Livre de chevet, livre qui va vous achever.

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 541
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #360,  »
Ryo>> Le problème avec la dénonciation du "militantisme", c'est que sous prétexte que tel ou tel scientifique a des convictions politiques fortes, on va discréditer son travail alors même qu'il a respecté des méthodes.

Car je ne vois pas de problème si les méthodes scientifiques sont respectées.

Et le simple fait de choisir un sujet d'étude est une forme de militantisme.
Où ça commence ?
Où ça s'arrête ?

De manière générale, je trouve toujours suspect celui qui arrive avec son chapeau à plume blanche comme Bronner.
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #361,  »
Tiens, ça me fait penser au "Négationnisme économique" de Cahuc, cette affaire.
Viser l'objectivité dans les sciences dures, pourquoi pas.
Dans les sciences sociales... va falloir s'accrocher.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Flavien

  • Modos
  • Un bon temps pour un bombardement
  • Messages: 3 393
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #363,  »
Citation de FinalBahamut le 31 Mars à 19:44
Ryo>> Le problème avec la dénonciation du "militantisme", c'est que sous prétexte que tel ou tel scientifique a des convictions politiques fortes, on va discréditer son travail alors même qu'il a respecté des méthodes.

Car je ne vois pas de problème si les méthodes scientifiques sont respectées.

Et le simple fait de choisir un sujet d'étude est une forme de militantisme.
Où ça commence ?
Où ça s'arrête ?

De manière générale, je trouve toujours suspect celui qui arrive avec son chapeau à plume blanche comme Bronner.
Bronner ne sort pas de nulle part, quand il commence à être connu dans les media, il a déjà plus de dix ans de publications. C'est simplement que sa spécialité (idées, croyances et particulièrement la démocratie des crédules) matche parfaitement avec les problématiques actuelles. Comme il est très synthétique et facile à comprendre, il a beaucoup de succès.
Il était venu il y a 3 ans, je crois, lors d'un séminaire académique sur l'éducation aux média et à l'information, c'était très intéressant.

Pour le reste, sur le militantisme... Pour moi, la dérive arrive quand le scientifique va, justement, ne plus respecter la méthode scientifique. En histoire, par exemple, les militants font deux erreurs classiques et éliminatoires : la téléologie et le jugement par la décontextualisation avec la substitution des valeurs de l'époque par celles de l'auteur.
Et ce genre d'erreur, ça passe jamais la relecture des pairs.

Donc le problème, c'est pas par exemple François Furet vs Albert Soboul où là, on a des historiens militants avec deux visios assez éloignés de la Révolution française. Enfin, pour moi.
La recherche universitaire, ça fait déjà 15 ans que je n'en fais plus...  Et c'était de la baby recherche.

" En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines
de coeur et se transmettent de génération en génération. "

( Silhouette du scandale )
Aymé, Marcel

Ryô

  • Sociologeek
  • Waffou
  • Chuck norris peut casser le bras de Rayman
  • Messages: 3 266
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #364,  »
Tout le foutoir autour de l'islamo-gauchisme n'a qu'un seul intérêt: discréditer les sciences humaines. Le problème tient au fait que ces recherches questionnent les problématiques du quotidien et leurs conséquences sur la société.

Becker a fait un excellent texte sur ces problématiques qu'on a présenté aux étudiants cette année. Si cela vous amuse je vous le laisserai à dispo ici. Somme toute, Becker a étudié les "outsiders", ces gens dits "hors normes" par les thuriféraires de la norme, justement. Il a montré que les gens "hors norme" n'étaient pas sans normes, et que leurs normes, déviantes, étaient tout autant légitimes que les autres normes, attendues qu'elles leurs appartiennent. Je simplifie, mais en gros c'est de ça que je me sers assez fréquemment dans mes travaux.

Bref. Howard Becker s'est intéressé aux fumeurs de cannabis et aux musiciens de Jazz. Il a montré comment on devient fumeur de shit et comment se construisent les normes de ce groupe. Il explique dans le texte en question comment ses travaux lui permettent d'avoir des réponses à soumettre au politique pour "résoudre le problème de la drogue" (dixit le politique), sauf que ces réponses ne conviennent pas au politique. Le texte, en somme, pose la question de l'intérêt de la sociologie, qu'on peut largement ouvrir à l'intérêt la science dans son ensemble et la problématique de cette question quand on la généralise, du reste.

Tiens, cadal:

https://aoc.media/analyse/2021/03/30/la-distinction-entre-science-engagee-et-ideologie-les-lecons-de-bourdieu/?fbclid=IwAR1d-MjMiVWxK6F3SEv-NeVdr57-seb7CfysU3rBHsWvyLNlgXcojovD5zw
On est tous le con de quelqu'un d'autre

Un appendice ne sert pas forcément à rien. Chez moi, TOUS les appendices servent  :classe:


Mise a jour du blog le 27/12/06

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 541

Ryô

  • Sociologeek
  • Waffou
  • Chuck norris peut casser le bras de Rayman
  • Messages: 3 266
On est tous le con de quelqu'un d'autre

Un appendice ne sert pas forcément à rien. Chez moi, TOUS les appendices servent  :classe:


Mise a jour du blog le 27/12/06

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 541


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Alaiya

  • Modos
  • OTP FTW !_\o/
  • Messages: 5 514
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #368,  »
J'ai fini de lire le tome 1 des Rois-Dragons de Stephen Deas et c'était pas foufou. Me reste les deux autres (vu que j'ai l'intégrale) mais je ne déborde pas d'enthousiasme à l'idée de me plonger dans la suite. Il y a quelques bonnes choses, c'est globalement bien écrit, la narration est cependant trop bancale et approximative et les personnages sont insipides (à part 1 ou 2).

J'ai aussi terminé Happycratie de Cabanes et Illouz. Si on met de côté la sensibilité des auteurs un peu trop gauchiste pour moi  (sensibilité très légère tout au long du livre mais lourdement martelée dans la conclusion), l'opus est très intéressant notamment en ce qui concerne la perméation entre la doctrine de la psychologie positive et les politiques/l'économie et ses effets pervers. Bien que naturellement, je penche vers le concept du "aide-toi, le ciel t'aidera", il est toujours bon de lire quelques recadrages argumentés sur le fait que rien n'est évidemment aussi simple mais aussi et surtout de quelle manière la responsabilité individuelle a pris le pas sur la responsabilité collective depuis quelques décennies. Pour ma part, je suis plutôt en phase avec un mélange des deux, l'un n'allant pas sans l'autre et inversement de mon point de vue, mais je ne m'étais pas rendue compte du niveau de déséquilibre auquel on est rendu. Le plus édifiant toutefois, c'est vraiment de découvrir à quel point la PP a été financée / subventionnée par les politiques publiques qui ont vite compris tout l'intérêt qu'elles pourraient en retirer à terme. Au final,  des concepts qui peuvent aider certaines personnes sont dévoyés pour atomiser la société (en gros).

Un autre thème majeur abordé dans le bouquin est le fait que la PP se réclame de la science et d'une démarche scientifique au point de réifier le concept de "bonheur" et d'en avoir fait une marchandise. Bien entendu, ce sont des choses qu'on sait - le délire autour de coachs de vie, du marché du développement personnel, etc - mais décortiquer le processus qui a mené à ce résultat est une démarche fascinante.

D'une certaine façon, ce livre rejoint effectivement la dernière partie du "Développement (im)personnel" de Julia De Funès, avec la démonstration que le "bonheur" est aussi relatif qu'il y a de gens sur cette planète et que philosophiquement parlant, un "idéal" ne peut jamais être atteint, d'où le fait que les promesses du DD ne peuvent être honorées mais aussi et surtout que cela contribue à asservir encore plus l'individu à ce qui est devenu un modèle, lequel ne repose sur rien.

Une lecture que je ne regretterai pas.

Urumi

  • Monomaniaque
  • Waffou
  • HD-ready
  • Messages: 4 828
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #369,  »
Merci pour ton retour sur Happycratie. Je l’avais commencé, mais j’avais dû le rendre avant d’avoir bien avancé. Tu m’as motivée à l’emprunter à nouveau pour le terminer.
Comme toi, ces deux lectures m’ont aidée à prendre un peu de recul sur le développement personnel et le « quand on veut on peut ».
Aussi sur ma liste : « La fatigue d’être soi » d’A. Ehrenberg.

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 962
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #370,  »
Très intéressant ton retour sur ce livre Alaiya. Je vais je pense l'acquérir.

De mon côté, je profite d'avoir un peu plus de temps pour avancer mes lectures. Et je vous recommande très chaudement la série Monts et Merveilles, publié chez les Moutons Electriques, écrite par Nicolas Texier. 3 tomes, d'une 300aine de pages chacun. C'est très très bien écrit en plus, dans un style littéraire que je trouve très agréable. Le pitch, c'est une histoire d'espionnage courant première guerre mondiale, mais dans une dystopie où la magie existe. Ce n'est pas de l'Héroic Fantasy, c'est frais, et vraiment ça change de ce qu'on peut trouver dans le genre.

 
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 623
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #371,  »
Citation de Kian le 3 Janvier 2013 à 00:56
Citation
Lectures à venir: Les Univers Multiples de Baxter. Je me suis acheté les 3 tomes:  Espace, Temps, Origine
Premier livre, Temps, en cours de lecture. Assez sympa, original, on va voir ce que donne la suite. On the other side...
Amusant que je retombe sur ce message 8 ans après.

J'ai commencé la suite de Temps, nommée Espace il y a quelque mois et c'est moins bien.

Quant à  Temps j'ai lutté pour le finir et ai dormi, sur la moitié du livre. C'est bien barré mais très flou dans ma tête..