Les Revenants : La fiction française déterrée

iDam

  • ᕦ(ò_óˇ)ᕤ !!!!!!!!
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 12 253
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #30, le 16 Décembre 2012 à 19:04 »
Rhôôôô, Noël avant l'heure !! Thanks ! Attends, tu veux dire que le réalisateur de la série a lu ce topic ? Wow, quel honneur ! :)

Bon bah, le mieux est d'abord de se taper les deux derniers épisodes demain et ensuite, paf, raz-de-marée de questions restées sans réponse au monsieur :p

D's©
- Tu viens à la pistoche ?
- Je peux pas, j'ai véloche et cueillette de noisettes aux mûres !

squekky

  • Adulescent inside
  • Waffou
  • what's my age again
  • Messages: 3 810
You're pretty when i'm drunk.

Wingman

  • True Detective
  • Waffou
  • Nulla Salus Sine The Hives
  • Messages: 4 257
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #32, le 17 Décembre 2012 à 15:32 »
Dites, je commence à regarder dans deux trois ans et tout le monde (enfin Greg et Jr) vont se foutre de ma gueule ?
Ou ça vaut vraiment le coup, et je m'y met maintenant ?

iDam

  • ᕦ(ò_óˇ)ᕤ !!!!!!!!
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 12 253
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #34, le 17 Décembre 2012 à 22:17 »
Bon, j'ai pas encore vu les deux épisodes (pas pu, crotte !!) que je suis allé de suite sur le site ! MAJ ! Et elle ne spoile pas franchement la fin de la série puisqu'il s'agit, comme on l'avait tous à peu près deviné,
(cliquez pour montrer/cacher)
de l'histoire barrage qui a cédé et emporté le village dont on a vu le clocher surgir du lac dans les précédents épisodes.

(cliquez pour montrer/cacher)
1977 : le village emporté par la rupture du barrage ! Avant ou après la mort de Victor ? Costa était le maire du village. Et les deux enfants d'une mère de famille sont Serge et Toni. Mention au papillon à la fin de l'article, comme une boucle de l'Histoire.

Mais ce que je retiens surtout, c'est
(cliquez pour montrer/cacher)
le groupe d'"originaux" qui campaient autour du lac, guidé par un homme (qui ?). Disparus durant le drame. Ce doit être ceux de la fin de l'épisode 6.

Dernier point :
(cliquez pour montrer/cacher)
Les deux photos ont été prises par un dénommé Christophe Clapier : donc cherchez pas d'indice ou de pistes, c'est juste le nom d'un des types qui a conçu le site de la série : http://cargocollective.com/fannymolins/Canal-Plus-Les-revenants

 :w00t2:*trépigne d'impatience de voir les derniers* :w00t2:

D's©
- Tu viens à la pistoche ?
- Je peux pas, j'ai véloche et cueillette de noisettes aux mûres !

Battos

  • Waffou
  • Messages: 2 331
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #35, le 18 Décembre 2012 à 01:51 »Modifié le 18 Décembre 2012 à 03:28 par Battos
Episode 7 :
(cliquez pour montrer/cacher)
Muy bonito ! Peut être bien mon épisode favori avec le premier.
Aaaaah... Tant d'éléments dans cette série me rappelle la bonne époque de Lost.
On a vraiment l'impression dans cet épisode qu'on charge lentement un fusil de ses deux cartouches. A présent, ce fusil est braqué, dans l'attente du dernier épisode.

Dans les détails :
Victor est drôle dans cet épisode entre son plan voyeurisme avec Laure qui foire et son one-shot hallucinatoire sur Chloé. :mdr:
Vivane Costa est aussi assez drôle dans sa manière d'être, très jemenfoutiste sur tout ce qui se passe autour d'elle : "Ok. J'ai ressuscité mais now foutez-moi la paix". Par contre, elle est aussi pas mal flippante, surtout quand elle se la joue Joker-Ledger à se réinventer un passé à chaque nouvelle conversation.
Camille semble avoir fini sa crise d'adolescence sous forme de vendetta contre sa soeur, c'est good aussi.
J'aime vraiment beaucoup l'acteur jouant le prêtre de Simon et Adèle, très bon.
Serge et Toni puis Julie, Laure et Victor perdus dans une boucle spatiale, c'est vraiment le genre d'éléments qui me renvoie à Lost, qu'est ce que je kiffe !

EDIT :
Episode 8 donc... :
(cliquez pour montrer/cacher)
Pouah ! Quelle fin ! C'est tout ce que j'espérais. Sans trop en dire, la série réussit finalement à apporter une légère conclusion (au cas où certaines mémés à moustaches viennent quémander leur fin nette et précise à l'issue des 8 épisodes).
La Horde est donc apparue en même temps que Camille et les autres et compte plus d'une centaine de personnes, ouf ! Alors, on peut se demander comment se fait-ce qu'ils n'aient pas été repérés avant. Et bien, on peut déjà se dire que comme la forêt est suffisamment grande et propice à des boucles spatiales, ils étaient cachés ici pendant... Une semaine.
Car on apprend aussi que les 8 épisodes ne se sont en fait étalés que sur une semaine dans la chronologie de la série. J'aurais plutôt pensé un bon mois. Ça m'a surpris.
Mais ce qui m'intrigue le plus, c'est est ce que cette Horde est vraiment comme Camille et Simon (aka ceux qui, au début de la série, n'étaient au courant de rien, pas même de leur mort) ? Car ils ont l'air de s'être organisés instantanément dès leur résurrection. C'est étrange de voir une telle différence de comportement entre ce groupe de personnages et nos deux revenants principaux.
Simon a l'air par ailleurs métamorphosé depuis sa rencontre avec Lucy. Lucy qui semble faire office de gourou ou du moins porte-parole de la Horde. Mais qui est-elle ?
On en sait finalement très peu encore sur toute l'époque du barrage. Était-ce un simple accident ? Quelqu'un/quelque chose l'aurait fait céder ? Peut être que le site de Canal en dit plus ? J'irai voir ça demain.
Victor nous refait encore un one-shot hallucinatoire avec cette fois-ci Toni, qui se rate pas. En voyant Toni mort et Serge et sa mère tous deux vivants devant son cadavre. Je me demandais si finalement la finalité de tous ces retours n'était pas que tous les morts ressuscitent tandis que tous les vivants disparaissent afin que les morts expérimentent la peine de ceux qui étaient restés en vie ?
Julie est définitivement la "fée" de Victor. Ce fondu entre le livre et le chignon de Julie fait que les scénaristes ne se donnent plus le pouvoir de reculer, c'est une confirmation.
Les 10 dernières minutes étaient déchirantes, c'était génial. Thomas passe pour un gros salaud mais quand on le voit partir en attaque-suicide contre la Horde pour ne pas avoir à leur donner Adèle, on ne peut s’empêcher d'éprouver de la compassion pour lui.

PRSK

  • Waffou
  • Messages: 1 120
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #36, le 18 Décembre 2012 à 19:05 »
(cliquez pour montrer/cacher)
Pas trop compris, à la fin pourquoi ils veulent absolument récupéré l'enfant si ça ne change rien au final...Cette histoire de Adèle qui tombe enceinte s'avère bien inutile en fin de compte.

Sinon, le final, etait très prévisible mais c'est encore la meilleure des raisons qu'on puisse donner aux retours des revenants...

Donc j'applaudis le final, mais il y a deux ou trois trucs que je n'ai pas bien suivis..

- Pourquoi tant de méchanceté chez le petit Victor? Pourquoi tuer la voisine relou qui n'a rien fait? C'est juste pour laisser feindre que les revenants viennent se venger? Perso, j'ai toujours su qu'ils etaient là pour les sauver...mais je trouve ça, un peu incohérent que Victor tue la voisine gratuitement.

- Ils sont passés où tous autres habitants de la ville? On voit les rues désertes...et ils semblent être une trentaine dans le refuge social. J'ai raté 5 minutes par-ci par là.

- Qui a tué Victor finalement? Est-ce le barman? celui qui a tué son frère... Je sais juste que son complice c'est le nouvel amant de la mère des jumelles. Je crois que j'ai raté cette info.

En tout cas, j'ai trouvé cette série française très bien foutue. J'hésitais à regarder et je n'ai pas regretté. J'ai trouvé les acteurs très bons que ce soit le terrifiant Victor, la petite camille, le flic jaloux, le suicidé ou celle qui recueille Victor...c'etait vraiment prenant...et ils n'ont pas fait l'épisode de trop.

Battos

  • Waffou
  • Messages: 2 331

PRSK

  • Waffou
  • Messages: 1 120

Battos

  • Waffou
  • Messages: 2 331
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #39, le 18 Décembre 2012 à 23:14 »
Ça m'étonnerait que ça soit le genre de questions qu'il attende, PRSK. ;)
Il ne va certainement pas te dire ce qu'il a en tête pour le reste et la fin de la série. ^^
C'est plus des questions sur ses références, sa manière de voir tel ou tel personnage, ect...

Par contre, pour répondre à une de tes interrogations :
(cliquez pour montrer/cacher)
Celui qui a tué Victor, on ne sait toujours pas. A mon avis, c'est soit le père des jumelles (même si j'en doute très fortement), soit un inconnu (on apprend via le site qu'un an auparavant, Costa était maire de la ville, ça m'étonnerait qu'un maire aille voler la nuit les biens de ses citoyens puis les tuer :mdr:). Mais son complice, celui qui a essayé de calmer Victor quand il était caché dans son placard, c'est bien Pierre.

PRSK

  • Waffou
  • Messages: 1 120
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #40, le 18 Décembre 2012 à 23:37 »
Citation de Battos le 18 Décembre 2012 à 23:14
Ça m'étonnerait que ça soit le genre de questions qu'il attende, PRSK. ;)
Il ne va certainement pas te dire ce qu'il a en tête pour le reste et la fin de la série. ^^
C'est plus des questions sur ses références, sa manière de voir tel ou tel personnage, ect...

Par contre, pour répondre à une de tes interrogations :
(cliquez pour montrer/cacher)
Celui qui a tué Victor, on ne sait toujours pas. A mon avis, c'est soit le père des jumelles (même si j'en doute très fortement), soit un inconnu (on apprend via le site qu'un an auparavant, Costa était maire de la ville, ça m'étonnerait qu'un maire aille voler la nuit les biens de ses citoyens puis les tuer :mdr:). Mais son complice, celui qui a essayé de calmer Victor quand il était caché dans son placard, c'est bien Pierre.
Franchement...ça fait quand même pas mal de chose qu'ils auraient pu expliquer.
Et encore une fois cette histoire de
(cliquez pour montrer/cacher)
bébé de revenant qu'ils veulent récupérer
, si ça n'a aucune conséquence...je ne vois pas trop l'interêt.

Bref, la fin n'est pas mauvaise en elle même...mais deux trois révélations en + n'auraient pas été de trop avant cette
(cliquez pour montrer/cacher)
fin qui est brusque comme il le fallait.

iDam

  • ᕦ(ò_óˇ)ᕤ !!!!!!!!
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 12 253
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #41, le 19 Décembre 2012 à 01:22 »
7-8 : je ressorts de ce final mi-figue mi-raisin mais de façon plutôt optimiste. D'abord, je constate deux choses : ce final colle une certaine frustration et ensuite la quasi-totalité de mes théories sont tombées à l'eau. Conclusion : belle série qui nous twiste le cerveau pour finalement aboutir à des choses essentielles. Chapeau !

Qu'en dire ? Ma foi, pas mal de choses :

(cliquez pour montrer/cacher)
Julie : ni soeur, ni demi-soeur. La fée, ni plus, ni moins. Je crois que cet élément est celui qui a le plus brisé d'hypothèses concernant sa relation avec Victor/Louis. Ceci étant, elle part avec lui. Pour où et pour faire quoi ? Elle se dit à un moment revenante mais ne l'est pas (ou alors faut m'expliquer la présence de ses cicatrices qui ne devraient plus être, comme ce fût le cas avec Lucy). Le déroulement de son face-à-face avec Serge était déroutant et ironique : soigner celui qui l'a amené aux urgences et entendre son meurtrier de poursuivre la lutte pour que son frère survive avant que ce dernier ne lui tombe dans les bras, en sanglots.

Toni : Dès l'instant où il a collé une cartouche à un gendarme, je sentais qu'il ne finirait pas le dernier épisode en vie. Perd momentanément son frère dans le lac, semble être en proie à des hallucinations en croyant voir sa mère. Psychologiquement dépassé par les événements. Et Victor d'en rajouter une couche...

Serge : Se fait happer dans le lac. Par qui ? Au début, je me suis dit que ça devait être la horde et puis non, puisqu'il revient seul mais n'est même pas réclamé par les revenants : pourquoi ? Serait-ce parce que sa mort a été "vengée" par le décès de son frère et le retour de sa mère qui retrouve ses enfants ? (j'ai encore du mal à savoir si elle est vraiment physiquement là dans la dernière scène familiale mais ça paraît crédible)

Pierre : ma plus grosse frustration. Est-il un revenant (encore faut-il savoir qui l'a tué ou poussé à se tuer) ? Est-il le prophète de 1977 ? Bref WHO IS HE ? Il dit sans cesse qu'il faut s'attendre au pire, qu'il faut se faire confiance pour lutter contre quelque chose qui dépasse l'entendement (obsèques des parents d'Esteban) et nous colle dans le sous-sol une ambiance "survivor" avec son stock de bouffes et ses flingues. Victor semble lui pardonner, en tout cas il ne cherche pas à le tuer, du fait qu'il ne souhaitait pas la mort de l'enfant.

Claire : part avec Camille. Même interrogation que pour Julie, sachant qu'elle n'est clairement (!) pas une revenante.

Camille : je retiens seulement l'estompage progressif de sa blessure au fur et à mesure que les revenants viennent revendiquer leur "dû". Au final, il faut voir ces "traces" comme une preuve qu'ils ne peuvent rester parmi les vivants sous peine de "souffrir" d'être en décalage avec les autres. Ou alors de voir leur enveloppe charnelle se désagréger en refusant leur place parmi les morts.

Léna : toujours de beaux p'tits seins. Sinon, rien. Sauf qu'elle réussi à fuir la forêt sans tourner en rond (contrairement à Serge et Toni) et ne semble subir aucun dommages après sa "rencontre" avec la horde. Bizarre...

Adèle : Curieuse surprise (en même temps, je ne comprenais pas pourquoi un épisode portait son nom). Donc porte en elle l'enfant d'un revenant et doit se/le livrer à la horde. Chose qu'elle ne fait pas. Donc quoi ? Fausse couche comme la mère d'Audrey ? Ou bien naissance d'un hybride du même acabit que Lucy ? Je me demande même si elle n'a pas brièvement décédée lors de sa tentative de suicide... donc revenant qui s'ignore totalement de par la durée de son passage dans l'autre-monde ?

Simon : même chose que Camille. Miam miam d'ailleurs. On ignore toujours les raisons de son décès (ou alors j'ai raté le coche lors de son entretien avec le prêtre/Lucy).

Viviane : Le fatalisme à l'état brut (since 1977) ! On ignore si elle porte des "traces". Et en matière de connexion, ben c'est pas jojo, uniquement de l'indirect. J'en arrive à me demander l'intérêt de ce personnage. De plus, on sent qu'elle ment, ne serait-ce que durant son entretien avec Camille.

Thomas : Bon ben... dead ? Je sais pas trop quoi penser de ce personnage : énervant au début avec son attitude agressive puis au final, appartenance à la catégorie "mais c'est quoi tout ce bordel ?!?".

Alcide : Néant. Là encore, piste de sa lettre à Lucy volontairement brouillée (?).

Le prêtre : Ma grosse déception ! Pourtant, il ne montre aucune surprise franche face à Simon (ok, un temps d'arrêt mais vite rattrapé par un "je t'attendais".

Victor : LE pivot. LE psychopathe. Le Vengeur. Mort après l'incident du barrage. La femme et l'enfant forment donc bien sa famille. Famille qu'il recherche. Seraient-ils dans la horde ?

Le village : j'ai adoré ce concept de chemin sans fin ! Et curieusement, il touche deux groupes ayant un point en commun : serge revenant et victor revenant. Un avant-goût de ce que pourraient goûter pendant longtemps les vivants s'ils refusent les revendications des revenants à savoir "rendez-nous ceux qui n'ont pas leur place parmi vous" ? Bon, en même temps, on ignore si la bulle éclate une fois la horde partie avec son "butin"...

La horde : présente dès le début de la série. Ambiance walking dead dans leur manière de se déplacer. On aperçoit un homme (mort en 1977, hurlant vers Camille une semaine plus tôt puis bouffant un menu mac WC dans le lake pub avant de se faire allumer par Thomas et son adjoint. D'ailleurs, il a une sale mine. Comme si rester trop longtemps dans l'univers des vivants les affecte... au final, tout ce monde serait revenu pour la première fois depuis 1977 pour faire revivre aux autres la tragédie du barrage (même s'ils ne sont pas coupables de ce qui s'est produit).

Les survivants : et là, ça fait drôle : walking dead meets lost. Et point notable : le prêtre n'est pas parmi eux !

Le papillon dans la cellule de la gendarmerie : j'y vois au final une simple allusion à la résurrection, à une nouvelle vie. Myû du Papillon ne me contredira pas :p

J'ai le cerveau en compote et j'ai oublié des choses. Je regarderai à nouveau ces deux épisodes demain soir, plus calmement... car trop de choses m'échappent...

Bref, ma plus grosse interrogation est : Saison 2 ou pas ?

D's©
- Tu viens à la pistoche ?
- Je peux pas, j'ai véloche et cueillette de noisettes aux mûres !

Promy

  • Parisien en tongues !
  • Messages: 6
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #42, le 19 Décembre 2012 à 17:46 »
Citation de PRSK le 18 Décembre 2012 à 23:04
Je veux bien des réponses aux miennes également. :)
Une petite précision : si Frédéric Mermoud est à la réalisation sur les Revenants, il n'est pas du tout impliqué dans l'écriture de la série malgré ses talents d'auteur (en fait, je crois comprendre qu'il a un projet de long métrage qui lui tient particulièrement à coeur).

iDam

  • ᕦ(ò_óˇ)ᕤ !!!!!!!!
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 12 253
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #43, le 21 Décembre 2012 à 02:24 »
BON !!

Reprenons tout depuis le début...

(cliquez pour montrer/cacher)
Les revenants : il y a ceux en place depuis un moment et qui ont des pouvoirs (Louis/Lucy) et les autres qui débarquent pour la première fois (Simon, Camille). Quant à la Horde, ma foi, il semblerait que ce soit le même cas, le jour même de la première panne annonçant la catastrophe II. Et puis l'homme de 1977, fringuant 8 jours avant puis pourrissant dans les WC avec des "marques". Les morts sont donc tous unis par la désagrégation physique si l'une des brebis s'égare trop longtemps chez les vivants...

Victor/Louis : Je reste très étonné que sa famille n'apparaisse pas. Sont-ils vraiment dans la Horde ? Et là, faut m'expliquer : y a des critères de sélection ou quoi  pour débarquer plus tôt ou plus tard que d'autres ???

Julie : Fausse revenante. Fée à temps plein. Où est-elle ? Morte ?

Claire : non-revenante mais en ce cas : que va t'elle devenir ? Et où va t'elle ?? Morte ?

Costa : Son suicide n'explique pas grand-chose... seulement le fait qu'il sentait un retour approcher et surtout qu'il devait s'en vouloir de ne pas avoir su gérer la catastrophe de 1977. Sa femme ne le contredira pas sur ce point puisqu'elle insulte les autorités.

Lucy : Bon ben porte-parole des revenants. En stand-by depuis 1 an (minimum). Aucun indice ne permet de savoir si elle a vécu en 1977 ou peu après dans le village. Grosse interrogation sur son origine...

Serge : Le seul revenant vengé. Donc le seul à ne pas avoir été réclamé par la Horde. Sa mère aurait fait pression ? Ou bien peuvent-ils se rendre on ne sait où indépendamment de la volonté de la Horde ?

Simon : Même si le suicide n'est toujours pas élucidé, il n'a pas eu ce qu'il voulait. Il reste donc un revenant potentiel pour un hypothétique saison 2.

Adèle : Mère d'un espèce d'hybride et probable revenante au même tite que Julie (A/R express à l'hosto). La Horde ne la lâchera pas.

Le barrage : ni plus ni moins qu'un symbole de l'imperfection et de l'insouciance humaine. Mal construit puis mal géré (Costa). 1977 lui a collé une leçon mais ne l'a pas retenu. Donc 2012. L'eau est le sang du village. Manque d'eau, manque de sang pour irrigué la cohésion de la Horde, donc besoin de sang/eau : on débarque, on déverse tout, on nettoie, on rase gratis et on repart, en harmonie et en paix (bon, là, en paix, faut voir... d'ailleurs on ne sait pas comment ils ont combattu les gendarmes...).

Viviane : Revenante vengée via la revanche des morts sur l'erreur humaine de 1977.

Pierre : THE mystère. Revenant ? Si oui, pourquoi Lucy ne lui demande pas de venir ? Parce qu'il serait un "collabo" de la main tendue entre les vivants et les morts ? Définitivement, ce type est un revenant qui a choisit d'adapter ce don au profit des autres. Il est impensable qu'il n'ait que 15 piges en 1977. Impensable.

Thomas : le parfait connard. Probablement "mort" mais clairement disparu avec toute sa troupe sauf Alcide (bizarre, lui qui attendait ce jour pour retrouver Lucy... ou alors pas dans ces conditions-là...) et Laure.

Le prêtre : Mais où est-il ??? Soit je suis aveugle, soit je ne l'ai pas du tout aperçu à la Main Tendue !

Le prophète de 1977 : Pierre ? Le prêtre ?


Moralité : quand on est mort, on vient pas la ramener chez les vivants ! Quand on gère une ville ou un système hydraulique, on vient pas la ramener en causant les mêmes erreurs que jadis ! Bref, quand on fait, on la ramène pas si on fait une erreur !

(Ca fait conne comme conclusion...)

Bon, mes questions pour le réalisateur (ceci étant, s'il peut répondre à celles dans le spoiler, je serais ravi !)

- Références ciné particulières en dehors du film éponyme ? J'ai pensé au début aux Rivières Pourpres pour le huis clos montagnard et les jumelles (sans oublier le caractère masqué de la consanguinité dans les multiples interactions des personnages)...
- Le Papillon : simple symbole de la résurrection ou bien on a loupé quelque chose ?
- Victor : personnage conçu autour du mythe maudit de Damien (ben ouais, il erre pas mal !) ou inspiré par autre chose ?
- Saison 2 en projet ? Si oui, reverra-t'on les personnages de la Main Tendue ?
- Diffusion dans d'autres pays prévue ? Y a t'il eu négo' pour que ça passe au US ? Si oui, qu'est-ce qui leur a plu pour accepter de transmettre la série ?

Merci !

D's©
- Tu viens à la pistoche ?
- Je peux pas, j'ai véloche et cueillette de noisettes aux mûres !

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
Re: Les Revenants : La fiction française déterrée
« Réponse #44, le 28 Décembre 2012 à 16:02 »
Bon, j'ai pu voir ces deux derniers episodes, enfin, et j'ai trouve tout cela fort bien fait ! Beaucoup de questions restent sans reponse, mais il n'y a pas non plus de suspense insoutenable du genre : "vous saurez si machin survit dans la prochaine saison !"
J'ai ete tres touche par l'histoire de Camille et Lena, sans compter que les actrices sont formidables. Idem avec l'histoire tournant autour de Julie et Victor, meme s'il faut plus de temps pour plonger dedans. Notamment, la scene "fatidique" (au sens premier) de Julie dans le dernier episode prend aux tripes.

Essayons de reflechir a des questions pour plus tard, mais en tous les cas, bravo a tous les gens ayant travaille sur cette serie. C'est beau, intelligent, touchant. Chapeau bas !
永遠に、あなたのモノ・・・