B.Lee - S.Seagal - C.Bronson : le topikitsch de notre culture inavouable

tinou

  • Waffou
  • Crie par dessus l’ouragan
  • Messages: 7 106
Je propose ici de parler de tout nos nanars d'anthologie, des Series B, des films de Kung-Fu, de sabre, de Jidai-Geki, des nanars de science fiction, bref tout ce qui constitue un petit peu notre culture de base bien grasse et que l'on osait plus trop avouer jusqu'à ce que Quentin Tarantino nous sorte son Kill Bill, et nous rende notre dignite.

--------------------------------

Street Fighter

La serie mythique du tonitruant et bestial Sonny Chiba ! Attention chef d’½uvre ! Ca faisait longtemps que je voulais parler de ces films, mais c’est le coffret dvd recemment sortit en France qui m’a incite a en parler. Je crois que le premier Street Fighter n’est jamais sortit officiellement en France. Je dis officiellement car je pense que beaucoup comme moi l’ont vu d’une quelconque maniere pendant leur enfance… Bref, revoir ces films apres Kill Bill est assez interessant, car c’est formellement ceux sur lesquels on retrouve le plus de chose reprise. A commencer par la musique bien cheap 70’s.

Sonny Chiba : si vous aimez les grimaces improbables, les tueurs violents qui se prennent toujours au serieux, les bastons a la Bruce Lee, mais avec des petits plus sanguinolents style enucleation, eventration, arrachage de cordes vocales et autres cassages de membres, aussi bien sur les hommes que les femmes, si vous voulez voir un bad boy impitoyable demonter ses adversaires avec du Kempo brutal, si vous voulez voir a quoi pourrait ressembler Kenshiro s’il existait vraiment, et surtout si vous voulez vous fendre la poire de rire avec tout le second degre vehicule par cet immense acteur, n’hesitez pas une seule seconde !  C’est le genre de film culte qu’adore Tarantino. Mais cela va au dela, on peut y ressentir le parfum d’un Japon seventies distille sur certains plans d’ensemble urbains, les zooms a grande vitesse, qui rappelle fortement ce que l’on pouvait voir a l’epoque dans les Sentai. Mais au dela des costumes et autres combats dans les terrains vagues, c’est bien de ville dont je veux parler aujourd’hui, avec une mise en scene tres Street Of Rage (la scene/stage/level de l’usine, du bar/disco, du port, de la rue, de la prison, du bateau du boss final, etc.). Le film le plus recent avec lequel j’ai ressenti ces peregrinations urbaines brutes qui ne se soucient nullement de l’esthetisme, c’est peut etre dans Violent Cop de Kitano. Voir meme Kids Return. Enfin bref, ici le monde n’est pas encore globalise, on ne passe pas de la Siberie a la Patagonie en un coup d’helicoptere comme dans Tomb Raider. Non, ici on voyage entre Hong-Kong, Kobe et Tokyo. On est en Asie, et les Chinois parlent japonais avec un fort accent, et les gaijin americains aussi (ces acteurs sont sans nul doute des anciens GI americains bases au Japon depuis des annees, et pas de vrais acteurs americains importes des States)! Et c’est le fun !

Sonny Chiba a fonde ensuite le Japan Action Club, un groupe d’artiste martiaux specialement forme pour les apparitions tele/cine. Ce sont eux dans les costumes des Sentai.

Enfin voila, si vous aimez Bruce Lee et tous les films de cette culture kitsch, ces films sont indispensables ! 




Une classe incroyable (les films sont en couleurs)!
"Honey badger don't care"