Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 10 043
Re: Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #30, le 4 Novembre 2005 à 11:40 »
En parlant des années 80, je signale à ceux qui ont accès à la région parisienne que le club "le Batofar" (sur une péniche, comme son nom l'indique) propose le premier vendredi de chaque mois (hoy en l'occurence : V O4 Nov) des soirées New Wave.

Au programme : Depeche Mode, Talk Talk, FGTH, A-HA et bien d'autres qui ne me viennt pas présentement, mais du même style.

Et franchement, ça fait du bien de sortir en boîte "moderne" sur de la bonne zique :)
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

Kianouch

  • Admin
  • Messages: 12 763
Re: Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #31, le 4 Novembre 2005 à 12:14 »
Ouais pis le Batofar c'est pas cher, pas select, et c'est marrant de danser sur des planches pas droites et collantes (euh ça non   :sweatdrop: )
Quai François Mauriac, en face de Bercy, metro Quai de la Gare, ligne 6. (voir metro Bibilotheque François Mitterand)
Il me semble que la boite a changé de proprio depuis la dernière fois que j'y suis allé, ça a ptetre changé  :mouais:

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 10 043
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

tinou

  • Waffou
  • Messages: 7 396
Re: Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #33, le 4 Novembre 2005 à 13:15 »
Moi j'aime bien les musiques suivantes :

dire straits, Indochine et Niagara. Les débuts de Pearl Jam. The Eagles (le premier disque que je me suis acheté, j'avais 3 ans et c'était un 45 T des Eagles!) même si c'était plus 70s, Scorpions.

Dans la catégorie variété, je citerai Balavoine, Telephone, les Forbans et les Vagabonds. Je met sur un piedestal Moitiépull fermier.
Accessoirement la Jpop de cette époque est on ne peut plus rafraîchissante... Le synthé à bloc! Joe Hisaishi fait ses débuts sur Arion et Nausicäa...

Petit cours de prononciation gratis : Hisaishi ne se prononce pas Izailleshi comme je l'entends souvent, mais Hissa-Ishi (H soupiré au début donc...). Comme il se prénomme Joe, on a toujours tendance à prononcer son nom à l'américaine... 
 
Je suis un partisan pour dire qu'il y avait du bon dans cette période (Partenaire particulier cherche partenaire ....)

Et les Mini-Stars!!!

"Honey badger don't care"

Milady

  • Waffou
  • Messages: 195
Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #34, le 9 Décembre 2005 à 16:50 »Modifié le 9 Décembre 2005 à 16:55 par milady
Juste un plaisir personnel de l'après-midi.

Je plussoie pour Indochine
Mais plus trash Taxi Girl, groupe Parisien par excellence. J'adore 'Chercher le garcon', 'Aussi belle qu'une balle' et 'Paris'. Son super 80's avec synthé à la pelle.  Mais vous connaissez tous Daniel Darc et Mirwais.

J'aime les 80's quand cela n'était pas encore les années golden Boy et que les choucroutes des filles étaient noires, noires corbeau car les début des 80's c'est la fin du punk. Et oui le future is dead. Ce qui fait qu'à la pelle, j'ai adoré les Souxie and the Banshes, Cure, Bauhaus, Visage  et parallement j'ai écouté NRJ.

Les puristes des Cure vous diront que les meilleur album de la bande à Smith c'est Faith. Quant à moi je préfère Three Imaginary Boys qui  a un son plus amateur, brut et beaucoup moins planant et The 'Top'. Mais comme tout le monde je les ai découverts avec l'album  'the head on the door'.

Plus dance, c'est Jimmy Summerville ( Hometown Boy )

Sinon côté francais, à part Taxi Girl, j'ai écouté Marc Seberg issu de Marquis de Sade et là nous nous retrouvons le milieu rennais et je rerouve mon idooole de toujours Etienne Daho. Et pêle mêle Arnold Turboust ('Adélaïde'), Stinky toys ( Elie Medeiros au fait c'est elle qui chante toi toit mon toaaaa /Jacno <<== lui il est bô ) et bien fait je m'la pètais mais c'est tout ce que je connais.
 

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 10 043
Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #35, le 9 Décembre 2005 à 16:59 »
NRJ : bouuuuh ! :mrgreen:

Cure : Pornography !!!! :w00t2:

Taxi Girl c'est bien fun en diable, à fond de couenne. Ca défourre.

Elie Medeiros : j'aurai jamais retrouvé un nom pareil :sweatdrop:

Daho : :sleeping:

Marquis de Sade ça ne me dit rien...
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

iDam

  • ‾͟͟͞(((ꎤˋ⁻̫ˊ)—̳͟͞͞o
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 12 638

tinou

  • Waffou
  • Messages: 7 396
Re: Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #37, le 16 Janvier 2006 à 09:36 »
Mylene is back, mais la journaliste (c'est au moins une femme pour écrire ces clichés digne d'un femme actuelle) se contente de decrire...
Citation
Décor imitant un temple oriental, avancée de scène en forme de croix géante et arrivée par les airs: Mylène Farmer a vu grand pour ses treize concerts au palais omnisports de Paris-Bercy, dont le premier a eu lieu vendredi soir.

A 21h20, après la projection d'un court métrage japonisant, Mylène Farmer arrive sur scène d'une façon peu conventionnelle: elle descend du plafond de Bercy dans un caisson lumineux qui la dépose sur une grande scène en forme de croix installée dans la fosse.

Six danseurs au crâne rasé empoignent le caisson et l'emmènent sur la scène principale, qui figure un temple asiatique aux dimensions monumentales, sous l'ovation des 13.000 spectateurs massés dans un Bercy nimbé d'une lumière rouge.

Vêtue d'une tenue d'amazone lamée or et d'une cape à frange, la chanteuse rousse, coiffée en pétard comme une héroïne de manga, entame un spectacle qui durera plus de deux heures en entonnant "Peut-être toi", tirée de son dernier album, "Avant que l'ombre...", sorti en avril dernier.

Puis elle s'adresse à un public fervent: "Je suis excessivement heureuse de vous retrouver". Son dernier concert remontait au 8 mars 2000, à Saint-Petersbourg (dernière date du "Mylenium tour").

Dans une ambiance visuelle et musicale "new age", elle alterne des titres de son dernier album et d'autres succès plus anciens, comme "Sans contrefaçon". Elle enchaîne également les costumes, signés par le créateur Franck Sorbier: justaucorps noir et haut de forme, robe violette à cuissardes... Pendant ses changements, des danseurs occupent la scène sur des chorégraphies inspirées du flamenco.

Au bout de trois quarts d'heure, le noir se fait dans la salle. On entend le son du tonnerre et des stroboscopes zèbrent Bercy de faux éclairs. Sur la scène centrale en forme de croix, une trappe bascule, qui laisse apparaître un piano où s'installe le musicien Yvan Cassar, très coté dans le monde de la variété française.

Mylène Farmer, elle, s'offre une nouvelle arrivée aérienne: juchée sur une nacelle en forme de chandelier, elle se pose délicatement sur l'avancée de scène. Elle enchaîne alors quelques titres plus intimistes et les images diffusées sur écran géant la montrent émue, ce qui déclenche une ovation de ses fans.

Puis, retour au grand spectacle avec un ancien succès, "Désenchantée", que la salle, enthousiaste comme jamais, reprend en choeur.

La chanteuse de 44 ans retourne ensuite sur la scène principale pour terminer le spectacle, avec notamment une reprise de "Déshabillez-moi" puis la chanson "Avant que l'ombre...", vêtue d'une robe rouge et placée devant un rideau d'eau.

Avant la première, un grand mystère, marque de fabrique de la chanteuse depuis ses débuts il y a 20 ans, entourait ces 13 concerts (du 13 au 29 janvier, relâche les 16, 19, 23 et 26, pour des tarifs compris entre 54 et 132 euros). Ils affichaient complet depuis mai dernier, pour un total de 170.000 spectateurs.

Le spectacle ne sera pas présenté en province: les infrastructures gigantesques, prévues pour Bercy, ne peuvent être transportées.
"Honey badger don't care"

iDam

  • ‾͟͟͞(((ꎤˋ⁻̫ˊ)—̳͟͞͞o
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 12 638
Re: Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #38, le 16 Janvier 2006 à 14:45 »
L'air du temps... une coupe pareille, Mylène l'arborait depuis un sacré bout de temps.

Pourtant, même les fans sortent cette impression :

Mylène.net :
Citation
Nouveau look de Mylène: cheveux plus courts, coiffés en pétard, un aspect très "manga"
Plus loin, le site mentionne :
Citation
commentaires des fans : Les petites réserves les plus fréquemment émises concernent le court-métrage qui indépendemment de sa grande qualité semble inadapté en prélude au concert,
Le forum du site est non visible aux invités.

D's©

feNIcs

  • Potos
  • Ziiii woooorldoooo!
  • Messages: 31
Re: Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #39, le 10 Mai 2007 à 19:59 »
Oh un topic sur les années 80. Je ne pensais pas que cela avait influencé autant de monde mais ca doit être une question de génération. En tout cas j'ai remarqué que dans l'ensemble vous avez des références un peu nullos en matière de musique de cette période. Je n'ai que très rarement vu cité des groupes mythiques comme Depeche Mode, The Cure, U2 ou Dire Straits(c'est vrai que c'est à cheval avec les années 70).

En ce qui me concerne en plus des groupes cités préalablement, j'ai un gros coup de coeur pour Kim Wilde dont certains aiment bien se moquer parfois mais en même temps j'ai remarqué qu'il y avait toujours quelqu'un pour critiquer les goûts en terme de musique. Bref, j'assume!   :classe:

Après, si je devais vraiment donné qu'un seul groupe référence pour moi de cette époque c'est bien évidemment Depeche Mode qui a su faire la transition entre l'électro apparu dans les années 70 avec un groupe précurseur comme Kraftwerk et le son pop/rock qui est encore très présent de nos jours.
"When you're born a lover, you're born to suffer!" DM - Goodbye lovers.

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 10 043
Re: Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #40, le 10 Mai 2007 à 21:56 »
En même temps, parler de Depeche Mode quand on parle de musique 80's, c'est comme parler de Pink Floyd quand on parle de rock psyché...

Je doute que beaucoup de personnes ici puisse dire "je ne connais pas Depeche Mode" :P

Kim Wilde, je crois que je n'associe aucune chanson à son nom (à part la chanson de Laurent Voulzy ^^).

En revanche, si U2 avait pu rester dans les 80's, ça m'aurait fait des vacances :yawn:

Après Dire Straits, je ne critique pas, mais d'un point de vue strictement personnel, je n'ai jamais trop accroché.
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

feNIcs

  • Potos
  • Ziiii woooorldoooo!
  • Messages: 31
"When you're born a lover, you're born to suffer!" DM - Goodbye lovers.

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 10 043
Re: Les 80's, période faste et kitchissime ? On les oublie ou pas ?
« Réponse #42, le 10 Mai 2007 à 23:33 »
Ben ouais, mais bon, au bout d'un moment, y a des trucs, y a plus besoin d'en faire l'apologie :P

Tellement de groupes ont été montés par la simple influence des DM, qui ont été adulés, que forcément, c'est la plus belle des reconnaissances pour ce groupe mythique :)
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.