Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - Ryô
1
Cinéma / Re : Les super-héros au cinéma
« le 16 Avril à 09:35 »
Y a Loki en perspective en juin également.
2
Cinéma / Re : Les super-héros au cinéma
« le 14 Avril à 06:58 »
Je suis incapable de te répondre!
3
Cinéma / Re : Les super-héros au cinéma
« le 10 Avril à 10:00 »
Bon, je vais parler ici de Wandavision et Falcon & thé Winter soldier, au sens où c'est la continuité du MCU.

Je reviendrai du WV plus tard, mais fallait que je colle la prédiction suivante quelque part. Comme ça concerne le développement de l'histoire, je valide.

(cliquez pour montrer/cacher)
l'île de Madripoor est apparue dans le scénario, faisant apparaître une première citation de l'univers mutant. Le parrain a été tué, Sharon Carter évoque le bordel que ça engendre.

Je serais assez amusé d'entendre au détour d'un dialogue qu'un nouveau parrain a pris les choses en main, le borgne serait son nom. Ainsi, Wolverine ferait son apparition discretos dans le MCU

4
Citation de Kian le 8 Avril à 19:53
Support VESA derrière j'imagine de toute façon ?
Donc standard.
3, 2, 1, pastèque

J'aurais bien aimé intégrer le gif, mais pas moyen
5
Ah oui, tu peux t'inscrire et avoir droit à deux articles gratuits par jour, de mémoire. Et recevoir un mail tous les jours, ça c'est chiant. Je vais le récup et vous le faire passer en PJ.

Edit hop
6
Tout le foutoir autour de l'islamo-gauchisme n'a qu'un seul intérêt: discréditer les sciences humaines. Le problème tient au fait que ces recherches questionnent les problématiques du quotidien et leurs conséquences sur la société.

Becker a fait un excellent texte sur ces problématiques qu'on a présenté aux étudiants cette année. Si cela vous amuse je vous le laisserai à dispo ici. Somme toute, Becker a étudié les "outsiders", ces gens dits "hors normes" par les thuriféraires de la norme, justement. Il a montré que les gens "hors norme" n'étaient pas sans normes, et que leurs normes, déviantes, étaient tout autant légitimes que les autres normes, attendues qu'elles leurs appartiennent. Je simplifie, mais en gros c'est de ça que je me sers assez fréquemment dans mes travaux.

Bref. Howard Becker s'est intéressé aux fumeurs de cannabis et aux musiciens de Jazz. Il a montré comment on devient fumeur de shit et comment se construisent les normes de ce groupe. Il explique dans le texte en question comment ses travaux lui permettent d'avoir des réponses à soumettre au politique pour "résoudre le problème de la drogue" (dixit le politique), sauf que ces réponses ne conviennent pas au politique. Le texte, en somme, pose la question de l'intérêt de la sociologie, qu'on peut largement ouvrir à l'intérêt la science dans son ensemble et la problématique de cette question quand on la généralise, du reste.

Tiens, cadal:

https://aoc.media/analyse/2021/03/30/la-distinction-entre-science-engagee-et-ideologie-les-lecons-de-bourdieu/?fbclid=IwAR1d-MjMiVWxK6F3SEv-NeVdr57-seb7CfysU3rBHsWvyLNlgXcojovD5zw
7
Citation de Alaiya le 31 Mars à 09:50
@ Final Bahamut : Mais... tu es abonné au Figaro ? :mrgreen: Toi ? :mrgreen: Car si tu as lu l'article en entier au-delà de son titre provocant pour des militants, c'est que tu dois l'être ou alors que tu as donné 1 € au Grand Capital : pour ma part, n'étant pas abonnée, je ne peux pas le lire et ne peux donc pas émettre d'avis sur son contenu :mrgreen:
:roule:
Citation de Alaiya le 31 Mars à 09:50
@ Ryo : j'essayerai de te faire passer ladite biblio dans les jours à venir :-)
C'est très gentil, merci beaucoup!
Citation de Alaiya le 31 Mars à 09:50
@ Ryo : j'essayerai de te faire passer ladite biblio dans les jours à venir :-) Sinon, plus généralement, ce que tu déplores se retrouve dans tous les corps scientifiques. Il y a toujours deux ou trois "représentants" de la discipline qu'ont verra plus dans les médias, qui s'exprimeront régulièrement et qui, en effet, disposent d'une "tribune" pour partager leurs recherches / conceptions / réflexions au détriment d'autres approches tout aussi valables mais qui demeurent confidentielles et partagées uniquement entre spécialistes. Cela tient, entre autres, à des facultés de communicant que n'ont pas forcément certains de leurs confrères. Pour le meilleur et pour le pire, cf effectivement le cas Raoult. D'ailleurs, tiens, cet épisode est développé en "cas d'école" dans le bouquin de Bronner.

Bronner, en l'occurrence, explicite clairement et à plusieurs reprises dans son bouquin qu'en effet, le sociologue n'a pas de rôle politique, et n'est pas là pour juger / donner un avis personnel et que c'est aux politiques de prendre leurs responsabilités devant les faits. C'est ce que j'ai apprécié dans l'ensemble du livre puisque le raisonnement qu'il présente est appuyé par des résultats expérimentaux. Après, comme dit plus haut, j'ai conscience que d'une certaine façon, il va possiblement choisir les expériences qui donnent les résultats qui vont dans le sens de sa réflexion. Disons que cet élément ne peut pas être totalement écarté. Mais si tu me dis que, si, si, la démarche est 100 % objective, je te crois volontiers, c'est toi le spécialiste !


Sinon, oui, on retrouve l'opposition entre les deux approches que tu cites dans "Apocalypse cognitive", même si par rapport à l'analyse que tu as linkée, il m'a semblé que certains aspects étaient plus nuancés. Ce qui m'a le plus intéressée pour ma part, c'est vraiment le lien entre nos comportements et la science cognitive. Par ailleurs, il y a plein d'autres petites choses qui m'ont interpellée, par exemple, l'explication - claire - de la différence entre corrélation et causalité et en quoi la confusion qui est faite entre les deux définitions est à l'origine des théories complotistes (en fait, ça m'a fait penser aux syllogismes absurdes XD).
Merci pour ces remarques
8
Citation de Urumi le 31 Mars à 09:21
Citation de Ryô le 31 Mars à 06:36
Aussi, je me contenterai de dire que si ce livre est intéressant, alors il devrait inciter à aller plus loin dans les lectures sur les thématiques sociologiques portant sur les réseaux sociaux.
Aussi, je poste ce lien qui devrait permettre de choper des textes sur cette thématique

https://www.cairn.info/resultats_recherche.php?searchTerm=r%C3%A9seaux+sociaux
Cairn est très peu accessible au grand public, beaucoup d'articles ou d'ouvrages sont sous la barrière payante. Ce n'est pas le meilleur moyen. OpenEdition est en open access, mais je n'avais pas non plus trouvé grand chose lorsque j'avais fait ma propre recherche sur le sujet.
Par ailleurs, le problème de la sociologie des technologies, c'est que les publications sont très vite obsolètes. On ne peut pas se baser sur un ouvrage de 2011 pour comprendre comment fonctionnent les réseaux sociaux en 2021.
Et d'expérience, pour avoir souvent plongé dans ces publications de sociologie sans être sociologue moi-même, c'est très vite chronophage car les articles sont toujours (souvent) très spécialisés et n'abordent qu'un petit aspect de la problématique. Ce qui est très bien, c'est comme ça que la science se construit. Mais du coup pour avoir une vision d'ensemble, c'est compliqué à moins de faire une grosse revue de littérature. D'ailleurs ton lien propose plus de 57.000 résultats. Il est donc important d'avoir des ouvrages de synthèse plus accessibles au grand public.
Et dernière question, est-ce qu'il faut vraiment au préalable être calé en épistémologie pour pouvoir apprécier de lire les publications d'une discipline scientifique ?
Tu as raison sur toute la ligne.
A la limite, quand tu t'intéresses à un sujet, le mieux c'est de lire intro et conclu, comme ça tu es fixé sur l'intérêt d'un article pour toi. Mais je suppose que tu le savais déjà, ça.
Je ne comprends pas pourquoi tu poses ta question, en revanche. Et ma réponse est non, de toute façon.
9
Citation de Alaiya le 31 Mars à 07:21
En fait, vu de mon clocher, j'ai le sentiment que la sociologie se situe entre la science de l'expérimentation / neurosciences / cognitif et la philosophie. La scientifique un peu bourrine que je suis reste parfois assez circonspecte devant ce flou artistique, entre le fait et l'interprétation.
Le problème et la grandeur de la sociologie c'est qu'elle donne à voir aux publics non sociologues ce qu'est réellement la démarche scientifique. Ces démarches, communes à toutes les sciences, sont en général maintenues dans les sphères des pairs. Sauf dans un cas: le coup de Raoult et la chloroquine et tout le bordel qui l'entoure. Ca, c'est ce que vivent toutes les sciences, la controverse, et finalement le consensus scientifique.
La scientifique un peu bourrine que tu es n'a, sauf à faire de la recherche dans la science concernée, habituellement pas accès à l'ensemble de ces "flous artistiques" que tu prêtes à la sociologie et qui, de fait, appartiennent aux raisonnements scientifiques de toute science.

Le seul truc, c'est que ça touche votre quotidien et que du coup, vous avez un avis, des évidences qui traversent vos représentations et qui vous permettent fort heureusement de vivre vos vies.

C'est pour ça que nous, on a particulièrement kiffé l'épisode chloroquine. On en parlait avec mon directeur de thèse, on se marre encore de tout ça.

Alors, il n'y a aucune critique dans tout ce que j'ai dit, hein. J'expose juste le point de vue sociologique de tout ça.

PS: je pense qu'on peut déplacer les trois derniers posts dans le topic sciences humaines?
10
Citation de Alaiya le 31 Mars à 07:21
Mon petit doigt me dit que tu n'aimes pas ce monsieur :mdr:

Sinon, il y a 23 pages de bibliographie, tu y tiens vraiment ? :mrgreen:
Même pas, je suis en contact avec lui, du reste. Je suis plutôt d'accord avec ses positions scientifiques, en plus (pour la biblio, mille fois oui, si tu as le temps).
Il a fait un opus sur la sociologie avec un autre auteur qui avait fait grand bruit à l'époque puisqu'il mettait dos à dos sociologies individualistes et holistes, en pure perte à mon sens. Ce résumé à mon goût bien foutu explique, dans son dernier paragraphe, pourquoi c'est un peu con:

https://journals.openedition.org/sociologie/3555

Ma réflexion initiale portait en fait plutôt sur la place que prennent, parfois injustement, certains sociologues, en desservant la sociologie elle-même par une sorte de nivellement (comme si seuls eux avaient voie au chapitre).

En faisant ça, je me mets dans une position intenable, parce que d'une part, je suis ravi que des sociologues soient lus et vulgarisent. Ainsi, la sociologie est mieux comprise, et c'est chouette. Mais la seconde partie c'est que quand un sociologue commence à être connu, les médias ne voient plus que par lui au détriment de tous les autres. Du coup, j'ai l'air de me plaindre, ce qui n'est pas tout à fait faux, et me fait passer pour jaloux, ce qui là est totalement inverse à ma pensée. Je suis publié, plutôt pas mal vu et ai ma petite répute dans le milieu. Mais voilà, c'est juste dommage.

Ah tiens, je vais faire une présentation de mes travaux dans le cadre de notre asso "réseau cheval et sciences humaines" samedi, ce sera enregistré puis mis en accès libre sur Youtube, je mettrai un lien ici ou ailleurs histoire que, si vous avez envie de voir ce que je peux bien faire de mon temps, vous puissiez assouvir cette question.

Si vous vous en cognez, je le comprendrai tout à fait.
Citation de FinalBahamut le 31 Mars à 07:48
Pour finir, j'essaie toujours de savoir d'où parle ce genre d'auteur :

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/10/06/31003-20171006ARTFIG00235-gerald-bronner-les-sociologues-doivent-etre-des-scientifiques-pas-des-militants.php
Gérald Bronner : « Les sociologues doivent être des scientifiques, pas des militants »

Je crois déjà connaître son avis sur l'islamogauchisme.
Voilà, c'est un peu ça le problème que j'évoque. Bronner est connu et cause, mais en fait, c'est une question qui tiraille un peu les sciences sociales. Tu as tort de penser que Bronner dit qui il est dans ses papiers, c'est une erreur que commettent beaucoup de lecteurs. En plus, cet article parle du bouquin que j'évoquais plus haut, avec toute la critique que ce livre trimbale. Le figaro l'interviewe. Ce n'est pas étonnant, puisque le figaro n'est pas un titre connu pour son ouverture sociologique au premier chef.

Par exemple, quand je démontre les déterminismes genrés et les patriarcats au quotidien, je démontre une inégalité de fait basée sur le genre. Ou quand j'explique les démarches d'entreprenariat de la morale des antispécistes, je montre un fait social en cours.

Ce n'est pas à moi, sociologue, de manifester pour que les femmes et les hommes soient égaux. Ce n'est pas à moi de dire si il est bon ou non de manger de la viande. J'ai le droit en tant qu'individu d'avoir un avis sur les choses du Monde, je n'ai pas à les exposer quand je fais de la sociologie. C'est le problème qu'on a, à devoir selon certains fournir des vadémécums. On peut donner des pistes, mais ce n'est pas les sociologues qui changeront le Monde. C'est au politique de prendre les choses en main.

Donc Bronner dit à peu près ce que pensent un bon nombre des sociologues. Certains, mettons par exemple le courant de la sociologie critique radicale, sont plus dans la dénonce et disent ce qui devrait être.

Je vous invite éventuellement à vous tourner vers le livre de Bernard Lahire "Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue "culture de l'excuse" " qui essaye d'expliquer tout ça.
11
J'étais parti pour écrire sur pas mal de trucs, et puis, j'ai commencé à me dire que je devrais te demander de scanner la bibliographie pour voir qui il cite. Du coup, je me suis dit que je n'avais pas lu cet opus, et que par conséquent je ferais mieux de fermer ma gu...

Aussi, je me contenterai de dire que si ce livre est intéressant, alors il devrait inciter à aller plus loin dans les lectures sur les thématiques sociologiques portant sur les réseaux sociaux.
Aussi, je poste ce lien qui devrait permettre de choper des textes sur cette thématique

https://www.cairn.info/resultats_recherche.php?searchTerm=r%C3%A9seaux+sociaux

Egalement, de préciser que le milieu de l'édition, très très concurrentiel, invite fréquemment les auteurs à se démerder avec l'orthographe. A telle enseigne que pour mon bouquin, j'ai dû traiter les corrections moi-même, acheter un logiciel pour m'aider...
Et qu'après je ne sais plus combien de retours pour faute, c'est finalement passé...  Et que pas mal de coquilles subsistent dans mon opus. Donc, j'aurais plutôt sur ce point tendance à défendre Bronner!
12
Jeux vidéo / Re : Vos derniers jeux testés !
« le 5 Février à 09:10 »
De mon côté j'ai - enfin - fini Assassin's creed Odyssey. Rarement un jeu m'aura donné l'impression d'une longueur dithyrambique. C'était sympa, j'ai bien aimé l'histoire, même si je reste frustré d'une fin qui ne semble pas en être vraiment une. Du coup, reste cette impression d'inachevé, même si j'ai rempli pour ainsi dire toutes les cases (j'ai laissé tomber un cyclope, m'intéressait pas). Pas de générique de fin, l'arrivée du dénouement m'a paru vraiment expédiée.

Bref, un peu frustré d'avoir passé tant d'heures à me démener pour remplir les missions tout ça pour ce sentiment.

J'ai donc attaqué Spider-man: Miles Morales dans la même journée. Quel plaisir de retrouver ce sentiment de contrôler Spidey.
Reste quelques réflexes intégrés d'avoir passé tant de temps sur AC, mais les réflexes et les gâchettes vont vite retrouver leurs usages, c'est clair.

J'ai eu le sentiment de retrouver un copain, c'est drôlement agréable.

13
Autre élément qui me vient, hors Europe, on sait que les règles changent. Quid d'une utilisation en voyage?
Du reste, un de mes potes étant aux states, lui nous a donné rendez-vous sur Signal de fait.
14
Merci du retour je vais transmettre!
Cela étant, si Facebook et Instagram ont accès aux fichiers que je partage sur WhatsApp, c'est plus trop la même bière !
15
C'est un ancien gendarme qui était spécialisé dans les enquêtes liées aux usages d'internet et qui me disait tout le bien qu'il pense de cette appli pour la protection des informations versus Whatsapp