Potes 'n' Roll !

L'Agora => Actualités => Discussion démarrée par: Luna le 29 Août 2006 à 14:13

Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Luna le 29 Août 2006 à 14:13
T'as tout compris. T'es intelligent pour un fonctionnaire  :harhar:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kingelf le 29 Août 2006 à 14:15
Citation de Luna le 29 Août 2006 à 14:13
T'es intelligent pour un fonctionnaire  :harhar:
:scrogneugneu:  Attention ou grosse manif, bordel partout, plus de transport en commun  :niark:

AZB, t'es ... relouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu  :P
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Luna le 29 Août 2006 à 14:16
M'en fiche, je les prends pas  :harhar:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kingelf le 29 Août 2006 à 14:17
Flute, pas de moyen de pression sur la dame  :pleure: A quoi cela sert il donc d etre fonctionnaire dans ces cas là ?  :thumbdown2:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Luna le 29 Août 2006 à 14:19
A rien mais ça on le savait déjà  :harhar:

/mefutur fonctionnaire  :mrgreen:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kingelf le 29 Août 2006 à 14:21
Citation de Luna le 29 Août 2006 à 14:19
A rien mais ça on le savait déjà  :harhar:

/mefutur fonctionnaire  :mrgreen:
:scrogneugneu: JE L AURAI UN JOUR, JE L AURAI  :scrogneugneu:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 29 Août 2006 à 17:48
Citation de Luna le 29 Août 2006 à 14:19
A rien mais ça on le savait déjà  :harhar:

/mefutur fonctionnaire  :mrgreen:
Tu ne le sais peut-être pas, mais les fonctionnaires sont déjà partout autour de toi  :mrgreen:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Luna le 29 Août 2006 à 19:03
Citation de FinalBahamut le 29 Août 2006 à 17:48
Citation de Luna le 29 Août 2006 à 14:19
A rien mais ça on le savait déjà  :harhar:

/mefutur fonctionnaire  :mrgreen:
Tu ne le sais peut-être pas, mais les fonctionnaires sont déjà partout autour de toi  :mrgreen:M'en fiche, je ferai bientot partie de cette élite et moi aussi je ferai grève pendant un mois tout les trois mois  :yahou:  :harhar:
Je sais, c'est nul comme stéréotype et je m'en fiche  :mrgreen:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 29 Août 2006 à 19:34
Tu rentres dans quelle fonction publique ?

Territoriale ?

Filière animation ?

Tu as un BEATEP ?

Tu passes un concours ?

Sinon, tu verras : fonctionnaire, ce n'est ni sale ni une tare.

(http://www.jemeclate.com/TRAVAIL%20images/Travail_9/Fonctionnaire_avantages.jpg)
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Luna le 29 Août 2006 à 19:41
J'ai raté le BAFD de peu pour officialiser ma situation de directrice de centre de loisirs mais je le repasse cette année. Je devrai ensuite passer un autre brevet (je ne sais pas si c'est le BEATEP) puisque le BAFD ne sera bientot plus reconnu. Donc oui, toujours dans l'animation, toujours pour la municipalité.

Sinon j'adore ta BD, elle est excellente. Je sais bien que travailler dans la fonction publique n'est pas une tare, mais quand je vois les nanas de la mairie (exemple, service enfance), faire la gueule parce que tu viens faire calculer ton quotient familiale et que tu les déranges en train de boire le café et raconter leur vie entre collègue, parfois je me dis qu'elles sont payées à rien foutre pendant que toi tu trimes comme un(e) malade. C'est un peu ce qui me débecte. Mais sinon, je suis très contente de passer fonctionnaire même si j'en aurai pas les horaires, mais mon boulot m'éclate et j'en retire une véritable satisfaction perso donc ça compensera largement les heures  :yahou:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 29 Août 2006 à 19:43
Oui la fonction publique c'est le bien!!! Et mort au privé, c'est tout pourri!
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FX le 29 Août 2006 à 19:44
La sécurité de l'emploi... :whistling2:
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 29 Août 2006 à 19:52
Ne pas vivre pour son boulot, ne pas faire d'heure sup' non payées, ne pas être constament sous pression!

Donc oui, c'est le bien!
Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 29 Août 2006 à 20:01
Citation
Le BEATEP est reconnu pour organiser des activités de loisirs, de prévention ou d’insertion sociale, pour encadrer des actions d’animation d’éducation populaire. Il permet d’avoir accès aux emplois dans des structures d’animation de loisirs, des centres de vacances, des centres sociaux, etc. Le BEATEP permet également de se présenter au concours d’animation de la fonction publique territoriale.
Après, je ne sais pas si ça correspond à ton statut de directrice de centre de loisirs.

Tu passes fonctionnaire sans concours ?

De toute façon, pour rentrer dans la fonction publique, il faut *en général* un concours. Après, n'importe lequel fera l'affaire.

Par exemple, moi, j'ai passé un concours administratif (parce que le plus facile à avoir par rapport à mes compétences et connaissance) alors que je travaille dans la filière formation/animation.

Mais pour avoir pour passer un concours dans la filière animation, il faut avoir déjà le BEATEP.

- Et moi, il fallait que j'ai rapidemment un concours, n'importe lequel mais rapidemment (c'est con mais c'est comme ça, il fallait que j'ai un concours pour pouvoir occuper le poste qui a été pérénisé après un emploi-jeune).

- Passer le BEATEP, ça coûte très cher, même en tenant compte des aides éventuelles...

Donc, j'ai choisi par nécessité la facilité (facile oui m'enfin bon, il n'y avait que 70 places pour plus de 2500 candidatures, tout de même. C'est dingue que la fonction publique soit autant sollicitée dans les concours alors qu'elle est tant décriée :troll: ).

J'aurais toujours le temps une fois que je serai titularisé (après un an, donc pour mon cas en novembre prochain. On croise tout ce qu'on peut  :peur: ) de passer d'autres concours plus en adéquation avec ma fonction.
Citation
Sinon j'adore ta BD, elle est excellente. Je sais bien que travailler dans la fonction publique n'est pas une tare, mais quand je vois les nanas de la mairie (exemple, service enfance), faire la gueule parce que tu viens faire calculer ton quotient familiale et que tu les déranges en train de boire le café et raconter leur vie entre collègue, parfois je me dis qu'elles sont payées à rien foutre pendant que toi tu trimes comme un(e) malade. C'est un peu ce qui me débecte. Mais sinon, je suis très contente de passer fonctionnaire  
Bah, c'est juste parce que les gens n'ont affaire qu'à la partie émergée de la fonction publique, c'est à dire les mairies, la sécu etc.

Mais comme je le disais sur un autre forum, la fonction publique est très loin de se réduire à des glandouillards enfoncés au fond de leurs fauteuils en train de faire un solitaire en attendant 16h30 pour partir du boulot.  :mdr:
Citation de Rhadamanthe-hadès le 29 Août 2006 à 19:44
La sécurité de l'emploi... :whistling2:
Pour l'instant oui...
Parce que bon, on ne sait jamais : Sarkozette et ses potes du MEDEF seraient bien capables de venir foutre la merde là-dedans si d'aventure les français étaient suffisamment irresponsables pour l'amener en pouvoir dans un an.






Titre: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FX le 29 Août 2006 à 20:05
Citation
Mais comme je le disais sur un autre forum
Hannn tu nous trompes salopiaud !!! Qu'on lui coupe la tête !!!  :whip:
Citation
Pour l'instant oui...
Parce que bon, on ne sait jamais : Sarkozette et ses potes du MEDEF seraient bien capables de venir foutre la merde là-dedans si d'aventure les français étaient suffisamment irresponsables pour l'amener en pouvoir dans un an.
Ils veulent supprimer cela ?  :humpf:
Titre: Re: Flood !
Posté par: Luna le 29 Août 2006 à 20:10
Normalement après le BAFD je passe directement fonctionnaire sans passer par la case concours. Par contre, je sais que je devrais passer un autre brevet alors en effet, c'est ptète bien le BEATEP mais je ne saurai pas te le dire exactement. On verre bien à ce moment. Moi tout ce que je veux, c'est qu'on ne ferme pas mon centre et que les enfants puissent s'épanouir et surtout avoir les mêmes chances que les autres.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 30 Août 2006 à 02:44
Citation de Rhadamanthe-hadès le 29 Août 2006 à 19:44
La sécurité de l'emploi... :whistling2:
Ca c'est l'excuse pour ne rien foutre au boulot, ne pas se donner a fond et vivre pleinement sa vie... Desole mais je trouve ca plus que moyen.

La fonction publique, oui, mais pas quand elle concerne des millions de francais.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 30 Août 2006 à 08:22
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 02:44
Ca c'est l'excuse pour ne rien foutre au boulot, ne pas se donner a fond et vivre pleinement sa vie.
Mwahahaha! Ah parce que vivre pleinement sa vie, c'est la passer au taff?
Et oui, pour certain, le boulot permet seulement de rapporter des sous sous pour faire des trucs intéressants dans la vraie vie, ce n'est pas une fin en soi.
Ah ça me rappelle des gars du taff à qui tu dis "et si tu gagnes l'euro million tu fais quoi?", et eux qui répondent "bein je continuerais de travailler, parce que sinon tu dois t'emmerder". Pauvres d'eux, tristes sires!!! A leur mort je leur paierai une épitaphe "A été productif".
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 30 Août 2006 à 08:28
Citation
Mwahahaha! Ah parce que vivre pleinement sa vie, c'est la passer au taff?
Je n'ai pas dit ca.

Mais je prefere faire un boulot passionant avec risque de le voir s'arreter plutot qu'un boulot emmerdant avec la securite de le garder. Car mine de rien le travail occupe une part importante de ta vie, mais ca pour toi ce n'est peut etre pas encore acquis. Faire quelque chose et y mettre du coeur, c'est bon pour le moral.  Mais qu'importe, il y aura toujours un psy qui t'accueillera a bras ouvert apres tes 10 ans d'ennui dans la fonction publique et te pomperas tout ton fric quand tu feras ta depression due a ton boulot pas passionnant et peu motivant.

Je pense quand meme que viser la fonction publique parce que c'est securite est une enorme connerie au niveau mental. Car faire de l'alimentaire, ca va un temps, hein.  :lac:

Et deuxiemement, oui je dis bien pleinement sa vie, et pas 2/3 de sa vie.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 30 Août 2006 à 09:29
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 08:28
Mais qu'importe, il y aura toujours un psy qui t'accueillera a bras ouvert apres tes 10 ans d'ennui dans la fonction publique et te pomperas tout ton fric quand tu feras ta depression due a ton boulot pas passionnant et peu motivant.
Bah, là bas, tu me raconteras ce que ça fait d'être sûrmené, et de prendre des tranxen tellement la pression au boulot est pesante! Ah mais peut être ne fais tu pas parti de ce privé là???
Oh oui, j'envie ceux qui sont mariés et qui ont des gamins en bas age et qui restent jusqu'à 20h00 au bureau. Parce que un le projet a du retard, et bon, voir son gosse bein...
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 08:28
Je pense quand meme que viser la fonction publique parce que c'est securite est une enorme connerie au niveau mental. Car faire de l'alimentaire, ca va un temps, hein.  :lac:
Ah parce que la plupart des emplois dans le privé, c'est pas de l'alimentaire? C'est vrai que des gens qui sont dans les travaux publiques ou à la chaîne, c'est par vocation... Donc hein, quitte à choisir...

Bon, on a une vue complétement différente du monde du travail, toi tu le vois comme un endroit où tu peux t'épanouir, et moi comme comme une contrainte dont je me débarasserais bien.
Si tu t'y plais, tant mieux pour toi, mais ne prend pas ton cas personnel et tes envies pour la normalité, ou le truc qui est bien.
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 08:28
Et deuxiemement, oui je dis bien pleinement sa vie, et pas 2/3 de sa vie.
Bein je préfére la vivre pleinement avec mes amis, et famille. Je te laisse le soin de faire avancer le monde!
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 30 Août 2006 à 09:33
Citation
Ah mais peut être ne fais tu pas parti de ce privé là???
Oh oui, j'envie ceux qui sont mariés et qui ont des gamins en bas age et qui restent jusqu'à 20h00 au bureau. Parce que un le projet a du retard, et bon, voir son gosse bein..
Tu as une vision amusante et "a peine" stereotypee du prive...  :sweatdrop:
Citation
Bein je préfére la vivre pleinement avec mes amis, et famille. Je te laisse le soin de faire avancer le monde!
Mais sinon oui nos visions divergent... Que ferais tu sans travail? Tu vivrais de quoi? Bref, je me demande qui est realiste dans l'histoire...

Donc tu preferes voir tes amis et ta famille au lieu de travailler... soit. Mais eux ne travaillent pas non plus?  :harhar:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 30 Août 2006 à 09:39
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 09:33
Tu as une vision amusante et "a peine" stereotypee du prive...  :sweatdrop:
J'y suis hein, et depuis presque 6 ans! Donc je me base sur ma propre expérience. Et franchement le privé, basta!
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 09:33
Mais sinon oui nos visions divergent... Que ferais tu sans travail? Tu vivrais de quoi? Bref, je me demande qui est realiste dans l'histoire...
Bein c'est là le couac, je suis réaliste, je sais que je bosserai toute ma vie. Et ça ne me réjouit pas du tout...
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 09:33
Donc tu preferes voir tes amis et ta famille au lieu de travailler... soit. Mais eux ne travaillent pas non plus?  :harhar:
Bah tu sais, la plupart des gens ne finissent pas le taff dans les coups de 19h00-19h30. Ca laisse du temps en fin de journée, pour faire du sport, des puzzles ou je sais pas quoi encore.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 30 Août 2006 à 09:44
Tinou : là, c'est clairement une question de point de vue.

Comme je le dis souvent, le bonheur ne se conjugue pas qu'au singulier.

Tu te réalises dans ton taff, il te plaît, tu es épanouit ainsi : très bien ;)

D'autres sont épanouit avec un simple boulot de pauvre misérable et ennuyeux fonctionnaire de mairie. Pourquoi ? Parce que pour ces personnes-là, le bonheur ne dépend pas de leur boulot, mais de leur famille (voir grandir ses enfants par exemple).

Pour ma part, j'attache bien plus d'importance à la famille qu'à un boulot "orgasmique". Je ne dis pas que je n'ai aucune ambition. Ce serait mentir. Mais ce n'est pas ma priorité et je n'ai aucunement envie de sacrifier ma vie de famille pour ma vie professionnelle.
Aujourd'hui, mon boulot me plait et tant mieux. Mais il est avant tout pour moi un moyen de profiter de la vie avec ma femme (et peut-être plus tard mes éventuels enfants).
Donc, toujours pour moi (ça fait beaucoup de "moi" ^^), la sécurité de l'emploi n'est pas un critère décisif, mais ça reste quand même, pour la vie que je veux mener, quelque chose de très important.

Chacun ses valeurs, chacun ses objectifs, chacun est libre de faire ce qu'il veut de sa vie et d'en profiter comme il l'entend pour trouver son propre bonheur.

Ne pas l'accepter, c'est quelque part refuser la différence...

Je comprends que tu te plaises dans un éventuel accomplissement personnel dans ta carrière professionnelle, mais je ne t'envie pas le moins du monde ;)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: iDam le 30 Août 2006 à 09:47
Dans le 20minutes du jour, une page intéressante sur les congés spéciaux : http://www.20minutes.fr/articles/2006/08/30/20060830-emploi-Droit-du-travail-Se-reperer-dans-les-conges-speciaux.php

Le congé sabbatique est trèèèès intéressant.
Citation
4. Le congé sabbatique

Il dure entre six et onze mois. Pour y avoir droit, il faut avoir cumulé trente-six mois d'ancienneté dans l'entreprise et six ans d'activité professionnelle et ne pas avoir profité au cours des six dernières années d'un congé sabbatique, d'un congé de création d'entreprise ou d'un congé de formation d'au moins six mois.
Par contre, ce n'est pas pour tout de suite dans mon cas...

En revanche, celui-ci est à la fois coolax et utile :
Citation
9. Le congé de solidarité internationale

Il est accordé aux salariés justifiant d'un an d'ancienneté qui souhaite participer à une mission de solidarité à l'étranger pendant au maximum six mois.
Aaaah, ouais. Faire de l'humanitaire : non seulement tu voyages mais en plus tu apprends à quel point ta vie est finalement formidable !

D's©
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 30 Août 2006 à 09:50
Citation de FinalBahamut le 30 Août 2006 à 09:44
Tinou : là, c'est clairement une question de point de vue.

Comme je le dis souvent, le bonheur ne se conjugue pas qu'au singulier.

Tu te réalises dans ton taff, il te plaît, tu es épanouit ainsi : très bien ;)

D'autres sont épanouit avec un simple boulot de pauvre misérable et ennuyeux fonctionnaire de mairie. Pourquoi ? Parce que pour ces personnes-là, le bonheur ne dépend pas de leur boulot, mais de leur famille (voir grandir ses enfants par exemple).

Pour ma part, j'attache bien plus d'importance à la famille qu'à un boulot "orgasmique". Je ne dis pas que je n'ai aucune ambition. Ce serait mentir. Mais ce n'est pas ma priorité et je n'ai aucunement envie de sacrifier ma vie de famille pour ma vie professionnelle.
Aujourd'hui, mon boulot me plait et tant mieux. Mais il est avant tout pour moi un moyen de profiter de la vie avec ma femme (et peut-être plus tard mes éventuels enfants).
Donc, toujours pour moi (ça fait beaucoup de "moi" ^^), la sécurité de l'emploi n'est pas un critère décisif, mais ça reste quand même, pour la vie que je veux mener, quelque chose de très important.

Chacun ses valeurs, chacun ses objectifs, chacun est libre de faire ce qu'il veut de sa vie et d'en profiter comme il l'entend pour trouver son propre bonheur.

Ne pas l'accepter, c'est quelque part refuser la différence...

Je comprends que tu te plaises dans un éventuel accomplissement personnel dans ta carrière professionnelle, mais je ne t'envie pas le moins du monde ;)
Euh... j'ai jamais dit que j'etais un workaholic, ni une carrier woman hein!

On peut tout a fait s'epanouir au boulot ET profiter du bonheur familial

Tous les boulots de la fonction publique ne sont pas chiants.
Tous les boulots du prive ne sont pas chiants.

Ce que je voulais dire, c'est juste que choisir la fonction publique juste parce que ca apporte une securite meme si le boulot est chiant, franchement je trouve cela stupide...

Et franchement je ne connais personne qui s'epanouit pleinement et profite pleinement de sa vie en se faisant chier au boulot, personne.

Mais je suis d'accord avec toi, chacun fait ce qu'il veut...

Mais je suis sur cher FB que si ton boulot ne te plaisait pas, tu ne dirais pas ca:
Citation
Aujourd'hui, mon boulot me plait et tant mieux. Mais il est avant tout pour moi un moyen de profiter de la vie avec ma femme (et peut-être plus tard mes éventuels enfants).
Donc, toujours pour moi (ça fait beaucoup de "moi" ), la sécurité de l'emploi n'est pas un critère décisif, mais ça reste quand même, pour la vie que je veux mener, quelque chose de très important.
Tu ne realises pas ce que c'est que de se faire chier au boulot pendant des annees...  Et meme si tu accordes de l'importance a la securite de l'emploi, avoues quand meme que tu regardes plus pour quel genre de boulot tu postules...!

Quant a moi parler deja de ''boulot qui me plait'', de m'etre ''accomplit'', franchement c'est un peu tot je pense  :sweatdrop:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: iDam le 30 Août 2006 à 10:05
Pour coller un peu mieux au topic : Je suis dans la Fonction Publique par obligation car la Culture est publique. On a des comptes à rendre à la population au travers d'expositions et de publications d'écrits ou de tout type de documents permettant de mieux connaître notre mémoire collective ou découvrir les arts d'autrui blablabla...

Quant à la sécurité de l'emploi, elle est à la fois pratique et dangereuse :

- Pratique : Quant on trime aux concours, on est bien content de savoir son avenir assuré sans pour autant rester fixé à un même poste dans un même lieu (ma hantise). Dans le cas de la branche culturelle, c'est extrêmement dur d'avoir un emploi et on a malheureusement pas toujours le choix pour éviter le chômage. D'où la necéssité d'un concours afin d'avoir le (très maigre) choix d'aller vers un ailleurs qui passionne (ex : monter des expositions ou un projet muséographique). Les places sont rares, on a pas toujours la possibilité de partir pour changer de poste donc mieux vaut rester à un endroit jusqu'à ce que quelque chose se libère. Une bonne sécurité pour éviter un chômage dans l'attente d'un poste plus intéressant. Mon objectif est de faire un tour de France pendant quelques années (un an par musée, minimum) pour me forger une bonne expérience espérer ainsi partir à l'étranger pour confronter tout ça sans complexe :)

- Dangereux : Une fois le kinder surprise en poche, bien des gens perdent certaines valeurs du travail car savent pertinemment que, quoiqu'il arrive, ne seront pas virés. La passion s'effrite, la monotonie s'installe... et le travail n'avance plus. Là où je suis, c'est comme ça...

D's©
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 30 Août 2006 à 10:08
Citation
- Dangereux : Une fois le kinder surprise en poche, bien des gens perdent certaines valeurs du travail car savent pertinemment que, quoiqu'il arrive, ne seront pas virés. La passion s'effrite, la monotonie s'installe... et le travail n'avance plus. Là où je suis, c'est comme ça...
:notworthy:

En voila de sainte parole...!!!

Mais je pense que si on prend le probleme de facon globale, cad en prenant en compte son epanouissement dans la vie, on relativise un peu cette securite de l'emploi, qui est quelque part illusoire si on part du principe que emploi peut congruer avec epanouissement.

Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Aladfal le 30 Août 2006 à 10:48
Un topic sur la fonction publique ?
Hum, mon avis sur la question :  :scrogneugneu:
Enfin, s'agit de pas amalgamer bêtement, y'a fonctionnaires et fonctionnaires.
J'ai une copine qui bosse au musée Picasso, ça c'est du bon fonctionnaire par exemple...limite utile...culture is good, quoi.
En revanche, les agents administratifs, derrière leurs petits guichets ou cachés dans les petits trous du combiné téléphonique... :whip:
Enfin je dis ça...il se pourrait bien que je sois bientôt l'initiateur d'un singulier paradoxe.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: iDam le 30 Août 2006 à 10:53
Citation
J'ai une copine qui bosse au musée Picasso
Elle s'occupe de quoi là-bas ?

D's©
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 30 Août 2006 à 11:00
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 09:50
Euh... j'ai jamais dit que j'etais un workaholic, ni une carrier woman hein!

On peut tout a fait s'epanouir au boulot ET profiter du bonheur familial
On peut, mais c'est loin d'être possible pour tout le monde.

Va dire ça à ceux qui n'ont d'autres choix que de travailler dans les usines à la chaîne...

A t'écouter, ces gens-là n'ont plus qu'à se flinguer... pourtant certains sont sûrement heureux malgré un boulot objectivement "pénible" et tout ce qu'il y a de plus ennuyeux.

Car finalement, faire le travail qui te plaît, c'est parfois aussi un "luxe".
Eh oui : la volonté ne permet pas systématiquement tout, on n'est pas dans Saint Seiya ^^
Quelque part, ta conception de la chose est aussi prisonnière de ton environnement ce qui explique que tu ne sembles pas comprendre le point de vue d'Ubaj ;)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Aladfal le 30 Août 2006 à 11:03
Citation de Damien le 30 Août 2006 à 10:53
Elle s'occupe de quoi là-bas ?
Je t'avouerai que je n'en sais fichtre rien en fait.
Je lui demanderai mais je crois pas qu'elle fasse grand chose d'intéressant.
Comme quoi, c'était bien la peine de faire histoire de l'art...
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 30 Août 2006 à 11:37
Citation de FinalBahamut le 30 Août 2006 à 11:00
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 09:50
Euh... j'ai jamais dit que j'etais un workaholic, ni une carrier woman hein!

On peut tout a fait s'epanouir au boulot ET profiter du bonheur familial
On peut, mais c'est loin d'être possible pour tout le monde.

Va dire ça à ceux qui n'ont d'autres choix que de travailler dans les usines à la chaîne...

A t'écouter, ces gens-là n'ont plus qu'à se flinguer... pourtant certains sont sûrement heureux malgré un boulot objectivement "pénible" et tout ce qu'il y a de plus ennuyeux.

Car finalement, faire le travail qui te plaît, c'est parfois aussi un "luxe".
Eh oui : la volonté ne permet pas systématiquement tout, on n'est pas dans Saint Seiya ^^
Quelque part, ta conception de la chose est aussi prisonnière de ton environnement ce qui explique que tu ne sembles pas comprendre le point de vue d'Ubaj ;)
A je reste persuade que quand on veux, on peut...
Mais c'est vrai que le facteur environnement social joue un important role derriere. Pourtant j'ai des tonnes d'exemple de gens qui se sont battus pour s'en sortir.

Quand au point de vue d'Ubaj, qui prone lui le non-travail, non je dois avouer que je ne le comprend pas... Surtout que tu ne vas pas rendre ton gamin heureux en ne pas bossant! Ni profiter de la vie... D'un autre cote je ne suis pas franchement pour une societe qui met le travail au centre des valeurs humaines. Enfin c'est un autre debat...



Ce que j'essaye de souligner dans mes posts, c'est que le facteur "securite de l'emploi" ne doit pas etre le seul et unique critere determinant le choix du boulot. Ca peut rentrer en compte je le concois et tu l'as bien explique, mais si c'est l'unique critere, non je pense que cela ne va pas amener forcement de bonnes choses...
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 30 Août 2006 à 12:07
Heu, pour le non travaile que je prône c'est dans certaines conditions financières (ce que le boulot m'apporte)! Mais si j'ai les moyens de ne plus travailler en ayant l'argent que mon boulot me procure, alors je signe direct. Pour moi, boulot = argent, rien de plus.
Programmer, je peux le faire chez moi (et sur des sujets nettement plus intéressants que le SAV ^^), par contre y a peut être le fait de rencontrer moins de gens différents qui seraient un point noir (mais quand je vois le nombre de cons qu'on est obligé de se coltiner au taff, je m'en passe aussi).
Et plus de contrainte (horaires, hiérarchiques) !!!!!!!!!!!!

Mais bon, mon cas est sûrement atypique, et je comprends que ça puisse "choquer", mais bon c'est pour dire que ça existe :
 - je n'ai aucune ambition (devenir chef ou autre, rien à faire).
 - j'aime mon métier (la prog), mais les conditions du privés font que ça m'en dégoute presque.
 - et si j'avais plus de temps, y a pleins de truc que j'aimerais faire, et je ne pense pas qu'on s'emmerde à rester à la maison.

Mais sachant que ce n'est pas réalisable (financierement j'entends), je trouve que la fonction publique (ou les grandes entreprises) sont encore des lieux qui permettent de bosser dans des conditions agréables, et sans pour autant laisser tomber ce qu'y est pour moi la "vraie" vie (c'est à dire hors du taff).
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 30 Août 2006 à 12:20
Citation
rogrammer, je peux le faire chez moi (et sur des sujets nettement plus intéressants que le SAV ), par contre y a peut être le fait de rencontrer moins de gens différents qui seraient un point noir (mais quand je vois le nombre de cons qu'on est obligé de se coltiner au taff, je m'en passe aussi).
Et plus de contrainte (horaires, hiérarchiques) !!!!!!!!!!!!
C'est vrai que le spectre du no social life fait quand meme bien reflechir...
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kian le 1er Septembre 2006 à 10:35
Aujourd'hui, rentrée scolaire pour beaucoup ... et une grève des enseignants est déjà prévue pour le 28 septembre  :mdr: pour lutter contre les suppresion de postes prévues (non remplacements, pas de licenciements)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Poseidon le 1er Septembre 2006 à 10:38
c'est pas mieux en belgique...   aujourd'hui rentrée scolaire pour beaucoup aussi et...  grève des trains  :mdr:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kian le 1er Septembre 2006 à 10:47
Certains profs n'étaient pas au RDV aujourd'hui pour la rentrée, vive l'absentéisme du corps enseignant. C'est un petit nombre certes, mais il manquait 60 profs selon l'education nationales, et 200 selon les syndicats ce matin. (donc il en manquait (60+200)/2= 130)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: MCL80 le 1er Septembre 2006 à 11:07
Heu, je crois que l'enseignement public, c'est de 400 à 500000 enseignants (entendu ce matin sur France Info, mais me souviens plus du chiffre exact). Ce qui en prenant 200 et 500000 donne 0,04% d'absents (4 pour 10000!), et encore, ils ont 48h pour envoyer leur certificat médical si ils sont malades.

Ce pourcentage en tout cas me sembe particulièrement bas, et si il est vrai, pas criticable, bien au contraire. (Vous en conaissez beaucoup d'entreprise avecc un taux d'absence imprévue de 0,04%?  ;)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 1er Septembre 2006 à 11:26
Citation de KiaN le 1er Septembre 2006 à 10:35
Aujourd'hui, rentrée scolaire pour beaucoup ... et une grève des enseignants est déjà prévue pour le 28 septembre  :mdr: pour lutter contre les suppresion de postes prévues (non remplacements, pas de licenciements)
En même temps, si on fait grève quand on ne travaille pas, ce n'est plus une grève  :sweatdrop:

C'est comme faire une grève de la faim en mangeant  :mdr:

Et au vu du nombre de postes supprimés, la grève est quand même plutôt justifié. On ne cesse de répéter qu'on est en manque de personnel dans l'éducation nationale et on ne trouve rien de mieux que de supprimer des postes en masse :wacko:
Citation de MCL80 le 1er Septembre 2006 à 11:07
Ce pourcentage en tout cas me sembe particulièrement bas, et si il est vrai, pas criticable, bien au contraire. (Vous en conaissez beaucoup d'entreprise avecc un taux d'absence imprévue de 0,04%?  ;)
Pas des masses, non  :mdr:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Hiei- le 1er Septembre 2006 à 23:29
Citation de ubaj le 30 Août 2006 à 09:39
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 09:33
Tu as une vision amusante et "a peine" stereotypee du prive...  :sweatdrop:
J'y suis hein, et depuis presque 6 ans! Donc je me base sur ma propre expérience. Et franchement le privé, basta!
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 09:33
Mais sinon oui nos visions divergent... Que ferais tu sans travail? Tu vivrais de quoi? Bref, je me demande qui est realiste dans l'histoire...
Bein c'est là le couac, je suis réaliste, je sais que je bosserai toute ma vie. Et ça ne me réjouit pas du tout...
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 09:33
Donc tu preferes voir tes amis et ta famille au lieu de travailler... soit. Mais eux ne travaillent pas non plus?  :harhar:
Bah tu sais, la plupart des gens ne finissent pas le taff dans les coups de 19h00-19h30. Ca laisse du temps en fin de journée, pour faire du sport, des puzzles ou je sais pas quoi encore.
Pareil. Bosser car on est obligé oui, mais sauf exception, je m'en passerai bien aussi toute ma vie si je pouvais, au final on crève tous, et le temps passé au boulot, on le récupère jamais.

Je ne parle pas de certains boulots, comme par exemple celui de Luna qui est un peu différent du reste, si c'est pour faire un classique, je m'en passerai bien personnellement.

Et personne n'a parlé de ne pas bosser en réalité, mais seulement si on en avait les moyens, ce qui n'est pas le cas (l'argent ne tombe pas encore du ciel).

Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 1er Septembre 2006 à 23:45
Citation de Hiei- le 1er Septembre 2006 à 23:29
Pareil. Bosser car on est obligé oui, mais sauf exception, je m'en passerai bien aussi toute ma vie si je pouvais, au final on crève tous, et le temps passé au boulot, on le récupère jamais.
Tout à fait ce que je pense, arrivé à l'heure de passer l'arme à gauche qu'est ce qui reste, la temps passé au taff? Pour ma part, je crois pas!
Mais bon, certains s'éclatent au taff, donc pour eux pourquoi pas. Mais ce qui est énervant c'est que ceci est pris pour la normalité, et que dès qu'on s'écarte de la "valeur" travail, bein c'est le mal absolu.

Merci Hiei-, je ne suis donc pas le seul en France! :mdr:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Hiei- le 2 Septembre 2006 à 00:31
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 12:20
Citation
programmer, je peux le faire chez moi (et sur des sujets nettement plus intéressants que le SAV ), par contre y a peut être le fait de rencontrer moins de gens différents qui seraient un point noir (mais quand je vois le nombre de cons qu'on est obligé de se coltiner au taff, je m'en passe aussi).
Et plus de contrainte (horaires, hiérarchiques) !!!!!!!!!!!!
C'est vrai que le spectre du no social life fait quand meme bien reflechir...
C'est fou ce que tu rencontres des gens intéressants dans la plupart des boulots.

Il y a des exceptions, le tien en autre selon ce que je lis de tes messages, mais je crois que c'est une exception, en général, les gens du boulot, on s'en passerait bien.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: 999 le 2 Septembre 2006 à 00:40
Sauf cas particulier, je pense qu'a la base le boulot qu'on fait...C'est ce qu'on aime dans la vie.
Pour ma part, même si parfois il m'épuise...J'adore ce que je fais donc au final ça fait quand même parti intégrante de ma vie.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Hiei- le 2 Septembre 2006 à 01:26
Sauf cas particulier ?

Je ne pense pas.

C'est justement des cas particuliers quand tu fais le boulot qui te plaît et que t'as choisi.

Je disais ça il y a peu par exemple, mon ex à un bon paquet d'années d'études derrière elle, et est caissière à carrouf, tu penses vraiment que c'est par choix et que c'est ce qu'elle aime ? :sweatdrop: (Il ne faut pas faire par exemple 5 ans d'étude pour être caissière je crois  :sweatdrop:)

Non, pas du tout, elle déteste ce boulot justement, mais bon, elle a pris ce qu'elle a trouvé, et comme elle n'arrive pas à trouver mieux pour le moment, elle s'en contente.

Plein de gens aussi comme mes parents font des boulots qui ne leur plaisent pas particulièrement, mais faut bien manger, ils n'ont donc pas eu le choix.

Et c'est pareil pour moi, par exemple. J'ai bossé pendant un moment dans des trucs qui me plaisaient pas particulièrement, mais bon, pas eu le choix.

Et là je suis dans une situation où je serai encore obligé d'accepter n'importe quoi, car c'est "ça ou rien".

Par contre, ceux qui se plaignent de pas avoir de boulot comme j'en ais vu alors qu'on leur en propose, mais refuse car ils n'aiment pas le boulot en question et continue de pomper le fric de l'état par xemple, eux méritent des claques dans leurs gueules  :scrogneugneu: C'est bien connu, tout le monde fait le boulot qu'il adore  :sleeping:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 2 Septembre 2006 à 01:29
Citation
Il y a des exceptions, le tien en autre selon ce que je lis de tes messages, mais je crois que c'est une exception, en général, les gens du boulot, on s'en passerait bien.
Moi je crois que c'est toi qui est une exception... Ca au final tout le monde parle de ses problemes avec ses collegues. Mais je suis sur que si tu n'avais pas de collegues, sans social life, tu prierai pour en avoir. L'humain n'est pas fait pour vivre seul, et les exceptions, ben c'est justement ceux qui y arrivent, pas ceux qui ont une social life. Et moi je suis dans ce premier cas la pour l'instant, je suis tout seul au Japon la! Je n'ai pas de collegues de boates! Alors je m'en sors, mais je dois avouer que quelques collegues ca peut etre sympa des fois.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: 999 le 2 Septembre 2006 à 01:43
Citation de Hiei- le 2 Septembre 2006 à 01:26
Sauf cas particulier ?
Je ne pense pas.
C'est justement des cas particuliers quand tu fais le boulot qui te plaît et que t'as choisi.
Bah justement je ne pense pas.
Quand on s'en donne les moyen en général on y arrive toujours. Je suis moi aussi passé par des petits boulots de merde que je détestais. Au final, ces boulots de merde m'ont aidés à me construire et c'est grâce à cet argent gagné dans ce merdier que j'ai pu suivre la formation que je voulais et qui m'ouvre les portes de ce que j'aime faire.
Maintenant, les gens qui ne trouvent pas de boulots alors qu'ils sont diplomés c'est un sérieu problème je comprend. Certains domaines n'ont pas énormément de débouchés, la concurence peut être rude, etc...
Mais de là à dire que les gens en grande majorité ne font pas le boulot qu'ils souhaitent...Je crois que si ce serait le cas, l'humanité entière serait aveugle.  :peur:

Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Hiei- le 2 Septembre 2006 à 04:04
Citation de Shaka999jp le 2 Septembre 2006 à 01:43
Citation de Hiei- le 2 Septembre 2006 à 01:26
Sauf cas particulier ?
Je ne pense pas.
C'est justement des cas particuliers quand tu fais le boulot qui te plaît et que t'as choisi.
Bah justement je ne pense pas.
Quand on s'en donne les moyen en général on y arrive toujours. Je suis moi aussi passé par des petits boulots de merde que je détestais. Au final, ces boulots de merde m'ont aidés à me construire et c'est grâce à cet argent gagné dans ce merdier que j'ai pu suivre la formation que je voulais et qui m'ouvre les portes de ce que j'aime faire.
Maintenant, les gens qui ne trouvent pas de boulots alors qu'ils sont diplomés c'est un sérieu problème je comprend. Certains domaines n'ont pas énormément de débouchés, la concurence peut être rude, etc...
Mais de là à dire que les gens en grande majorité ne font pas le boulot qu'ils souhaitent...Je crois que si ce serait le cas, l'humanité entière serait aveugle.  :peur:
En général ? On doit pas vivre dans le même monde  :sweatdrop: (Ce qui est possible)

Tu as beau avoir une formation, il faut trouver le boulot qui va avec, et c'est la tout le problème.

T'auras beau avoir 5 formations différentes, si les 5 secteurs sont complètements submergés par l'offre (plein de gens comme toi) et qu'il n'y a qu'une infime demande, c'est mal barré.

Beaucoup de gens ne font pas le métier qu'ils souhaitent oui, par exemple, j'en connais plein qui rêverai de faire footballeur comme métier, et ne le font pas, ça ne veut pas dire qu'ils détestent leurs boulots, mais ils ne font pas celui qu'il souhaiterait faire.

Je n'ai vu que très peu de gens qui faisaient le métier qu'ils souhaitaient faire en tout cas, et je ne vois pas en quoi ça gênerait la marche du monde.

Comme la majorité des gens travaillent pour l'argent, il ne faut pas se leurrer, ils travaillent pour manger.

Combien de gens vous pensez bosseraient dans leur entreprise s'ils n'étaient pas payés ? (Exemple exagéré, mais qui reflète un minimum le truc)

Combien de gens font un travail qu'il déteste à cause de l'ambiance merdique (patron qui a toujours quelque chose a dire, qui traite ses employés plus ou moins comme de la merde) mais n'ont pas le choix de partir car ils n'ont que ça pour vivre ?

L'emploi est une denrée rare de nos jours, donc oui, quand on te propose quelque chose payé "correctement", tu n'as pas trop le choix, que tu aimes ou pas.

Après le coup du, "la plupart des gens font le métier qu'ils aiment" donc, j'y crois pas.

C'est comme tout ceux qui râlent le lundi matin car il faut aller bosser (il y en a des tas), s'ils adoraient leurs boulots, pourquoi ils raleraient pour y aller ?

Les millions de gens qui jouent au loto, c'est pour faire beau ? Beaucoup espère toucher le gros lot et pouvoir arrêter de bosser (ce que je comprends), bizarre pour des gens adorant leur boulot. (D'ailleurs, les pubs tirés de cela le montre bien)

Je suis sûr qu'en cherchant, j'en trouve des tas de ce type qui tendent à montrer que les gens d'aujourd'hui n'ont pas vraiment le boulot qui désirerait.

Maintenant, je vis peut-être dans un univers différent de certains ici, possible, mais voilà ce que je vois dans cet univers où je vis en tout cas.

Edit : Tiens, oui, je l'avais oublié. Le meilleur exemple possible : tout ceux qui travaillent 8 heures de suite à la chaine à faire le même truc. Ca m'étonnerait que si on leur pose la question, 95% d'en autres aient choisit ce métier de plein gré et s'épanouissent dans ce travail.
Posted on: Saturday 02 September, 03:46:44
Citation de tinou le 2 Septembre 2006 à 01:29
Citation
Il y a des exceptions, le tien en autre selon ce que je lis de tes messages, mais je crois que c'est une exception, en général, les gens du boulot, on s'en passerait bien.
Moi je crois que c'est toi qui est une exception... Ca au final tout le monde parle de ses problemes avec ses collegues. Mais je suis sur que si tu n'avais pas de collegues, sans social life, tu prierai pour en avoir. L'humain n'est pas fait pour vivre seul, et les exceptions, ben c'est justement ceux qui y arrivent, pas ceux qui ont une social life. Et moi je suis dans ce premier cas la pour l'instant, je suis tout seul au Japon la! Je n'ai pas de collegues de boates! Alors je m'en sors, mais je dois avouer que quelques collegues ca peut etre sympa des fois.
Euh, tout le monde ? Bof. Franchement, je n'irais pas étaler ma vie ou autre avec des collègues. On a inventé un truc pour ça, ça s'appelle "des amis". Tout dépend de comment sont les collègues, en général, ça ne vole pas haut. La plupart des exemples de collègues que j'ai vu, ce sont des gens qui se tirent dans les pattes, qui font "oh, on est potes" mais qui derrière n'hésiteront pas à te foutre un coup de massue dans le dos si ça peut leur rapporter quelque chose. Et quand je vois des cas où tu vois des employé(e)s harcelés et que les "supers collègues" comme par hasard, quand t'as besoin d'eux, personne n'a rien vu, personne n'a rien entendu.

Je ne bosse pas en ce moment, donc je n'ai pas de "collègues", et cela ne me dérange pas plus que ça. Ma famille, mes amis, certaines connaissances, ça me suffit.

Ou alors oui, c'est bien pour celui qui est tout seul quelque part et n'a temporairement pas d'autres options de socialisation, là je peux comprendre (comme quelqu'un à l'autre bout du monde, donc "trop loin de sa famille, ses amis, ses connaissances", et qui n'a donc que ses collègues comme lien de sociabilité.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: 999 le 2 Septembre 2006 à 04:37
Citation de Hiei- le 2 Septembre 2006 à 04:04
En général ? On doit pas vivre dans le même monde  :sweatdrop: (Ce qui est possible)
Tu as beau avoir une formation, il faut trouver le boulot qui va avec, et c'est la tout le problème.
T'auras beau avoir 5 formations différentes, si les 5 secteurs sont complètements submergés par l'offre (plein de gens comme toi) et qu'il n'y a qu'une infime demande, c'est mal barré.
Euh...Ca je l'ai dis hein!  :sweatdrop:
Certains domaines n'ont pas énormément de débouchés, la concurence peut être rude, etc...
Citation
Beaucoup de gens ne font pas le métier qu'ils souhaitent oui, par exemple, j'en connais plein qui rêverai de faire footballeur comme métier, et ne le font pas, ça ne veut pas dire qu'ils détestent leurs boulots, mais ils ne font pas celui qu'il souhaiterait faire.
Euh...Excuse-moi mais "rêver d'être footballeur" c'est un autre monde hein...
Comme je le disais plus haut, si il ne le font pas aujourd'hui ce n'est par parcequ'ils n'ont pas envie...Mais tout simplement parcequ'ils n'ont pas le niveau. :sweatdrop:
Je le dis encore, il faut s'en donner les moyens. De base, c'est sûr qu'il y a des choses plus dur à faire. Le type qui souhaite devenir agriculteur, et l'autre président de la république, bah...Leurs chemins ne se croiseront peut-être pas.
Citation
Je n'ai vu que très peu de gens qui faisaient le métier qu'ils souhaitaient faire en tout cas, et je ne vois pas en quoi ça gênerait la marche du monde.
Moi aussi j'en ai vu. Soit des types qui ont arrêtés l'école tros vite et qui s'en mordent les doigts, soit des types qui ont visés un sommet assez haut et qui n'arrivent pas l'atteindre.
Et non, ça ne gêne pas la marche du monde sachant que les postes les plus prisés sont en général contrôlés par des gens qui ont bossés durs pour en arriver là. Les gens qui font un métier qui ne leurs plait pas, sont en grande majorité dans un secteur avec une demande constante.
Citation
Comme la majorité des gens travaillent pour l'argent, il ne faut pas se leurrer, ils travaillent pour manger.
Combien de gens vous pensez bosseraient dans leur entreprise s'ils n'étaient pas payés ? (Exemple exagéré, mais qui reflète un minimum le truc)
Combien de gens font un travail qu'il déteste à cause de l'ambiance merdique (patron qui a toujours quelque chose a dire, qui traite ses employés plus ou moins comme de la merde) mais n'ont pas le choix de partir car ils n'ont que ça pour vivre ?
L'emploi est une denrée rare de nos jours, donc oui, quand on te propose quelque chose payé "correctement", tu n'as pas trop le choix, que tu aimes ou pas.
Après le coup du, "la plupart des gens font le métier qu'ils aiment" donc, j'y crois pas.
Ca ne réfute en rien ma thèse.
Citation
C'est comme tout ceux qui râlent le lundi matin car il faut aller bosser (il y en a des tas), s'ils adoraient leurs boulots, pourquoi ils raleraient pour y aller ?
Des gens qui n'aiment pas leurs boulot. Des gens qui ont passés un bon week-end et qui aimeraient continuer de se reposer. Des branleurs, etc....Y a un tas de raisons imaginable tu sais.
Citation
Les millions de gens qui jouent au loto, c'est pour faire beau ? Beaucoup espère toucher le gros lot et pouvoir arrêter de bosser (ce que je comprends), bizarre pour des gens adorant leur boulot. (D'ailleurs, les pubs tirés de cela le montre bien)
Mais y a même des types qui touchent 5000 euros par mois, la belle vie etc..Et qui jouent au loto. L'apat du gain ne date pas d'hier...
Citation
Je suis sûr qu'en cherchant, j'en trouve des tas de ce type qui tendent à montrer que les gens d'aujourd'hui n'ont pas vraiment le boulot qui désirerait.
Maintenant, je vis peut-être dans un univers différent de certains ici, possible, mais voilà ce que je vois dans cet univers où je vis en tout cas.
Edit : Tiens, oui, je l'avais oublié. Le meilleur exemple possible : tout ceux qui travaillent 8 heures de suite à la chaine à faire le même truc. Ca m'étonnerait que si on leur pose la question, 95% d'en autres aient choisit ce métier de plein gré et s'épanouissent dans ce travail.
Hiei-, tu te montes la tête avec des tas d'exemples douloureux que tu as dans ton entourage visiblement. Crois-moi, je le comprend et j'en suis sincèrement désolé. Mais tu ne peux pas rabacher ça comme étant "une réalité". Tu sais, je pense que dans la vie on ne pourra peut-être jamais avoir ce qu'on souhaite à 100% (et je dis ça sans aucune prétention, je ne veux pas faire le moralisateur de service.  :sweatdrop: ). Je fais un boulot qui me plaît, mais ce boulot ne me permet pas d'avoir la bagnole de mes rêves, etc... Ce que je voulais dire c'est qu'a la base les gens chercheront toujours un emploi dans une activité qui leur plait. Si je suis passionné de sculpture j'irai chercher d'abord du boulot au beau-arts plutôt qu'au McDo, etc...Maintenant c'est sûr, beaucoup de gens ne parviennent pas à leurs but premier. Soit parcequ'il leur manque une formation pour le faire, soit parcequ'il y a déja d'autre personne plus compétentes qui ont pris le poste. Est-ce que ton ami qui souhaitait devenir footbaleur s'entraînait 7j/7, et 3 heures par jour? Est-il entré dans un centre de formation? etc.... Il ne suffit pas seulement de "rêver", il faut s'accrocher et s'en donner les moyens à 100%.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 2 Septembre 2006 à 09:48
Pendant que je lisais Shaka999jp, j'étais en train de me dire que finalement, notre société n'était pas si pourrie que ça...

En fait, je trouve que tu as une vision, pour le moins "angélique" de la réalité.

Je ne trouve pas ça forcément anormal. Que tu le veuilles ou non, ta vision est quelque part prisonnière de ton environnement, et c'est exactement pareil pour moi, Tinou-toon et Hiei-.

Chacun a un oeil, une vision différente de la chose.

Tu prends quelqu'un qui travaille à la chaîne, en usine. Dans son environnement immédiat, ce n'est pas systématique, mais il y a plus de chance qu'on trouve dans l'environnement de cette personne plus de gens qui font du travail d'usine à la chaîne et autres taff ingrats que des avocats.

Et inversement.

Ce n'est pas systématique, mais une nette tendance quand même.

Et à ces personnes-là, ton discours pourra faire sourire...

Le côté "angélique", je le retrouve également dans le côté "quand on veut, on peut".
Et bien non. Parfois, même quand on veut, on ne peut pas forcément. Comme je l'ai déjà dit à Tinou-toon, on n'est pas dans Saint SeyaR.

C'est un ensemble d'ingrédients, la réussite. Il faut de la volonté bien sûr, mais pas seulement. Le facteur "chance", "opportunité qui se présente ou pas", "malheurs de la vie", tu l'appelles comme tu veux, ce facteur existe. Pour saisir une opportunité, il faut qu'elle se présente. Et la volonté ne permet pas de créer des opportunités. Ca les favorise, mais ce n'est pas une garantie.

Enfin bref, le boulot orgasmique promis à tout ceux qui ont "seulement" de la volonté, ça reste pour l'instant une belle utopie ^^
 
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Luna le 2 Septembre 2006 à 10:17
Je me dois de procéder au plussoiement de FB. S'il suffisait de le vouloir pour trouver un boulot dans lequel tout le monde pourrait s'épanouir, ça se saurait. Je me souviens de mon prof particulier de maths lorsque j'étais en 4ème. Monsieur avait un bac + je ne sais plus combien, il avait un diplome d'ingénieur en je ne sais plus quoi, ça faisait 2 ans qu'il cherchait du boulot et s'est retrouvé à être éboueur pour subvenir aux besoins de sa famille. En plus de cela, pour arrondir les fins de mois, il donnait des cours particuliers de maths à des collégiens et lycéens. Autant dire que ces journées commençaient à 5h du matin et se terminaient à 20h le soir parce qu'il enchainait comme ça les ptits boulots.

Ce mec cherchait depuis des mois à retrouver sa filière initiale mais il n'a pas eu de chance, aucune opportunité ne se présentait. Alors il a continué à être éboueur jusqu'à ce que je n'ai plus besoin de ses services.

Grace à lui j'avais remonté de façon impressionnante ma moyenne de maths. De 2 j'étais passé à 17 de moyenne uniquement parce qu'il prenait le temps de m'expliquer de 36 façons différentes ce que je ne comprenais pas.

Enfin tout ça pour dire, que vouloir est une chose, pouvoir en est une autre.

Autre exemple, quand tu es étudiant qui sort de l'école, tu as beau vouloir trouver du boulot, on te met souvent des bâtons dans les roues. Quand tu as le diplome demandé c'est l'expérience qui te manque, et quand tu as l'expérience c'est le diplome qui manque (ça c'est du vécu). Pourtant, j'étais pas du genre à glander et à me tourner les pouces, j'avais qu'une envie celle de trouver un boulot qui me plaise dans la branche que j'avais choisi. Bah au bout de deux mois, j'ai du me jeter sur un boulot dans lequel je savais parfaitement que j'allais me faire chier mais faut bien payer ses factures.

Peu de personne bénéficie de la chance de trouver du boulot dans leur branche et dans laquelle il s'éclate et s'épanouisse. Je doute que tous les caissiers (es), éboueurs et autre balayeurs fassent ce métier par plaisir mais plus par obligation.

Tout ça pour dire que le boulot est un moyen de vivre et/ou survivre pour certains, mais je ne connais personne qui continuerait de bosser s'il touchait la cagnotte de l'euromillions.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Hiei- le 2 Septembre 2006 à 11:17
Je vais répondre une fois en détail avant de répondre plus généralement à la fin, même si je suis pas partisant du type de réponse "argument par argument" ^^
Citation de "Shaka999jp"
Euh...Excuse-moi mais "rêver d'être footballeur" c'est un autre monde hein...
Comme je le disais plus haut, si il ne le font pas aujourd'hui ce n'est par parcequ'ils n'ont pas envie...Mais tout simplement
L'exemple était choisi exprès, mais même s'ils ne sont pas capables de l'être, ils ne font pas le métier qu'ils aimeraient faire, donc on peut les ranger dans la catégorie "garde son boulot actuel car n'a pas le choix"
Citation de "Shaka999jp"
Je le dis encore, il faut s'en donner les moyens
Complètement d'accord. Mais il y a de nombreuses fois où tu as beau t'en donner les moyens, sauf coup de chance, tu n'arrives jamais à tes fins au final le plus souvent.
Citation de "Shaka999jp"
Moi aussi j'en ai vu. Soit des types qui ont arrêtés l'école tros vite et qui s'en mordent les doigts, soit des types qui ont visés un sommet assez haut et qui n'arrivent pas l'atteindre.
Il y en a aussi qui n'ont pas eu le choix et l'opportunité de continuer mais au final, on les retrouve dans la même catégorie. Ceux qui visent un sommet trop haut et n'arrive pas à l'atteindre tombe quand même aussi dans la catégorie "ne font pas le métier qu'ils désireraient faire" ^^
Citation de "Shaka999jp"
Ca ne réfute en rien ma thèse.
Un peu quand même. Enfin, où alors je me suis mal expliqué, quand je parle de gens qui travaillent pour l'argent, ce sont des gens qui ne travaillent que pour ça car ils n'apprécient vraiment pas leur boulot.
Citation de "Shaka999jp"
Des gens qui n'aiment pas leurs boulot. Des gens qui ont passés un bon week-end et qui aimeraient continuer de se reposer. Des branleurs, etc....Y a un tas de raisons imaginable tu sais.
Oui, mais dans les raisons inimaginables, il y a bien la raison de "ceux qui n'aiment pas leur boulot". Et puis, tu as beau avoir passé un bon weekend, ou autre chose de ce genre, quelqu'un qui adore son boulot ne va pas se faire prier pour y aller, sinon, il n'adore peut-être pas tant son boulot que ça  :sweatdrop:
Citation de "Shaka999jp"
Mais y a même des types qui touchent 5000 euros par mois, la belle vie etc..Et qui jouent au loto. L'apat du gain ne date pas d'hier...
Ca reste une minorité.
Citation de "Shaka999jp"
Hiei-, tu te montes la tête avec des tas d'exemples douloureux que tu as dans ton entourage visiblement. Crois-moi, je le comprend et j'en suis sincèrement désolé. Mais tu ne peux pas rabacher ça comme étant "une réalité". Tu sais, je pense que dans la vie on ne pourra peut-être jamais avoir ce qu'on souhaite à 100% (et je dis ça sans aucune prétention, je ne veux pas faire le moralisateur de service.   ).
J'en suis 100% conscient, et ça semble normal.
Citation de "Shaka999jp"
Je fais un boulot qui me plaît, mais ce boulot ne me permet pas d'avoir la bagnole de mes rêves, etc...
Sauf qu'on parlait juste pour savoir si les gens avaient le boulot qu'il désirait ou pas, et pas des choses annexes à côté.
Citation de "Shaka999jp"
Ce que je voulais dire c'est qu'a la base les gens chercheront toujours un emploi dans une activité qui leur plait.
Mouais, à voir, la plupart des gens vont chercher là où il y a du boulot, s'ils sont vraiment nécessiteux d'en avoir un urgement, au détriment de leur goûts. Exemple, le père ou mère de famille seul qui a absolument besoin d'argent pour son/ses gosses, je crois qu'il ne va même pas tenter sa branche favorite s'il sait qu'il n'aura pas de boulot assez vite, et préferera se tourner vers une branche qu'il n'aime pas (voir déteste ?) mais qui lui offre un boulot, car il n'a pas le choix, de toute façon.
Citation de "Shaka999jp"
Est-ce que ton ami qui souhaitait devenir footbaleur s'entraînait 7j/7, et 3 heures par jour? Est-il entré dans un centre de formation? etc....
C'était un exemple exagéré et bidon, je ne connais personne dans mes connaissances qui ait voulu faire ça, mais même, qu'ils essaient durement ou pas, ça ne change pas le fait "que beaucoup de gens n'arrivent pas à faire ce qu'ils veulent".
Citation de "Shaka999jp"
Il ne suffit pas seulement de "rêver", il faut s'accrocher et s'en donner les moyens à 100%.
Ouais, mais là, on change de registre, on n'est plus dans l'optique "les gens ont-ils le boulot qu'ils aiment ?"

Je suis d'accord avec FB, s'il suffisait d'avoir de la volonté pour tout réussir dans la vie, ça se saurait et personne n'aurait jamais de problèmes !

Des fois, tu auras beau faire tout ce que tu veux, tu ne réussiras pas à avoir le boulot que tu veux (ou tout autre chose), il y en a qui y arrivent, tant mieux pour eux, mais je pense qu'il ne faut pas généraliser, c'est quand même rare comparé à tout ceux qui ont pris le boulot qui se présentait devant eux, sans avoir trop le choix.

Après lecture, complètement d'accord aussi avec Luna ^^
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: 999 le 2 Septembre 2006 à 12:06
Ah mon avis, je ne me suis pas exprimé correctement.  :sweatdrop:
En fait, non... Je n'ai pas une vision idéaliste du monde, oui je suis conscient que beaucoup de personnes sont malheureuses avec leur boulot etc.... (Et ça je l'ai dis quand même !  :sweatdrop: ).
Citation de FinalBahamut le 2 Septembre 2006 à 09:48
Chacun a un oeil, une vision différente de la chose.
On est parfaitement d'accord !  ^^
Citation
Tu prends quelqu'un qui travaille à la chaîne, en usine. Dans son environnement immédiat, ce n'est pas systématique, mais il y a plus de chance qu'on trouve dans l'environnement de cette personne plus de gens qui font du travail d'usine à la chaîne et autres taff ingrats que des avocats.
Mais on est tout à fait d'accord ! Où vois-tu que je dis le contraire? Je dis juste que logiquement les gens se tourneront vers quelque chose qui leurs plait. Si ils n 'y arrivent pas, normal qu'ils aillent vers autre chose.
Par contre ce qui me fait rirre, c'est le fait de toujours rabacher le "travail à l'usine". J'ai un très bon ami menuisier qui travail "à la chaine" aussi mais qui a toujours rêver de faire ça. Il est très content de sa situation. Et crois moi, peut importe son salaire on ne pourra jamais lui enlever ce bonheur, et c'est un pur plaisir de voir des gens que tu aimes aller avec le sourire le matin au boulot (surtout pour un boulot aussi physique).
Citation
Et inversement.
Ce n'est pas systématique, mais une nette tendance quand même.
On est ok.  ;)
Citation
Et à ces personnes-là, ton discours pourra faire sourire...
Tout comme le tiens pourrait faire sourire des gens comme mon ami.
Citation
Le côté "angélique", je le retrouve également dans le côté "quand on veut, on peut".
Et bien non. Parfois, même quand on veut, on ne peut pas forcément. Comme je l'ai déjà dit à Tinou-toon, on n'est pas dans Saint SeyaR.
Bien sûr qu'on peut toujours avoir des couilles dans la vie, je l'ai bien préciser à la fin du message (à croire que tu n'as pas tout lu). Certaine personne pourrons te mettre des battons dans les roues etc...La faute à pas de chance aussi. Parfois il faut également savoir faire des sacrifice. Bête exemple, dans mon secteur si tu n'es pas prêt à aller travailler à l'autre bout de la planète tu peux toujours te gratter...Et inversement certaines personne ne voudrons pas quitter leur ville/pays etc...
Alors oui, parfois des choses malheureuse peuvent arriver. Parfois même tellement que tu ne pourras jamais faire le boulot de tes rêves.
Citation
Enfin bref, le boulot orgasmique promis à tout ceux qui ont "seulement" de la volonté, ça reste pour l'instant une belle utopie ^^
Oui mais non, parceque "s'en donner les moyen" ce n'est pas uniquement de la "volonté".
"J'aimerai bien être ingénieur (alors qu'on a pas passé la 3éme)" et "J'aimerai bien être ingénieur (et je suis à BAC+5)" sont 2 situation totalement différentes tout de même.
Le premier a seulement de la volonté, le second s'en ai donné les moyens. Maintenant on est bien d'accord, le second n'aura pas forcément ce qu'il voudra. Mais il faut bien avouer qu'il part clairement avec un bon km d'avance.  ;)

C'est sûr qu'on aura pas tout du premier coup, moi-même j'ai fais des petits boulots pas hyper sympa pour en arriver là. Mais je n'ai pas lâcher prise... J'aurai lâché l'affaire....Je serai probablement resté toute ma vie au McDo.
L'exemple du professeur de Luna m'y a fait penser.

PS: Promis, je répond au reste dès que je reviens.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 2 Septembre 2006 à 17:07
Citation
Je ne trouve pas ça forcément anormal. Que tu le veuilles ou non, ta vision est quelque part prisonnière de ton environnement, et c'est exactement pareil pour moi, Tinou-toon et Hiei-.
(http://www.invision.smileyville.net/smilies/ang%20(1).gif)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 2 Septembre 2006 à 17:49
Plait-il ? (http://www.opiom.net/forums/images/smilies/fuck.gif)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kian le 2 Septembre 2006 à 19:16
Avant de répondre mieux à tout ça, je dirais que ce débat n'a pas trop de sens : chacun va y aller de son expérience perso et de celle de son entourage, et ça va pas trop le faire, car beaucoup font un travail qu'ils aiment, et beaucoup font un travail qu'ils n'aiment pas. Savoir lequel des 2 cas est majoritaires ne sera pas aisé.

Juste pour répondre sur un point, Hiei, perso, quand je me lève le lundi matin, ça me gonfle d'aller au boulot. Pourtant je fais un travail qui me plait et m'interesse beaucoup, donc ce n'est pas incompatible.

Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 2 Septembre 2006 à 20:12
Citation de KiaN le 2 Septembre 2006 à 19:16
Avant de répondre mieux à tout ça, je dirais que ce débat n'a pas trop de sens : chacun va y aller de son expérience perso et de celle de son entourage,
Tutafé ! D'où mon "notre vision est quelque part prisonnière de notre environnement".

Un peu comme la tante Agathe qui a fumé et bu comme une tarée jusqu'à sa mort, et qui a vécu jusqu'à 90 ans. Ce qui ne veut malgré tout pas dire que l'alcool et le tabac, ça aide à vivre plus longtemps.
Citation
et ça va pas trop le faire, car beaucoup font un travail qu'ils aiment, et beaucoup font un travail qu'ils n'aiment pas. Savoir lequel des 2 cas est majoritaires ne sera pas aisé.
Difficile à prouver, peut-être. Maintenant, ma perception des choses me dit que la part des personnes qui font un métier qu'elles n'aiment pas est bien plus grande qu'on veut bien l'imaginer.

Se baser sur les gens de ce forum pour avoir une idée serait bien sûr voué à se vautrer complètement.
PnR n'étant pas forcément représentatif de la société française en termes de "réussite professionnelle".

(ce n'est pas une critique mais une constation que je crois juste).
Citation
Juste pour répondre sur un point, Hiei, perso, quand je me lève le lundi matin, ça me gonfle d'aller au boulot. Pourtant je fais un travail qui me plait et m'interesse beaucoup, donc ce n'est pas incompatible.
Ca c'est encore autre chose : un soupçon de fainéantise matinale.

J'en suis régulièrement atteint, moi aussi  :roule:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Hiei- le 2 Septembre 2006 à 22:00
Ca je comprends pas, si j'avais un boulot que j'adorais perso, ça me gonflerait pas de me lever le matin, au contraire, ça me motiverait o_o (quoi que, je suis peut-être bizarre, qui sait, faut dire que je suis pas trop du genre à dormir des masses, ceci doit expliquer cela)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 2 Septembre 2006 à 22:08
Nan mais comme je disais (en tout cas pour ma part), j'aime beaucoup mon lit. Mais une fois lancé, je fais mon boulot avec professionalisme et plaisir ( de toute façon, c'est difficile de tricher avec les enfants ^^ ). C'est juste l'heure du réveil qui est difficile  :mdr:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: MCL80 le 2 Septembre 2006 à 22:37
T'es comme un diesel, dur à lancer, mais une fois que t'es chaud, plus rien ne t'arrête. :roule:

Pour mon expérience personnelle, je dirais que mon bac+5 en physique (théorique et appliquée) m'a mené directement dans la même branche, c'est à dire l'urbanisme régalien. :mdr:

Comme j'avais trop peur de m'enfermer dans le chomisme (surtout que j'arrivais à la trentaine), et vu que tout les indicateurs me montrait que c'était totalement bouché en physique, je me suis lancé dans les concours de l'État. Résultat, je fais malgré tout un boulot qui me plait et pour lequel je suis motivé tous les matins, mais je ne suis considéré (et payé) que comme bac+2, au vu du concours que j'ai réussi.

En plus de me payer des années de formation que je ne valoriserais jamais professionellement, l'État doit maintenant me payer à vie... Je me demande si il a fait le bon choix. :hypocrite: :ptdr:

Je pense pour ma part tout de même avoir bien choisi, surtout quand je vois un copain qui cherche du taf depuis 4 ans, et un autre qui a aussi été obligé de se vendre à bac+2 après s'être reformé pour enfin obtenir un CDD après trois ans de chomage. :thumbdown2:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 2 Septembre 2006 à 23:25
Citation de MCL80 le 2 Septembre 2006 à 22:37
T'es comme un diesel, dur à lancer, mais une fois que t'es chaud, plus rien ne t'arrête. :roule:
Va demander à une femme ce qu'elle préfère...  :harhar:
Citation
Pour mon expérience personnelle, je dirais que mon bac+5 en physique (théorique et appliquée) m'a mené directement dans la même branche, c'est à dire l'urbanisme régalien. :mdr:
Je me serai épargné trois ans ^^

Disons, que sans faire dans la prétention sonyienne, je pense que je me suis économisé au moins 3 ans ^^;

L'économie de ces années n'était pas voulue (faut bien manger...), mais au final, ça reste une économie intéressante ^^
Citation
Comme j'avais trop peur de m'enfermer dans le chomisme (surtout que j'arrivais à la trentaine),
Je remarque que tu n'as pas renseigné la case "âge" ^^
Citation
et vu que tout les indicateurs me montrait que c'était totalement bouché en physique, je me suis lancé dans les concours de l'État. Résultat, je fais malgré tout un boulot qui me plait et pour lequel je suis motivé tous les matins, mais je ne suis considéré (et payé) que comme bac+2, au vu du concours que j'ai réussi.
Comme pour n'importe qui voulant devenir fonctionnaire. Malheureusement, les gens ont tendance à voir uniquement les avantages, pas les inconvénients du statut du fonctionnariat...

La fonction publique ne reconnaissant comme seuls diplômes que les concours... toujours aléatoires même en étant "très bons" ^^
Citation
En plus de me payer des années de formation que je ne valoriserais jamais professionellement, l'État doit maintenant me payer à vie... Je me demande si il a fait le bon choix. :hypocrite: :ptdr:
Oui, puisque lorsque Sarko' sera élu, l'emploi à vie, même pour les fonctionnaires, aura passé l'arme à gauche...
Citation
Je pense pour ma part tout de même avoir bien choisi, surtout quand je vois un copain qui cherche du taf depuis 4 ans, et un autre qui a aussi été obligé de se vendre à bac+2 après s'être reformé pour enfin obtenir un CDD après trois ans de chomage. :thumbdown2:
Je me fais la même réflexion.

Je ne fais pas l'emploi que celui dont je rêvais en 96, lorsque j'ai obtenu mon bac S (pas de mérite, le bac on le donne, je le rappelle...), mais j'ai au moins le bonheur :

- De faire un boulot qui m'épanouit
- De faire un boulot dans un cadre de vie exceptionnel ( à 200 mètres de l'océan atlantique)
- De globalement avoir la vie que je m'imaginais quand j'étais plus jeune (je suis toujours très jeune, mais lorsque j'étais beaucoup plus jeune que maintenant, je veux dire ^^).
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: tinou le 3 Septembre 2006 à 04:01
Citation de MCL80 le 2 Septembre 2006 à 22:37
T'es comme un diesel, dur à lancer, mais une fois que t'es chaud, plus rien ne t'arrête. :roule:

Pour mon expérience personnelle, je dirais que mon bac+5 en physique (théorique et appliquée) m'a mené directement dans la même branche, c'est à dire l'urbanisme régalien. :mdr:

Comme j'avais trop peur de m'enfermer dans le chomisme (surtout que j'arrivais à la trentaine), et vu que tout les indicateurs me montrait que c'était totalement bouché en physique, je me suis lancé dans les concours de l'État. Résultat, je fais malgré tout un boulot qui me plait et pour lequel je suis motivé tous les matins, mais je ne suis considéré (et payé) que comme bac+2, au vu du concours que j'ai réussi.

En plus de me payer des années de formation que je ne valoriserais jamais professionellement, l'État doit maintenant me payer à vie... Je me demande si il a fait le bon choix. :hypocrite: :ptdr:

Je pense pour ma part tout de même avoir bien choisi, surtout quand je vois un copain qui cherche du taf depuis 4 ans, et un autre qui a aussi été obligé de se vendre à bac+2 après s'être reformé pour enfin obtenir un CDD après trois ans de chomage. :thumbdown2:
Ah ouais... Moi dans mon ecole on peut faire une specialisation en Physique Subatomique ou en Physique de la Matiere, couple avec un DEA adequat... Mais c'est evident que si tu n'enchaines pas avec une these derriere, et bien tu ne trouves rien. Les rares anciens qui n'ont pas fait de these dans cette option font tous un boulot qui n'a aucun rapport : traitement d'images en banque, etc.
Citation de FB
Difficile à prouver, peut-être. Maintenant, ma perception des choses me dit que la part des personnes qui font un métier qu'elles n'aiment pas est bien plus grande qu'on veut bien l'imaginer.

Se baser sur les gens de ce forum pour avoir une idée serait bien sûr voué à se vautrer complètement.
PnR n'étant pas forcément représentatif de la société française en termes de "réussite professionnelle".

(ce n'est pas une critique mais une constation que je crois juste).
Il y a des gens qui avant de faire le metier qu'il n'aime/n'aime pas faisaient un metier qu'ils n'aimaient pas/aimaient. J'ai deja fait des metiers chiants genre femme de menage dans un hotel, animateur pour enfant, employe de banque a la tache ultra-repetitive tout ca...
Donc on peut aussi parler par experience... ca a du sens je pense.  :unsure:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 3 Septembre 2006 à 04:03
On revient au point de départ : la tante Agathe qui fume du shit et qui torche du 'sky, et qui pourtant a vécu jusqu'à 90 ans...
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 3 Septembre 2006 à 17:10
Oui chacun a ses aspirations, mais moi ce que je trouve chiant c'est que l'on catalogue ceux qui n'aime pas travailler dans les gens qui sont :
 - morts socialement.
 - malheureux.
 - pas dans la normalité.

Qu'on s'éclate au taff, pourquoi pas, mais je veux juste qu'on comprenne que y a certaines personnes que ça emmerdent vraiment de se retrouver à bosser avec des collègues qui saoulent (même si certains peuvent devenir des connaissances), alors qu'ils souhaiteraient faire des trucs plus intéressants.
Et pour info, je fais un truc qui est en pleine adéquation avec mes études, que j'aime programmer. Et pourtant..... ça me gonfle......
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kian le 3 Septembre 2006 à 20:45
Oui mais là en fait tu fais ce qui te plais dans un cadre qui te gonfle, là est le probleme je crois ?
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Amir le 3 Septembre 2006 à 20:51
Pas forcément, dans mon dernier taff, je m'entendais super bien avec mes collègues, mais ça me gonflait quand même d'aller travailler. Mais il est vrai que de ne pas avoir un bon environnement exacerbe ce sentiment de ne pas avoir envie de taffer.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 4 Septembre 2006 à 14:29
En plus d'être inhospitalier, la France est un peuple de feignasse. Voilà du pain béni pour tous les "déclinologues" et les amoureux du boulot orgasmique :roule:

http://tf1.lci.fr/infos/economie/0,,3327353,00-six-heures-travail-par-jour-pas-plus-.html
Citation
La France va-t-elle un jour passer aux 30 heures hebdomadaires ? Un sondage TNS-Sofres pour le magazine Vivre Plus rendu public dimanche révèle qu'à la question : Idéalement, si vous aviez le choix et indépendamment des questions d'argent, quel est le temps que vous aimeriez passer à travailler dans une journée, les sondés répondent à 30% par "six ou sept heures". 3% des Français interrogés voudraient travailler "moins de deux heures", 3% "deux ou trois heures" et 20% entre "quatre ou cinq heures". 26% estiment que travailler "huit ou neuf heures" est une dose quotidienne et il sont 4% à vouloir être présent au bureau "10 heures et plus". 14% sont sans opinion.
Ubaj, tu n'es donc pas seul en France ;)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: RoiLion.Thom le 4 Septembre 2006 à 14:32
Alors ça, ces résultats, j'y crois autant qu'à la paix dans le monde :thumbdown2:


Dis donc, tu tournes beaucoup sur tf1, toi, j'ai l'impression... :)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: 999 le 4 Septembre 2006 à 14:38
Citation de FinalBahamut le 4 Septembre 2006 à 14:29
Voilà du pain béni pour tous les "déclinologues" et les amoureux du boulot orgasmique :roule:
Ca commence à devenir vachement agaçant là quand même...  :humpf:
Tu te montes la tête après ma réponse à Hiei- concernant l'amour que j'ai pour mon métier, réponse à laquelle tu n'as visiblement pas compris grand chose. C'est lourd, trèèèèèèèèèèèès lourd.

Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kian le 4 Septembre 2006 à 14:43
Du FB tout craché, dirais-je. Un peu comme les relances à tout va sur le tabac eparpillées sur le forum  :yes:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: RoiLion.Thom le 4 Septembre 2006 à 14:43
En tout cas je suis content de voir que je pense comme 3% de français. C'est déjà ça ^^
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kian le 4 Septembre 2006 à 14:44
Tout à fait, car je fais aussi parti de cette tranche, et oui, bien que j'aime mon boulot  :p
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 4 Septembre 2006 à 14:48
Citation de RoiLion.com le 4 Septembre 2006 à 14:32
Dis donc, tu tournes beaucoup sur tf1, toi, j'ai l'impression... :)
Pas seulement. Sur le site du Figaro aussi. Faut bien ne pas chercher les news seulement sur Libé', histoire de voir d'autres *couleurs*. Et puis, leur fil news est plutôt pas mal ;)
Citation de Shaka999jp le 4 Septembre 2006 à 14:38
Tu te montes la tête après ma réponse à Hiei- concernant l'amour que j'ai pour mon métier, réponse à laquelle tu n'as visiblement pas compris grand chose. C'est lourd, trèèèèèèèèèèèès lourd.
Je ne me monte rien du tout. D'ailleurs, je ne pensais pas spécialement à toi quand j'ai posté.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: 999 le 4 Septembre 2006 à 15:18
Citation de FinalBahamut le 4 Septembre 2006 à 14:48
Je ne me monte rien du tout.
Oui mais non, une fois ça va, deux fois ça passe encore...Mais trois fois, ça tourne carrément à l'obsession là !
Citation
D'ailleurs, je ne pensais pas spécialement à toi quand j'ai posté.
Là n'est pas le problème.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: FinalBahamut le 4 Septembre 2006 à 15:29
Citation de Shaka999jp le 4 Septembre 2006 à 15:18
Citation
Je ne me monte rien du tout.
Oui mais non, une fois ça va, deux fois ça passe encore...Mais trois fois, ça tourne carrément à l'obsession là !
Tu me permettras que je sache mieux que toi ce que je pense ;)

Pour ma part, on va arrêter là.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: 999 le 4 Septembre 2006 à 15:37
Merci.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Hiei- le 4 Septembre 2006 à 19:18
Citation de ubaj le 3 Septembre 2006 à 17:10
Oui chacun a ses aspirations, mais moi ce que je trouve chiant c'est que l'on catalogue ceux qui n'aime pas travailler dans les gens qui sont :
 - morts socialement.
 - malheureux.
 - pas dans la normalité.

Qu'on s'éclate au taff, pourquoi pas, mais je veux juste qu'on comprenne que y a certaines personnes que ça emmerdent vraiment de se retrouver à bosser avec des collègues qui saoulent (même si certains peuvent devenir des connaissances), alors qu'ils souhaiteraient faire des trucs plus intéressants.
Et pour info, je fais un truc qui est en pleine adéquation avec mes études, que j'aime programmer. Et pourtant..... ça me gonfle......
+1
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Alaiya le 5 Septembre 2006 à 09:00
Citation de Hiei- le 4 Septembre 2006 à 19:18
Citation de ubaj le 3 Septembre 2006 à 17:10
Oui chacun a ses aspirations, mais moi ce que je trouve chiant c'est que l'on catalogue ceux qui n'aime pas travailler dans les gens qui sont :
 - morts socialement.
 - malheureux.
 - pas dans la normalité.

Qu'on s'éclate au taff, pourquoi pas, mais je veux juste qu'on comprenne que y a certaines personnes que ça emmerdent vraiment de se retrouver à bosser avec des collègues qui saoulent (même si certains peuvent devenir des connaissances), alors qu'ils souhaiteraient faire des trucs plus intéressants.
Et pour info, je fais un truc qui est en pleine adéquation avec mes études, que j'aime programmer. Et pourtant..... ça me gonfle......
+1
+1 également.

(oui, j'en ai pas l'air comme ça, mais j'ai à peu près suivi le topic....^^)
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Totoro le 14 Septembre 2006 à 11:02
Citation de Alaiya le 5 Septembre 2006 à 09:00
Citation de Hiei- le 4 Septembre 2006 à 19:18
Citation de ubaj le 3 Septembre 2006 à 17:10
Oui chacun a ses aspirations, mais moi ce que je trouve chiant c'est que l'on catalogue ceux qui n'aime pas travailler dans les gens qui sont :
 - morts socialement.
 - malheureux.
 - pas dans la normalité.

Qu'on s'éclate au taff, pourquoi pas, mais je veux juste qu'on comprenne que y a certaines personnes que ça emmerdent vraiment de se retrouver à bosser avec des collègues qui saoulent (même si certains peuvent devenir des connaissances), alors qu'ils souhaiteraient faire des trucs plus intéressants.
Et pour info, je fais un truc qui est en pleine adéquation avec mes études, que j'aime programmer. Et pourtant..... ça me gonfle......
+1
+1 également.

(oui, j'en ai pas l'air comme ça, mais j'ai à peu près suivi le topic....^^)
+ 3 959 998 :notworthy:. Le seul petit bémol que je porterai à ton argumentation Ubaj, c'est que l'on n'a pas forcément envie de faire des trucs plus intéressants si l'on avait la possibilité de ne pas travailler. L'autre hic, un peu plus gênant, c'est que notre belle société nous oterait, petit à petit, le confort auquel on s'est habitué au fil des ans ( avoir un accès internet et venir sur le forum, coupure d'électricité, de l'eau, du téléphone .... ).
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Sentinel le 3 Mai 2008 à 07:43
Dépoussiérage d'un vieux topic que j'avais complètement raté à l'époque...:P

Pour rebondir sur ce que disais tinou et prédisais FB:
Citation de FinalBahamut le 29 Août 2006 à 20:01
Citation de Rhadamanthe-hadès le 29 Août 2006 à 19:44
La sécurité de l'emploi... :whistling2:
Pour l'instant oui...
Parce que bon, on ne sait jamais : Sarkozette et ses potes du MEDEF seraient bien capables de venir foutre la merde là-dedans si d'aventure les français étaient suffisamment irresponsables pour l'amener en pouvoir dans un an.
Citation de tinou le 30 Août 2006 à 10:08
Citation
- Dangereux : Une fois le kinder surprise en poche, bien des gens perdent certaines valeurs du travail car savent pertinemment que, quoiqu'il arrive, ne seront pas virés. La passion s'effrite, la monotonie s'installe... et le travail n'avance plus. Là où je suis, c'est comme ça...
:notworthy:

En voila de sainte parole...!!!

Mais je pense que si on prend le probleme de facon globale, cad en prenant en compte son epanouissement dans la vie, on relativise un peu cette securite de l'emploi, qui est quelque part illusoire si on part du principe que emploi peut congruer avec epanouissement.
Pour mémoire, depuis l'arrivée au pouvoir de SarKo, l'Etat s'est engagé dans une vaste Révision Générale des Politiques Publiques. Je ne sais pas s'il d'autres cadres ont été sensibilisés sur ce point par leur ministère ou leur hiérarchie, mais la RGPP est dorénavant notre quotidien.
Concrètement, au niveau déconcentré (administration d'Etat à l'échelon régional et départemental), on prépare le terrain sur la réorganisation des services pour une meilleure "efficience"; le but avoué étant de rendre service à l'usager au moins aussi bien avec un effectif réduit.

Comment ça se traduit ? Le ministère nous donne annuellement un budget pour un plafond d'emplois maximum et qui ne peut être abondé par des crédits d'autres dépenses. Un exemple pour illustrer ce charabia: on a 15 millions € pour payer 20.000 fonctionnaires de l'E.N pour 2007. Si d'aventure nous décidons au niveau local d'embaucher des personnels supplémentaires, on aura aucun crédit pour les financer et il nous interdit de ponctionner les crédits dévoulus aux dépenses de fonctionnement (rénovation d'infrastructures, bourses de collèges et lycées, etc...). Auquel cas, il faudra par exemple qu'un titulaire fasse un service à temps partiel pour que 2 contractuels puisssent etre embauchés (un titulaire étant naturellement 2 fois plus cher que les contractuels)
Fin 2007, nous avons des départs à la retraite, des mutations dans une autre académie, des personnels finissant leur contrat. Par conséquent, le ministère tiendra compte de ces changements pour nous donner un budget moindre en 2008. Nous devons donc trouver des solutions pour répartir cette charge de travail sur les autres personnels. Bien entendu ça a des limites. Certaines écoles ne pouvant pas se permettre de ne pas avoir un enseignant remplaçant sont obligés de fermer dans les villages....

Au plus ou moins long terme, un récent livre blanc remis au 1er ministre courant avril, prône le recours de plus en plus systématique aux contractuels et même une dose d'intérimaire pour flexibiliser les emplois du secteur public. De plus, le rapporteur suggère une rémunération au mérite pour distinguer les fonctionnaires efficients au reste moins performant. Plus inquiétant encore, les entretiens annuels d'évaluation peuvent déboucher sur un licenciement en cas d'insuffisance professionnelle. Bref, au final c'est bel et bien un alignement quasiment identique aux salariés du privé qui est préconisé par le Conseiller d'Etat, sans pour autant qu'il suggère une hause généralisé de leur traitement. Et vous qu'en pensez-vous de ces (futures) mesures ? Globalement, comment voyez-vous l'avenir des services publics en France ?
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Jaxom le 3 Mai 2008 à 08:43
Citation de Sentinel le 3 Mai 2008 à 07:43
le but avoué étant de rendre service à l'usager au moins aussi bien avec un effectif réduit.
Ben tant mieux, il était temps, non ?
Citation
Globalement, comment voyez-vous l'avenir des services publics en France ?
Moins dépensier, moins mammouth, plus compétitif, plus performants, ouvert aux heures où les gens peuvent réellement aller faire la queue devant leurs bureaux, avec des agents qui s'investissent dans leur boulot sachant que leur bonus éventuel en fin de mois peut dépendre de leur résultats et de leurs performances, plus proche de ce qui se passe dans le privé, .... mieux quoi !
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kamen le 3 Mai 2008 à 09:19
Ben la notion de service public, a la base, c'est d'assurer (en theorie) un service identique sur tout le territoire sans surcout du a un eloignement geographique (petits villages, tout ca...). Donc visiblement, on abandonne definitivement cette idee au nom de la rentabilite, ce qui risque a terme d'accentuer les inegalites regionales?
Rendre service aux usagers... Comment dire, je suis tellement content d'entendre ca! Le service public visible du public justement donne trop souvent l'impression de vivre pour lui, avec ses regles, et c'est au public de se plier a ses exigences (horaires impensables de la mairie, de la poste etc...). Tant mieux si de ce point de vue, il y a amelioration notable. Arrivera-t-on, grace aux departs en retraite, a casser les chefferies et cie? Je demande a voir.
La ou je suis sceptique par rapport aux remarques de Jaxom, c'est sur l'histoire du bonus, et de la remuneration au merite. Sur quels criteres va-t-on se baser, dans l'education par exemple? Les notes des eleves, sachant qu'on essaye de faire des classes par niveau? Le nombre d'articles publies, quand il s'agit de profs en universite? (ce qui veut dire que leurs cours representeront la 5eme du roue du carrosse). Et puis, comment peut-on reussir ce tour de force mathematique de donner plus aux uns (sans prendre aux autres) alors que les credits sont plafonnes, et auraient meme tendance a se reduire?
Alors, alignement sur le prive? Pour les conditions de travail, oui certainement. La precarisation, apparemment aussi (recours aux contractuels). En tous les cas, on va se retrouver avec les "inconvenients" du prive sans les avantages (remuneration en consequence). Au moins, le message est clair : rendre la fonction publique nettement moins attractive comme option de carriere. Une volonte de pousser les gens vers le prive ou de lutter contre le parasitisme d'une certaine frange de fonctionnaires? Et quant a l'acces a la fonction publique, ce serait toujours par concours, ou on abandonne definitivement cette vision egalement? En tous les cas, en un siecle, l'idee de la fonction publique a completement basculee (c'est un volte-face absolu des valeurs).
Je vois des clairement des points positifs a cette RGPP, du point de vue de l'usager, et a court terme. Maintenant, en terme de mise en pratique, et d'effets a long terme (amenagement du territoire, qualite du service etc), je demande VRAIMENT a voir. :unsure:
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Jaxom le 3 Mai 2008 à 10:02
Citation de Kamen le 3 Mai 2008 à 09:19
La ou je suis sceptique par rapport aux remarques de Jaxom, c'est sur l'histoire du bonus, et de la remuneration au merite. Sur quels criteres va-t-on se baser, dans l'education par exemple? Les notes des eleves, sachant qu'on essaye de faire des classes par niveau?
Entre autre et également les notes de l'inspecteur comme c'est déjà le cas actuellement.
Citation
Le nombre d'articles publies, quand il s'agit de profs en universite? (ce qui veut dire que leurs cours representeront la 5eme du roue du carrosse).
Rien de neuf sous le soleil, les profs de fac quand j'y étais ('94~'99) ont tous bien insisté à l'époque sur le fait que donner des cours les faisaient ch#~{ et que seuls leurs recherches et leurs articles les interessaient.

Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Sentinel le 3 Mai 2008 à 10:17
J'aime bien la réponse de Kamen: arguments très équilibrés du point de vue de l'usager et du point de vue de l'agent public. :yaisse:
Citation de Jaxom le 3 Mai 2008 à 08:43
Citation de Sentinel le 3 Mai 2008 à 07:43
le but avoué étant de rendre service à l'usager au moins aussi bien avec un effectif réduit.
Ben tant mieux, il était temps, non ?
Ca c'est l'objectif pieux du gouvernement et c'est un discours qui ne peut que plaire à l'usager et surtout au contribuable :p
On va essayer d'éviter la vision caricaturale qui consiste à répéter aux gens qu'il y a trop de fonctionnaire dont beaucoup de fainéants, donc trop de dépenses inutiles. Pourquoi n'y aurait-il pas autant dans le privé ?
C'est également une erreur de laisser croire que la réduction des dépenses de personnel sera redistribuée aux français. Du moins, c'est loin d'être la priorité du gouvernement.
La question à poser ce serait plutôt quelles attentes des usagers quant à la qualité du service et pour quels moyens ? Et c'est votre perception individuelle qui m'intéresse pour le coup.
Citation
Citation
Globalement, comment voyez-vous l'avenir des services publics en France ?
Moins dépensier, moins mammouth, plus compétitif, plus performants, ouvert aux heures où les gens peuvent réellement aller faire la queue devant leurs bureaux, avec des agents qui s'investissent dans leur boulot sachant que leur bonus éventuel en fin de mois peut dépendre de leur résultats et de leurs performances, plus proche de ce qui se passe dans le privé, .... mieux quoi !
Certains ne le savent peut-être pas, mais beaucoup de fonctionnaires ont des objectifs de résultat. Pour prendre mon exemple, je suis évalué quant à la qualité des mémoires en défense (à produire au juge administratif) et le nombre de jugement rendus en notre faveur à la fin de l'année.
Le problème c'est que les décideurs politiques ne prennent pas en compte la qualité du travail, par ex la masse d'heures sup. non récupérée, non payée. Cela est encore plus criant dans le secteur hospitalier (mais c'est vrai que les 35 heures sont en grande partie responsable de cette situation).
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Kamen le 3 Mai 2008 à 13:38
Citation de Sentinel le 3 Mai 2008 à 10:17
J'aime bien la réponse de Kamen: arguments très équilibrés du point de vue de l'usager et du point de vue de l'agent public. :yaisse:
Et je n'ai meme pas eu a verser d'argent pour que Senty me passe de la pommade! :mrgreen:

Par rapport aux criteres d'evaluation (aussi bien dans le public que dans le prive d'ailleurs), il y a toujours la partialite la plus absolue des etalons de mesure. Pour revenir au sujet des profs de fac, un type qui publie 3 articles par an est-il un bon enseignant-chercheur? Et si ses articles ne font que repomper la meme recherche encore et encore? Idem pour les cours. Et c'est la le probleme, on ne fixe que du quantitatif, quand on aurait besoin de qualitatif. Pour les forces de l'ordre, il est "aise" de faire du chiffre pour plaire aux hautes instances : on devient intransigeant avec la moindre infraction. Hop les velos sur le trottoir et cie. Hop la sortie des "barbecues enchantes" sur l'autoroute! Maintenant, est-ce que c'est veritablement ce a quoi aspire le public? Ben non, on prefererait plutot qu'ils courrent apres les cambrioleurs plutot que de nous coller des prunes. Mais comme on reclame de la rentabilite, on l'obtient, sans savoir forcement ce que ca implique. D'ou le celebre adage "Beware what you wish, for it may come true".
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Flavien le 3 Mai 2008 à 13:57
J'ai entendu que c'était le genre de gestion nordique qui marchait plutôt pas mal. Mais je demande à voir comme vous... Et faut que nos services s'adaptent structurellement à ce mode de gestion.

En ce qui concerne l'EN, ce qui est fascinant, c'est que le professeur est noté sur sa façon de faire un cours... En rapport aux volontés de l'inspection... Sans prendre en compte de la réalité d'une classe. En d'autres termes : Tu as une classe difficile, si tu crées un cours très particulier pour essayer qu'ils apprennent un minimum (au lieu de 0), tu te feras engueuler. Tu as une classe de très haute qualité, si tu vas au delà de ce que tu dois enseigner, tu te feras engueuler.
Bon, tu me diras, l'ensemble des inspecteurs ne sont pas aussi c**... Mais à priori, ça joue comme ça.

Et quoiqu'il arrive, il ne sera jamais muté dans un autre service. Même si sa façon de faire un cours est au delà de toute inutilité. On a tous rencontré un prof "cas" dont on ne sait pas ce qu'il fait là. Je n'ai pas eu, mais je connaissais une prof d'histoire géo qui faisait d'une part des cours horriblement nuls... Et qui avait le zéro absolu en charisme. Du coup, chaque année, les élèves font tout avec elle (des bangs y ont été fumés, des courses de chaise... A des brimades sur la prof).
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: MCL80 le 5 Mai 2008 à 20:58
Citation de Kamen le 3 Mai 2008 à 09:19
Je vois des clairement des points positifs a cette RGPP, du point de vue de l'usager, et a court terme. Maintenant, en terme de mise en pratique, et d'effets a long terme (amenagement du territoire, qualite du service etc), je demande VRAIMENT a voir. :unsure:
Je n'ai pas trop le temps de développer, malheureusement, mais je dirais que le principe qui sous-tend la RGPP, c'est le désengagement de l'État. Il va grosso-modo se retirer de sa fonction redistributrice de richesse entre les divers territoires, pour laisser les collectivités locales se débrouiller seules, qu'elles soient riches ou pauvres.

Quand à la cohérence de la réforme, dans les territoires déjà mals lotis, elle est pas forcément d'une limpidité éclatante. Un simple exemple: En Ardèche, la la majorité des entreprises et des emplois salariés sont concentrées sur le nord du département. Lors de la réforme de la carte judiciaire, le tribunal de commerce d'Annonay (nord de l'Ardèche) a été fermé, et celui d'Aubenas (au sud) maintenu. Désormais la plupart des justiciables (et leurs avocats) doivent traverser le département...

L'amélioration du service à l'usager dépendra de l'implication des collectivités locales... et de leurs moyens.

L'idée à moyen terme est de faire de la mairie le "guichet unique" pour toutes les démarches administratives. Si dans les grandes villes, les horaires étendus seront une réalité, dans les communes (fort nombreuses) où la mairie est ouverte au public une à deux demi-journée par semaine (avec comme seul employé un secrétaire de mairie à mi-temps) l'extension des plages d'ouverture relève de l'utopie.
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Nico le 5 Mai 2008 à 21:23
Il y a aussi une réforme (actuelellement à l'étude) visant à supprimer les départements....
Titre: Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: MCL80 le 5 Mai 2008 à 23:13
Oui, enfin la disparition des département, ça fait 40 ans qu'on en parle. Et vu le nombre d'élus dans ces assemblées, la disparition se fera pas frontalement, vu les échecs précédents. (Il faudrait bien les recaser ces pauvres élus au chomdu :hypocrite:) Pour moi, ça se fera par un siphonage progressif de leurs compétences, au profit soit des intercommunalités, soit des régions... Et un jour, on s'apercevra (les hommes politiques nationaux) que les conseils généraux ne servent plus à rien => donc on peut supprimer.
Titre: Re : Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Flavien le 17 Février 2015 à 12:58
Je dépoussière un sujet vieux, très vieux... Pour poser une question à Ryo.

Connais-tu Sylvain Laurens ?
C'est un sociologue qui semble très intéressé du rapport entre haut fonctionnaires et politiques. J'ai lu un article de lui sur la décision de fermer les frontières en 1974.
Si tu le connais, qu'en penses tu ?

J'ai bien aimé l'article mais bon, si c'est un illuminé qui part en croisade contre les énarques juste "parce que", ça me plaît pas. Par contre, s'il est sérieux là...
Titre: Re : Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Ryô le 17 Février 2015 à 18:38
Ça me dit quelque chose mais vaguement.
Tu aurais le texte en pdf?
Titre: Re : Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Flavien le 18 Février 2015 à 09:13
Yep
sylvainlaurenssocio.free.fr/Sylvain Laurens-1974decision-Politix.pdf

J'aime bien et ça m'intéresse car, après tout, quand je faisais mes études, je m'étais spécialisé sur l'immigration. Pas sur cette période mais bon, j'ai toujours estimé que c'était une erreur de fermer les frontières. Une erreur dans le sens qu'elle ne répondait pas à la conjoncture mais à une vision politique particulière et qu'elle posait plus de problèmes qu'elle n'en résolvait.
Laurens abonde dans mon sens et ajoute que c'est une décision murie d'une certaine catégorie de nouveaux hauts fonctionnaires, différents de la génération post WWII.
Titre: Re : Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Ryô le 18 Février 2015 à 09:29
Ça a l'air pas mal, au vu du résumé.
J'ignorais totalement que la fermeture des frontières était aussi récente.
Titre: Re : Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: Flavien le 18 Février 2015 à 14:05
En France (et globalement en Europe) on a inversé les paradigmes.

En gros, jusque dans les années 70/80/90, le commerce international était très contrôlé par une politique de tarifs douaniers. A l'inverse, la circulation des hommes étaient plutôt libre (toute proportion et exception conjoncturelle gardées).
Au fur et à mesure qu'on se rapproche de l'an 2000, on a dérégulé le commerce jusqu'à remettre en cause toute la division du travail classique et les systèmes de production et d'échanges.... Mais par contre, les Etats ont augmenté sensiblement le contrôle aux frontières.

On peut affirmer sans crainte qu'en 2015, les frontières de l'Europe n'ont jamais été aussi fermées aux non-Européens (surtout s'ils viennent du Sud et de l'Est).

Pour moi, je trouve que la fermeture des frontières est une énorme erreur en terme de politiques publiques. Elle coûte plus cher en fonctionnaires, en traitement administratif, en actions sur le terrain... Qu'elle ne rapporte. Et si on lie politiques publiques et société, je ne suis pas sûr que le bénéfice coût/avantage s'inverse car il reste encore à prouver que l'élargissement du statut de l'immigration illégale ait été un succès social ou sociétal ou judiciaire. Il reste également à prouver que la limitation théorique (on en sait rien après tout, qui viendrait ici si les frontières étaient ouvertes) protège la France  et les Français du chômage... Et je ne parle même pas de notre natalité ou d'autres choses.

Alors voir la théorie de Laurens, ça m'intéresse et cela me conforte sur l'opinion que j'ai des hauts fonctionnaires et de leur collusion avec les politiques.
Titre: Re : Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
Posté par: MCL80 le 19 Février 2015 à 13:00
Pour ma part, je considère que ce sont les hauts fonctionnaires qui ont réellement le pouvoir. Les hommes politiques peuvent bien sûr influencer un certain nombre de choix, mais il ne faut pas se leurrer, une politique globale se définit dans une durée qui n'a rien à voir avec un mandat de président (5 ans) ou de ministre (quelques jours à 2-3 ans, rarement plus).

Prenons un exemple simple. Le nombre de fonctionnaires d'État en France est d'un peu moins de 2 millions, avec un statut qui les protègent des pressions politiques, notamment en rendant leur licenciement quasiment impossible, sauf faute grave. De plus, une structure de cette taille ne peut être réorganisée d'un claquement de doigts, car qui dit réorganisation dit souvent déménagement, donc locaux à trouver avec quasi-systématiquement des surfaces conséquentes. Donc clairement, ce n'est pas sur un quinquennat qu'une baisse importante des effectifs ou une grande réorganisation de l'administration peut être décidée et exécutée.

Entre 2006 et 2011, la fonction publique d'État a perdu plus de 10% de ses effectifs (réduction de quasiment 2,2 millions à un peu plus de 1,9 millions d'employés), et cette tendance se poursuit. Cette baisse a été anticipée et planifiée à partir des années 1990. Si on prend le ministère de l'écologie (ex équipement) dès les années 1990, alors que le ministère avait entre 70 et 80000 agents, un rapport a envisagé de réduire les effectifs à 20000 personnes. À l'époque les gens n'y croyaient pas. Pourtant, l'objectif de ce rapport sert de boussole: transfert des routes aux conseil généraux, abandons de missions, couplés à des départs en retraite massifs. En 2013 il restait dans le ministère 49 258 agents, avec une pyramide des âges qui dit que d'ici 15 ans les 2/3 seront partis en retraite… En un an, de 2012 à 2013, le solde entre les embauches et les départs a été de -7000 personnes environ. On voit donc qu'à court terme, un ministère de l'écologie à 20000 agents, voir moins, n'est pas absurde. Or cela n'aurait pas pu arriver aussi brutalement sans une planification allant bien au-delà des mandats électoraux.

Finalement, le fonctionnement n'est guère différent de la IVe république à laquelle on reprochait son immobilisme: À l'époque l'instabilité gouvernementale extrême faisait que c'était la haute administration qui gouvernait (lancement du programme de la bombe A, reconstruction, développement des industries stratégiques…), en laissant juste au politique l'illusion du pouvoir (validation des dossiers en conseil des ministres, inaugurations…) Sauf que la politique générale de la haute administration en matière économique a changé en même temps que celle des milieux économiques et de la haute finance auxquels elle est très perméables. Elle est passé d'une vision plutôt étatiste (IIIe et IVe république, ainsi que début de la Ve), à une vision libérale de plus en plus débridée (à partir des années 1970).