Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - FinalBahamut
1
Griveau le grivois va s'occuper de la la BITD française, après s'être occupé avec beaucoup de soin de la sienne :D

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/benjamin-griveaux-va-s-occuper-bitd-francaise-218528

Sérieux, la gorafisation du paysage politique est tel que Bigard n'a pas besoin de se présenter aux présidentielles ^^
2
Actualités / Re : Transports en commun
« le 1er Juin à 20:35 »
Je ne savais pas trop où mettre ça...

MCL semble connaître un peu le rail, et il pourra peut-être me renseigner. Je cherchais des infos sur les maisons de garde-barrière P.N. : plans type, histoire, vie d'un/d'une garde-barrière.
3
Sur la seconde photo : "voici la carotte la plus rapide du monde" :mdr:
4
Ouais enfin, Collomb, c'est la même "gauche" que Valls. Bon, pas les plus dangereux gauchistes.
Collomb, on va donc pas non plus en couler un bronze. Ni un bonze.

(hum)

Ce qui est intéressant dans ton article, c'est cette manière d'opposer le camp du centre forcément modéré contre les populismes, et non faire barrage contre l'extrême droite. Manière de mettre dans le même sac les verts, Le Pen, la gauche...

Ca laisse présager le scénario en 2022 : celui qui fait rempart de son corps contre les populismes pour protéger la démocratie, rengaine pas des plus neuves mais dans une version probablement dopée aux amphétamines et hystérisée.

Bon, par contre, à force de rejeter et d’amalgamer tout et n'importe quoi, y compris des idées politiques qui n'ont rien à voir, on prend le risque de détourner encore un peu plus les électeurs du jeu démocratique, et donc d’accélérer son délitement. Ils scient la branche sur laquelle ils sont assis.
5


Bon.

Habituellement, on vote avec ses pieds, là on votera avec sa bite. On remonte un peu le niveau.

Non mais sérieux, on la voit venir de loin le lancement de la course des petits chevaux pour 2022.

Je les imagine :
Manu : "Bon les gars, là pour 2022, ça va être compliqué avec ce qu'on leur a mis dans leur gueule, aux gilets jaunes, chômeurs, étudiants, retraités, infirmiers, pompiers, lycéens... Là Marine, elle pourrait très bien passer. Vous avez pas une idée ?"

Son équipe : "Et si on faisait un premier tour avec Bigard et Hanouna et un second contre Bigard ? On commence par dire que Macron, "en off", annonce craindre une candidature type "Coluche". Pendant 2 ans, on fait mousser le truc avec la presse de Bolloré/Arnaud/Lagardère/Niel et hop ! On est reparti pour 5 ans ! Au pire, on annonce que l'on prendra un des deux gusses premier ministre.
Et on fait d'une pierre deux coups avec cette candidature grotesque qui siphonnera les candidats de gauche "

Manu : "Génial ! J'appelle Bigard !"

Manu : "Salut Bigard, c'est Manu. Non, je ne t'appelle pas pour ta blague sur le lâché de salopes, Brigitte apprécie moyen..."
6
Citation de Urumi le 6 Mai à 20:10
L'argumentaire qui y est monté vise à dévoiler les dessous des énergies renouvelables en montrant que d'une part elles ne peuvent se suffire à elles-mêmes, d'autre part elles puisent tout autant dans les ressources naturelles (pour leur fabrication) et n'ont donc rien de renouvelable. Elles contribuent en fait à entretenir la grande illusion que la technologie pourra nous sauver de la crise climatique, sans qu'on aie à faire le deuil de notre confort de vie ou à prendre des mesures pour réduire la population humaine (poke Alaiya :P).
Ca rejoint un peu la position de Jancovici (lobbyiste pro-nucléaire):

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/cop24/pourquoi-les-energies-renouvelables-sont-moins-propres-que-vous-ne-le-pensez-en-tout-cas-pourl-instant_3075963.html
Citation
Parce que leurs matériaux ne sont pas assez recyclés
Peu de matériaux utilisés pour construire les éoliennes et les panneaux solaires sont aujourd'hui recyclés. Le site Reporterre cite par exemple le cuivre, une ressource "abondante" qui pourrait pourtant "s'épuiser à moyen terme" parce qu'elle est "largement utilisée" mais pas recyclée. "L'industriel qui installe l'éolienne a pour obligation – c'est dans la loi – de démanteler la structure. Pas de la recycler", regrette Bernard Multon. D'autant que "le rythme de renouvellement des équipements n'est pas le même", explique Jean-Marc Jancovici.

Parce qu'elles vont forcément de pair avec les énergies fossiles
L'énergie provenant des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques ne peut suffire. Sinon, "vous ne pourriez appeler que quand il fait soleil, vous ne pourriez prendre l'ascenseur que quand il y a du vent", lance en riant Jean-Marc Jancovici. Ces énergies renouvelables sont en effet intermittentes : leur production d'énergie dépend de la météo. Et "le soleil brille quand il en a envie. Le vent souffle quand il en a envie. Pas forcément quand on en a besoin", décrit Jacques Treiner, qui parle de "fluctuations importantes". Les énergies renouvelables ne fournissent donc pas une puissance garantie, mais plus aléatoire. Ainsi, en décembre 2016, le Danemark avait réussi à assurer 100% de sa consommation électrique grâce à son parc éolien... pendant une seule nuit. Pour compléter, "pour pallier leur manque, il faut un plan complémentaire : du fossile ou du nucléaire", explique le physicien.

Jean-Marc Jancovici cite l'exemple de l'Allemagne : "Le pays a installé 100 gigawatts de renouvelable. Mais en parallèle, il a dû garder la même puissance de sources pilotables : centrales à charbon et à gaz, barrages, nucléaire." On met ces dernières en pause quand le soleil brille et on les déclenche quand ce n'est plus le cas. Les énergies renouvelables, d'après les deux scientifiques, ne peuvent donc pas remplacer complètement les filières plus anciennes.
--------------
https://www.sfen.org/rgn/croissance-verte-existe-jean-marc-jancovici
Citation
Les renouvelables sont-elles une alternative crédible ?
JMJ : Elles sont une alternative parfaitement crédible si on ne souhaite pas conserver le niveau de consommation actuel. Si la population accepte de vivre dans un logement 4 fois plus petit, pas toujours chauffé, et de ne plus avoir de voiture : il n’y a aucun problème, 100 % renouvelables c’est possible. Mais, si on souhaite conserver quelque chose de proche du niveau de consommation actuel et, en plus de cela, se débarrasser des énergies fossiles, le nucléaire arrive immanquablement dans le débat.
Citation
Certes, le nucléaire entretient un système de consommation plus fort que dans un monde « tout renouvelable ». Cependant, entre le niveau de consommation actuel, qui n’est pas soutenable, et quelque chose qui est au-dessus de ce qu’avait un paysan il y a deux siècles, il y a un équilibre à trouver.
Citation
La « croissance verte » est-elle réaliste ?
JMJ : En général, dans la bouche de ses promoteurs, la croissance verte c’est « je suis capable de faire croître indéfiniment le PIB en faisant diminuer au même moment la totalité des inconvénients qui m’enquiquinent ». Avec ce cahier des charges, ça ne marche pas pour une raison de physique : quand on a de la croissance, cela veut dire que les flux de transformation augmentent. S’ils augmentent, cela veut dire que les sous-produits indésirables de toute nature liés à cette transformation – que l’on appelle la pollution – augmentent aussi.
"Croissance verte", "développement durable", même combat ^^
7
Pierre Perret ramène l'affaire du zizi de Griveau au niveau où il devrait être dans ce tweet :

"Mon zizi beau comme le phare d'Ouessant
Ogué ogué
Un bateau russe lui est rentré dedans
Ogué ogué
Hélas je ne pourrai pas
Faire ce cadeau à ma belle
Qu'elle voyait pourtant déjà
Beau comme la tour Eiffel"
Cadeau de l’auteur lui-même à ses fidèles loulous ! "

https://twitter.com/pierreperret/status/1229827636190498817?s=20

Parce que bon, "complot russe", "réseaux sociaux=totalitarisme"... il va peut-être falloir remettre un peu de glaçons dans le slip :D

8
Il y aura sûrement des personnes plus compétentes pour te parler de la réforme du bac, et comme c'est assez loin pour mes enfants, je ne me suis pas vraiment penché dessus.

De ce que j'en ai retenu, on va non plus vers un examen national mais "local". Et donc des bacs avec des valeurs différentes selon qu'on le passe dans tel ou tel lycée. C'était déjà le cas pour le cursus, on ne fait finalement qu'amplifier les inégalités.

Concernant l'article, mon propos n'était pas tant la réforme en elle même, que la forme de séquestration des lycéens pour leur faire passer coûte que coûte leurs épreuves.

Dans certains lycées, les élèves côtoient des policiers lourdement armés, etc.

A côté de ça, des pompiers et des policiers se frittent, les avocats jettent leurs robes, les bases syndicales sont de plus en plus autonomes vis à vis des dirigeants, les "actions directes" se multiplient (les élus en réunions publiques doivent être régulièrement protégés par les crs...).

Et ils ne faut pas compter sur la sagesse des élus pour apaiser, quand le premier d'entre eux déclare à ceux qui trouvent que les réponses politiques à coups de LBD ne sont pas trop appropriées, qu'on devrait "essayer la dictature pour voir ce que c'est vraiment" .

Pris un par un, ces faits ne sont pas nécessairement extraordinaires, nouveaux.

Mais l'accumulation et l'accélération en si peu de temps interpelle un peu quand même.

Tiens, je lisais hier que le virus corona commençait à faire resurgir les bons vieux réflexes racistes vis à vis des chinois.

Bref, je ne sais pas si le fond de l'air est brun plus brun qu'avant, mais c'est assurément plus visible...
9
C'est de plus en plus surréaliste, le nouveau monde o___O
https://rue89bordeaux.com/2020/01/a-montesquieu-les-e3c-virent-a-lescape-game-pour-les-lyceens-enfermes/?PageSpeed=noscript
Citation
Paniqués, de nombreux élèves, victimes de crises d’angoisse, sont pris en charge à l’infirmerie de l’établissement. D’autres lycéens vomissent, stressés à l’idée de passer leurs premières épreuves du bac dans ces conditions. Les toilettes sont également bloquées pour éviter qu’ils ne se substituent à la surveillance de l’administration.
On commence à avoir une sérieuse accumulation de signaux pas très "progressistes", tout de même.
10
Allez, pour te remonter le moral, regarde la vidéo de ce winner start up nation : j'ai cru au départ à une parodie... ce chef d'entreprise est à mourir de rire ^^

(même si je n'ai pas bien cerné l'objet de cette "entreprise" O__o)

https://www.francebleu.fr/infos/insolite/video-un-jeune-chef-d-entreprise-agace-sur-twitter-1579668150
11
Je me cite parce que quand même, je vois l'avenir :classe:

Moi, hier :
Citation
On est face à un président et des dirigeants immatures, inaptes au jeu démocratique.

On parle de Macron, mais il est bien évidemment juste la partie émergée de l'iceberg.
J'ai comme l'impression que nos élites en ont assez de perdre du temps avec le jeu démocratique pour imposer "les réformes dont tout le monde sait qu'elles sont indispensables".
Macron aujourd'hui :
Citation
@EmmanuelMacron
 sur les #Retraites a #Pau :
 "quand on explique et qu'on écoute généralement on finit par comprendre"
J'avoue, j'ai ri, il cherche même pas à faire semblant :roule:
12
Je ne sais plus qui a dit : "Macron, c'est Thatcher, les couilles en moins" ^^

La CFDT, c'est sûr qu'on n'a pas fini d'en rire.
Jaune, bien sûr.

Déjà qu'ils se sont fait entuber propre avec la refonte des allocations chômage, là Berger frétille parce que le gouvernement va, "provisoirement", retirer l'âge pivot, à la condition de trouver un financement sans toucher aux cotisations, sans... etc. Bref, en gros il n'y aucune concession.

De plus, dans cette histoire, il y a deux âges pivots, et seul un est retiré, l'âge pivot paramétrique.
L'âge pivot systémique, qui s'appliquera à tous ceux nés après 1975, s'appliquera bien.
Et on parle de 64 ans pour les générations 75-80, de 65 ans pour les générations 80, de 66 ans pour les générations 90...

On semble se diriger vers une victoire totale du gouvernement.
A la Pyrrhus, certes.

Parce que les syndicats, déjà mal en point, vont finir de prouver leur inadéquation au 21ème siècle, parce que les grévistes qui ont perdu 1 mois et demi de salaire vont finir humiliés.

L'humiliation (après le mépris) n'étant pas bonne conseillère, certains vont se dire que, finalement, la méthode "gilets jaunes", finalement, ça donne quand même plus de résultats.

D'ailleurs, on voit déjà que les "bases" sont de plus en plus rétives aux injonctions des dirigeants syndicaux (cf UNSA, où le dirigeant semble inaudible auprès de sa base).

Mais peut-être, après tout, que nos dirigeants se disent que les conséquences sociales, ce sera pour leurs successeurs. Après moi, le déluge.
13
C'est plus de la politicaïlle à l'ancienne, comme on en a déjà connu par le passé : agiter le chiffon rouge de l'immigré quand on est en difficulté, ça n'est pas nouveau.

Ce que je trouve bien plus dangereux dans cette radicalisation de nos gouvernants, ce sont deux choses :

- la première et la plus visible, ce sont les violences policières. Elle est tellement manifeste que même le JT de France 2, devenu un peu le porte-parole caricatural du gouvernement, n'a pas pu le masquer. A ce niveau de violences policières, Marine Le Pen n'aura effectivement sur ce plan-là rien à changer une fois arrivée pouvoir. Un LBD dont la France est le seul pays démocratique à en faire usage, des grenades contenant des doses de TNT balancées à hauteur de tête de manifestant, des gestes qui ressemblent plus à du défouloir qu'autre chose, des manifestants éborgnés, amputés, des matraques télescopiques qui ouvrent les crânes comme à la fête foraine...
Alors sur ce point, peut-être que ces violences policières sont plus médiatisées avec les réseaux sociaux, peut-être aussi que ces violences étaient avant "réservées" aux populations issues de l'immigration. Là, on "fracasse du blanc" et l'identification est plus facile.
Je ne sais pas.
Ce que je sais, c'est que le responsable n'est pas le policier. Le responsable, c'est celui qui est aux manettes.

- le second point que je trouve dangereux, c'est l'inaptitude de Macron au débat et au compromis. Il y a un "nous" et un "eux". Le "progressiste" contre le "nationaliste-conservateur-protectionniste", résumé par ce mot fourre-tout improbable de "populiste".

Avant, on était de gauche ou de droite, avec un joli nuancier de bleu marine bleu ciel et rose rouge-foncé.
Maintenant on est progressiste ou populiste. Binaire-. Noir ou blanc.

Comment voulez-vous débattre sur ces bases ?

On est face à un président et des dirigeants immatures, inaptes au jeu démocratique.

On parle de Macron, mais il est bien évidemment juste la partie émergée de l'iceberg.
J'ai comme l'impression que nos élites en ont assez de perdre du temps avec le jeu démocratique pour imposer "les réformes dont tout le monde sait qu'elles sont indispensables".

Et donc elles utilisent la violence comme réponse à un problème politique, elles ne veulent plus de compromis.

Comme le dit dans son livre "la guerre sociale" Romaric Godin, l'Etat jusqu'aux années 20-30 a toujours été "aux côtés du capital contre le travail".
Après la seconde guerre mondiale, les élites et les patrons - pour une large partie - étant trempés jusqu'au cou dans la collaboration, l'Etat a adopté, un peu contraint - une posture d'arbitre, en retrait entre le capital et le travail.

Mais depuis le début des années 2010, et particulièrement depuis la loi travail de 2016, l'Etat a quitté son rôle d'arbitre pour se remettre franchement du côté du capital.

Une fois qu'on a dit ça, je rejoins le constat de MCL : notre système politique est aujourd'hui incapable de sortir de l'impasse suivante : nous avons des dirigeants au pouvoir légalement très puissants mais à la légitimité très faible (d'où les problèmes sociaux quasi-continus depuis l'élection de Macron et la violente répression policière). Et pourtant, à cause de notre système politique, on peut être certain que si une élection présidentielle avait lieu aujourd'hui, ces mêmes dirigeants faibles légitimement seraient à nouveau réelus.

Parce que si Macron c'est 20-25 %, c'est un socle très solide car très homogène et qui vote beaucoup.

En face, l'opposition est éparpillée façon puzzle, un archipel incapable de se regrouper parce que le privé n'aime pas les fonctionnaires, parce que certains ruraux n'aiment pas les gens de couleur, parce que les actifs n'aiment pas les chômeurs, etc.
Et ces personnes-là votent peu.

C'est pour ça que Macron est tranquille et se frotte les mains à l'idée d'un second tour en 2022 contre Le Pen,

C'est à dire qu’aujourd’hui, le jeu démocratique avec les règles électorales actuelles est incapable de répondre aux problèmes de notre société.

La seule issue, c'est que le pouvoir précarise tellement largement que les classes supérieures soient également atteintes, et qu'elles le lâchent.
14
Ce qui me frappe le plus, c'est l'inexpressivité  des visages : des poupées de cire, des playmobils...
Imaginez le combat d'Ikki contre Shaka, l'une des perles de la série, version netflix O______O
Ou alors quand on va découvrir qu'Hadès est en fait une femme, et donc que le frère de Pandore est en fait sa sœur :mdr:

(bon, la série n'ira peut-être pas jusque là)

C'est sûr que par rapport aux standards actuels qui frôlent la stroboscopie, une série comme Saint Seiya peut paraître un peu lente, molle, et pas assez accrocheuse en un minimum de temps ^^

Après, que l'on ne soit pas la cible n'empêche pas de faire un remake réussi : je suis tombé l'autre jour avec les enfants sur un épisode d'une version de Captain Tsubasa probablement récente, et j'avoue que les actions/tirs & cie bien pêchus, ça claque sans pour autant avoir trop perdu ce qui fait le sel de la série ^^

(bon, je n'ai vu qu'un épisode...)
15
Celle-ci est pas mal aussi, on a eu la surprise de le découvrir récemment sur ma commune.
Citation
Enfin, s’agissant des implantations d’antennes relais, l’article 222 de la loi ELAN déroge provisoirement à l’article L.424-5 du code de l’urbanisme. À titre expérimental, jusqu’au 31 décembre 2022, les décisions d’urbanisme autorisant ou ne s’opposant pas à l’implantation d’antennes de radiotéléphonie mobile avec leurs systèmes d’accroche et leurs locaux et installations techniques ne peuvent pas être retirées.