable grand public livré d'office avec windows… j'avoue que je suis allé sur le site de support et j'ai chargé l'exe. Je me doutais bien qu'ensuite, ça serait pas pavé de pétales de roses. Je me souviens bien de l'installation initiale de Debian en 2018. :peur:

Après, il semblerait qu'il existe une solution de contournement. À condition d'avoir un ordinateur sous Windows pour créer une clé USB de réinstallation. :wacko: Ceci dit, ça ne l'aurait peut-être pas empêché de virer grub ni de remettre windows en rang 1 pour le démarrage. :shifty:

On va en tout cas déjà voir si le démarrage n'échoue plus une fois sur 3 ou 4. :)
28
Informatique & Multimédia / Re : Windows
« le 16 Janvier à 17:11 »
Je viens de mettre à jour le BIOS (oui, je sais ça s’appelle plus comme ça) de mon ordi pour un souci de boot linux depuis quelques temps. Forcément, mise à jour du bios en utilisant win10 (j'ai bien fait de garder le dual boot :shifty:) et là, forcément il m'a fait sauté GRUB… Et une fois que je l'ai eu réinstallé, il a fallu que je trouve comment passer windows après Debian dans le BIOS.
 :shifty:
Windows est vraiment pire qu'un morpion. Mais moi, les morpions… :massue: :mrgreen:
29
Politique / Re : 'Murica! Fuck Yeah!
« le 11 Janvier à 17:28 »
Trump, c'est pas d'hier qu'il pense a être président en attrapant les femmes par la chatte… se mettant de la laque dans les cheveux. De mémoire, il y a un certain temps, il voulait être le candidat démocrate. De plus, lorsque tu fais de l’immobilier à l'échelle à laquelle il l'a fait, tu est perpétuellement dans le bain politicien, car une tour ou un golf, les projets à Atlantic City, ne pouvaient être réalisés sans au moins un accord passif des élus locaux (voir même jusqu'au gouverneur de l'État…

C'est un peu comme quand Aulas a voulu faire son Parc OL: il y a eu l'accord des élus locaux (probablement avec un renvoi d'ascenseur quelconque, d'ailleurs) qui lui ont d'ailleurs cédé à bas prix des terrains appartenant à la Communauté urbaine et cette dernière a aussi pris en charge quasiment tous les travaux de voirie et réseaux (très conséquents) nécessaires au projet.

Le dominant est suffisamment proche du dirigeant pour que la frontière soit loin d'être nette… Même si le plus souvent, les dominants préfèrent rester en retrait et laisser les places de dirigeant à d'autres, ce qui leur évite d'être en première ligne en cas de problème… Et donc d'échapper aux foudres de la populations.
30
Politique / Re : 'Murica! Fuck Yeah!
« le 10 Janvier à 14:04 »
Citation de FinalBahamut le 10 Janvier à 09:18
On est passé du quantique à la relativité générale. Les effets ne sont plus les mêmes, les règles ne doivent plus être les mêmes.
En tant qu'ancien étudiant en physique (il y a longtemps :wheelchair:), je rappelle qu'à ce jour la théorie unifiée permettant de passer de la mécanique quantique à la relativité n'existe pas. Ce sont deux théories distinctes, malgré de très nombreux travaux théoriques pour tenter de les unifier. On peut à la rigueur passer de la relativité restreinte à la relativité générale. :P

Pour en revenir au sujet de la suppression des comptes par les réseaux sociaux, je pense d'une certaine façon que Trump a raison lorsqu'il dit qu'il faut considérer les réseaux sociaux comme des médias "classiques" (si l'on peut dire) en termes de responsabilité de publication.

Je vais reprendre ton exemple "Manu en a une minuscule." En France, si je m'amuse à coller des affiches dans les rues, distribuer des tracts avec cette affirmation avec une photo de la personne en question, écrire un article sur le sujet dans un journal, poster sur un forum, ou affiché dans le hall ou la salle de réunion (ou même mon bureau) de mon entreprise je risque un procès en diffamation (Que je ne pourrai probablement gagner que si je prouve ce que je dis) car je suis dans un lieu considéré comme ouvert au public. Par contre, si ce tract, cette affiche, je les met dans mon salon, même si j'invite le tout Paris, personne ne peut rien me reprocher légalement (éventuellement, le Manu' en question me fera la gueule, mais tant pis), car je suis dans un lieu privé au sens de la vie privée.

En fait, les réseaux sociaux jouent sur l’ambiguïté qu'ils sont des espaces privés, mais ne sont pas des médias au sens légal, ce qui fait qu'ils jouent sur les deux tableaux. En gros, ils considèrent que quand vous écrivez une connerie chez eux, c'est comme si vous la disiez dans votre salon… Sauf que non, juridiquement, c'est peut-être ça, mais dans les faits la plupart des conneries écrites sont accessibles au plus grand nombre, y compris dans de nombreux cas sans avoir besoin de se créer un compte. Dans cette dernière situation, c'est comme l'affiche collée dans la rue: tout le monde peut la voire. Et même si vous devez créer un compte, vu le nombre d'inscrit on est sur un média de masse.

En fait, j'ai tendance à considérer que chaque inscrit qui dépose sur les réseaux sociaux des contributions accessibles quasiment sans restriction devrait relever du droit de la presse car faisant une sorte de journalisme (et ce quelle que soit la qualité du contenu… Cf les revues papier dont certaines sont justes bonnes pour les épluchures de patates)… Et donc le réseau social devait avoir la responsabilité du directeur de publication. Dans une telle configuration les choses seraient claires: Le réseau en tant que directeur de publication définit sa ligne éditoriale (inscrite dans ses conditions générales d'utilisation, par exemple), il tolère des écarts éventuellement, mais si les contributions d'une personne ne lui conviennent plus, il l'éjecte. (avec toutes les risques politiques lorsqu'il s'agit d'une personne connue)

Mais c'est sûr qu'on ne sort de l’ambiguïté qu'à son détriment et donc cela voudra dire pour les réseaux sociaux un vrai travail de modération des contenus publics… Avec tous les risques de censure qui en découlent.

Mais après, c'est pas à cause de la fermeture d'un compte par un réseau social que vous êtes bâillonnés (même si ça fait bien sûr perdre en visibilité). Je rappelle que n'importe qui peut monter son site internet, et y compris l'héberger dans son salon. Et là, il est libre (dans les limites légales) d'écrire, de dire, de montrer ce qu'il veut puisque dans ce cas, il est à la fois journaliste, directeur de publication et éditeur.