questiti

  • Potos
  • teckel ascendant poils durs
  • Messages: 94
Suck my geek dud'
« le 25 Janvier 2007 à 20:11 »Modifié le 25 Janvier 2007 à 21:58 par questiti
Ils ont envahi tout du cinema au jeux de societe, ils ont influence la physique quantique en s'interessant notamment a la theorie des cordes et meme le triple bigmac kebab en faisant des nights counter strike looool
ils mangent en chattant sur IRC sans jamais tacher le clavier et connaissent le nom du processeur de la PC Engine...
Citent les films dans le nom original et sont incollables sur les travaux de Miyamoto...

Et maintenant, ils font des reportages sur leur communaute, mais ou va le monde?
ahahahahah
Une vraie petite review sur le mega streaming implémentarise depuis les annees 1980... lol....
http://www.suckmygeek.com/
(teaser inside)
bref va falloir aller voir ca, y a du beau monde ca touche a tous les types de passionnes!
des culturels aux cosplayeurs en passant par les gamers ou les nerds...
je pense que ca a ete bien fait

moi je pense que je serais parmis les culturels, ceux connaissent Savini le magicien du maquillage, sont fans de Cyril Takayama, ont comme dans le reportage lu les spiderman, mate X-or, le cinema HK quand c'etait encore bien, ont deja vu des films de la periode cinema de minuit genre Pink Flamingo et qui connaissent la formule chimique du mercure et les series de la 5 autant que les BDs d'auteurs belges...
'tain mine de rien ca fait peur finalement :s a l'aide je suis un envahisseur devore par le marketing imposant une pseudo subculture geek

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 703
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #1, le 25 Janvier 2007 à 22:22 »
On a pas déjà parlé de ce truc ?

Ou alors c'est un autre ?

Posté: 25 Janvier 2007, 22:21:25

Ok c'est le même avec le fou furieux et ses araignées mutantes :D
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

questiti

  • Potos
  • teckel ascendant poils durs
  • Messages: 94
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #2, le 25 Janvier 2007 à 22:29 »
perso, j'ai pas retrouve le topic alors en tous cas
mais si c'est le cas, j'effacerai ce topic

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 703
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #3, le 25 Janvier 2007 à 22:31 »
Nan mais pas de mal, c'était noyé dans le topic "liens débiles" et franchement, vu le bousin (et toutes les réactions qu'il y a eu) ça le vaut, ce topic ! :)
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

kgeg

  • Naturellement riche en fibres
  • Waffou
  • Il en perd sa moumoutte le mamouth !
  • Messages: 5 788
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #4, le 26 Janvier 2007 à 09:54 »
oui déjà posté ! non mais merde quoi faut suivre, à quoi ca sert que Damien il se casse le derch' à répertorier les liens et tout...

non mais poutpoutpout quoi ! :o

( je sors )
Vous n'avez aucune passion.

questiti

  • Potos
  • teckel ascendant poils durs
  • Messages: 94
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #5, le 26 Janvier 2007 à 10:04 »
c'est a genoux kgeg que j'attends ma punition et mon bijou d'anus cloute pour faire penitence...

perso, ca m'a eclate comme idee de reportage, c'est original et ca a l'air de tenter de remonter ses manches pour casser du stereotype.
Et pourtant, leur forum sur Mad movies est un stereotype ahahahah manque que des debats sur le Yarikomi de mario en 11 minutes...
d'ailleurs j'aime beaucoup le delire d'un des mecs sur le forum (un grand moment de net), je vous le cite:
(cliquez pour montrer/cacher)

Dirty Flichty à l'age de 13 ans, déjà geek, ici il joue à Bomb Jack (son jeu favoris et son passe temps favoris jusqu'à la découverte des films pornos)

Rapidement il s'est posé des questions essentielle quand on joue aux jeu vidéo "Comment on fait pour progresser aux jeux vidéo ?"...

...et très vite il a aussi compris que pour progresser il fallait copier les autres geeks, ceux qui finissaient les jeux. Ici on le voit à gauche en train de copier la technique dite de l'esquive pour passer le niveau 3 de 1943.

Il s'est alors jeté dans la compétition, avec ses deux bras, ses deux jambes et son unique fesse, car depuis qu'il joue assis 20h par jour, les deux fesses qu'il possédait ont fusionné ens ce qu'ont appelé les spécialistes "le truc le plus improbable et dérangeant qu'il leur ait été donné de voir"

Ce fut alors une grande période de créativité pour Dirty, qui inventait nombre d'ustensiles pour équiper les consoles de jeu et les PC, comme la manette pour ceux qui ont 4 doigts (sans R2 et L2), la Gamegirl, sera le premier à associer un lecteur DVD à une console NES (en fait il avait juste scotché sa minichaine à la console, mais l'idée était là !) et ici la manette rendez vous sur laquelle vous pouvez noter vos rendez vous tandis que vous jouez aux jeux vidéo au boulot, ce qui était le début de sa gloire..

...et Voici Dirty au temps présent, toujours entre deux filles, toujours le sourire aux lèvres, toujours à nous prouver que geek ne signifie pas forcément puceau... merci Dirty de faire mentir les enquètes sociologiques !

kgeg

  • Naturellement riche en fibres
  • Waffou
  • Il en perd sa moumoutte le mamouth !
  • Messages: 5 788
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #6, le 26 Janvier 2007 à 10:21 »
Citation de questiti le 26 Janvier 2007 à 10:04
c'est a genoux kgeg que j'attends ma punition et mon bijou d'anus cloute pour faire penitence...
Rhaaaaa !!! >_____< !!!!

Diantre j'ai le nez qui saigne !
Citation
(cliquez pour montrer/cacher)
et Voici Dirty au temps présent, toujours entre deux filles, toujours le sourire aux lèvres, toujours à nous prouver que geek ne signifie pas forcément puceau... merci Dirty de faire mentir les enquètes sociologiques !
(cliquez pour montrer/cacher)
Tout a fait, les geeks ont même des relations sexuelles... entre eux quoi :laule:
Vous n'avez aucune passion.

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 703
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #7, le 26 Janvier 2007 à 13:47 »
Il a bien grossi, tout de même...

Ca n'aide pas de n'avoir qu'une seule fesse, faut dire ^^
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

questiti

  • Potos
  • teckel ascendant poils durs
  • Messages: 94
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #8, le 30 Janvier 2007 à 09:43 »
oui mais il semble que sa fesse a attise la curiosite des demoiselles!
et hop "c'est gOOoOagneeEEeEe, vous etes un winner!"
a lui le bonheur des parties fines entre les parties de CS

iDam

  • ᕦ(ò_óˇ)ᕤ !!!!!!!!
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 11 912
- Tu viens à la pistoche ?
- Je peux pas, j'ai véloche et cueillette de noisettes aux mûres !

Khiryu

  • Waffou
  • Messages: 1 023

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 703
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #11, le 26 Octobre 2012 à 08:58 »
Citation de iDam le 30 Août 2012 à 03:56
That's him !
Bah, de nos jours, être geek ne semble signifier plus rien...



D's©
Petite résurrection de topic, pour reprendre ce constat fort vrai de Damien et la réponse que j'en avais faite (à savoir : "Disons que c'est devenu une "norme", et ça fait bizarre de voir quelqu'un ne pas s'émouvoir du divorce de Clark Kent et Loïs Lane...") et enchaîner sur un article d'une bloggeuse compulsive dont j'ai déjà parlé moult :

http://www.geeksaresexy.net/2012/10/25/rant-when-geekery-goes-mainstream-do-we-lose/

En gros, elle partage mon avis (le geek est devenu la "normalité") mais en plus énervé car elle c'est son fond de commerce. Elle a des réflexions intéressantes.

Le texte ici si vous préférez :
(cliquez pour montrer/cacher)
There are hobbits at Denny’s. I’m supposed to be excited about this. I’m supposed to be frothing at the mouth, declaring victory for second breakfast and showing up in my own home-made hobbit feet, singing The Road Goes Ever On and On and snapping pictures on my iPhone every step of the way. Preferably with a cool, old-timey Instagram filter. This is, after all, essentially my defining fandom. This is what got me started down this path strewn with meeples and maps and swords and dice. According to market research, I’m the demographic.

I should be thrilled.

But I’m not.

Am I failing at fandom? Or it it something else?

Let me back up a bit. My first atomic-level obsession was the Ninja Turtles. My first fandom was Star Wars. The difference is that with TMNT, I spent the majority of my time holed up with just my sister quoting the entire films verbatim. We were totally insular in our obsession. In high school, I found other kids who loved Star Wars just as much as I did, and I suppose that’s when I officially transitioned to fandom. We’d quote the lines to each other, readied ourselves for the new (and ultimately childhood-crushing) prequel, had lightsaber fights in the halls, bought the copious Taco Bell tie-ins (man, but did I visit Taco Bell a ton the year they had those pogs) and all skipped school for The Phantom Menace senior year. Even though the movies were huge, they were somehow precious. It wasn’t that often your favorite characters showed up at Taco Bell, after all.

Then came The Lord of the Rings which, now that I think of it, combined both obsession and fandom. Maybe that’s why it was so overwhelmingly powerfull. It was the rumor of the Peter Jackson movies that got me on my first MUSH, Elendor (where I met my husband) and ultimately connected me with a far larger network of geeks — those that liked They Might Be Giants, dug literature, watched Samurai Jack. I found my tribe. So all this hobbit breakfast business is pretty apparent on my radar, if you get my drift.

And I frigging hate this idea. (That strangled cry you heard a few days ago was when I read the words “Radagast’s Red Velvet Pancake Puppies” and wanted to defenestrate my phone to punish it for showing the story to me.) I want to find whoever made this decision and just start, I dunno, throwing stale seedcakes at their heads. Real seedcakes, presumably made at home without horrid, fast food equivalent ingredients. I mean, I could deal with the light-up goblets at Burger King. They were kitschy and at least relatively thematic. And like with Taco Bell before them, this was a relatively unusual celebration. Plus I was in college, and it was an awesome uh, beverage vessel. But I wasn’t expected to actually eat their food.

That’s the thing with this food chain celebrating second breakfast. They want me to eat their food!

I’ll be honest. I don’t really like Big Bang Theory and I haven’t managed to get into Doctor Who. In all these cases I feel conflicted–it’s wonderful that finally, geeks are actually a huge factor in what’s being published and brought to the big screen… but I’m also aware that I’m a demographic. I can see through their guises. I’m making someone good advertising revenue! (And so are you.)

But this Denny’s second breakfast stuff… this is something else altogether. It’s one thing to feel like I might not connect with as many fandoms as I used to, and to feel like my preferences are bleeding into the mainstream and being wary of that. In some ways I guess it’s nice that we don’t have to work so hard in the land of obscurity. But in the end, I feel less thrilled and more pandered to, in no way more than this recent second-breakfastmagaddeon. I feel like my fandom has officially been mined. Our very own “Scouring of the Shire” as it were. (And that’s not where it ends. Look at Wreck-It Ralph. When I saw the preview for this during Brave, I turned to my husband and said: “Wow, that looks cool except… but I feel like the exploited demographic. Hello, 80s kids having kids! You are our target marketing demographic, and we’re capitalizing off your ginormous nostalgia factor!” Yes. The world has been rendered in 8-bit, and I’m supposed to be Ms. Pac-Man, gobbling it up.)

Maybe it’s just me, but I feel like this is fandom jumping the shark. The geeky and the mainstream are no longer on separate paths. We don’t have to go digging for the obscure, like Mikey and his map to One-Eyed Willy in The Goonies. Comics, hobbits, video games, these things that used to be so rare and personal and geek elite, are everywhere. And I wish I could say it was just this hobbit nonsense. The truth is, it’s been happening for a while. The online world is dominated by fan things, with every tie-in imaginable, and people champing at the bit to get their favorite quote on a t-shirt/mug/bumper sticker/laptop bag/iPhone case/app.

It’s the stuff. It’s everywhere. And it’s one thing to do marketing for super heroes and movies. It’s another to break the core of what hobbits actually stood for which, I assure you, had nothing to do with stuffing oneself with cutely named food items in strip malls.

Maybe you’re not a curmudgeon like me. All I’m saying is that, fandom failure or not, it’s our responsibility as geeks to demand more than stuff and fluff. Sometimes our tendencies to gripe about things can be annoying, but it’s essential; we need it now more than ever (see the most recent attempt and failure to cash in, er, “re-imagine” the Ninja Turtles) as we’re increasingly appropriated. We need to step back from all the stuff that’s piling up around us, take a deep breath, and consider what it all means.

So we’ve proved that yes, we can change the world. But we can’t let the world change us, either. We’ve got to keep getting bigger, faster, stronger, smarter… We can’t settle. It’s more than knowing the right quotes and wearing the right clothes or eating the food they want us to eat. If that’s all it becomes, it’s nothing better than any trend or club. Fandom is about community, it’s about storytelling, it’s about becoming something more than the dose of reality we’ve all been served. And that, most certainly, can’t be found in a box.

Or on a platter at Denny’s.

Now, confusticate and be bother the rest. I’m going to go get some tea and some fresh air.

“But where our hearts truly lie is in peace and quiet and good tilled earth. For all Hobbits share a love of things that grow.” — Bilbo, from Peter Jackson’s Fellowship of the Ring
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

kgeg

  • Naturellement riche en fibres
  • Waffou
  • Il en perd sa moumoutte le mamouth !
  • Messages: 5 788
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #12, le 26 Octobre 2012 à 09:46 »
Ah ben tiens je reviens aussi sur les messages mis plus haut et le message parlant du docu suck my geek ( qu'il est vachement bien )

Un autre, tout aussi intéressant et bien fait : La revanche des g33ks



Vous n'avez aucune passion.

iDam

  • ᕦ(ò_óˇ)ᕤ !!!!!!!!
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 11 912
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #13, le 26 Octobre 2012 à 11:21 »
C'est un doc qui résume très bien ma pensée sur les distinctions entre les vrais geeks et ceux qui veulent l'être dans une optique de cool-attitude...

D's©
- Tu viens à la pistoche ?
- Je peux pas, j'ai véloche et cueillette de noisettes aux mûres !

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 703
Re: Suck my geek dud'
« Réponse #14, le 26 Octobre 2012 à 11:31 »
C'est pas mal, en effet. Il y a deux éléments que je retiens particulièrement.

D'abord le témoignage de la geek, à 40:30 : "tu n'as pas l'air d'une geek" ; c'est vrai que dans la tête des gens, même si ça se répand bien de se dire geek, le terme est encore associé à un look, un style. Comme si pour aimer les comics il faut avoir un appareil dentaire, et quand on le retire ça y est on n'aime plus les comics... Ou pour aimer les manga il faut forcément s'habiller comme Damien (le Damien originel, pas le D's 2.0). Perso je me considère pas mal geek, mais personne ne le croit, car je suis habillé "normalement" (et pourtant, j'en ai fait des conneries, entre chemises hawaïennes, bretelles, couleurs dépareillées...)

Ensuite, l'ouverture à la fin, à 49:00 : "il y a quelque chose de très ironique dans le fait d'exclure les autres de son identité, qui est justement basée sur l'exclusion" ; et en effet, j'ajouterai même que d'après moi, la culture geek, justement car elle est basée sur l'exclusion, était (est) vachement ouverte et tournée vers le reste du monde (le "reste" étant "pas le sport ni les trucs trendy"). Toujours dans mon cas, au lycée, ça m'a permis de m'ouvrir à plein de trucs, et de vivre ma geekerie (jeux de rôles, Magic, tout ça) sans pour autant être exclu car je partageais aussi les centres d'intérêt des autres (dont le sport).

Enfin bref, l'évolution du geek est vraiment un sujet sociologique et ethnologique fascinant, pour peu qu'on ait du temps à perdre à se masturber le cerveau.
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.