Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - FinalBahamut
16
Ils ont beau jeu maintenant de tous s'indigner de ce qui s'est passé ce soir (et hypocrites, car Jadot et Hidalgo feraient pareil) :

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/violences-policieres/insupportable-hallucinant-les-reactions-se-multiplient-apres-l-evacuation-de-migrants-place-de-la-republique-a-paris_4193499.html

J'ai envie de dire, c'est un peu tard. C'est la suite logique de ce qu'il se passe ces dernières années. Et cela est amené à se reproduire.

Et alors Schiappa, toujours aussi brillante comme intellectuelle que comme écrivain :
Citation
"Les migrants sont des personnes qui doivent être traitées avec humanité et fraternité", souhaitent rappeler les ministres de la Citoyenneté Marlene Schiappa et du Logement Emmanuelle Wargon,
Qu'on soit obligé de le préciser devrait nous dire dans quel état nous sommes...
17
Ryo>> Pour faire vite : à partir du moment où tout, sur les chaînes de télé, n'est vu que sous l'angle éco ou sécuritaire... le mec même très modérément de gauche peut légitimement se sentir étouffé par le bruit médiatique actuel.

Ce que disait MCL : Bercy et Beauvau. La rigueur et le flashball. Au-delà de cela, c'est le désert.
18
Citation
Gérald DARMANIN
@GDarmanin
Certaines images de la dispersion du campement illicite de migrants place de la République sont choquantes. Je viens de demander un rapport circonstancié sur la réalité des faits au Préfet de police d’ici demain midi. Je prendrai des décisions dès sa réception.
Ces images sont intolérables.
Grâce à ma nouvelle loi, elles n'existeront plus.

Bref.

Le mec donne un blanc-seing aux forces de l'ordre, faut pas s'étonner qu'après elles se déchaînent.
19
J'ai dû me frotter les yeux quand j'ai lu ça :
Citation
« La Commission s'abstient de commenter des projets de loi, mais il va sans dire qu'en période de crise il est plus important que jamais que les journalistes puissent faire leur travail librement et en toute sécurité », a indiqué à l'Agence France-Presse un porte-parole de l'exécutif européen, Christian Wigand. « Comme toujours, la Commission se réserve le droit d'examiner la législation finale afin de vérifier sa conformité avec le droit de l'UE », a-t-il ajouté
On ne parle pas de la Hongrie de Victor Orban.

Ou de la France de Le Pen.

C'est celle de Macron.

Il y a une vrai accélération de la régression des espaces de libertés en France, c'est impressionnant.

On sent que cette loi "sécurité", c'était un peu comme noël pour les syndicats de police, ou comme l'inspecteur Harry dans une armurerie : "C'est open bar, choisis ce que tu veux, fais-toi plaisir, c'est bibi qui régale. Demande ce que tu veux".

Hier soir, une intervention policière a - encore une fois - choqué. Darmanin devant même intervenir :

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/24/un-nouveau-camp-de-migrants-au-c-ur-de-paris-aussitot-violemment-demantele_6060869_3224.html
Citation
Un camp de migrants, monté place de la République à Paris, violemment démantelé par les forces de l’ordre

Plusieurs centaines de migrants, en grande partie des Afghans, ont été expulsés de la place, parfois sous les tirs de gaz lacrymogène et de grenades de désencerclement.
Mais tout va bien.

Dimanche soir, je tombe sur une émission, une des rares qui n'est pas complètement sous la botte de Macron, qui débat sur la loi sécurité. Le syndicaliste policier, les yeux exhorbités, qui durant toute l'émission, ne supportait pas que l'on utilise le terme de "violences policières".

"Le soleil est jaune.
- Non il est bleu.
- Bah non, il est jaune.
- Il est bleu je te le dis. Et je te conseille de le voir bleu".

Les mauvais signaux se multiplient.

En plus,le calcul est mauvais. Croire qu'il suffit de plus de violence et de moins de liberté pour résoudre les problèmes, surtout avec la société fortement ébranlée et appauvrie par le COVID (la situation des étudiants est catastrophique, pour ne parler que d'eux).

Par ailleurs, si on a bien compris que c'est noël pour l'extrême droite, c'est aussi noël pour les plus tarés de l'extrême gauche, puisque ça "radicalise".

La violence appelle la violence.

Bref.

Ce n'est pas l'extrême droite au pouvoir.

Ouf.

Mais a-t-elle vraiment besoin d'accéder au pouvoir pour être de fait, au pouvoir ?

Le chiffon rouge (ou brun) de Marine Le Pen ferait presque sourire en 2020. Que pourrait-elle faire de pire ? La question mérite d'être posée.
20
Citation de RoiLion.Thom le 19 Novembre à 09:19
Aujourd'hui ce que j'espère c'est que la personne qui arrivera en 2022 retirera tout ça.
Je n'y crois pas une seconde. Tous les présidentiables et ayant des chances d'être élus aujourd'hui ont des intérêts bien plus proches de ceux de Macron que de ceux des journalistes de terrain, et encore moins la population.

Quand tu regardes, Macron était ministre de l'économie de Hollande, et il est aujourd'hui très proche de Sarkozy. Quand tu dis ça, tu as tout dit. Ils vont nous rejouer une mauvaise saynète en 2022, mais au moment où il faudra qu'ils protègent leurs intérêts, t'inquiète qu'ils seront solidaires entre eux.
Parce que, objectivement, avoir le monopole de l'information pour la classe "bourgeoise", c'est quand même cool. Pourquoi iraient-ils donner le bâton pour se faire battre ?

Enfin, sauf pression énorme de la population.

C'est là que l'on se dit qu'on a un problème de contre-pouvoir.

Parce que les médias mainstream ont beau jeu de brocarder les turpitudes de Trump aux Etats-Unis.
Mais au moins, là-bas, les contre-pouvoirs ont semble-t-il bien fonctionné et évité un Trump en roue libre.

En France, c'est pas très joli ce qui se passe en ce moment. Et il n'y a pas de contre-pouvoir pour empêcher un pouvoir en roue libre. On n'a pas Trump. Mais dans les faits, ils se passent des choses que Trump ne renierait pas.
21
En fait, la police applique déjà cette doctrine, semble-t-il.
Images de la manif du 17/11.

Ca fait froid dans le dos, car a priori ça se passe en France.

https://twitter.com/_alairlibre/status/1329128747417657344?s=20
22
J'ai cru à du gorafi ^^
https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2020/11/18/les-journalistes-doivent-se-rapprocher-des-autorites-avant-de-couvrir-des-manifestations-affirme-gerald-darmanin_6060265_3236.html?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1605729411
Citation
Pour Gérald Darmanin, les journalistes « peuvent, sans en avoir l’obligation », se rapprocher des autorités en amont des manifestations
En gros, le bon journalisme autorisé par l'Etat, c'est celui de Charles Villeneuve et des émissions "embeded".
A deux doigts de réinventer l'ortf.

En marche, mais vers le passé.

On sentit bien un recul des libertés ces dernières années, mais je n'attendais pas à ce qu'on bascule aussi rapidement.

C'est quand même pratique, le confinement, pour faire passer des saloperies.
23
Politique / Re : 'Murica! Fuck Yeah!
« le 5 Novembre à 18:27 »
N'empêche, Trump était censé s'effondrer...
... il a apparemment gagné 5 millions de voix entre 2016 et 2020.


>> MCL80 : Effectivement, Biden fera la politique qui convient à ceux qui ont financé sa campagne, ses clients. Comme Macron en France.
Un tel financement des campagnes électorales ne peut qu'aller invariablement vers des mesures en faveur des financeurs.
24
Politique / Re : 'Murica! Fuck Yeah!
« le 4 Novembre à 19:07 »
Dans une émission sur Arte, et appelé à indiquer ce qui pourrait changer sous une présidence Biden, gros blanc du journaliste interrogé.

Puis il répond : "Biden n'est pas Trump".

C'est effectivement la principale qualité de Biden.

Pour le reste, la violence avant Trump sera là après
La pauvreté continuera aussi à prospérer.
Le covid ne va pas s'arrêter.

Non, le vrai gagnant d'une victoire Biden, c'est le milieu des affaires.

Pour le  reste, comme d'habitude avec ces courses de petits chevaux, aucun intérêt pour ma part.
25
Citation de Kian le 2 Novembre à 14:44
Citation de FinalBahamut le 2 Novembre à 12:34
Jean Castex, hier soir.
(bon, il l'a dit avec l'accent du sud, donc forcément plus agréable à l'oreille)
Et dans le  contexte donc, il dit (mal) que certains voudraient justifier l'islamisme radical par les colonisations.

L'extrait :
https://twitter.com/i/status/1322989410607091718
Le contexte est encore plus accablant, car il ajoute à une phrase qui ne devrait en aucun cas se trouver dans la bouche d'un homme d'état (la colonisation est un crime contre l'humanité, et la France a, pour être pudique, un problème avec son histoire), une injonction à se censurer au nom de l'unité.

On ne peut pas se permettre d'être maladroit ou ambigu sur ce sujet là.
26
Jean Castex, hier soir.
(bon, il l'a dit avec l'accent du sud, donc forcément plus agréable à l'oreille)
27
Allez, un petit jeu du qui-qui-a-dit.
Qui a dit :
Citation
« Nous devrions nous auto-flageller, regretter la colonisation, je ne sais quoi encore... »
Un indice : J.C. (non, ce n'est pas Jésus Christ).

(et non, ce n'est pas du Gorafi)
28
MCL>>> L'idée n'est pas pour moi d'éluder. Je ne me sens pas particulièrement à l'aise avec tout à la gauche de la gauche. Le terme "racisé" par exemple, j'ai vraiment du mal.

Donc, que France Insoumise manque de clarté sur ce plan-là, on est d'accord. Il y a un problème là-dessus.

Là, on a le gouvernement qui désigne clairement des ennemis de la république, et non plus des adversaires. Les mots sont importants. :
- l'islam (parce que désolé, si on veut juste des musulmans qui se comportent comme des chrétiens, ça revient à ça)
- des partis politiques
- des journalistes (Mediapart)

On a quand même passé un cap dans la violence politique. On ne se place plus sur le plan de la politique et du débat d'idées (aussi caniveau et violent soit-il), mais sur un plan de guerre, avec des ennemis à abattre.

Je vois bien depuis quelques années la nébuleuse "printemps républicain" très active sur Internet, qui instille le poison à gauche en enfonçant un coin entre la gauche réac' de Valls (et le Charlie Hebdo de Philippe Val soit dit en passant, je le place vraiment là-dedans dans cette gauche réac) et la gauche "progressiste" (pour aller vite).

Bref, ce "printemps républicain" est une vraie saloperie pour la gauche.

Grâce à elle, tu as vraiment deux gauches irréconciliables.
29
Ca devient délirant quand Marion Marechal Le Pen elle-même adoube Blanquer o______O
https://pbs.twimg.com/media/ElVzF9cXYAESkVQ?format=png&name=small

Bon, qu'est-ce qui se répand le plus vite en France ?
L'extrême droite ou le covid-19 ?
30
Bon ben, on y est.

On rigolait il y a un an quand on parlait de "macrono-lepenisme".

Mais ça c'était avant que le gouvernement reprenne les mots de l'extrême droite, et précisément ce terme "d'islamo-gauchisme" qui est parfaitement identifié comme étant le vocabulaire par excellence de LE PEN.

Désormais, le gouvernement reprend sans complexe les mots de l'extrême droite, après que les chaînes d'info et les émissions soient progressivement gangrenées (CNews semble à ce titre le champion).

Et là, finalement, il va devenir presque plus infamant d'être de gauche que d'extrême droite. Le gouvernement, Blanquer, ont d'ailleurs plus ou moins indiqué que la gauche de la gauche était finalement sortie de la république, dans des propos particulièrement ambigus. Ca frôle une sorte de proto-fachisme : il y mélangeait pêle-mêle des politiques, des journalistes... il mettrait une cible sur la tête de ces personnes que ce ne serait pas plus dangereux.
"Allez-y !", crie Blanquer : l'ennemi de la république, c'est la gauche. De quoi absoudre par avance les actes des groupes fascisants de France.

Et dans une émission politique, vous avez un ancien du RAID qui dit, tranquillou, que la France Insoumise est plus dangereuse que le FN.

Genre, en 2022 : Macron et Le Pen s'associent en un front républicain pour faire barrage aux islamo-gaucho-écologistes.

Au-delà des postures, le danger c'est d'utiliser les mots de l'extrême droite, parce qu'on les banalise, on les diffuse. Et comme on pense avec des mots... ça nous prépare un terrain favorable pour "les heures les plus sombres de l'histoire".

Quelque part, devant ce spectacle, je suis presque fasciné de voir à quel point il est facile pour un pays de basculer dans ce genre de fange.
La même fascination finalement devant le spectacle de l'explosion d'une bombe H.

Bref, on résume.

Si t'es de gauche, le dit pas trop fort.
Si tu es musulman, soit très discret.

Et si tu es musulman et de gauche, alors là... cours vite.