Potes 'n' Roll !

L'Agora => Actualités => Discussion démarrée par: Alaiya le 19 Juillet 2006 à 21:15

Titre: La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Alaiya le 19 Juillet 2006 à 21:15
"Et ben ma vieille, c'est Beyrouth ton bureau!" ou les remarques sympathiques de mes collègues en ce qui concerne mon sens inné du rangement, qui reviennent régulièrement chaque semaine.

Marrant.

Quelque chose me dit que cette expression va devenir des plus politiquement incorrecte dans les mois, si ce n'est dans les semaines à venir.

J'avais 6 ans quand, collée devant la télévision sans télécommande de mes parents, je voyais ces images jaunâtres et marronnasses, heurtées, fouillies auxquelles je ne comprenais pas grand chose si ce n'est qu'il existait visiblement quelque part des immeubles avec plein de petits trous dans les murs, tout cassés de partout, et des gens qui couraient dans tous les sens en criant des trucs incompréhensibles, en ayant l'air pas vraiment content.

Ce soir, en regardant le JT, j'ai comme eu une impression de déjà-vu et de déjà-entendu. La litanie s'égrène. Une famille décimée, un grand-mère survivante, l'exode, les réfugiés, 10 morts par ci, 50 blessés par là. 1000 blessés. 300 morts. Liban. Israël.

Alors quoi? Enjeux politiques? Economiques? Militaires? OU plus simplement, la connerie humaine?

L'écoeurement m'étouffe. La consternation aussi. La colère.

Faut-il avoir la mémoire si courte que l'on puisse à nouveau regarder, et laisser faire? Visiblement oui. Et y a pas de quoi être fier.

Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Xcaliburman le 19 Juillet 2006 à 22:06
Citation de Alaiya le 19 Juillet 2006 à 21:15
L'écoeurement m'étouffe. La consternation aussi. La colère.
Cà, c'est ce que ressentent la plupart d'entre nous! Quand je dis entre nous, je parle de tous les citoyens des autres pays qui ne sont pas concernés par ces affrontements passés, présents et malheureusement futurs.

Ce qui me rend le plus malade dans tout çà, c'est de voir des femmes.... des mères, et surtout leurs enfants êtres victimes, quelque soit la façon, de ces putains d'affrontements à la con.
Maintenant on a beau épiloguer des heures et des heures sur qui est responsable ou pas, ou bien le pourquoi du comment, cette putain de guerre ne s'arrête jamais et ne s'arrêtera jamais car il n'y a jamais d'entendement définitif! A croire que ces pays sont fait pour s'auto-détruire, c'est çà le grand malheur!

A moins que d'autres pays non concernés s'en mêlent (ce qui est très délicat) pour arrêter tout çà, je ne vois pas comment ils pourraient vivre dans la paix ou du moins mener une vie "normale"!
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Hiei- le 19 Juillet 2006 à 22:29
Moi ça ne me fait plus grand chose, ni chaud ni froid.

Pourquoi ? Lassitude ?

Sans vouloir jouer le blaser, depuis des années, quand on regarde la TV, on voit toujours les mêmes pays en guerre civile ou autre, et avec les années, ce sont toujours les mêmes.

Et qu'est-ce qu'on peut y faire ? Pas grand chose.

La preuve, Bush pensait remettre de l'ordre en Irak et la démocratie (lol), et bah, c'est toujours pas gagné malgré les années qui se sont écoulées.

Je crois que persnne n'y pourra rien, et que, même une fois qu'on sera mort, il y a toujours les mêmes problèmes là-bas.

Edit : Ouais, à peu près le même avis que sur la fin du post précédent  :sweatdrop:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 20 Juillet 2006 à 00:19
Hélas,

Je suis aussi dégouté.

L'evolution que je pressent de la situation sur le long terme (type 50 ou 100 ans) dans cette région me fait hérisser le cheveux sur la tête. Nous sommes typiquement dans ce qui semble être une impasse voulue par une volonté d'unilatéralisme de certains. Et pourtant, à long terme, les rapports de force sont tout sauf acquis...

Je vais me permettre une critique du gouvernement Israëlien. Je dirais que pour l'avenir, il me semble être le pire ennemi de son propre peuple. Je m'explique, car j'ai longuement réfléchi à la question, et j'en suis arrivé à la conclusion que par un certain nombre d'aspects importants, l'histoire d'Israël avait des point communs avec celle du... Libéria:

Nous somme face à deux états crées pour accueillir des population dont leur(s) pays d'origine ne voulaient plus, et ce en considérant que ces petits coins d'Afrique et de Palestine étaient terra nullius... Or il s'y trouvaient déjà des habitants, et c'est bien tout le problème.

Le Libéria
Israël
La création
Le Libéria a été crée en 1822 (indépendance en 1847) pour accueillir les descendants d'esclaves américains.Israël a été crée en 1948 pour accueillir les juif fuyant une Europe d'après la deuxième guerre mondiale encore marquée par l'anti-sémitisme
Les autochtones
Les autochtones ont été marginalisés et opprimés et spoliés de leurs terres pendant plus de 150 ans par les descendants des afro-américains qui tenaient tous les leviers du pouvoirLes Palestiniens, ont été soit rejetés du pays, soit ont aquis la nationalité israëlienne (en continuant à subir une discrimination), soit ont eu un statut spécial (cas des habitants des territoires occupés en 1967). Dans tous les cas, rare sont ceux qui ont pu rester chez eux, en particulier à l'intérieur des frontières de 1948. Les colonies et les infrastructures israëliennes sont systématiquement implantées sur des terres agricoles prises aux Palestiniens.
Le financement
Pendant des décenies, le gouvernement américain a soutenu financièrement le Libéria à bout de bras. Ceci dans un but stratégique et commercial (implantation en Afrique où les USA n'avaient pas de colonie, ce qui leur faisait une porte d'entrée, mais aussi exploitation des ressources naturelles du pays, comme le fer, le caoutchouc par les multinationales)Israël est tenu à bout de bars financièrement par les USA. Le financement de son économie est strictement dépendante des liquidités injectées grâce aux garanties d'emprunts. Les USA financent Israël car c'est un allié sûr dans une région du monde stratégique pour leur approvisionnement énergétique

Après, l'histoire du Libéria est finalement d'une redoutable simplicité. Les USA se désintéressant de cette partie du monde, et donc ayant du même coup perdu leur intérêt pour le pays, s'en détournent. Depuis, il a sombré dans le chaos et la ruine. Les "autochtones" ont repris le pouvoir par un coup d'état en 1980. Il a ensuite fallu attendre plus de 20 ans pour que le pays semble repartir vers une meilleur direction.

Si donc on s'appuie sur l'histoire du Libéria pour envisager l'avenir d'Israël, on ne peut qu'être effrayé. Car si le Libéria ne s'est jamais attaqué à ses voisins, il n'en est pas tout à fait de même pour Israël. La volonté du gouvernement Israëlien de montrer ses muscles en toutes occasions n'est pas de nature à calmer le ressentiment dans les populations non seulement palestinienne, mais aussi des pays autours. Ce que je crains donc, c'est que lorsque le soutien des USA à Israël disparaîtra (les USA, pas plus que tout autre empire ne sont éternels, même si ils sont très puissants, ne l'oublions pas), ce soit la curée aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Bref, la situation actuelle est lourde de menaces pour l'avenir, et j'aurais espérer que le gouvernement israëlien traite l'enlèvement de ses militaires comme ça aurait dû l'être, c'est à dire un incident (grave) de frontière. Ça arrive de temps en temps, mais dans des coins un peu plus normaux, on ne bombarde pas à tout va son voisin lorsque ça arrive. On emmet de vives protestations diplomatiques, et on négocie discrètement en coulisses. Ça fait moins de dégâts, et en plus ça n'offre pas un prétexte à l'adversaire pour bombarder à son tour.

Bref, pour moi la situation actuelle est un danger mortel pour la région en général et les israëliens en particulier. je ne vois malheureusement pas d'issue à court terme. Au point où on en est, il n'y a pas eu suffisament de mort pour que l'une des deux partie cède. À court terme comme à long terme, l'avenir ne semble pas rose. :peur:

Biblio:
Libéria: Wikipédia(http://fr.wikipedia.org/wiki/Liberia)
Israël: Wikipédia(http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%27Israël)
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Flavien le 20 Juillet 2006 à 05:37
Israël a quand même la bombe nucléaire... Et c'est une incroyable différence géopolitique.

Ce qui m'attriste d'ailleurs, car on sent clairement qu'ils en jouent. Ils viennent de violer encore une fois une bonne quinzaine de traités Onusiens...
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 20 Juillet 2006 à 09:31
 L'ONU, on n'est plus censé en parler depuis que certains arrivent à s'en passer pour déclencher une guerre, comme les Etats Unis et Israel.

 C'est une Organisation fantoche sans pouvoir dominée par les States !!
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Alaiya le 20 Juillet 2006 à 09:48
Intéressant parallèle que celui effectué par MCL80, autant je connaissais bien les origines d'Israel, autant je ne savais pas que d'autres "pays artificiels" avaient été créés de la même façon tels que le Liberia.

Pour ma part, je ne pense cependant pas qu'Israel suivra le même chemin que le Liberia pour diverses raisons, la plus importante à mon sens étant la puissance et la pression exercées par les lobbies pro-israeliens aux USA, puissance et pression financières pour l'essentiel. Ce lobbying n'est pas prêt de s'arrêter, et si aujourd'hui il utilise des moyens "modernes" pour agir et asseoir son pouvoir, hier encore sa force de cohésion existait déjà et ne s'est jamais démentie au cours des siècles. Je ne suis pas certaine que le peuple qui a été installé au Liberia bénéficiait des mêmes appuis.

Maintenant pour ce qui se passe au Liban... il me semble qu'il s'agit plus de la reprise d'un contentieux qui ne s'achévera jamais. Prendre pour prétexte l'enlèvement de 4 ou 5 soldats pour bombarder et détruire un pays et sa population est tellement gros et incohérent qu'à mon sens, il ne s'agit là encore que d'une manifestation de la volonté expansionniste d'Israel, parfaitement couverte par les USA qui, non contents de subventionner leur armement, trouve dans cette démarche un appui supplémentaire dans leur lutte contre le terrorisme et le monde arabe en général. D'ici qu'on apprenne bientôt que Ben Laden est planqué au Liban...

Force est de constater qu'au moyen orient, depuis des décennies maintenant, on fait un pas en avant, deux pas en arrière. A mon sens, seule le déploiement d'une force internationale et la mise en place d'un gouvernement onusien seraient en mesure de ramener l'ordre. malheureusement, la limite de définition entre le droit d'ingérence et le devoir d'ingérence demeure encore beaucoup trop floue...
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 20 Juillet 2006 à 10:07
Je pense que là , la question ne se pose plus. On va laisser combien de Palestiniens et d'autres crever avant de réagir. Ca fait 60 ans que çàa dure, il est temps d'y mettre fin.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 20 Juillet 2006 à 19:26
Citation de Alaiya le 20 Juillet 2006 à 09:48
Pour ma part, je ne pense cependant pas qu'Israel suivra le même chemin que le Liberia pour diverses raisons, la plus importante à mon sens étant la puissance et la pression exercées par les lobbies pro-israeliens aux USA, puissance et pression financières pour l'essentiel. Ce lobbying n'est pas prêt de s'arrêter, et si aujourd'hui il utilise des moyens "modernes" pour agir et asseoir son pouvoir, hier encore sa force de cohésion existait déjà et ne s'est jamais démentie au cours des siècles. Je ne suis pas certaine que le peuple qui a été installé au Liberia bénéficiait des mêmes appuis.
Les USA ne sont pas éternels non plus. Je ne dis pas spécialement ça pour inquiéter, car j'ai peur de voir l'arrivée de ce jour qui sera un bouleversment total des repères pour le monde entier, mais les puissants empires ont aussi une durée de vie limitée.

De plus, les échecs des USA en Afganistan et en Irak sont de plus en plus patents, ce qui a aussi un impact géopolitique considérable sur le monde arabe. En effet, le stature américaine dans la région en sort affaible, et même si leur puissance militaire est peu entamée, ils ne peuvent se permettre (ni militairement ni politiquement) d'envahir l'Iran ou la Syrie, car cela provoquerait une onde de choc totalement imprévisible dans tout le proche et moyen orient.

Il n'est pas du tout impossible que cet affaiblissement relatif des USA soit à l'origine de la violence de la réaction israëlienne...
Citation de strangler le 20 Juillet 2006 à 05:37
Israël a quand même la bombe nucléaire... Et c'est une incroyable différence géopolitique.
Avoir la bombe c'est une chose, mais à quoi peut-elle servir? Si ils l'utilisent sur le Liban ou la Palestine, autant dire qu'ils l'ont utilisé chez eux, car les retombées radioactives ne s'arrêtront pas à la frontière. C'est typiquement le genre de matériel inutile sur des terrains de conflict aussi réduits. Et en plus, en cas d'utilisation de ça, je dirais que ça ne pourrait que désinhiber leurs adversaires sur l'usage d'armes non conventionelles... Bref, il est peu probable qu'il en soit fait usage (sauf si l'armée israëlienne venait à perdre pied)

Bon, à part ça, toujours pas de solution en vue... hélas!
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: FinalBahamut le 21 Juillet 2006 à 15:08
Pas d'issue en vue, ça c'est clair.

http://fr.news.yahoo.com/21072006/290/isra-euml-l-mobilise-plusieurs-milliers-de-reservistes.html
Citation
JERUSALEM (Reuters) - L'armée israélienne a rappelé plusieurs milliers de réservistes alors que les signes avant-coureurs d'une offensive terrestre au Liban se multiplient.

De source militaire, on se refuse à dire combien d'hommes au total ont été priés de se présenter à leurs casernes mais on parle de plusieurs bataillons, chaque bataillon comptant jusqu'à un millier d'hommes.

Jusqu'à présent, l'offensive israélienne contre le Hezbollah au Liban a été principalement aérienne, bien que des forces spéciales aient mené des coups de main contre le positions des combattants chiites libanais au nord de la frontière.

Mais le ministre israélien de la Défense, le travailliste Amir Peretz, a publiquement évoqué jeudi l'hypothèse d'une offensive terrestre lors d'une tournée dans des localités du nord d'Israël prises pour cibles par les roquettes du Hezbollah.

"Nous n'avons pas l'intention d'occuper le Liban, mais nous n'avons pas non plus l'intention de nous abstenir de toute mesure militaire qui s'avérerait nécessaire", a-t-il dit.

"Il est possible que nos opérations terrestres soient plus importantes dans les prochains jours", a déclaré de son côté un officier de l'état-major au journal Maariv.
J'espère qu'Israël saura s'arrêter à tant...
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Battou le 21 Juillet 2006 à 15:35
Comme Hiei... blasé.
M'enfin tant qu'il y'aura des tocards en haut ou derrière et des cons pour les soutenir aveuglement, pas près de s'arrêter (et zy va qu'une bonne dame appelle affectueusement son bébé Raad... comme les missiles du Hezbollah balancés sur Israel... charmant, hein).
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 21 Juillet 2006 à 16:15
Les ainés palestiniens et libanais qui ont vu la création d'Israël et les guerres et misères qui ont suivi sont finalement les plus moderés, les jeunes générations eux n'auront que haine contre Israël, la situation risque donc d'empirer violemment.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 21 Juillet 2006 à 19:06
Citation de FinalBahamut le 21 Juillet 2006 à 15:08
Pas d'issue en vue, ça c'est clair.

http://fr.news.yahoo.com/21072006/290/isra-euml-l-mobilise-plusieurs-milliers-de-reservistes.html
Citation
JERUSALEM (Reuters) - L'armée israélienne a rappelé plusieurs milliers de réservistes alors que les signes avant-coureurs d'une offensive terrestre au Liban se multiplient.

[...]Mais le ministre israélien de la Défense, le travailliste Amir Peretz, a publiquement évoqué jeudi l'hypothèse d'une offensive terrestre lors d'une tournée dans des localités du nord d'Israël prises pour cibles par les roquettes du Hezbollah.

"Nous n'avons pas l'intention d'occuper le Liban, mais nous n'avons pas non plus l'intention de nous abstenir de toute mesure militaire qui s'avérerait nécessaire", a-t-il dit.
Tiens, ça me rappelle un président du conseil (=premier ministre) de la SFIO sous la IVème république. Un homme de gauche élu pour pour faire la paix en Algérie... Il y a envoyé le contingent. :thumbdown2: Il s'appelait Guy Mollet.

C'est tout de même formidable que ce soit des gens qui se prétendent de gauche qui fasse les pires conneries guerrières! :lac:

Si Israël rentre au Liban, ils ne pourront pas dire qu'ils ne savent pas le bourbier qui les attends. Ils l'ont quitté en 2000, car justement l'armée était démoralisée par les 20 ans de guerria qu'elle venait d'endurer.

Mais bon, ce qu'il ne faut jamais oublier, c'est qu'une guerre, on sait comment ça commence, mais on ne peut pas prévoir ni quand ni comment ça va se terminer. (Sinon, je ne  suis pas sûr que le gouvernement américain se serait lancé en Irak par exemple) Le gouvernement Israëlien, à force de tout miser sur la force brutale risque l'échec total, et à terme de devoir faire des concessions qu'il n'envisage même pas actuellement. :peur:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: tinou le 22 Juillet 2006 à 03:25
Citation de Alaiya le 19 Juillet 2006 à 21:15
"Et ben ma vieille, c'est Beyrouth ton bureau!" ou les remarques sympathiques de mes collègues en ce qui concerne mon sens inné du rangement, qui reviennent régulièrement chaque semaine.

Marrant.

Quelque chose me dit que cette expression va devenir des plus politiquement incorrecte dans les mois, si ce n'est dans les semaines à venir.

J'avais 6 ans quand, collée devant la télévision sans télécommande de mes parents, je voyais ces images jaunâtres et marronnasses, heurtées, fouillies auxquelles je ne comprenais pas grand chose si ce n'est qu'il existait visiblement quelque part des immeubles avec plein de petits trous dans les murs, tout cassés de partout, et des gens qui couraient dans tous les sens en criant des trucs incompréhensibles, en ayant l'air pas vraiment content.

Ce soir, en regardant le JT, j'ai comme eu une impression de déjà-vu et de déjà-entendu. La litanie s'égrène. Une famille décimée, un grand-mère survivante, l'exode, les réfugiés, 10 morts par ci, 50 blessés par là. 1000 blessés. 300 morts. Liban. Israël.

Alors quoi? Enjeux politiques? Economiques? Militaires? OU plus simplement, la connerie humaine?

L'écoeurement m'étouffe. La consternation aussi. La colère.

Faut-il avoir la mémoire si courte que l'on puisse à nouveau regarder, et laisser faire? Visiblement oui. Et y a pas de quoi être fier.
En 86/87 je n'avais que 5 ans, mais j'ai le souvenir fixe du journal de l'A2 qui commencait toujours par ".... les otages au Liban n'ont toujours pas ete liberes"...

Et maintenant voir Israel attaquer le pays sans que personne ne leve le petit doigt parce que des que l'on ose critiquer Israel, on nous traite d'antisemite.... ca me debecte. Koizumi avait fait un beau discours de paix la veille de l'offensive israelienne, en face du premier ministre israelien, lors de sa visite en israel il y a une semaine....
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Amnounet le 22 Juillet 2006 à 10:22
Cela fait plusieurs années que je suis choqué par les vélléités guerrières d'Israël, lorsqu'à chaque attentat palestinien, ils ripostent aériennement contre la population palestinienne, s'arrangeant pour faire payer au peuple palestinien un tribut beaucoup plus lourd que le leur. Leur réaction est quelque part compréhensible, même si ce n'est jamais une bonne solution pour ramener la paix que de répondre à la violence par la violence, mais je regrette qu'elle ait toujours été disproportionnée.

Je suis maintenant indigné de voir qu'Israël, loin d'avoir compris leur erreur, persiste à vouloir attiser la rancoeur dans les peuples victimes de leurs frappes, estimant qu'une balance de 15 morts israéliens contre 350 morts libanais est équitable. Ils semblent oublier un peu trop rapidement qu'à l'origine le territoire qu'ils défendent si fièrement appartenait à leurs voisins actuels, et je comprends que ces derniers aient tant de mal à tolérer la présence d'"étrangers" si arrogants dans cette partie du monde.

D'avoir été victimes de purification ethnique en Europe au siècle dernier ne leur donne aucunement le droit de mépriser les peuples arabes à tel point qu'ils considèrent qu'une vie israélienne a plus de valeur qu'une vie palestinienne ou libanaise, et au contraire, ils devraient se souvenir de l'histoire pour éviter de commettre les mêmes atrocités que d'autres peuples ont pu commettre avant eux ...
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: FinalBahamut le 22 Juillet 2006 à 11:08
Dans tout ça, faudra quand même souligner la forte présence de Chichi sur la scène internationale, ça au moins c'est quelque chose qu'il aura fait de bien durant ses mandats :troll:

Par contre, au cas où le petit Nicolas serait encensé en mai 2007, faudra s'habituer à un discours et une vision internationale bien différente...

http://altermonde-levillage.nuxit.net/article.php3?id_article=6403

Un texte qui a bien sûr un parti-pris mais qui n'en est pas moins intéressant ^^
Citation
Dans ses déclarations à la radio ou à la télévision, Sarkozy se contente de singer Bush, et va répétant, à des micros complaisants « qu’Israël a bien le droit de se défendre ». Parfois, le tartarin ajoute qu’Israël « a non seulement le droit, mais le devoir de se défendre ». Mais dans ses conversations privées avec des dirigeants israéliens, Sarkozy va plus loin dans l’abjection.

Témoin, ce récit, par le ministre israélien de l’immigration (un confrère, quoi !) Ze’ev Boïm, de l’entrevue qu’il vient d’avoir, à Paris, avec Sarkozy, et que rapporte Xavier Ternisien dans le journal Le Monde.

Ze’ev Boïm : « J’ai remercié Nicolas Sarkozy pour sa défense d’Israël et lui ai transmis les félicitations d’Ehud Olmert. Sarkozy est revenu sur le fait que le Hezbollah était responsable de l’agression. Il m’a demandé : de combien de temps l’Etat d’Israël a-t-il besoin pour terminer le travail ? Je lui ai répondu : une semaine à dix jours ».

Pour Sarkozy, les bombes, les roquettes, les enfants déchiquetés sur les routes, ou les hommes qui tombent au combat, tout cela c’est « du travail ». Un travail qui rend libre, sans doute, comme la devise ornant l’entrée d’Auschwitz nous l’a appris.

Les dirigeants sionistes jugent souvent qu’il leur est utile de compromettre le maximum de politiciens étrangers, y compris leurs plus fidèles soutiens, en révélant comment ces gens, en privé, leur lèchent les bottes.

Ze’ev Boïm s’exprimait à l’occasion d’un meeting de soutien aux crimes de guerre israéliens organisé ... dans une synagogue. Mais tant qu’on ne s’intéresse qu’aux prêches dans les mosquées, la « laïcité » peut dormir tranquille.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Battou le 22 Juillet 2006 à 11:19
L'electorat juif de France est si important que ça ?

Ou alors nous fait il un énième numéro de rupture à la con avec Chirac "Chirac pense ci, ben je pense le contraire... c'est rupture, c'est rebelle, c'est underground". Interressant le jeu du Sarkozy, Chichi pourrait s'en servir qui sait, c'est ptet ce qui nous en débarassera.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: tinou le 22 Juillet 2006 à 12:16
Sarkozy est un mec dangereux, qui n'est pas assez solide pour tenir un pouvoir. Il est incontrolable. Il est effrayant. Il engueule litteralement chaque journaliste qui le recoit pour l'interviewer. Il est desagreable au possible. Par contre il est bon en politique, ca c'est sur. Mais qui sait de quoi il est capable une fois le pouvoir supreme en main? Une fois la bombe en main?   :peur:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Alaiya le 22 Juillet 2006 à 13:29
Citation de Amnounet le 22 Juillet 2006 à 10:22
Cela fait plusieurs années que je suis choqué par les vélléités guerrières d'Israël, lorsqu'à chaque attentat palestinien, ils ripostent aériennement contre la population palestinienne, s'arrangeant pour faire payer au peuple palestinien un tribut beaucoup plus lourd que le leur. Leur réaction est quelque part compréhensible, même si ce n'est jamais une bonne solution pour ramener la paix que de répondre à la violence par la violence, mais je regrette qu'elle ait toujours été disproportionnée.

Je suis maintenant indigné de voir qu'Israël, loin d'avoir compris leur erreur, persiste à vouloir attiser la rancoeur dans les peuples victimes de leurs frappes, estimant qu'une balance de 15 morts israéliens contre 350 morts libanais est équitable. Ils semblent oublier un peu trop rapidement qu'à l'origine le territoire qu'ils défendent si fièrement appartenait à leurs voisins actuels, et je comprends que ces derniers aient tant de mal à tolérer la présence d'"étrangers" si arrogants dans cette partie du monde.

D'avoir été victimes de purification ethnique en Europe au siècle dernier ne leur donne aucunement le droit de mépriser les peuples arabes à tel point qu'ils considèrent qu'une vie israélienne a plus de valeur qu'une vie palestinienne ou libanaise, et au contraire, ils devraient se souvenir de l'histoire pour éviter de commettre les mêmes atrocités que d'autres peuples ont pu commettre avant eux ...
Merci Amn', tu as parfaitement traduit mon sentiment général sur l'attitude israélienne. Qu'il existe un sentiment de culpabilité à l'échelle mondiale vis à vis de ce qui s'est passé il y a 60 ans, soit. Personne ne le remet en cause. Mais qu'un peuple qui a été "installé" sur des terres qui n'étaient pas les leurs, au nom d'un mea culpa des grandes nations qui par ailleurs n'ont pas été foutues de faire les choses correctement en fixant les limites qui s'imposaient, continue à profiter de ce sentiment de culpabilité pour agir en toute impunité, appuyé qui plus est par une diaspora aux pouvoirs quasi illimités, c'est totalement anormal. Va falloir arrêter de vivre dans le passé, et surtout n'en retenir que ce qui les arrange. Quand je vois qu'un gars comme Ariel Sharon devenir premier ministre alors qu'il est directement responsable des massacres de Sabra et Chatila, c'est franchement gerbant. Mais ce genre d'épisodes, étrangement, plus personne n'en parle.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: squekky le 22 Juillet 2006 à 14:27
La guerre c’est sale c’est immonde et ça n’apporte rien….


Avant de commencer mon post mes pensées vont vers la miss que tous les animecdziens connaissent. Elle va bien elle a le sourir et toujours sa joie de vivre malgré les événements qui la frappe.

Pour le conflit au proche orient. On ne peut malheureusement rien y faire on paye les conséquences de ces décisions prisent à la va vite.
Malheureusement dans cette zone de conflits personne n’est blanc personne n’est noir. Ici on a droit à toute la connerie, je dis bien connerie, dans sa plus belle splendeur. Comment peut on, nous états dit démocratique, qui oeuvrons pour la paix laisser ces deux peuples s’entretuer depuis soixante ans. La réponse  est toujours la même. Le fric ce sale argent que ce font nos multinationales sur le compte d’innocents civils. Au lieu de calmer on attise le feu. Elles sont belles les démarches diplomatique entres les accords d’Oslo, du Caire, de camps David ou de je ne sais pas ou. Mais qui ne les respectent personne. Et personne n’est là pour contrôler la situation. Pourquoi car dans ces terres les américains les européens et les russes n’ont rien a y gagner à part  y vendre leurs arsenal de mort.
Ici c’est comme en Irlande c’est un conflit religieux et d’occupations. Mais en Irlande après plus de 20 ans d’attaque terroristes les armes ont été posées. Pourquoi en Europe on y arrivé ?et pourquoi au proche orient c’est impossible ?
Il faut remonter pour cela à la création de l’état d’Israël. Un état non désiré dans le monde arabe. Les menaces ont été lancé des que l’idée de créer cet état on été lancé. Mais pas écouté. Et c’est dans les pleurs et dans le sang qu’a été créer l’état d’Israël dans le sang de 5 victimes innocentes. C’est ainsi que de part et d’autre du monde musulmans sont prêché un parole invitant les hommes à prendre part au Jihad contre Isarel. Et que font nos chères nations, elles discutent ou alors comme les anglais elles livrent des armes aux protagonistes. Un nouveau marché s’ouvre. L’argent récolté permettra de reconstruire l’Europe. Et c’est ainsi que sont lancé les premiers pas d’une guerre qui n’aura plus d’issue. Arrivé a nos jours on est toujours dans la même situation. Le peuple arabe et fanatisé contre l’occupant et les Isareliens jouent les martyrs. Mais eux aussi ont participe à envenimer le conflit. On se souvient du 16 septembre 1982 avec les massacres de Sabra et de Chatila. Et ce n’est que le début. Le Liban devient ainsi la terre de torture pour une personne qui plus tard deviendra premier ministre. Il s’agit de Sharon. Il mettra comme on dit du baume au c½ur dans es massacres sur les terres libanaises. Et dans l’ombres nos états qui fournissent les appuis nécessaires. Isreal est devenu une couverture pour nos revendeurs de marchand d’armes européens et surtout américains on s’installe et on fait le durer le conflit. Ainsi on bloque l’expansion musulmane et ainsi on possède des bases dans le golf persique pour surveiller L’Irak l’Iran et le bloc de l’est. 



Mais comment voulez vous aujourd’hui qu’on sorte de ce conflit les deux camps se  jettent la pierre et se provoque mutuellement entre Arafat qui cite en 1990 « que Israel est un séquelle de la seconde guerre mondiale il doit disparaître avec les autres séquelles de cette guerre comme le mur de Berlin »(1) ou bien ces propos éditorialistes comme « Grâce à Hitler, bénie soit sa mémoire, qui au nom des palestiniens les a venge par avance contre les criminels les plus vils sur la surface de la terre. Bien que nous ayons regrettes sa vengeance n’ai pas été suffisante » (2).
Comment voulez vous avec de tels propos raisonner les deux camps d’un coté le fanatisme et de l’autre le vieux démon qui revient. Nous aujourd’hui dans l’impasse totale. Aucun médiateur. On laisse le conflit s’embrasser et on laisse toujours ces civil payer les pots casses. Qu’ils soient libanais, isareliens, palestiniens, Syriens ils payent la folie de leurs dirigeants. Mais le pire n’est pas encore arrivé car les nouvelles générations qui n’ont connus que la peur et la terreur vont prendre elles aussi les armes et faire grimper le conflit d’un cran. Et ca malheureusement commence.

(1) le 7 janvier 1990 en lybie
(2) ahmad raab editorialiste egyptien Al-Akhbar 18 avril 200
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 22 Juillet 2006 à 20:21
Juste une anegdote en passant:

Il y a un seul État européen qui a officiellement protesté contre l'offensive israëlienne en faisant convoquer l'ambassadeur d'Israaël. Le ministre des affaires étrangères a dit à l'ambassadeur (à charge pour lui de le transmettre à sont gouvernement) que l'action de son pays au Liban était "totalement inacceptable"... Ah oui, le pays en question, c'est la Norvège... Le seul qui a eu le courage de le dire en face.

Tous les autres pays européens par la voix de leurs ministres et présidents, font de grands moulinets dans le vides avec de belles phrases ronflantes devant les caméras, sans même être capable de parler franchement en face. :whistling2:

Tant qu'Israël ne sentira pas une détermination des autres États à lui barrer la route, ils continueront. Le minimum du minimum aurait été de que les ambassadeurs soient systématiquements convoqués dans tous les pays d'Europe. Ça aurait déjà eu largement plus de force.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Battou le 22 Juillet 2006 à 20:33
Oui mais la Norvège continue la chasse à la baleine, aucune crédibilité.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: tinou le 23 Juillet 2006 à 03:10
Moi je dis faites attention quand meme a ce que vous digerez visuellement:

(http://www.imedias.biz/images/logo-tf1.gif)  = (http://ump.31.2.free.fr/logo.JPG)
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Amnounet le 23 Juillet 2006 à 07:54
(http://img353.imageshack.us/img353/7767/identeuronewsdt7.gif)
It's the good !  :)
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: RoiLion.Thom le 24 Juillet 2006 à 13:50
Pour parler clairement, et en reprenant l'idée de tinou, personne ne veut réagir, de peur de se voir coller l'étiquette "antisémite" (et donc sous-entendu "neo-nazi") et "pro-hezbollah" (donc "pro-terroriste", ce qui, en ce moment, n'est pas de mode...).

Il y a une sorte d'aura protectrice autour d'Israël, d'impunité tacite, qui n'est pas "normale", je trouve.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Amnounet le 24 Juillet 2006 à 13:59
Il y a de quoi s'inquiéter quand des journalistes qui se veulent politiquement indépendants révèlent qu'Israël menace de détruire 10 immeubles libanais pour chaque roquette tirés par le Hezbollah ou utilise des munitions interdites comme des bombes au phosphore et des mines anti-personnelles contre la population libanaise ... ^^
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 24 Juillet 2006 à 17:45
L'armée israélienne pénètre dans le Liban Sud comme dans du beurre. Que le gouvernement libanais veule profiter des bombardements israéliens pour se débarasser du hezbollah, soit !! Mais je ne comprends pas que l'armée régulière libanaise laisse pénétrer impunément une armée étrangère dans son territoire. Les Libanais m'étonneront toujours par leur peu d'empressement à se défendre. Même un nain face à un géant va tenter de lui mordre la cheville avant de se faire écraser, mais pas les Libanais.

 Seul le hezbollah défend ce peuple et c'est ce qui fera que jamais les Libanais ne se débarasseront d'eux , car le hezbollah est leur véritable armée visiblement. C'est triste
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 24 Juillet 2006 à 19:27
Citation de Kingelf le 24 Juillet 2006 à 17:45
Même un nain face à un géant va tenter de lui mordre la cheville avant de se faire écraser, mais pas les Libanais.
Disons que actuellement, tout le monde fait comme si Israël n'était pas en guerr contre le Liban, mais uniquement contre le Hezbollah. Si l'armée Libanaise attaque l'armée Israëlienne, le Liban se fera imédiatement accuser de soutenir les terroristes, ce qui motiverait des frappes encore plus terribles sur les civils libanais. D'autre part, il faut savoir que l'armée libanaise est peu de chose, même face au Hezbollah, en particulier au niveau équipement.

Ceci dit, à force de pénétrer au Liban, Israël va quasiment "contraindre" la Syrie à y revenir. Car Damas n'acceptera jamais qu'Israël occupe une partie importante du Liban, qui est depuis toujours sa zone d'influence. Et à ce moment-là, ça risque de devenir sévèrement critique dans le coin, car si Israël défait l'armée syrienne, l'avenir, même le plus sombre devient difficile à prévoir.
Citation
Seul le hezbollah défend ce peuple et c'est ce qui fera que jamais les Libanais ne se débarasseront d'eux , car le hezbollah est leur véritable armée visiblement. C'est triste
Le Hezbollah est un mouvement de guerria, comme tant d'autres. Même si ses moyens sont plus importants. Il bénéfice du soutien des populations dans les zones qu'il contrôle, et c'est ce qui le rend très solide. C'est ce même phénomène d'implantation qui fait que  les occidentaux perdent pied petit à petit en Afganistan, et en Irak. Ce n'est pas un phénomène nouveau. Ce n'est pas récent non plus, puisque les  américains ont perdu la guerre du Vietnam aussi en partie à cause d'une résistance qui sait pourquoi elle se bat (en général son indépendence, ou sa liberté), fortement implantée dans la population, et donc capable de maîtriser le terrain.

Donc, Israël ne réussira pas à déloger le Hezbollah par les armes. Au contraire, ils vont certainement provoquer son renforcement. Est-ce ce qu'ils veulent pour ensuite faire basculer toute la région dans la guerre en s'en prenant à la Syrie et à l'Iran pour masquer leur propre impuissance? C'est ce que je fini par me demander... :lac:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Battou le 24 Juillet 2006 à 19:35
Citation de MCL80 le 24 Juillet 2006 à 19:27
Ceci dit, à force de pénétrer au Liban, Israël va quasiment "contraindre" la Syrie à y revenir. Car Damas n'acceptera jamais qu'Israël occupe une partie importante du Liban, qui est depuis toujours sa zone d'influence. Et à ce moment-là, ça risque de devenir sévèrement critique dans le coin, car si Israël défait l'armée syrienne, l'avenir, même le plus sombre devient difficile à prévoir.
Ah ? Ils avaient pas menacé d'intervenir si l'armée Israelienne entrait en Iran ?
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 24 Juillet 2006 à 19:36
L'armée israélienne entrer en Iran ?  :wacko:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Battou le 24 Juillet 2006 à 19:46
Lapsus, je voulais dire Liban.  :sweatdrop:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 24 Juillet 2006 à 19:49
Il est clair que la Syrie n'interviendra jamais face aux Israéliens. D'une part, leur armée est bien trop faible comparée à l'armée Israélienne, ils courent donc à une déroute certaine. De plus, ils vont laisser le Liban se faire punir pour leur faire payer la manière dont ils les ont chassés de leur pays. Je pense qu'Al Assad doit voir ces bombardements avec une certaine satisfaction.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Nico le 25 Juillet 2006 à 09:32
La Syrie attends bien sagement la fin du conflit pour remettre la main sur le Liban et c'est ca qui craint.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: squekky le 25 Juillet 2006 à 09:58
on a pas finis d'en entendre parler de ce confilt surtout que Israel est en train de s'enliser dans un conflit sans issue. Ils pourront faire tout ce qu'ils peuvent ils arriveront pas à dementeller le Hezbollah.
Et aujourd'hui tout le monde lorgne sur tout le monde. Les ricains n'interviendront pas car d'une ils ne vont pas contredire leur seul allié du moyen orient, et deux l'irak reste encore une déculotté pour eux. Ensuite mettre en place une force de coallition pour apporter la paix est une bonne solution mais qui arrive malheureusement trop tard.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 25 Juillet 2006 à 10:35
Citation de Ex-Floodeur le 25 Juillet 2006 à 09:32
La Syrie attends bien sagement la fin du conflit pour remettre la main sur le Liban et c'est ca qui craint.
Ce qui est sûr c'est que l'agression israélienne va permettre aux Syriens de montrer que leur présence "protectrice" au Liban était bien indispensable puisque les Israéliens n'ont pas attendu longtemps après leur départ pour attaquer. Ca met de l'eau dans leur moulin ( ça se dit ça ?  :p )
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 11:21
 Quatre observateurs de l'ONU tués !! Annan ose l'ouvrir et il se fait engueuler par les Israéliens !
 Mais c'est qui ce connard qui ose les emmerder, pour ce que sert l'ONU
 Israël a tous les droits !! Vive le droit international ( sauf Etats-Unis et Israël )
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: FinalBahamut le 26 Juillet 2006 à 12:24
Pour sûr qu'il a raison de l'ouvrir. 4 vies d'observateurs de l'ONU, ça fait autrement bondir que 400 vies libanaises.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 12:36
Non, mais on savait depuis au moins cinquante ans qu'Israël avait le droit de tuer des Arabes. C'est une découverte pour personne, c'est pas la première fois et ça sera pas la dernière.
 Par contre, je savais pas qu'ils avaient le droit de tuer les observateurs de l'ONU. Et s'ils coulent le "Sirocco" et tous ses marins à bord, on va aussi se taire ? Je cherche la limite. Quand est ce qu'ils auront franchi une quelconque "ligne rouge" ?
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Flavien le 26 Juillet 2006 à 12:56
Ce qui est incroyable, c'est que je retrouve des gens soutenant à 100% les actions d'Israël. J'ai du mal à percevoir comment on peut être imbécile à ce point.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: 999 le 26 Juillet 2006 à 13:44
Citation de Kingelf le 24 Juillet 2006 à 19:49
Il est clair que la Syrie n'interviendra jamais face aux Israéliens. D'une part, leur armée est bien trop faible comparée à l'armée Israélienne, ils courent donc à une déroute certaine.
J'irai même plus loin...Quelqu'un pourrait me citer une seulle armée Européenne qui serait capable de tenir tête à Israël ? :sweatdrop:
Pour moi ça ne fait aucune doute, petit pays ou pas ils ont clairement une des meilleurs armées au monde: Espionnage/Renseignements...Mossad; armement (Thanks brother USA...), mais surtout: Entraînement. C'est une armée qui est sans cesse en guerre, leurs hommes sont parmis les mieux preparés sur la planète.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: RoiLion.Thom le 26 Juillet 2006 à 13:46
Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 12:36
Et s'ils coulent le "Sirocco" et tous ses marins à bord, on va aussi se taire ? Je cherche la limite. Quand est ce qu'ils auront franchi une quelconque "ligne rouge" ?
La bombe ? :unsure:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Alaiya le 26 Juillet 2006 à 13:48
Citation de strangler le 26 Juillet 2006 à 12:56
Ce qui est incroyable, c'est que je retrouve des gens soutenant à 100% les actions d'Israël. J'ai du mal à percevoir comment on peut être imbécile à ce point.
L'endoctrinement. L'effet de masse. des gens très intelligents par ailleurs, et avec un haut niveau d'étude, sont parfaitement capables de descendre leur QI à un chiffre, dès qu'il s'agit d'Israel. Pas très différents finalement de certains intégristes islamistes...
Un jour, il y en a quand même qui a réussi dans le même post à cracher tout son fiel contre les terroristes et à dire que le gars, juif extremiste, qui avait buté Rabin, "c'était pas bien ce qu'il avait fait, mais que ça pouvait se comprendre".

Tu veux répondre quoi à ça? Ben rien.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: squekky le 26 Juillet 2006 à 13:50
Citation de RoiLion.com le 26 Juillet 2006 à 13:46
Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 12:36
Et s'ils coulent le "Sirocco" et tous ses marins à bord, on va aussi se taire ? Je cherche la limite. Quand est ce qu'ils auront franchi une quelconque "ligne rouge" ?
La bombe ? :unsure:
Oui la il rique d'avoir des retours, mais ils n'iront pas jusque la car les consequences seraient dramatique pour la terre entirere et ca serait l'ouverture vers un troisieme conflit mondiale. Une guerre ouverte sans echapatoire.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Alaiya le 26 Juillet 2006 à 13:52
Citation de squekky le 26 Juillet 2006 à 13:50
Citation de RoiLion.com le 26 Juillet 2006 à 13:46
Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 12:36
Et s'ils coulent le "Sirocco" et tous ses marins à bord, on va aussi se taire ? Je cherche la limite. Quand est ce qu'ils auront franchi une quelconque "ligne rouge" ?
La bombe ? :unsure:
Oui la il rique d'avoir des retours, mais ils n'iront pas jusque la car les consequences seraient dramatique pour la terre entirere et ca serait l'ouverture vers un troisieme conflit mondiale. Une guerre ouverte sans echapatoire.
Mais heu... ils n'ont pas fait exprès de tirer sur les gens de l'ONU. C'était un bavure qu'ils disent. C'était une bavure aussi quand il y a quelques semaines, ils ont bombardé une plage palestinienne avec des familles entières qui prenaient le soleil... :thumbdown2:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: RoiLion.Thom le 26 Juillet 2006 à 13:53
Bah le fait que cette zone sera le détonateur de la 3ème guerre mondiale, c'est pas nouveau, ça. Ca fait plusieurs années que tout le monde en est conscient, je pense (et c'est ça le pire :peur:).
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:06

Non mais guerre mondiale entre qui et qui ?
 Si c'est l'Occident contre les pays Arabes, la guerre mondiale durera pas un mois et fera dix blessés occidentaux dont un grave. Jamais des pays Occidentaux ne s'opposeront par les armes à la seule grande puissance de la région, Israël, donc aucun risque de conflit majeur. La Troisième Guerre Mondiale ne viendra pas de là non, il faut un adversaire puissant pour en faire une.
Citation
J'irai même plus loin...Quelqu'un pourrait me citer une seulle armée Européenne qui serait capable de tenir tête à Israël ?
Enfin Shaka999jp, je pense que Britanniques et Français sont normalement militairement bien plus puissants qu'Israël. Plus d'hommes, plus de matériel, plus d'avance technologique ( Dassault etc ... ), plus d'argent et j'en passe. Le seul avantage israélien , c'est que tous ses soldats ont connu un conflit. Insuffisant à mon avis
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Alaiya le 26 Juillet 2006 à 14:07
Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:06
Citation
J'irai même plus loin...Quelqu'un pourrait me citer une seulle armée Européenne qui serait capable de tenir tête à Israël ?
Enfin Shaka999jp, je pense que Britanniques et Français sont normalement militairement bien plus puissants qu'Israël. Plus d'hommes, plus d'avance technologique ( Dassault etc ... ), plus d'argent et j'en passe. Le seul avantage israélien , c'est que tous ses soldats ont connu un conflit. Insuffisant à mon avis
L'autre avantage d'Israël est d'être alimentée financièrement par les USA et par la diaspora mondiale. Certes, ça ne suffirait peut être pas à faire le poids face aux puissances occidentales en terme de moyens de guerre, mais ça y contribue largement.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:12
 Le réél avantage d'Israël , c'est que lui faire la guerre, c'est faire la guerre aux Etats-Unis. Et là, personne fait le poids
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: squekky le 26 Juillet 2006 à 14:15
Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:06
Non mais guerre mondiale entre qui et qui ?
 Si c'est l'Occident contre les pays Arabes, la guerre mondiale durera pas un mois et fera dix blessés occidentaux dont un grave. Jamais des pays Occidentaux ne s'opposeront par les armes à la seule grande puissance de la région, Israël, donc aucun risque de conflit majeur. La Troisième Guerre Mondiale ne viendra pas de là non, il faut un adversaire puissant pour en faire une.
Citation
J'irai même plus loin...Quelqu'un pourrait me citer une seulle armée Européenne qui serait capable de tenir tête à Israël ?
Enfin Shaka999jp, je pense que Britanniques et Français sont normalement militairement bien plus puissants qu'Israël. Plus d'hommes, plus de matériel, plus d'avance technologique ( Dassault etc ... ), plus d'argent et j'en passe. Le seul avantage israélien , c'est que tous ses soldats ont connu un conflit. Insuffisant à mon avis
dans les grandes lignes mais apres quand on voit les grandes puisance s'enliser dans des conflits ou les forces armes sont les paysans du coin ca fait mal. Car la troisieme guerre mondiale sera quelquechose de different et qu on connait tous il s'agit du terrorisme si ca part en live on retombe dans le chaos des annees 90. Les attentats dans les metro reprendront et la la guerre sera atroce. Mais avant d'en arriver là il y a encore du chemin enfin j espere.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: RoiLion.Thom le 26 Juillet 2006 à 14:24
Demande donc aux Etats-Unis qui te font si peur ce qu'ils pensent de villageois comme les Viet-namiens...

Enfin je dis ça... :hypocrite:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 26 Juillet 2006 à 14:34
Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 12:36
Non, mais on savait depuis au moins cinquante ans qu'Israël avait le droit de tuer des Arabes. C'est une découverte pour personne, c'est pas la première fois et ça sera pas la dernière.
Celà dit les libanais ne sont pas des arabes pour autant que je sache.

Posté: Mercredi 26 Juillet, 14:31:44

Citation de squekky le 26 Juillet 2006 à 13:50
Oui la il rique d'avoir des retours, mais ils n'iront pas jusque la car les consequences seraient dramatique pour la terre entirere et ca serait l'ouverture vers un troisieme conflit mondiale. Une guerre ouverte sans echapatoire.
La bombe nucléaire ne sert à rien à Israël vu que les ennemis sont géographiquement proches, ce serait du suicide pour Israël de l'utiliser, toutes considérations éthiques mises à part.

Posté: Mercredi 26 Juillet, 14:33:13

Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:06
Citation
J'irai même plus loin...Quelqu'un pourrait me citer une seulle armée Européenne qui serait capable de tenir tête à Israël ?
Enfin Shaka999jp, je pense que Britanniques et Français sont normalement militairement bien plus puissants qu'Israël. Plus d'hommes, plus de matériel, plus d'avance technologique ( Dassault etc ... ), plus d'argent et j'en passe. Le seul avantage israélien , c'est que tous ses soldats ont connu un conflit. Insuffisant à mon avis
L'armée israëlienne est en situation de guerre depuis sa création, et est donc eternellement mobilisé, ce qui est un énorme avantage. De plus, les services de renseignements israëliens sont connus comme étant les meilleurs au monde.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:37
Citation de KiaN le 26 Juillet 2006 à 14:33
Celà dit les libanais ne sont pas des arabes pour autant que je sache.
Ah oui ? Ils sont quoi alors les Libanais ?  Quelle langue parlent ils ? 
 Alors le monde Arabe commence en Mauritanie sur l'Atlantique, fait toute la façade nord-africaine jusqu'au Soudan, puis engloble tout le proche-Orient plus Golfe Arabo-Persique à l'exception d'Israël, la Turquie et l'Iran. Ya bien quelques minorités qui vivent dans ces territoirs comme les Kurdes et Turkomans au Proche-Orient, les Berbères en Afrique du Nord, et des tribus noires en Mauritanie et au Soudan.
 Ajoutons à cela aussi la Somalie et Djibouti qui font partie de la Ligue Arabe ( peut être l'Erythrée aussi ) , mais là, c'est juste parce qu'ils utilisent la langue arabe mais ils ne sont absolument pas arabes.


Sinon pour les villageois vietnamiens, moi j'appelle pas ça une guerre. Faut deux armées face à face pour faire une guerre. Une armée face à des paysans, je sais pas. Pis le désert , c'est beaucoup moins pratique pour se cacher que la jungle viêtnamienne. Ce qu'il se passe en irak est incomparable avec les pertes américaines au Viêt Nam. En trois ans, 2000 soldats américains morts, sur une armée de plusieurs millions d'hommes, ce n'est vraiment pas grand chose.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 26 Juillet 2006 à 14:46
Les libanais sont arabes ?  :oo:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:49
Bah oui, un Libanais c'est comme un Syrien. Il doit y avoir je ne sais combien de familles qui sont partagées entre ces deux pays.
 Y a beau y avoir des Chrétiens Libanais , ça n'empêche pas que ce sont des Chrétiens Arabes, même si ces derniers ont tendance à préférer les prénoms à consonance occidentale que les prénoms orientaux.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: RoiLion.Thom le 26 Juillet 2006 à 14:50
Bah au risque de passer pour un con, je les mettrai plus facilement dans le monde arabe que dans l'occident, si c'est la classification :sweatdrop:

Sans diverger sur le Vietnam, on se cache bien dans le désert, je trouve, les conflits du Golfe n'ont été que des demi-succès... :bah:

il me semble du moins ^^
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:54
 

 Ouais, enfin le demi succès touche plus la population Irakienne que l'armée Américaine. Les attentats des " résistants " ou " terroristes " ( chacun choisit le terme qu'il juge le mieux approprié ) tuent dix civils irakiens pour un soldat américain. C'est bof  :sweatdrop:

Erratum: L'Erythrée  ne fait pas partie de la Ligue Arabe après vérification
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 26 Juillet 2006 à 14:57
Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 14:49
Bah oui, un Libanais c'est comme un Syrien. Il doit y avoir je ne sais combien de familles qui sont partagées entre ces deux pays.
 Y a beau y avoir des Chrétiens Libanais , ça n'empêche pas que ce sont des Chrétiens Arabes, même si ces derniers ont tendance à préférer les prénoms à consonance occidentale que les prénoms orientaux.
Ce n'est pas une question de religion, mais je me suis planté celà dit, en effet.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 15:04
Bah j'essayais de voir pourquoi tu pensais qu'ils étaient pas arabes,  :P , bah c'est pas ça visiblement , sorry  :rougit:

 Bon sinon, niveau guerres, je vous fais un petit listing en plus de l'Irak et du Liban.
 L'armée Ethiopienne est entrée en Somalie pour taper sur les Islamistes qui sont en train de prendre le pouvoir là bas après avoir battu les groupes Somaliens financés par les Ztazunis, et qui seraient liés à Al Qaïda. Ca va certainement chauffer un petit peu là bas.
 C'est toujours la merde en Côte d'Ivoire avec Gbagbo qui veut pas s'en aller.
 Le taré du Venezuela rend visite dans l'ordre au tristement célèbre Loukachenko, président biélorusse, Poutine, Ahmadinejad puis direction Corée du Nord, après avoir vu Castro. Si c'est pas de la tournée anti US ça !! La troisième Guerre Mondiale va t elle opposer les States au Venezuela ? Zat is ze question !!! On parie sur d'où elle va venir la Guerre Mondiale ?   :yahou:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 26 Juillet 2006 à 15:12
Citation de Kingelf le 26 Juillet 2006 à 15:04
Bah j'essayais de voir pourquoi tu pensais qu'ils étaient pas arabes,  :P , bah c'est pas ça visiblement , sorry  :rougit:
Je tiens ça d'un ami d'origine libanaise.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 15:24
Ah. Libre à lui de se considérer Phénicien, Assyrien ou Zoulou. De toute façon, je suis contre l'identitarisme, le communautarisme, le nationalisme et tout ce qui vient avec... le méprisme, le racisme... et la Guerre. C'est pas bien la Guerre.

 Mode Miss France ON: " Moi, je voudrais la fin de la guerre, et qu'il y ait la paix partout dans le Monde " Mode Miss France OFF
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: RoiLion.Thom le 26 Juillet 2006 à 16:05
Le méprisme ? :mdr:

Le Guerrisme, aussi ? :mdr2:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 26 Juillet 2006 à 16:09
J'avais une belle liste en "isme", je ne pouvais décemment pas la rompre. J'ai hésité pour "guerrisme", mais comme elle était en fin de liste, je pouvais me passer de la terminaison  :P
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 26 Juillet 2006 à 18:34
Juste pour signaler au passage que le Liban a une population très composite, issue de l'histoire tourmentée de la région. (empire Turc, protectorat Français...)

On y trouve un nombre non négligeable de personnes d'origines arméniennes, 60% de musulmans et 40% de chrétiens (ainsi qu'environ 7000 juifs) C'est de ce côté-là un des pays qui assume le mieux sa diversité dans la région. :yaisse:

Pour avoir des détails, voir Wikipedia(http://fr.wikipedia.org/wiki/Liban#D.C3.A9mographie).

Sinon, j'ai l'impression que les ricains vont bientôt rappeler leur pitbull... demander au gouvernement israëlien d'arrêter les opérations. C'est normal, vu qu'ils ont pété tout ce qu'il y avait à péter (les ponts, les centrales électroiques et les centraux téléphoniques, les aéroports, les ports...) :thumbdown2:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 27 Juillet 2006 à 11:38
Citation de MCL80 le 26 Juillet 2006 à 18:34
C'est de ce côté-là un des pays qui assume le mieux sa diversité dans la région. :yaisse:
Enfin, y a quand même eu une boucherie dans ce pays de 1975 à 1990 ( quinze ans ), ou toutes les religions ou origines se tapaient les unes sur les autres . Ils n'assument pas vraiment trop cette diversité.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 27 Juillet 2006 à 18:27
On peut constater que la guerre précédente a aussi été causée en partie par la présence proche  d'Israël (de manière indirecte au départ) et la présence de combattant palestiniens sur le sol du Liban.

Ceci dit, la situation a changé, et je pense qu'il y a des chances qu'aujourd'hui, les libanais sont beaucoup plus unis qu'ils ne l'étaient à l'époque. Je rappelle que dans les années 1970 à 90 les phalanges chrétiennes s'étaient acoquinées avec Israël, et que ce pays avait réussi à constituer une armée supplétive constituée de libanais. Cette situation d'aliance d'une milice communautaire avec Israël me semble hautement improbable aujourd'hui... Au contraire, je dirais que chaque bombardement soude les libanais un peu plus avec le Hezbollah.

Même si on a l'impression de voir un film déjà vu (l'invasion du Liban par l'armée Israëlienne) le contexte est très différent à la fois au Liban... mais aussi en Israël, où peu de gens ont oublié le revers cuisant des 18 ans d'occupation du Sud-Liban. Le déroulement ne sera donc pas exactement le même, quoiqu'il arrive.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Sentinel le 28 Juillet 2006 à 08:47
Par rapport à ce qu'il se passe entre Israël et le Liban, je ne pense pas avoir encore assez de recul pour le moment pour pouvoir en discuter de manière objective. Mais je vais copier/coller le texte d'un Juif pacifiste qui m'a ouvert un peu plus les yeux:
Citation
Uri Avnery 15 juillet 2006

"L’objectif réel

L’OBJECTIF RÉEL est de changer le régime au Liban et d’y installer un gouvernement fantoche.

C’était l’objectif de l’invasion du Liban par Ariel Sharon en 1982. Ce fut un échec. Mais Sharon et ses disciples à la direction militaire et politique n’y ont en fait jamais renoncé.

Comme en 1982, l’opération actuelle a été planifiée et elle est menée en totale coordination avec les Etats-Unis.

Comme alors, il ne fait aucun doute qu’elle est coordonnée avec une partie de l’élite libanaise.

Voilà pour l’essentiel. Tout le reste n’est que bruit et propagande.

A LA VEILLE de l’invasion de 1982, le Secrétaire d’Etat, Alexander Haig, avait dit à Ariel Sharon que pour lancer l’invasion, il faudrait qu’il y ait une provocation claire qui la ferait accepter par l’opinion mondiale.

La provocation a bien eu lieu - exactement au moment voulu -quand le groupe terroriste d’Abou Nidal a essayé d’assassiner l’ambassadeur israélien à Londres. Elle n’avait aucun rapport avec le Liban, et encore moins avec l’OLP (l’ennemi d’Abou Nidal), mais elle a servi de prétexte au projet.

Cette fois-ci, la provocation nécessaire a été fournie par la capture de deux soldats israéliens par le Hezbollah. Tout le monde sait qu’ils ne pourront être libérés que dans le cadre d’un échange de prisonniers. Mais l’énorme campagne militaire qui était prête depuis des mois a été vendue à l’opinion publique israélienne et internationale comme une opération de secours.

(Assez curieusement, exactement la même chose s’était passée deux semaines auparavant dans la bande de Gaza. Le Hamas et ses partenaires avaient capturé un soldat, ce qui a servi d’excuse à une opération massive qui avait été préparée de longue date et dont le but est de détruire le gouvernement palestinien.)

LE BUT AFFICHÉ de l’opération libanaise est de repousser le Hezbollah loin de la frontière, de telle façon qu’il lui soit impossible de capturer d’autres soldats et de lancer des roquettes sur des villes israéliennes. L’invasion de la bande de Gaza a aussi officiellement pour but de mettre Ashkelon et Sderot hors de portée des Qassam.

Ces opérations ressemblent à celle de 1982 « Paix en Galilée ». On a alors dit à l’opinion publique et à la Knesset que le but de la guerre était de « repousser les katyushas à 40 kilomètres de la frontière ».

C’était un mensonge délibéré. Au cours des onze mois précédents, pas une seule fusée katyusha (ni un seul tir) n’avait été lancée par dessus la frontière. Dès le début, le but de l’opération était d’atteindre Beyrouth et d’y installer un Quisling local. Comme je l’ai raconté plus d’une fois, Sharon lui-même me l’a dit neuf mois avant la guerre, et je l’ai dûment publié à l’époque, avec son consentement (mais sans le citer).

Bien sûr, l’opération actuelle a aussi quelques objectifs secondaires, qui n’incluent pas la libération des prisonniers. Tout le monde comprend que celle-ci ne peut pas être obtenue par des moyens militaires. Mais il est probablement possible de détruire quelques uns des milliers de missiles que le Hezbollah a accumulés au cours des années. A cette fin, les chefs de l’armée sont prêts à exposer la vie des habitants des villes israéliennes qui sont à portée des roquettes. Ils croient que cela en vaut la peine comme s’il s’agissait de pions sur un échiquier.

Un autre objectif secondaire est de réhabiliter le « pouvoir dissuasif » de l’armée. Cette expression est un mot de code pour parler de la restauration de l’orgueil blessé de l’armée, qui a reçu un rude coup après les actions militaires audacieuses du Hamas au sud et du Hezbollah au nord.

OFFICIELLEMENT, le gouvernement israélien demande que le gouvernement du Liban désarme le Hezbollah et l’éloigne de la région frontalière.

Cette exigence est totalement irréalisable sous le régime libanais actuel, un tissu délicat de communautés ethnico-religieuses. Le moindre choc peut démolir toute la structure et jeter l’Etat dans une totale anarchie - surtout depuis que les Américains ont réussi à en chasser l’armée syrienne, seul élément qui a, pendant des années, apporté une sorte de stabilité.

L’idée d’installer un Quisling au Liban n’est pas nouvelle. En 1955, David Ben Gourion avait proposé de prendre un « officier chrétien » et de l’installer comme dictateur. Moshe Sharet avait montré que cette idée était basée sur une totale ignorance des affaires libanaises et l’avait torpillée. Mais, 27 ans plus tard, Ariel Sharon a essayé néanmoins de la réaliser. Bashir Gemayel a donc été installé comme Président, pour être assassiné peu après. Son frère, Amin, lui a succédé et a signé un accord de paix avec Israël, mais il a été chassé du pouvoir. (Le même frère soutient aujourd’hui publiquement l’opération israélienne.)

L’idée aujourd’hui est que si les forces aériennes israéliennes envoient assez de bombes sur la population libanaise - paralysant les ports et les aéroports, détruisant l’infrastructure, bombardant des quartiers résidentiels, coupant l’autoroute Beyrouth-Damas, etc. - les gens seront furieux contre le Hezbollah et feront pression sur le gouvernement libanais pour qu’il réponde aux exigences d’Israël. Etant donné que le gouvernement actuel ne peut même pas envisager cela, une dictature sera installée avec le soutien d’Israël.

C’est la logique militaire. J’ai quelques doutes. On peut supposer que la plupart des Libanais réagiront comme tout autre peuple sur terre : avec fureur et haine envers l’envahisseur. C’est ce qui s’est passé en 1982, quand les Chiites dans le sud du Liban, jusqu’alors dociles comme des agneaux, se sont soulevés contre les occupants israéliens et ont créé le Hezbollah qui est devenue la principale force du pays. Si maintenant l’élite libanaise est soupçonnée de collaboration avec Israël, elle sera balayée. (A ce propos, les Qassams et les katyushas ont-elles incité la population israélienne à exercer des pressions sur notre gouvernement pour qu’il abandonne ? Au contraire.)

La politique américaine est pleine de contradictions. Le Président Bush veut un « changement de régime » au Moyen-Orient, mais l’actuel régime libanais n’a été que récemment installé sous la pression américaine. Pendant ce temps, Bush n’a réussi qu’à briser l’Irak et à causer une guerre civile (comme prévu ici). Il peut obtenir la même chose au Liban, s’il n’arrête pas l’armée israélienne à temps. En outre, un coup dévastateur contre le Hezbollah peut soulever la fureur, non seulement en Iran, mais également parmi les Chiites d’Irak, sur le soutien desquels reposent tous les plans de Bush pour un régime pro-américain.

Alors quelle est la réponse ? Ce n’est pas un hasard si le Hezbollah a réalisé son opération d’enlèvement de soldats à un moment où les Palestiniens appellent au secours. La cause palestinienne est populaire dans tout le monde arabe. En montrant qu’il est un ami quand on a besoin de lui, alors que tous les autres Arabes font lamentablement défaut, le Hezbollah espère augmenter sa popularité. Si un accord israélo-palestinien était conclu aujourd’hui, le Hezbollah ne serait plus rien d’autre qu’un phénomène libanais local, sans rapport avec notre situation.

MOINS de trois mois après sa formation, le gouvernement Olmert-Peretz a réussi à plonger Israël dans une guerre sur deux fronts, dont les buts sont irréalistes et dont on ne peut prévoir les résultats.

Si Olmert espère être considéré comme Monsieur Macho-Macho, un Sharon puissance deux, il sera déçu. De même pour les tentatives désespérées de Peretz d’être pris au sérieux comme un Monsieur Sécurité influent. Tout le monde comprend que cette campagne - tant à Gaza qu’au Liban - a été planifiée par l’armée et dictée par l’armée. L’homme qui prend les décisions en Israël aujourd’hui est Dan Halutz. Ce n’est pas un hasard si le boulot au Liban est revenu à l’armée de l’Air.

Les gens ne sont pas enthousiastes sur la guerre. Ils y sont résignés, dans un fatalisme stoïque, parce qu’on leur dit qu’il n’y a pas d’alternative. Et en effet, qui peut dire le contraire ? Qui ne désire pas libérer les « soldats kidnappés » ? Qui ne veut pas éloigner les katyushas et réhabiliter la dissuasion ? Aucun homme politique n’ose critiquer l’opération (excepté les membres arabes de la Knesset, dont l’opinion juive ne fait pas cas). Dans les médias, les généraux règnent en maîtres, et pas seulement ceux en uniforme. Il n’y a presque aucun ancien général qui ne soit pas invité par les médias pour commenter, expliquer et justifier, tous parlant d’une seule voix.

(Par exemple : la chaîne de télévision la plus populaire d’Israël m’avait invité pour une interview sur la guerre, après avoir appris que j’avais participé à une manifestation anti-guerre. J’ai été très surpris. Mais pas pour longtemps : une heure avant l’émission, un organisateur du débat, confus, a appelé et dit qu’il y avait eu une terrible méprise - ils voulaient en fait inviter le professeur Shlomo Avineri, un ancien directeur général du ministère des Affaires étrangères sur lequel on peut compter pour justifier, en langage diplomatique, tout acte du gouvernement, quel qu’il soit,.)

« Inter arma silent musae » - quand les armes parlent, les muses se taisent. Ou, plutôt : quand les canons tonnent, le cerveau cesse de fonctionner.

ET JUSTE une petite réflexion : quand l’Etat d’Israël a été fondé en pleine guerre, une affiche avait été collée sur les murs : « Tout le pays - un front ! Tout le peuple - une armée ! » Cinquante-huit ans ont passé, et le même slogan vaut toujours. Qu’est-ce que cela nous apprend sur des générations d’hommes d’Etat et de généraux ?


Posté: Vendredi 28 Juillet, 08:42:13

Des images de guerre très fortes:

http://209.67.212.138/~lebanon/
http://www.abouyounes.com/presentation.asp?enter=true
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 28 Juillet 2006 à 10:11
  De toute façon, que ce soit pour anéantir le Hezbollah ou pour renverser le gouvernement par un gouvernement fantoche, une intervention militaire visant ainsi les civils est inacceptable.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 29 Juillet 2006 à 11:14
Je ne sais pas si le but est de mettre un gouvernement fantoche au Liban, mais c'est pas impossible. Ceci dit, l'analyse de cette personne est malheureusement pleine de bon sens, surtout lorsqu'il dit:
Citation
[...]L?idée aujourd?hui est que si les forces aériennes israéliennes envoient assez de bombes sur la population libanaise - paralysant les ports et les aéroports, détruisant l?infrastructure, bombardant des quartiers résidentiels, coupant l?autoroute Beyrouth-Damas, etc. - les gens seront furieux contre le Hezbollah et feront pression sur le gouvernement libanais pour qu?il réponde aux exigences d?Israël. Etant donné que le gouvernement actuel ne peut même pas envisager cela, une dictature sera installée avec le soutien d?Israël.

C?est la logique militaire. J?ai quelques doutes. On peut supposer que la plupart des Libanais réagiront comme tout autre peuple sur terre : avec fureur et haine envers l?envahisseur.[...]
Bref, je ne voit pas trop ce que peut espérer le gouvernement Israëlien à continuer cette guerre... À part aller dans le mur. :rolleyes:

Posté: Vendredi 28 Juillet, 19:52:12

Et une marée noir, une!

http://fr.news.yahoo.com/29072006/202/maree-noire-au-liban-plus-grande-catastrophe-ecologique-en-mediterranee.html
Citation
BEYROUTH (AFP) - Le bombardement par l'aviation israélienne des réservoirs de pétrole de la centrale électrique de Jiyé, au Liban sud, a entraîné "la plus grande catastrophe écologique en Méditerranée", a affirmé samedi le ministre libanais de l'Environnement.

"Jusqu'à présent, 10.000 à 15.000 tonnes de brut se sont déversées dans la mer et c'est incontestablement la plus grande catastrophe écologique qu'a connue la Méditerranée", a assuré M. Yacoub Sarraf.
Je suppose que l'armée israëlienne va nous dire que la centrale appartenait au Hezbollah (tout comme au passage le plus haut pont autoroutier du Proche-Orient sur l'axe Beyrouth-Damas), et que c'est pour ça qu'ils l'ont bombardée. :thumbdown2:

Comme même l'ONU se casse, les bouchers n'auront plus de témoins pour les gêner. Pour paraphraser un de nos hommes politiques "le Liban brûle, et nous regardons ailleurs"... Affligeant. :thumbdown2:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 31 Juillet 2006 à 11:28
Une cinquantaine de morts à Cana, dont trente enfants siouplaît, certainement des militants du Hezbollah. La précision des "frappes chirurgicales" israéliennes sont en constante progression   :thumbdown2:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Anta le 31 Juillet 2006 à 13:05
Citation de Kingelf le 31 Juillet 2006 à 11:28
Une cinquantaine de morts à Cana, dont trente enfants siouplaît, certainement des militants du Hezbollah. La précision des "frappes chirurgicales" israéliennes sont en constante progression   :thumbdown2:
C'est une véritable honte ...
Comment les N.U. peuvent-elles laisser se produire de telles attrocités.
Il y a environ deux jours, j'ai regardé un documentaire consacré à l'Expo universelle de 1958 (à BXL) où justement l'UN figurait au centre des discussions avec pour slogan "Pour un avenir meilleur " (un énooorme pavillon  lui était d'ailleurs consacré). Il est vrai que cette expo était la première après la seconde guerre mondiale et que le contexte d'alors était bien différent de celui d'aujourd'hui mais 'tain quel contraste ! On est à des années lumières de ces belles paroles porteuses d'espoir que l'on prêchait à l'époque... -_____-
Les N.U., une bien belle mascarade...  :thumbdown2:

Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 31 Juillet 2006 à 14:25
La guerre a aussi ses militants sur le net  :sweatdrop:
http://www.zone-h.org/index.php?option=com_content&task=view&id=13932&Itemid=30&msgid=710
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 31 Juillet 2006 à 14:34
Citation de Anta le 31 Juillet 2006 à 13:05
Les N.U., une bien belle mascarade...  :thumbdown2:
On l'avait compris lors de la guerre du Golfe 2, le retour !!! L'ONU n'est rien qu'un pantin aux mains des Etats Unis dont ces derniers se passent s'il décide de ne pas lui obéir aveuglément.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 31 Juillet 2006 à 17:27
Pour ceux qui ont Google Earth, en pièce jointe les lieux bombardés par Israël au Liban à ce jour ... et une carte de la BBC

Posté: Lundi 31 Juillet, 17:10:42

(http://newsimg.bbc.co.uk/media/images/41948000/gif/_41948300_leb_zoom_map629_02.gif)

Posté: Lundi 31 Juillet, 17:11:52

Un site pro-libanais donnant les news heures après heures ...
http://lebanonlivenews.com/
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: squekky le 31 Juillet 2006 à 17:29
Ca y est Israel baffoue encore sa parole de nouveaux raid on encore frappe lé sud du liban. Devant une telle situation on reste encore bailloné. On peut dire que fait la police. Mais dans milieu elle est elle aussi corrompu. Quand je vois ca j ai honte de nous et des images qu'on montre a nos enfants.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: 999 le 21 Août 2006 à 09:55
http://fr.news.yahoo.com/20082006/342/images-plutot-inquietantes-venues-d-orient-l-iran-se-prepare.html

Mouais...Parano occidental oui...  :humpf:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 21 Août 2006 à 09:58
 D'ailleurs commencent sérieusement à faire chier, qu'on laisse l'Iran tranquille putain. Jusqu'à preuve du contraire , les seuls tarés qui ont déjà utilisé la bombe nucléaire sont les américains et ils en possèdent aujourd'hui une dizaine de milliers. Faut arrêter de prendre les gens pour des cons avec leur soit disant menace iranienne, un pays que les States peuvent rayer de la carte en quelques minutes.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 24 Août 2006 à 14:46
Une guerre contre l'Iran est très improbable : elle a une armée incomparable à la blague irakienne de la fin du règne de Saddam ...
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 24 Août 2006 à 15:08
 Malgré tout, ce n'est pas une très grande puissance militaire. Mais il est évident que les pertes humaines US risquent d'être sérieuses. Je ne pense pas non plus qu'ils pourront s'engager là dedans. L'opinion publique américaine doit déjà digérer ses 2500 morts en Irak
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 24 Août 2006 à 15:14
Citation de Kingelf le 24 Août 2006 à 15:08
Malgré tout, ce n'est pas une très grande puissance militaire. Mais il est évident que les pertes humaines US risquent d'être sérieuses. Je ne pense pas non plus qu'ils pourront s'engager là dedans. L'opinion publique américaine doit déjà digérer ses 2500 morts en Irak
L'Iran a une puissance militaire probablement sous-estimée car cachée, mais voilà déjà un poil de ce que l'on sait :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_iranienne

En plus le gouvernement est soutenu par son peuple, contraitrement à Saddam Hussein en Irak, et donc une invasion du pays se ferait également contre la population qui se souleverait massivement.

entre autre sur l'Armée de Terre :
Citation
L'armée de terre d'Iran est l'armée nationale de l'Iran et est appelée Artesh en Persan. Elle est actuellement la 6ème armée du monde et par certains aspects une des plus vieilles. L'armée iranienne est une armée semi-professionelle qui est parmi les plus puissantes de la région.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 24 Août 2006 à 15:17
 Et beh  :oo: Elle est loin l'armée des années 80 qui s'est prise une décullottée de chez grand mère par les Irakiens. Ils ont rapidement progressé. Ca sera certainement des sanctions économiques. Vont faire de l'Iran un second Cuba pour les punir de vouloir faire contre poids à la toute puissance israélienne dans la région.

Par contre je me méfie des affirmations "6ème armée du monde". Ca me rappelle un peu la 4ème armée du monde de Saddam en 1990   :mdr:  . Sauf s'ils parlent d'effectifs et non pas de technologies. Sinon, faut pas croire que l'Iran soit si soudée que ça, c'est quand même un régime islamiste oppressant ( basé sur ce qui ressemble à une démocratie ) et une grande partie de la population rêve de changement

 
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 24 Août 2006 à 15:21
L'Iran ne s'est jamais pris de deculotté par les irakiens, bien que soutenus par les USA (les USA vendaient des armes aux 2 mais privilégiaient l'Irak). Celà dit à l'époque de la guerre Iran/Irak, le régime des Molah en était à ses débuts et donc je pense que la transition pour l'armée depuis l'époque du Shaah devait laisser à désirer.

Des infos sur la possibilité d'une guerre USA/Iran ici : http://www.globalsecurity.org/military/ops/iran.htm
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kingelf le 24 Août 2006 à 15:59
 Légère défaite pour être exact qui ressemble fort à un statu quo en effet.
 Bon, je vais éplucher ce site... qui est en anglais  :wacko:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Flavien le 24 Août 2006 à 17:33
Les Américains auraient une supériorité aérienne rapide, ce qui favorise largement une certaine aisance dans les opérations à grande echelle. Mais on le voit depuis toujours, sans une armée terrestre qui vient à bout de son homologue, ça ne sert qu'à rendre extrémiste la population bombardée.

L'armée américaine est très surestimée, sans mobiliser l'ensemble de son armée, et de celle de ses alliées, il lui est impossible de prendre l'Iran sans être confronté à des pertes humaines énormes des deux côtés et une durée de conflit prolongée.
La seule chose à sa portée, c'est de transformer l'Iran en un pays à l'âge de pierre. Et les Américains savent bien faire ça.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Kian le 27 Septembre 2007 à 21:21
Citation de Kingelf le 24 Août 2006 à 15:17
Et beh  :oo: Elle est loin l'armée des années 80 qui s'est prise une décullottée de chez grand mère par les Irakiens. Ils ont rapidement progressé. Ca sera certainement des sanctions économiques. Vont faire de l'Iran un second Cuba pour les punir de vouloir faire contre poids à la toute puissance israélienne dans la région.

Par contre je me méfie des affirmations "6ème armée du monde". Ca me rappelle un peu la 4ème armée du monde de Saddam en 1990   :mdr:  . Sauf s'ils parlent d'effectifs et non pas de technologies. Sinon, faut pas croire que l'Iran soit si soudée que ça, c'est quand même un régime islamiste oppressant ( basé sur ce qui ressemble à une démocratie ) et une grande partie de la population rêve de changement
Je reprend ce vieux message ou l'on parlait de la puissance militaire iranienne qui est importante et hop, un article super interessant sur la question et l'approche possible d'une guerre là-bas :
La plus importante concentration navale de l’histoire contemporaine au large du Golfe arabo-persique
-> http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=6841

Bon avec ça il ne faut pas oublier que les USA sont coincé entre l'Irak et l'Afghanistant, mais le problème est que l'Iran est exactement ENTRE ces 2 pays. Ceci dit, les citoyens étasuniens veulent tous le retour des troupes, donc la probabilité d'un 3ème front est extrêmement faible.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 1er Octobre 2007 à 20:02
D'après le Canard Enchaîné, Israël et les USA envisageraient des bombardements des sites nucléaires de l'Iran entre la fin du Ramadan et la fin de l'année...

Quand aux conséquences d'une telle folie sur le plan international et de la sécurité, autant ne pas y penser... Et c'est pas le bon docteur Kouchner qui va nous en préserver. (Déjà, depuis les évènements en Birmanie, il la ramène moins... Dommage, il avait pourtant fait un très beau rapport payé par Total sur ce pays. Il doit avoir un avis éclairé sur ce qui s'y passe.  :mrgreen:)
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: FX le 18 Décembre 2007 à 12:39
Pourquoi la Turquie attaque l'Irak ?
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Poseidon le 18 Décembre 2007 à 12:49
pour maintenir ses troupes en forme ?  :shifty:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: squekky le 18 Décembre 2007 à 13:06
Pour lutter contre des terroristes qui se planquent en Irak.
Donc, l'armée turc fait de temps en temps si c'est pas tous les jours des assauts en territoire irakien pour lutter contre le terrorisme.

Mais je crois qu'on est un peu hs par rapport à sarko.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: FX le 18 Décembre 2007 à 13:09
Tout à fait mais je pensais avoir posté dans fais divers, mes confuses :sweatdrop:
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 18 Décembre 2007 à 18:21
Déplacement fait. ;)
Citation de squekky le 18 Décembre 2007 à 13:06
Pour lutter contre des terroristes qui se planquent en Irak.
Donc, l'armée turc fait de temps en temps si c'est pas tous les jours des assauts en territoire irakien pour lutter contre le terrorisme.
Heu... C'est là qu'on voit que le mot terrorisme a perdu tout sens. Il s'agit de faire la guerre aux PKK qui se bat pour un Kurdistan turc indépendant.

Ceci dit, toute l'histoire montre que contre des mouvement de type "libération nationale" qui ont l'appui d'une part significative de la population, la force est inutile, et la diplomatie donne les meilleurs résultats. En particulier, si la Turquie accordait des droits à sa minorité (droit d'utiliser sa langue en particulier), et si l'armée turc respectait les villageois kurdes tout en laissant cette région croupire dans le sous-développement, la situation ne serait peut être pas ce qu'elle est...
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Amir le 18 Décembre 2007 à 22:53
Citation de MCL80 le 18 Décembre 2007 à 18:21
Citation de squekky le 18 Décembre 2007 à 13:06
Pour lutter contre des terroristes qui se planquent en Irak.
Donc, l'armée turc fait de temps en temps si c'est pas tous les jours des assauts en territoire irakien pour lutter contre le terrorisme.
Heu... C'est là qu'on voit que le mot terrorisme a perdu tout sens. Il s'agit de faire la guerre aux PKK qui se bat pour un Kurdistan turc indépendant.
On va dire que le PKK a des méthodes plus que contestable (attentats à la bombe). Enfin comme le dirait Kadafi, c'est l'arme du pauvre... Triste constat.

Comme tu le soulignes MCL80, c'est vrai que si les kurdes étaient plus respectés, la situation ne serait peut être pas la même (je sais pas ce qu'il en est en Iran, KiaN?). Comment peut on justifier à un peuple d'être éclaté dans 4 pays où ils sont toujours traités comme minoritaires??
Encore un coup de la création de pays à la règle...
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 19 Décembre 2007 à 18:35
Citation de ubaj le 18 Décembre 2007 à 22:53
On va dire que le PKK a des méthodes plus que contestable (attentats à la bombe). Enfin comme le dirait Kadafi, c'est l'arme du pauvre... Triste constat.
Certes, le PKK a des méthodes contestables, tout comme l'ETA... et pourtant, ces structures perdurent malgré une répression féroce. C'est donc qu'elles ont un appui populaire au moins jusqu'à un certain point. Pour les faire disparaitre, la méthode brutale et militaire est inefficace (au contraire, en frappant des innocents, elle jette les populations dans les bras de ceux qu'elle prétend combattre.) Il faut au contraire trouver la méthode pour couper ces mouvements de leur soutien populaire.
Citation
Comme tu le soulignes MCL80, c'est vrai que si les kurdes étaient plus respectés, la situation ne serait peut être pas la même (je sais pas ce qu'il en est en Iran, KiaN?). Comment peut on justifier à un peuple d'être éclaté dans 4 pays où ils sont toujours traités comme minoritaires??
Encore un coup de la création de pays à la règle...
Non, il n'est pas nécessaire d'aller vers un pays, mais il faut que pour ça, chacun des pays ayant des populations kurdes leur accorde de solides droits de minorité (en particulier sur l'utilisation de la langue), et surtout n'ait pas la tentation de les laisser à l'écart du développement économique. Car tant qu'économiquement, ça va, on s'aperçoit que les mouvements indépendantistes restent très faibles et marginaux...
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 9 Mai 2009 à 11:09
Finalement, il n'est pas certain que le président des USA se passe des tribunaux d'exception:

(cliquez pour montrer/cacher)
Des tribunaux militaires d'exception conservés à Guantanamo
LEMONDE.FR avec Reuters | 09.05.09 | 10h00  •  Mis à jour le 09.05.09 | 10h00

Le président Barack Obama va maintenir les tribunaux militaires d'exception pour juger les prisonniers de Guantanamo, assure samedi 9 mai, le Washington Post. Mais les détenus se verront accorder plus de droits juridiques. En vertu de ces nouveaux statuts, encore à l'étude, les éléments de preuve obtenus par des méthodes d'interrogatoire coercitives ne seraient pas retenus, précise le quotidien en s'appuyant sur des sources gouvernementales.

La recevabilité des témoignages par ouï-dire serait plus restreinte et les détenus se verraient accorder une plus grande liberté pour choisir leurs avocats, ajoute le Washington Post. Rien n'a encore été scellé définitivement et le projet attend l'aval du chef de la Maison blanche, selon une source.

Peu après son entrée en fonction le 20 janvier, Barack Obama a ordonné la suspension des procès de Guantanamo pendant quatre mois, jusqu'au 20 mai, pour décider du maintien ou non de ces commissions militaires ou du transfert des procès devant des juridictions civiles. D'après le Washington Post, le gouvernement Obama pourrait prolonger cette suspension des procédures pendant trois mois puis rouvrir les tribunaux militaires en territoire américain, probablement dans des bases militaires, a indiqué un avocat.

Obama a également ordonné la fermeture d'ici janvier 2010 du camp de détention ouvert sur la base navale américaine de Guantanamo, à Cuba, après les attentats du 11 septembre 2001.

Alors que l'occasion était bonne d'essayer de tourner la page, il me semble que c'est une erreur. Déjà que la guerre en Afghanistan est en train d'être perdue, avec sa propagation au Pakistan, faire ce choix risque de ne rien apaiser dans ces régions du monde…
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: RoiLion.Thom le 2 Septembre 2013 à 13:12
Un peu de Ha Ha dans ce monde en crise :
Citation de "John Cleese - British writer, actor and tall person"
"The English are feeling the pinch in relation to recent events in Syria and have therefore raised their security level from "Miffed" to "Peeved." Soon, though, security levels may be raised yet again to "Irritated" or even "A Bit Cross." The English have not been "A Bit Cross" since the blitz in 1940 when tea supplies nearly ran out. Terrorists have been re-categorized from "Tiresome" to "A Bloody Nuisance." The last time the British issued a "Bloody Nuisance" warning level was in 1588, when threatened by the Spanish Armada.

The Scots have raised their threat level from "Pissed Off" to "Let's get the Bastards." They don't have any other levels. This is the reason they have been used on the front line of the British army for the last 300 years.

The French government announced yesterday that it has raised its terror alert level from "Run" to "Hide." The only two higher levels in France are "Collaborate" and "Surrender." The rise was precipitated by a recent fire that destroyed France 's white flag factory, effectively paralysing the country's military capability.

Italy has increased the alert level from "Shout Loudly and Excitedly" to "Elaborate Military Posturing." Two more levels remain: "Ineffective Combat Operations" and "Change Sides."

The Germans have increased their alert state from "Disdainful Arrogance" to "Dress in Uniform and Sing Marching Songs." They also have two higher levels: "Invade a Neighbour" and "Lose."

Belgians, on the other hand, are all on holiday as usual; the only threat they are worried about is NATO pulling out of Brussels.

The Spanish are all excited to see their new submarines ready to deploy. These beautifully designed subs have glass bottoms so the new Spanish navy can get a really good look at the old Spanish navy.

Australia, meanwhile, has raised its security level from "No worries" to "She'll be alright, Mate." Two more escalation levels remain: "Crikey! I think we'll need to cancel the barbie this weekend!" and "The barbie is cancelled." So far no situation has ever warranted use of the last final escalation level.

-- John Cleese - British writer, actor and tall person.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Jaxom le 2 Septembre 2013 à 23:02
Missing last sentence:
Citation
A final thought – ” Greece is collapsing, the Iranians are getting aggressive, and Rome is in disarray. Welcome back to 430 BC”.
Mais c'est pas 100% sur que cela vienne de lui.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: FinalBahamut le 24 Novembre 2015 à 18:49
A quoi jouent la Turquie et l'OTAN ?

On abat les avions des pays avec qui on veut mener une coalition contre daesh ?

Poutine aura beau jeu de traiter ensuite la Turquie et l'OTAN de pays agresseurs...

Édit : à déplacer, mauvais topic...

Edit Modo : Done. Enfin, on va dire que c'est le bon !
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: Flavien le 24 Novembre 2015 à 19:09
On va dire que c'est un mal pour un bien :
Cela pourrait permettre d'éclaircir les positions de chacun et notamment de la Turquie plus concernée par la lutte contre les Kurdes que le contrôle aux frontières ou la lutte contre Daesh.
Titre: Re : La guerre, c'est comme la mode: ça s'en va... et ça revient.
Posté par: MCL80 le 24 Novembre 2015 à 19:49
Rappelons tout de même que la Turquie a relancé la guerre contre les kurdes pour des raisons purement électoralistes et que jusqu'à présent le gouvernement turque a été très accommodant avec Daesh, y compris pour le transit du pétrole, des armes et des soldats perdus.

La Russie sait qu'elle ne peut pas attaquer frontalement la Turquie, mais dans le contexte actuel un missile qui tombe "par erreur" sur un poste frontière au moment où passe un camion de pétrole, ça ne pourra qu'être un accident bête.