Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - FinalBahamut
1
Perso, j'ai acheté essentiellement du reconditionné (plutôt de la pomme) chez le réparateur informatique du coin. Il récupère régulièrement du matos d'entreprise qu'il retape. Et pour l'instant, je n'ai jamais eu à me plaindre.
2
Citation de tinou le 26 Novembre à 23:55
par exemple, beaucoup de vidéos pornos avec luminosité et son à fond dans l’open space, tous les jours.
Et tes voisins d'open space trouvent le son de bonne qualité ?

Les aigus, les graves ?
3
Nostalgie... une nouvelle édition de Nevermind pour ses 30 ans.
Et là... si Nevermind a 30 ans... c'est que ceux qui écoutaient cela à l'époque ont...
... nevermind.

Le dernier Batman reprend d'ailleurs "Something in the way"  :


https://www.youtube.com/watch?v=1YhR5UfaAzM

Nirvana, c'est aussi Dave Grohl, l'un des plus gros "cogneurs", sur une de ces chansons qui ne se répètent pas (et on comprend vite pourquoi ^^ )


https://youtu.be/bRJ2V2lUb5Q?t=36

Régressif ?
Oui.
Mais parfois, c'est bon ^^

4
Actualités / Re : France Inter
« le 6 Octobre à 15:59 »
Tu ne serais pas un peu hors sujet ?

Pourtant, sur le sujet des platistes j’avais mis mon clignotant et tout.

Mais quand tu as collé une étiquette sur quelqu’un tu ne démords pas et tu fonces.

Donc :

- où ai-je dit que je me croyais échapper à des dominations ?
- où ai-je dit que je ne faisais pas confiance à mon boulanger/couvreur/conducteur de tgv ?
Je dis l’exact inverse. Et c’est très bien ainsi. Et fait observer qu’on est tous, même dans son domaine,obligé parfois de s’appuyer sur les autres, de croire (mot choisi effectivement pour le côté amusant avec science)
5
Actualités / Re : France Inter
« le 5 Octobre à 18:32 »
---
6
Actualités / Re : France Inter
« le 5 Octobre à 18:23 »
Citation de Ryô le 5 Octobre à 14:31
Tu confonds la critique des sources et la critique des canaux, qui sont deux choses différentes.
Mais on est parfaitement d'accord. C'est un peu le B.A. BA. "D'où tu parles".

Et mon propos n'est pas de mettre toutes les sources sur un même pied d'égalité (cela va sans le dire, cela ira encore mieux en le disant).

Surtout à une époque où l'une des dernières institutions dans laquelle la population avait encore confiance (la science) est ébranlée par des... comment va-t-on appeler cela... des "scientifiques populistes" ? Bref.

Mais je ne me place pas sur ce plan-là. Mais sur celui de l'accès, du mouvement, de la porte d'entrée, de l'opportunité, sur le fait d'être interpellé sur un sujet, puis de le creuser, dialoguer, échanger... le pied à  l'étrier, en somme.

Pas de remettre en cause des légitimités, ou d'établir des équivalences entre un twittos lambda et un agrégé.

C'est ce que j'ai essayé de dire ci-dessous :
Citation
On sera tous d'accord pour dire que l'histoire des grands hommes de Bern et Ferrand n'est pas forcément la meilleure porte d'entrée dans ce domaine.

Mais cela peut être un point de départ. Un mouvement, de fil en aiguille, qui amène, par palier, à approfondir, débattre, creuser, comprendre la vision qui sous-tend cet univers de "grands hommes".

Certains penseront peut-être qu'il vaut mieux "rien" que "cela".
Je préfère penser que c'est mieux que rien
Au passage, Alaiya, je ne vois pas ce qui manque de clarté dans mon propos ci-dessus.
Citation
Et quant à idée de soumission, je confirme que c'est un mot - et un acte - fort.

D'autant qu'il est volontaire et non forcé. C'est la différence avec "être soumis", comme celui issu du dialecte des sachants sachant sachoir.

C'est la problématique de s'attacher plus aux mots qu'à ce qu'ils supposent. On peut être dans une logique de domination, pensant qu'on doit sortir d'une soumission involontaire, au partage, dans lequel chacun apporte aux autres les connaissances qui sont celles de son champ de compétences.
Je m'attache peut-être trop aux mots, mais tout de même, "soumettre", c'est sacrément fort.

Ca dénote d'une vision très "monarchique" de la pédagogie, qui a probablement ses avantages.

Une domination choisie plutôt que subie... tout un programme ^^

Mais oui, d'une manière ou d'une autre, on est tous à un moment donné obligé de croire celui qui t'apporte ses connaissances. Parce qu'on ne peut pas tout simplement tout vérifier (à supposer que l'on soit en mesure de comprendre). Ca vaut pour tout le monde puisqu'à un moment donné, on est obligé de s'appuyer sur les épaules de ceux qui nous ont précédé, sur des théories déjà éprouvées que l'on ne va pas 1000 fois re-vérifier.

Il y a quelque part là-dedans une part de croyance.

Tiens, je digresse, mais je prends ton exemple fétiche : les platistes (j'adore ce mot). Poussons la caricature : la Terre est ronde, j'en suis convaincu, je n'ai aucune raison d'en douter.
Mais est-ce que j'ai pu vérifier par moi-même la rotondité de la Terre ? J'ai vu des photos, oui. Mais je ne suis pas allé dans l'espace. On va dire que je n'ai pas fait de calculs, etc.

En caricaturant, je peux dire que je suis obligé de croire les scientifiques qui me le disent.

Et je peux reproduire ainsi dans tous les domaines.

Finalement, qu'il y ait une part de "croyance" dans la science, c'est assez drôle.
(attention, je caricature, n'allez pas croire que je pense que la terre est plate. Je le dis, puisque manifestement le quiproquo est facile).
Citation
Et étonnamment, ce sont les croyants et les croyances les plus accrochées qui ont le plus de mal à se soumettre à l'analyse scientifique ainsi qu'au partage des savoirs et aux lumières que cela peut produire.

Un rapport de cause à effet peut-être ?
Mais tu as complètement raison, et je te donne un exemple où la science a eu un peu de mal à considérer la chose : la théorie de la relativité d'Einstein, un truc vraiment pas intuitif qui a conduit à quelques remises en cause.

Ou l'intrication quantique. Un truc qui tient un peu de la magie, et pour lequel, je le confesse, je suis bien obligé de croire ^^

(bon, je dérive, je dérive)
7
Actualités / Re : France Inter
« le 5 Octobre à 13:27 »
Citation de Ryô le 5 Octobre à 07:22
Des vérités que nous sommes trop cons pour comprendre. Ou trop élitistes, comme ça t'arrange, puisque les deux sont interchangeables dans ta rhétorique.
Interchangeables, non.
Mais pas incompatibles non plus (rien de personnel, remarque d'ordre général)

Cette vision très "institutionnelle" de l'apprentissage que tu sembles avoir est merveilleusement résumée par ton usage du mot "soumettre" .

Soumission. C'est fort, comme mot. Tout un univers (et je mets de côté le cuir, le masque et le fouet).

Non pas qu'apprendre, ce ne soit pas remettre en cause ses opinions, ses convictions, la confrontation (et on va dire que la confrontation ne me déplaît pas particulièrement).

D'ailleurs, qui oserait le prétendre sérieusement ? C'est écrit sur la notice, j'ai envie de dire.

Simplement, l'apprentissage, c'est partout tout le temps, si je grossis le trait.

On sera tous d'accord pour dire que l'histoire des grands hommes de Bern et Ferrand n'est pas forcément la meilleure porte d'entrée dans ce domaine.

Mais cela peut être un point de départ. Un mouvement, de fil en aiguille, qui amène, par palier, à approfondir, débattre, creuser, comprendre la vision qui sous-tend cet univers de "grands hommes".

Certains penseront peut-être qu'il vaut mieux "rien" que "cela".
Je préfère penser que c'est mieux que rien (ce qui me permet au passage de répondre une seconde fois à Urumi, d'une manière différente sur le sujet).

J'ajoute que ces conférences gesticulées sont à mille lieues de ta "soumission" : https://conferences-gesticulees.net/

Alors je ne suis pas candide, même dans ce genre de configuration, il y a une "fausse égalité". Mais cela a le mérite d'amener une autre approche.

Enfin, quand tu dis "personne n'a dit qu'il n'y avait qu'un seul moyen d'apprendre", très bien, ça me va.
Mais, en rappelant cette évidence, je me suis vu répondre que je prenais certains pour "trop bête" pour pouvoir apprendre d'une certaine manière.

Faut savoir.
8
L’enfer numérique, voyage au bout d’un like, de Guillaume Pitron,
Citation
Je tombe de ma chaise quand je lis dans une étude qu’un jeune de 18 à 25 ans en France a déjà eu six téléphones portables.
Citation
quand on demande quel est le coût écologique d’une vidéo en ligne, d’un courriel ou d’un like, personne n’est d’accord.
Il n’est pas normal qu’à l’ère de l’intelligence artificielle, du machine learning,  on ne soit pas fichus de calculer le coût écologique d’un courriel ou d’un like. Donc, je pense qu’on ne sait pas parce qu’on ne veut pas savoir ; parce que cela arrange tout le monde.
Citation
Si l’on regarde toute la chaîne de production, toute la matière première mobilisée pour fabriquer un outil numérique, on se rend compte de son immense matérialité. Un téléphone portable ne pèse pas 150 grammes. Il pèse 70, 80, 150 kilos.
Citation
Si la mondialisation se résumait à un seul objet, ce serait la puce électronique.  Pour fabriquer une puce, il faut plus de sous-traitants que pour fabriquer un Boeing 747. Et elle a proportionnellement l’impact matériel le plus grand qu’on ait pu calculer : il faut 32 kilos de matière pour une puce de 2 grammes, soit un ratio de 16 000 pour 1 !
Citation
Mais le lien est fait entre conséquences sur le climat d’un côté, et surveillance de masse (via le stockage de nos données pour le compte des services de renseignement) de l’autre : j’adorerais que l’on défende nos libertés individuelles au nom de l’écologie. Je voudrais écrire un manifeste qui s’appellerait « surveiller et salir ». Cette association entre surveillance de masse et limite des écosystèmes est géniale.
https://reporterre.net/Guillaume-Pitron-Un-telephone-portable-ne-pese-pas-150-grammes-mais-150-kilos
9
Actualités / Re : Six feet under : la rubrique nécro
« le 4 Octobre à 22:12 »
https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-politique/l-edito-politique-du-lundi-04-octobre-2021
Citation
Lors des législatives de 1993, Jean-Marie Le Pen et Bernard Tapie se sont secrètement rencontrés chez le vieux leader, à Montretout, (entre les deux tours), pour, qu’à la faveur de triangulaires savamment orchestrées (et même financées) entre bretteurs presque complices, et d’échange de bons procédés que permet ce mode de scrutin, Bernard Tapie puisse être élu et Bruno Megret (ennemi intérieur de Le Pen) battu dans la circonscription voisine… l’anti-FN de Bernard Tapie passait par des chemins tortueux. En émule de François Mitterrand, il était à bonne école.
Un peu filou, un peu coquinou, quand même, le nanard.
10
Actualités / Re : Six feet under : la rubrique nécro
« le 4 Octobre à 22:08 »
En France, on est des bons.

On arrive le jour de la révélation des Pandora Papers à célébrer comme un dieu Bernard Tapie.

Le panache à la française, notre Belmondo de la finance, ses cascades fiscales qu'il réalisait seul, lui aussi.

Bon, après, restera une petite question : ça dit quoi d'une société quand elle fait des joies à Bernard Tapie et Eric Zemmour ?
11
Actualités / Re : France Inter
« le 4 Octobre à 22:04 »
J'avais cru lire cela de ta part :
Citation de Urumi le 4 Octobre à 09:12
Car ce n'est pas tellement la forme ou le medium qu'on critique ici, mais bien le fond qui est complètement simpliste et caricatural.
Qu'on se mette juste d'accord sur ce dont on parle, ça me permettra peut-être de ne pas tomber à côté de la plaque.
12
Actualités / Re : France Inter
« le 4 Octobre à 19:37 »
Citation
En te lisant, je comprends : "la plupart des gens sont trop stupides pour comprendre autre chose que des discours simplistes et manichéens". N'est-ce pas ça la position élitiste ?
Tu comprends mal.

Ces différents supports ont leur public, et même leurs moments pour une même personne.

Cela me semblait évident, mais enfonçons des portes ouvertes.

Quand je dis que le soir, après une sale journée, on n'a pas forcément envie de se taper un pavé de 500 pages, figure-toi que je pense en premier lieu à... moi. Et le week-end, quand je suis plus cool, je prends le temps avec plaisir d'ouvrir ce pavé.

La vie, quoi.

J'avoue avoir du mal à comprendre cette vision monochrome de l'accès à la connaissance. Tant dans les supports utilisés, que dans la manière dont chacun apprend, mémorise, arrive à "rentrer" dans un sujet, etc.

Je ne crois pas apprendre à grand monde (et surtout pas à ceux qui ont des enfants) que nous n'apprenons pas tous de la même façon. Et il n'y a rien "d'élitiste" là-dedans.

Ce qu'il y a "d'élitiste", c'est de croire qu'il y a une seule manière d'apprendre, monolithique, unique.

13
Politique / Re : Élections présidentielles 2022
« le 4 Octobre à 19:29 »
Citation
Honnêtement non, ça pose des sujets sur la table et Zemmour, comme les Verts, forcent dans leurs propositions toutes aussi délirantes l'une que l'autre (woke vs reac) les autres partis à se positionner et redéfinir les contours de leur politique.
Je n'avais pas forcément cela en tête quand je parlais de confusion (le woke est un folklore qui est un peu, pour la gauche, comme tendre le bâton pour se faire battre).

La confusion, c'est quand Zemmour se fait le pourfendeur du "mondialisme", du "libéralisme", faisant écho à des personnes politiques à gauche qui pourfendent le capitalisme à travers la mondialisation.

Confusion car Macron a beau jeu de dire : "Vous voyez, les extrêmes se rejoignent".
Sauf que non.
Zemmour, à ma connaissance, ne pourfend pas le capitalisme (il en sera la béquille en période tourmentée). Lui, il pourfend le libéralisme. C'est pas la même chose.
Et surtout, il apporte invariablement une réponse unique : l'immigration.

La gauche, ce n'est pas l'immigration.

Ce n'est même pas l'identité (et en cela, Mélenchon est... trouble. Mais comme il est le seul à gauche...)
14
Politique / Re : Élections présidentielles 2022
« le 3 Octobre à 15:31 »
Citation
J'espère vraiment vraiment que tout ceci va retomber aussi vite que c'est monté : c'est très con à dire, mais vaudrait mieux qu'on en revienne fissa aux bons vieux clivages usés jusqu'à la corde plutôt que de la laisser le champ libre à ce genre d'individu que je trouve dangereux.
On a voulu (grand) remplacer le clivage gauche/droite par le clivage eux/nous, ouvert/fermé. Tellement vagues et larges que ces clivages ne veulent plus rien dire, chacun pouvant y mettre ce qu'il veut.

Ce faisant, on a créé de la confusion.

Et la confusion, in fine, profite toujours à ce genre de personnage.

C'est notre Trump à nous. Un peu moins blond, un peu plus cultivé... notre fameuse exception culturelle française bien de chez nous.

15
Politique / Re : Élections présidentielles 2022
« le 3 Octobre à 14:21 »
Citation
En ce qui me concerne, je suis au-delà de la consternation la plus consternée
C'est consternant.