Lady Gagadémie française : my French is rich !

Myrddin

  • Waffou
  • La ponctualité est une voleuse de temps.
  • Messages: 270
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #15, le 15 Octobre 2010 à 16:50 »
Citation de Kian le 15 Octobre 2010 à 14:45
Citation
Résumé des modifications [modifier]

    * le trait d'union : un certain nombre de mots remplaceront le trait d'union par la soudure (exemple : « porte-monnaie » devient « portemonnaie », comme « portefeuille » ; exemple qui est souvent à l'honneur, la réforme de l'orthographe allemande ayant transformé « Portemonnaie » en « Portmonee ») ;
    * le pluriel des noms composés : les mots composés du type « pèse-lettre » suivront au pluriel la règle des mots simples (des « pèse-lettres ») ;
    * l'accent circonflexe : il ne sera plus obligatoire sur les lettres « i » et « u », sauf dans les terminaisons verbales et dans quelques mots (exemple : « qu'il fût », « mûr ») ;
    * le participe passé des verbes pronominaux : il sera invariable dans le cas de « laisser » suivi d'un infinitif (exemple : « elle s'est laissé mourir ») ;
    * les anomalies :
          o mots empruntés : pour l'accentuation et le pluriel, les mots empruntés suivront les règles des mots français (exemple : un « imprésario », des « imprésarios ») (dans beaucoup de cas, il s'agit non de nouvelles formes, mais de trancher des cohabitations existantes)
          o séries désaccordées : des graphies seront rendues conformes aux règles de l'écriture du français (exemple : « douçâtre » remplace « douceâtre »), ou à la cohérence d'une série précise (exemple : « boursoufler » devient « boursouffler » comme « souffler », « chariot » devient « charriot » comme « charrette »).

Ces propositions sont présentées sous forme, d'une part, de règles d'application générales et de modifications de graphies particulières destinées aux usagers et aux enseignants, et, d'autre part, sous forme de recommandations à l'usage des lexicographes et des créateurs de néologismes.
Assez gerbantes ces "améliorations" de la langue française. Je suis atterré. Comme quand il est question de supprimer les double consonnes aux mots pour simplifier l'apprentissage de l'orthographe.


Et merci pour l'addon, étrangement, Mozilla me disait qu'il ne bénéficierait plus de mise à jour, ce qui est apparemment faux.

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #16, le 15 Octobre 2010 à 17:26 »
Il y a UNE regle de simplifcation que j'ai tendance a utiliser les yeux fermes (oui, je sais, honte sur moi), c'est celle concernant les traits d'union dans l'ecriture des nombres. Les regles anciennes sont assez byzantines pour etre partisan du moindre effort.
De la meme facon, regler leur sort aux series desaccordees n'est pas forcement une mauvaise chose. Quelle logique entre bonhoMME et bonhoMie? ChaRiot et charrette?

Precisons que ces regles sont OPTIONNELLES, toutefois. L'allemand a eu une reforme il y a quelques annees portant sur l'usage du B (le ss), obligatoire a ma connaissance. Je vais me rencarder sur le sujet...

Il va falloir que je fasse un point sur l'usage de leur, et sur les chausse-trapes (oui, orthographe correcte, concurrente avec chausse-trappes) de l'accord du participe passe. Mais attention, c'est quand meme l'art de couper les cheveux en quatre, ce point de grammaire... :lac:
永遠に、あなたのモノ・・・

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 926
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #17, le 16 Octobre 2010 à 00:10 »
J'ai un livre de typographie française (édité par l'imprimerie nationale) dans un de mes cartons. Quand je l'aurais retrouvé (un jour…) je vous ferais profiter des subtilités de la chose (par exemple les numéros d'arrondissement doivent être en chiffres romains pour ceux de Paris, mais en chiffres arabes pour Lyon et Marseille)

Concernant la réforme de l'allemand, c'est un peu indémerdable, car elle est obligatoire en Allemagne, optionnelle dans certains pays (Autriche?), et je me demande si à certains endroits, elle n'est pas du tout reconnue. :peur:
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

AZB

  • Waffou
  • Messages: 8 924
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #18, le 16 Octobre 2010 à 16:03 »
Perso y'a un truc qui me gonfle au plus haut point concernant un changement assez récent de l'orthographe, à savoir la féminisation de certains mots, genre auteur = auteure, professeur = professeure, proviseur = proviseure, etc. A chaque fois que je tombe sur un mot féminisé de la sorte je trouve ça excessivement laid
Si ça ne marche pas comme vous voulez, plaignez-vous jusqu'à ce que vous obteniez satisfaction :o

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #19, le 20 Octobre 2010 à 13:51 »Modifié le 20 Octobre 2010 à 14:03 par Kamen
Profitons d'une relative accalmie ce matin pour ajouter une nouvelle entrée dans mon fil de discussion chéri, à propos d'un point qui m'épuise par les fautes grossières que je lis PARTOUT :

Leur/leurs

Tout d'abord, le genre des possédants et du/des possédés est parfaitement indifférent. Seul le nombre du/des possédés est important, puisque leur implique plusieurs possédants.

1) Leur est un pronom personnel (pluriel de lui, placé devant un verbe), il est STRICTEMENT INVARIABLE.
Je leur ai demandé s'ils étaient d'accord.


2) Leur est un pronom possessif (placé à la suite d'un déterminant) ; il y a donc plusieurs possesseurs (dont le genre est indifférent), et la règle est la suivante :
a) Le singulier (leur) est de rigueur si le possédé (personne ou chose) est unique. Ex : Ce professeur, c'est le leur.
b) Le pluriel est nécessaire (leurs) si le possédé (personne ou chose) est multiple. Ex : Ces chaussures, ce sont les leurs. (chaque personne possède au moins deux chaussures, à priori).
Cette règle est évidente et facile à retenir, car leur s'accorde en nombre sur son déterminant (le leur est évidemment singulier, les leurs tout aussi évidemment pluriel).


3) Leur est un adjectif possessif (déterminant sur le nom qu'il suit) ; il y a donc plusieurs possesseurs (dont le genre est indifférent), et la règle est la suivante (identique au cas 2)) :
a) Le singulier (leur) est de rigueur si le possédé (personne ou chose) est unique. Ex : (en parlant de ses jumeaux) Monsieur X est leur professeur.
b) Le pluriel est nécessaire (leurs) si le possédé (personne ou chose) est multiple. Ex : (toujours en parlant de ses jumeaux) Ils ont enfile leur chaussures. (chaque jumeau possède au moins deux chaussures, à priori).

MAIS, là où ça se corse et que ça devient intéressant, c'est que l'on peut avoir des cas qui prêtent à confusion...
A) "Ces messieurs sont sortis avec leur femme" vs B) "Ces messieurs sont sortis avec leurs femmes".

Au vu de la règle énoncée ci-dessus (cas numéro 3); A) signifierait que cette brave dame pratique la polyandrie (ou, tourné autrement, que ces messieurs sont fort partageurs), et B) que ces messieurs sont tous polygames. Aucune solution n'est pleinement satisfaisante, et sont en fait toutes deux acceptées. Tel auteur préférera le singulier (Loti : Des jeunes femmes (...), recueillies dans la joie de revoir leur fiancé ou leur mari), tel autre le pluriel (Zola : ... elle étaient chez elles. Leurs visages blanchis, tâchés du rouge des lèvres et du noir des paupières, prenaient dans l'ombre le charme troublant d'un Orient de bazar à treize sous). Le Grévisse n'est guère plus clair (malgré sa prolixité) sur ce chapitre. Le TLFI note que le pluriel est fréquent dans le cas de la réciprocité ou d'échange. Ex : ils échangèrent leurs chapeaux ; leurs regards se croisèrent.

A titre personnel, en dehors de ce dernier point soulevé par le TLFI, je préfère le singulier dans les cas limites. Et garder le pluriel pour signaler un sens différent.
Par exemple, en parlant d'élèves, ils aiment leur professeur et ils aiment leurs professeurs relèvent de situations différentes. Dans le premier cas, il s'agit de tous les élèves d'une même classe de niveau élémentaire (ou alors, de collège ou niveau supérieur, mais il n'y a qu'un seul prof qu'ils aiment dans le tas) ; dans le second cas (leurs professeurs), il s'agit des élèves d'une même classe, mais de niveau collège minimum. Simple, non? :hypocrite:
永遠に、あなたのモノ・・・

Urumi

  • Monomaniaque
  • Waffou
  • HD-ready
  • Messages: 4 724
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #20, le 20 Octobre 2010 à 19:04 »
Citation de Kamen le 20 Octobre 2010 à 13:51
b) Le pluriel est nécessaire (leurs) si le possédé (personne ou chose) est multiple. Ex : (toujours en parlant de ses jumeaux) Ils ont enfile leur chaussures. (chaque jumeau possède au moins deux chaussures, à priori).
:roule:

Sinon, c'est pas plus simple de dire que l'adjectif s'accorde avec le nom qu'il détermine, tout simplement ?

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #21, le 20 Octobre 2010 à 19:11 »Modifié le 20 Octobre 2010 à 19:15 par Kamen
B.RDEL!!! Et on peut pas editer les messages! Ca m'apprendra a vouloir faire des trucs convenables en etant au boulot... :sleeping:

Pour l'accord comme un adjectif, certes, mais parfois se pose la question du pluriel ou non du nom determine, comme indique dans ma note.
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #22, le 21 Février 2011 à 18:11 »Modifié le 21 Février 2011 à 18:51 par Kamen
Chose promise, chose dure, comme diraient certains machos. :o

Quelques points de grammaire qui vont vous défriser la moustache. Mes remerciements au Bon Usage, bien sûr, mais aussi à la BDL (Banque de Dépannage Linguistique, incontournable site à propos du québecois), qui sont mes principales références.

Pour commencer, une faute bête...
peut-être et peut être
1. Peut-être avec un trait d'union est un adverbe indiquant un doute ou une hypothèse. Ex. : il est peut-être parti, qui sait ? L'équivalent du maybe anglais, il peut être (ha ha !) déplacé à volonté dans la phrase sans en altérer le sens, nécessitant parfois quelques aménagements syntaxiques. Ex. : Peut-être est-il parti ? ou Peut-être qu'il est parti ?

2. Peut être est une expression verbale de possibilité. Donc impossible à changer de place, mais qui par contre peut changer de mode pour vérifier qu'il ne s'agit pas de l'adverbe. Ex. : Il peut être déjà parti pour l'Angleterre, qui sait. Nous pouvons passer la phrase au conditionnel sans difficulté. Il pourrait être déjà parti pour l'Angleterre, qui sait.



Ensuite, il s'agit d'un anglicisme qui fait des ravages dans l'industrie du jeu vidéo et de l'informatique...

Consistant
Signifie être constitué de ; compact (une terre consistante) ; épais (une pâte consistante) ; copieux (un repas consistant) ; stable (une image consistante) ; fondé (un projet consistant) ; et dans le domaine de la logique, non contradictoire.
OR consistant est trop souvent utilisé dans son sens anglais pour cohérence, voire conséquence ou compatiblité. On lit ou entend souvent : il faut vérifier que tous les termes soient consistants entre eux (sic) quand le barbarisme serait facilement remplacé par cohérent, en harmonie, compatible, etc.



Pour finir ce billet, un point un peu plus consistant :p, qui plombe toute communication écrite, et qui pourtant est plus facile à maîtriser qu'on ne le penserait...

Participe présent vs adjectif
•   Les adjectifs varient en genre et en nombre, alors que les participes sont invariables. Ex Les collines environnantes vs les collines environnant la ville.
•   Certains adjectifs ont une forme différente du participe :
                        Adjectifs en –ent correspondant à des participes en –ant. Ex. : Nous avons des membres adhérents vs les personnes adhérant à cette association.
                        Adjectifs terminés par –gent correspondant à des participes en –geant. Ex. : Rivaux émergents vs nos rivaux, émergeant de la brume.
                        Adjectifs terminés par –cant correspondant à des participes en –quant. Ex. : Nous avons retenu deux chambres communicantes vs une cuisine communiquant directement avec le salon.
                        Adjectifs terminés par –gant correspondant à des participes en –guant. Ex. : Ce type est fatigant vs un type fatiguant toute l’équipe. Sur le même modèle, on trouvera les paires avec délégant, divagant, extravagant, intrigant, navigant, zigzagant.
•   Les noms formés sur les adjectifs s’écrivent sur la base de ces derniers. Ex. : affluence (adj. Affluent vs participe affluant), coïncidence, extravagance, négligence, etc. Exception : exigence (adj. Et participe identiques : exigeant), résident (adj. Et participe identiques : résidant).
•   Choix entre les deux formes :
                        Le participe présent exprime une action qui progresse, délimitée dans le temps. Il a un objet direct (parcourant les forêts) ; peut être précédé de la négation ne (ne pouvant nous échapper) ou de la préposition en (c’est alors un gérondif : en marchant. Parfois, le en est élidé, surtout après le verbe aller. Ex. : les difficultés vont croissant) ; est souvent suivi d’un adverbe (clarté fuyant toujours) ; peut appartenir à un verbe pronominal (de soi-disant docteurs, des cris se répondant) ; peut constituer une proposition absolue (toute honte cessant,  les circonstances aidant... Exceptions : séance tenante, toutes affaires/choses cessantes).
                        L’adjectif exprime un état, une qualité permanente. Il est souvent attribut (la terre était riante) ; peut être précédé d’un adverbe (des couleurs fort approchantes).

Ce point de grammaire m'est spécialement cher, car figurez-vous que mes riants patrons américains ont décidé, sans le faire vérifier par des francophones de ce nom, de publier l'an dernier une extension pour le jeu de cartes à collectionner, et dont le titre est...
(cliquez pour montrer/cacher)
Et personne, PERSONNE n'a jamais rien relevé. J'ai frôlé la crise d'apoplexie en le voyant, mais il était déjà bien trop tard, hélas, pour changer quoi que ce soit. :sleeping:
永遠に、あなたのモノ・・・

Ryô

  • Sociologeek
  • Waffou
  • Chuck norris peut casser le bras de Rayman
  • Messages: 3 170
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #23, le 23 Février 2011 à 07:16 »Modifié le 23 Février 2011 à 09:47 par Ryô
On peut aussi faire référence aux termes "détonner" et dénoter" qui sont employés ou l'ont du moins été un moment par les journalistes sans trop de distinction.

Concernant la simplification à outrance de l'orthographe, je suis de votre avis, mais il faut quand même bien se rendre compte que l'orthographe qui est prônée ici est déjà une simplification du vieux françois, qui lui-même (là je suis moins sûr) était une tentative du pouvoir central de rendre clair et régler quelque chose qui ne l'était pas.


Ah, un sujet de connard prétentieux comme je les aime !

Tiens, quelqu'un saurait-il me dire comment rendre un espace insécable sous open office?
On est tous le con de quelqu'un d'autre

Un appendice ne sert pas forcément à rien. Chez moi, TOUS les appendices servent  :classe:


Mise a jour du blog le 27/12/06

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #24, le 23 Février 2011 à 12:42 »
Pour ta remarque, Ryô, en effet, les deux verbes sont parfois employés l'un pour l'autre, alors que leur sens est complètement dífférent.
Détonner indique que l'on n'est plus dans le ton, et est un terme musical à l'origine. Des voix qui détonnent sont des voix qui chantent faux. De la même manière, et au figuré, on aura : son attitude brusque détonne avec celle des autres membres de ce forum (qui sont par conséquent des personnes aux moeurs aimables).
Détoner (un seul n) rappelle une explosion, comme dans détonation. L'explosion détona.
Dénoter vient de note, et par conséquent, signifie être le signe, ou indiquer. Ses vêtements luxueux dénotent une origine bourgeoise.

Concernant la simplification de l'orthographe, il faut savoir qu'il y a eu plusieurs vagues de simplification (la plupart des accents circonflexes étaient des voyelles suivies d'un s, comme isle devenue île, ou gastel qui est devenu gâteau). Certaines règles sont l'objet de purs débats politiques (notamment l'accord du participe passé, et plus récemment sur les féminins des grades et professions) et j'ai entendu dire qu'il y avait eu au contraire une période de re-complexification du français à l'âge classique pour faire ressortir les étymons grecs. J'essaierai de rédiger un billet à ce sujet.
永遠に、あなたのモノ・・・

Ryô

  • Sociologeek
  • Waffou
  • Chuck norris peut casser le bras de Rayman
  • Messages: 3 170
Re: Lady Gagadémie française : my French is rich !
« Réponse #25, le 23 Février 2011 à 14:03 »
Ah oui, oui, dans ce cas-là très certainement à la période de la Renaissance, où les classiques grecs étaient particulièrement réputés et recherchés.


Parlant de Grèce, Urumi, je te remercie de nouveau de m'avoir fait contacter AB, il m'a proposé, à notre dernier entretien courriel de faire un colloque transdisciplinaire portant sur l'équitation, peut être à Rennes !
On est tous le con de quelqu'un d'autre

Un appendice ne sert pas forcément à rien. Chez moi, TOUS les appendices servent  :classe:


Mise a jour du blog le 27/12/06

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 926
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

Seto

  • Waffou
  • Houba!
  • Messages: 1 166
Vous n'avez jamais raison ou tort parce que les autres sont d'accord avec vous. Vous avez raison parce que vos données sont exactes et votre raisonnement juste (W. Buffet)

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
永遠に、あなたのモノ・・・

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 926
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…