Le livre numérique: nemesis des libraires

squekky

  • Adulescent inside
  • Waffou
  • what's my age again
  • Messages: 3 688
Le livre numérique: nemesis des libraires
« le 8 Novembre 2010 à 00:22 »Modifié le 15 Novembre 2010 à 10:28 par Kian
J'hesitais avec la section informatique. Mais j'ai décidé de basculer ici.

Suite à cette article du monde :
Citation
Une lueur d'espoir point à l'horizon pour tous les acteurs de l'éco-système de l'écrit (auteurs,
éditeurs, distributeurs et libraires). "Le livre ne devrait pas connaître de scénario catastrophe similaire à celui de l'industrie musicale", écrivent Patrick Béhar et Laurent Colombani, tous les deux consultants au sein du cabinet de conseil en stratégie Bain & Company, dans une étude intitulée "Les écrits à l'heure du numérique". Cette étude a été rendue publique, samedi 6 novembre, dans le cadre du 3e Forum d'Avignon, qui a choisi comme thème, cette année : "Nouveaux accès, nouveaux usages à l'ère numérique : la culture pour chacun ?"


Il faut, au préalable, souligner que cette étude n'a été menée qu'auprès de 3 000 lecteurs dans six pays (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni et Corée du Sud), soit un échantillon de 500 personnes en moyenne par pays, ce qui reste modeste. Mais les conclusions tirées par les deux analystes de Bain & Company sont des plus éclairantes pour les principaux acteurs de l'industrie du livre. Trois d'entre elles méritent d'être développées.

Au premier chef, les deux spécialistes estiment que "toutes les conditions sont aujourd'hui réunies pour que les lecteurs effectuent leur virage numérique". Ils prédisent que d'ici à l'horizon 2015, entre 15 % et 20 % des lecteurs auront adopté comme support pour lire les tablettes multimédias, du genre iPad ou les liseuses, du type Kindle. La tablette multifonctions qui s'adresse à un plus large public et la liseuse se démocratisent enfin. La première devrait occuper entre deux tiers et trois quarts du marché, la seconde, qui s'adresse plus aux 20 % de la population qui lisent le plus, conservera entre un tiers et un quart du marché. Mais loin de se cannibaliser, ces deux supports seraient mêmes complémentaires. Le principal effet du lancement de l'iPad, la tablette d'Apple, a été de contraindre Amazon à diviser par deux le prix de vente de son Kindle.

MM. Béhar et Colombani notent que les Etats-Unis, les pays asiatiques et, dans une certaine mesure, le Royaume-Uni vont basculer plus vite dans le numérique (autour de 20 %) tandis que l'Allemagne et la France, qui conservent un réseau très dense d'acteurs qui vendent des livres (librairies, maisons de la presse, grandes surfaces...), vont évoluer plus lentement vers le numérique (15 % du marché en 2015).

A QUI VA PROFITER LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE ?

Les deux auteurs de l'étude constatent que la migration vers le numérique s'accompagne d'un regain d'intérêt pour la lecture. En clair, le passage du papier à la Toile ne se fait pas à part égale, mais entraîne une création de valeur. Plus de 40 % des lecteurs équipés de support numérique déclarent lire plus qu'auparavant. Deuxième bonne nouvelle, la majorité des consommateurs se disent prêts à payer pour les books. "En ce qui concerne la musique, le numérique est entré sur le marché par le piratage, pour le livre, le passage se fait par la boutique en ligne", résume Laurent Colombani.

Par ailleurs, livre numérique et livre physique devraient encore coexister pendant plusieurs années, car le principal frein (cité par 41 % des gens interrogés) à l'achat d'ebooks est l'attachement à l'expérience du papier. Objet nomade par excellence, le livre a aussi une odeur. Le lecteur aime le feuilleter, le caresser, le ranger dans sa bibliothèque. Ce comportement n'est pas réservé aux seniors, mais concerne aussi les trentenaires.

La troisième et dernière conclusion forte de cette étude porte sur le rôle des éditeurs (ou des agents aux Etats-Unis). Le passage au numérique nécessite une plus grande valeur ajoutée, de l'imagination et de la création de la part des acteurs du livre. C'est à cette aune-là que cette profession préservera son avenir. Pour des pans entiers de l'édition, de la jeunesse au pratique, le numérique devrait transformer les livres en permettant notamment plus d'interactivité. Le livre numérique homothétique (entre le papier et la Toile) ne concerne presque que la littérature et une partie des sciences humaines. Aux éditeurs de créer une offre légale, attractive et payante qui sera différente du support papier.

De fait "l'apparente stabilité du marché littéraire pourrait bientôt cacher une révolution silencieuse", estiment les deux analystes : le numérique pourrait à l'avenir représenter entre 20 et 28 % des profits de cette industrie. En raison de la migration vers le numérique, des bouleversements importants sont aussi à attendre du côté des réseaux de distribution physique, essentiellement la librairie, de leur densité, voire de la nature même de ces réseaux.
L'ére numerique est là et la litterature commence à faire son petit trou. Apres la musique et la vidéo voici les livres. Mais vous, vous en pensez quoi de cette révolution qui est en cours ?
Pour ma part je pense que le livre ne connaitra pas le fiasco de l'industrie du disque. Je m'exprime pour le livre en géneral incluant les BDs, les romans, les essais et autres receuils. Pourquoi je penses que le livre echappera à tout çà ? C'est simple déjà il y a l'objet en lui même, le livre est nomade. On a besoin de rien on se proméne avec on se pose et on lit. Il joue l'office direct de porte vers un autre monde. Chose qu'une tablette n'apporte. Meme si cette derniere est une évolution technologique elle n'a pas le meme cachet qu'un livre relié. Aucun contact rien. On est sur un écran tout simplement. Certes ca peut paraitre minime mais le fait d'avoir le contact avec le papier aide beaucoup.
Ensuite on a la possiblité de faire vivre le livre en s'y attardant en y laissant des notes et des post it. Ou meme à marquer certains chapitre ou paragraphes car l'écriture nous aura émus.
Et puis tout simple dis moi ce que tu lis et je dirais qui tu es. Dans la rue en attendant le bus dans une gare ou dans un aeroport combien de personnes j'ai rencontrés avec un livre lors de mes moments d'attentes.

Et encore je ne parle pas des conseils des libraires et autre bouquinistes qui nous transmettent leurs passions des mots tout comme les farfouillages dans les bibliothéques ou on tombe sur des pépites. Des romans que lisaient nos parents ou grand parents. Les bibliothéque rose ou verte. Livre que mon pere et ma mere ont lu quand ils avaient 8-12 ans. Et bien 20 ans apres j'ai redecouvert leurs classiques.

Bref la tablette c'est bien pour les jounaux et les articles, la presse en générale. Mais pour les bon romans rien ne vaut le support papier.
You're pretty when i'm drunk.

kgeg

  • Naturellement riche en fibres
  • Waffou
  • Il en perd sa moumoutte le mamouth !
  • Messages: 5 681
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #1, le 8 Novembre 2010 à 09:45 »
Tout pareil, pour moi le lire c'est un support, il me le faut...

Je mate des scans sur les mangasses tout ca mais ca ne m'empêche pas d'acheter les supports papiers, parce que les scans, les formats numériques c'est bien pour la curiosité mais qu'est ce que c'est pas agréable comparer à se poser dans un canap', une café / thé / chocolat  :rougit:

Effectivement les journaux, le monde, 20 minutes et tout le tatouin que tu prends, tu lis, tu jettes sur support numérique why not... y'a aussi un côté économie du papier qui n'est pas à négliger mais voilà c'est le seul intérêt à mon avis...

Comme tu le faisais remarquer, le papier c'est l'achat, c'est la rencontre aussi, le conseil... la démarche d'aller acheter le livre, regarder ce qui se fait d'autres et prendre le risque d'un autre achat... au pire si ca ne plait pas ca se revendra dans une brocante et ca ferra la joie d'un autre... on va perdre tout ca si on imagine passer à un support full numérique...
Vous n'avez aucune passion.

Ryô

  • Sociologeek
  • Waffou
  • Chuck norris peut casser le bras de Rayman
  • Messages: 2 771
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #2, le 8 Novembre 2010 à 12:33 »
Là je dois dire que je suis de votre avis à tous les deux.

Et même pire : la plupart des articles scientifiques sont maintenant disponibles en version numérique. J'ai appris (super tard cette année) que la fac permettait d'avoir accès gratos à toutes les bases de données concernant les articles scientifiques. Donc en gros on peut tout DL.

Ben tous les articles que je lis je les sors. D'abord parce que je préfère lire du papier, puis aussi parce qu'il faut que je surligne les parties qui m'intéressent le plus.

Donc pour moi c'est "jamais sans papier"
On est tous le con de quelqu'un d'autre

Un appendice ne sert pas forcément à rien. Chez moi, TOUS les appendices servent  :classe:


Mise a jour du blog le 27/12/06

AZB

  • Waffou
  • Messages: 8 924
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #3, le 8 Novembre 2010 à 14:55 »
Citation de Ryô le 8 Novembre 2010 à 12:33
Ben tous les articles que je lis je les sors. D'abord parce que je préfère lire du papier, puis aussi parce qu'il faut que je surligne les parties qui m'intéressent le plus.
Même chose, quand un article qui m'intéresse est long, j'imprime direct. A la base j'aime pas des masses lire sur un écran, et limite quand c'est sur papier je retiens beaucoup mieux ce que je lis  :sweatdrop:

Pour les scans de mangasses, je rejoins kgeg, perso je suis Lost Canvas en scans parce que c'est le seul moyen de savoir où ça en est sans avoir 1 an 1/2 - 2 ans de retard sur le Japon, mais au final quand ça sort en France j'achète les tomes, je préfère largement posséder l'objet que d'avoir juste les planches qui traînent sur un coin de DD...
Si ça ne marche pas comme vous voulez, plaignez-vous jusqu'à ce que vous obteniez satisfaction :o

Seto

  • Waffou
  • Houba!
  • Messages: 1 166
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #4, le 8 Novembre 2010 à 18:20 »
Je ne pense pas qu'il y aura un impact majeur pour notre génération. Qu'on le veuille ou non, nous ne sommes pas la génération internet. Faire la démarche d'acheter/lire un livre est parfaitement codifiée pour nous. Et comme souligné au delà, lire sur un écran n'est pas ce que les gens de nos âges vont préférer. Si les prix suivent, avec des outils comme l'ipad on s'en servira pour télécharger/acheter quelques "livres" de cette manière mais ça s'arrêtera là sauf pour les technophiles passionnés.
La vraie révolution viendra de la vraie génération internet, à savoir les ados d'aujourd'hui, plus versés dans ce genre de produit. A court terme je ne vois donc pas de danger pour les bouquinistes. D'ici 10-20 ans, je pense que le déclin sera inexorable.
Vous n'avez jamais raison ou tort parce que les autres sont d'accord avec vous. Vous avez raison parce que vos données sont exactes et votre raisonnement juste (W. Buffet)

Alaiya

  • Modos
  • OTP FTW !_\o/
  • Messages: 4 907
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #5, le 8 Novembre 2010 à 18:54 »
Même avis, à savoir que je tiens trop à la version papier pour me contenter du numérique et au-delà de ça, pour moi, lire sur un écran n'aura jamais le charme de la lecture sur le support papier. Ne serait-ce que par les sens mis en jeu, à savoir, au delà de la vue, celui du toucher (un beau libre, avec un beau papier, ça n'a pas de prix) et de l'odorat (oui, parce que les livres ont une odeur, celle du neuf quand on l'achète, celle de l'ancien quand on les lit et les relit).

Mais peut-être que comme le dit Seto, nous sommes trop "vieux" pour adhérer à ce concept. Je connais quelques personnes (très peu) autour de moi qui ont une tablette de lecture numérique, mais rien à faire, j'accroche pas.

squekky

  • Adulescent inside
  • Waffou
  • what's my age again
  • Messages: 3 688
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #6, le 8 Novembre 2010 à 19:29 »
Pour la génération internet c'est un autre débat, car pour le moment je pense que c'est nous la génération informatique. On a connus les débuts et on essaye de comprendre et de bidouiller à tout va. Alors que la nouvelle génération c'est du tout cuit sans aucune reflexion et recherche. Mais là c'est un autre débat.

Pour le livre, je ne penses pas sauf si il y a une révolution dans l'éducation. Car cet attachement au papier vient du fait d'une part comme tu le dis Seto c'est qu'on a été éduqué avec approche du papier que ce soit à l'école ou dans notre entourage. Donc il faudrait qu'on commence l'éducation avec les tablettes, choses que j'ai du mal à imaginer. Mais bon, pour la suite le livre comme le dit si bien Alaiya c'est un ensemble, les tablettes non merci pour la raison qui est que je n'ai pas envie de dépendre déjà d'une machine pour lire et d'une autre part merci l'échange. Entre les livres qu'on se passe une fois les tablettes démocratisé ca sera la galére pour s'échanger des livres ou les emprunter chez des amis.

Bref la tablette de lecture je la met dans le rayon gadget et puis rien qu'une BD entres les differents formats comment les mettre en valeurs sur un écran de 10 pouces. Je vois mes oeuvres de Bec j'ai du mal à imaginer ca sur un écran tellement que l'auteur prend son pied en nous offrant des dessins sur deux pages rien que pour la fracture de la rétine.
You're pretty when i'm drunk.

kgeg

  • Naturellement riche en fibres
  • Waffou
  • Il en perd sa moumoutte le mamouth !
  • Messages: 5 681
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #7, le 8 Novembre 2010 à 21:43 »
Citation de Seto le 8 Novembre 2010 à 18:20
La vraie révolution viendra de la vraie génération internet, à savoir les ados d'aujourd'hui, plus versés dans ce genre de produit.
La plupart ne sachant plus écrire, si ils les achètent au caractère effectivement ca donnera des prix intéressants...

Alor Jean pri Ingrid par la tayil é lui di : Tu sé ke ta 2 bo ieu toa ?"

 :peur: :peur:
Vous n'avez aucune passion.

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 7 920
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #8, le 8 Novembre 2010 à 22:24 »
Alors je vais passer pour le cheval de Troie du forum, mais les Kindle et cie, je trouve ca pas mal du tout. Je trouvais l'idee parfaitement stupide, jusqu'a ce qu'une amie me montre le sien. Je suis sidere par le confort de lecture et la practicite de l'objet. Pas d'ecran qui abime les yeux, juste des micro-grains avec une face noire et une face blanche qui pivotent. Poids minime. Prise en main agreable. Je suis seduit.
Autres avantages: ca pese moins qu'un livre (ayant tendance a prendre des integrales chez Bouquins, ca pese), ca ne se corne pas, ca ne se defraichit pas. On peut prendre des notes sans mutiler l'objet.

Mais le support a aussi ses inconvenients. Le plus gros, pour le moment (chez Kindle en tous les cas): la faiblesse des catalogues et leur nationalite. Un Kindle anglais: je ne peux pas commander commander Baudelaire en VF. Et ca c'est niet. Un Kindle francais, et je veux des contes rares de Diderot? Quelle betise, on ne trouvera que La Religieuse, et encore!
Un grand classique de la litterature? Oui, mais le texte seul sera disponible, pas l'appareil critique. Essayez de lire du Shakespeare en VO sans, vous verrez que ca perd beaucoup de son charme.
Les charmes sensoriels du livre, la frime (parce que oui, la bibliotheque qui trone dans le salon, c'est important), etc, ca passe a la trappe. Mais pour sauver des forets ou rendre les demenagements plus faciles, rien que pour ca, le Kindle vaut d'etre considere. ^^
永遠に、あなたのモノ・・・

Seto

  • Waffou
  • Houba!
  • Messages: 1 166
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #9, le 8 Novembre 2010 à 23:04 »
Citation de kgeg le 8 Novembre 2010 à 21:43
Citation de Seto le 8 Novembre 2010 à 18:20
La vraie révolution viendra de la vraie génération internet, à savoir les ados d'aujourd'hui, plus versés dans ce genre de produit.
La plupart ne sachant plus écrire, si ils les achètent au caractère effectivement ca donnera des prix intéressants...

Alor Jean pri Ingrid par la tayil é lui di : Tu sé ke ta 2 bo ieu toa ?"

 :peur: :peur:

Finalement on sera pas très éloigné de ça...
Vous n'avez jamais raison ou tort parce que les autres sont d'accord avec vous. Vous avez raison parce que vos données sont exactes et votre raisonnement juste (W. Buffet)

squekky

  • Adulescent inside
  • Waffou
  • what's my age again
  • Messages: 3 688
You're pretty when i'm drunk.

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 380
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #11, le 9 Novembre 2010 à 19:33 »
Moi aussi je suis plutôt largement "papier".

Je pense de toutes façon que les vrais e-book ne seront pas écrit et mis en page comme les ouvrages actuels. En effet, la pagination telle que nous la connaissons est totalement adaptée aux versions papier, et à mon avis, la pagination des e-book reste à inventer.

De plus, si ce type de système peut marcher pour les ouvrages scientifiques, et les romans, il restera toujours les "beaux livres", pour lesquels, la conversion me semble pour le moins improbable.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 286
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #12, le 13 Novembre 2010 à 09:39 »
On est bien la génération du choc en tout cas, vu les avis divergents :)

Le papier disparaît déjà, c'est un fait. Les moins de 20 ans n'impriment rien, seules les personnes plus âgées impriment du texte qu'ils ont sur leur écran pour le lire sur papier, c'est une pratique du XXème siècle ça ;)

Battou

  • Papaya Mango
  • Waffou
  • Respectable Housewives.
  • Messages: 8 495
Re: Le livre numérique némsis des libraires
« Réponse #13, le 13 Novembre 2010 à 11:12 »
L'arrivée des tablettes et autres appareils tactiles vont surement accélérer l'expansion du numérique étant donné qu'on s'affranchit de l'encombrement d'un PC, même portable avec une interaction vaguement similaire à l'objet papier.
Citation
Les moins de 20 ans n'impriment rien, seules les personnes plus âgées impriment du texte qu'ils ont sur leur écran pour le lire sur papier, c'est une pratique du XXème siècle ça
:o
Quand j'ai envie de lire des thèses, rapports ou dossiers tout éléctroniques puissent ils être, impression papier et basta. Le confort de lire dans le lit ou dans le parc (quand il fait beau) avec crayons et fluos pour annotations, prises de notes, ça reste encore une exclue papier.
Stupid snake ! You won't be having Jesus Christ Lizard today, will you ? Shame on you ! :o

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 286