Demomakers à l'aube de l'underground et de la musique électronique.

DarKCallistO

  • Masque de Sadakiyo
  • *Pan*
  • Messages: 338
Demomakers à l'aube de l'underground et de la musique électronique.
« le 16 Mars 2006 à 12:12 »Modifié le 16 Mars 2006 à 12:51 par DarKCallistO
Qui se souvient pas (surement les plus jeunes d'entre nous) des démomakers, ces Teams underground qui passaient le plus clair de leurs temps a sauter les protections des jeux commerciaux,avec une interface visuel et musical qui frôle parfois la perfection de la programmation 2D et le tout sur une disquette de 720Ko (voir moins),ces génie de la programmation qui poussé le hardware des systèmes de l’époque dans leurs dernier retranchement jusqu'a programmer en assembleur pour gagner une poignée de sprites en plus sur l'écran.

Ces démos visuel et sonore qui ont créé non seulement un courant très underground à l'époque et qui est devenue un courant artistique à part entière. C'était a cette noble époque que la guerre Atari Vs Amiga faisait rage, beaucoup se sont investie dans les démos pour prouver que l'ATARI était plus performant et inversement, à grand coup de démo les 2 camps se sont affronté dans une guerre sans merci (sauf les compagnie commercial en questions :lol:), on pouvait seulement affirmer 2 choses indéniable à cet époque, l’ATARI possédait le chipset sonore le plus performant et l'AMIGA un GPU 2D a faire pâlir la Megadrive :mrgreen:

Le souvenir du sample des Bitmaps Brothers sur le jeu Xenon 2 reste encore dans mes oreilles. :sweatdrop:

Mais en 1993 un nouveau rival vie le jour qui porta comme nom PC, une bête étrange, lourde, peu commode, complexe, mais évolutif (tout comme l'Amiga à une époque),l'histoire donna raison a AMIGA et ATARI, le Pc fut le grand vainqueur de cet vague artistique bien spécifique au monde numérique.

Mais les démomakers sont toujours présent, avec des graphistes vraiment talentueux et des musiques qui sont bien loin de l'ambiance Star'ac.(suffit de mater les démos windows les plus côter)

Avec ses règles dans les démo-party qui frise le défie neuronal :

L'Intro 4k, est l'une des plus difficiles, le but étant de créer une petite introduction exécutable en 4096 octets maximum. Sachez que les démomakers redoublent d'astuces pour y parvenir. Attention les résultats sont le plus souvent d'une qualité graphique médiocre mais il faut imaginer que ce n'est même pas la taille d'un document Word vide.

L'Intro 64K, est la catégorie la plus étonnante. En effet, le système est le même que pour les 4k sauf que la limite et ici repoussée à 65535 octets.

Les résultats sont fabuleux tout en tenant dans la limite autorisée, le tout avec une musique d'une qualité remarquable. Cette catégorie est faite pour montrer les talents du codeur au même titre que les 4k mais en lui laissant une aide créative plus importante de la part de ses collègues graphiste et musiciens. Cette catégorie est l'une des plus appréciée des démomakers avec la catégorie reine: La Démo.

La Démo, elle est totalement destinée à l'expression artistique des démomakers tout en laissant beaucoup de libertés au coder. La taille des démos est traditionnellement limitée à 4Mo

Gfx, est une catégorie pour graphiste. Elle est décomposée en plusieurs sous catégories comme 8bits (256 couleurs) et 32bits. On y découvre à chaque fois de fabuleuses créations numériques. A noter que l'utilisation de photos scannées est très mal perçue voire très souvent interdite. Une nouvelle catégorie est apparue, celle du Raytrace, mais reste rare et peut appréciée.

Mod, est la catégorie réservée aux musiciens. Jadis elle était composée des compétitions Modules 4 voies et mutichanels, mais aujourd'hui la première catégorie est plus ou moins abandonnée au profit d'un nouveau type: Le MP3.

Voilà, c’était probablement une passion pour certains, un truc nouveau pour d'autre, probablement une nostalgie profonde pour ceux qui ont vue naitre ce mouvement artistique qui existe toujours et transcende le temps pour nos yeux et nos oreilles et rivalise encore d'ingéniosité a grand coup de 3D sous Windows. (Ou Linux) et même sur son bon vieux phone mobile (Java oblige  :D)

- Pouet.net - La référence ultime des démomakers

Amir

  • Master of the game
  • Modos
  • Joey est-ce que tu aimes les films de gladiateurs?
  • Messages: 3 741
Tiens je pensais pas que ça avait survécu la scène des demomakers...
Mais bon, le hard étant beaucoup moins limité qu'à l'époque je me demande où est le challenge (à part faire tenir son code dans le moins de place possible). Comme tu le dis dans ton post, ça doit être plus artistique que technique de nos jours.

State of the Art sur Amiga, c'était pas mal ça!

DarKCallistO

  • Masque de Sadakiyo
  • *Pan*
  • Messages: 338
Le vrai challenge tiens surtout dans l'optimisation du code en tenant compte de l'aspect visuel et sonore (pour les démos les plus légères) et pour les démos les plus importantes, elle tienne lieu de Benchmark 3D et aussi pour démontrer une maitrise des environnements plus complexes que la 2D pur. (Basé notamment sur DirectX et OpenGL)

Il y a une démo 3D (je me souviens plus exactement du nom désolé), si je me souviens bien, elle fait 64Ko, pas de quoi crâner…, mais elle exploite 128Mo de ram, la raison est simple, elle utilise tout les algorithmes de compression possible et imaginable.

Il faut savoir qu'en générale un bon (voir très bon) codeur qui sait faire une démo de qualité et maitrise parfaitement  le langage de programmation peut être embauché plus facilement comme programmeur ou concepteur 3D dans l'industrie du jeu vidéo, c’est un appuie incontournable sur le cv, bien entendu les écoles spécialisée reste une référence dans ce domaine, la démo est une valeur ajoutée dirons nous.

Matt

  • Nebula Bondage Chain®
  • Getbackers ! L'anime encore mieux que le Meikai !
  • Messages: 1 168
Glazourected !

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 369

Nao/Gilles

  • V
  • Waffou
  • « And I'm floating in a most peculiar way... »
  • Messages: 616
Sacré Kian  :harhar:
Citation de DarKCallistO le 16 Mars 2006 à 12:12
Qui se souvient pas (surement les plus jeunes d'entre nous) des démomakers, ces Teams underground qui passaient le plus clair de leurs temps a sauter les protections des jeux commerciaux,avec une interface visuel et musical qui frôle parfois la perfection de la programmation 2D et le tout sur une disquette de 720Ko (voir moins),ces génie de la programmation qui poussé le hardware des systèmes de l’époque dans leurs dernier retranchement jusqu'a programmer en assembleur pour gagner une poignée de sprites en plus sur l'écran.
Merci, merci....  :smartass:

Bien sûr que je m'en souviens... J'étais même de la poignée d'illuminés présents à la STNICCC en 1990 (en Hollande :)), qui est resté comme "le" Woodstock des demomakers de l'Atari ST.
Citation
Ces démos visuel et sonore qui ont créé non seulement un courant très underground à l'époque et qui est devenue un courant artistique à part entière. C'était a cette noble époque que la guerre Atari Vs Amiga faisait rage, beaucoup se sont investie dans les démos pour prouver que l'ATARI était plus performant et inversement, à grand coup de démo les 2 camps se sont affronté dans une guerre sans merci (sauf les compagnie commercial en questions :lol:), on pouvait seulement affirmer 2 choses indéniable à cet époque, l’ATARI possédait le chipset sonore le plus performant et l'AMIGA un GPU 2D a faire pâlir la Megadrive :mrgreen:
Euh non, l'Atari était employé par les artistes les plus connus de l'électro de l'époque (Jarre, Tangerine Dream...) tout connement parce qu'il avait une prise Midi "in the box". Mais l'Amiga aussi pouvait s'en voir adjoindre une, mais comme c'était moins réputé pour ça, ben les meilleurs logiciels du genre étaient sur ST. Sinon, pour le chip sonore, celui de l'Amiga écrasait cordialement celui du ST, avec ses 4 voix (contre 3) et les samples quasi-gratuits en temps machine... Mais le son soundchip qui est "resté" est sans doute celui du ST, parce qu'il avait une sonorité très particulière qui a été merveilleusement exploitée par Mad Max (Jochen Hippel).
En gros, je reprends : le ST était une machine techniquement inférieure à l'Amiga, mais c'est justement pour ça que les Ataristes faisaient tout pour égaler l'Amiga sur le plan de la qualité de réalisation. Fin 88, l'arrivée progressive du fullscreen puis du syncscroll et des sprites en généré a été un gros coup de pub pour le ST. On a vu du coup débarquer des jeux de toute beauté. A l'époque le meilleur du genre c'était Goldrunner de Steve Bak (scroll vertical 4 plans quasi-complet en 50 VBL), suivi par Return to Genesis du même Bak (scroll horizontal cette fois...). Il a été explosé par Niclas Thisell (Nic) de TCB avec son scroll hardware multi-directionnel dans Enchanted Lands... Comme quoi les demomakers ont effectivement fait avancer le schmilblick.
http://www.lynn3686.freeserve.co.uk/tcb.html
Aujourd'hui c'est un peu moribond, les liens entre les demomakers et les jeux vidéo sont faibles, et c'est bien dommage. Il n'y a guère que quelques anciens du PC (Future Crew je crois) qui sont encore sur la scène aujourd'hui avec les benchmarks 3DMark...
Citation
Mais en 1993 un nouveau rival vie le jour qui porta comme nom PC,
Euh, le PC avait déjà une bonne douzaine d'années... Tu veux parler de Castle Wolfenstein et de Doom, je suppose...
Citation
une bête étrange, lourde, peu commode, complexe, mais évolutif (tout comme l'Amiga à une époque),l'histoire donna raison a AMIGA et ATARI,
Euh non c'est l'inverse...
Citation
Mais les démomakers sont toujours présent, avec des graphistes vraiment talentueux et des musiques qui sont bien loin de l'ambiance Star'ac.(suffit de mater les démos windows les plus côter)
Euh, regarde la Popular Demo et tu vas changer d'avis, à la fois sur les démos, et sur la Star'Ac :mdr: (c'est bien la seule musique dance que j'apprécie ces dernières années !)
Citation
L'Intro 4k, est l'une des plus difficiles, le but étant de créer une petite introduction exécutable en 4096 octets maximum. Sachez que les démomakers redoublent d'astuces pour y parvenir. Attention les résultats sont le plus souvent d'une qualité graphique médiocre mais il faut imaginer que ce n'est même pas la taille d'un document Word vide.
Disons que ça a beaucoup changé avec l'arrivée de "the product"... Du groupe allemand au nom imprononçable... froschlainchtd, un truc comme ça... :P
Citation
Voilà, c’était probablement une passion pour certains, un truc nouveau pour d'autre, probablement une nostalgie profonde pour ceux qui ont vue naitre ce mouvement artistique qui existe toujours et transcende le temps pour nos yeux et nos oreilles et rivalise encore d'ingéniosité a grand coup de 3D sous Windows. (Ou Linux) et même sur son bon vieux phone mobile (Java oblige  :D)
Ben pour moi c'est de la nostalgie pure... Une des périodes les plus douces de ma vie. Qui s'est terminée amèrement, malheureusement (un décès dans ma famille qui m'a plongé en dépression). Tous les quelques mois, je me ressors une compile de mes musiques ST préférées... Cybernoid I et II et StormLord en tête...
Il y a quelques topics sur les démos sur Cyna, ainsi qu'un topic sur les musiques soundchip, où j'ai posté quelques fabuleuses réinterprétations "modernes" de ces grands classiques de Maniacs of Noise :)

Ah, et si tu veux voir un de mes meilleurs screens --> c'est sur "la" Phaleon Demo, disque 3, premier screen, celui de TSB. Rasters verticaux + sprites en code généré. J'aurais pu faire mieux (à la base déjà il y avait 4 sprites, l'écran ayant été codé pour ZUUL que j'ai lâchés à la dernière minute :mdr:), mais c'est déjà pas mal. :)

Posté: Vendredi 17 Mars, 11:12:20

http://www.pouet.net/prod.php?which=496
Where we can gaze into the stars...
And sit together, now and forever,

For it is plain as anyone can see...
We're simply meant to be.

DarKCallistO

  • Masque de Sadakiyo
  • *Pan*
  • Messages: 338

Nao/Gilles

  • V
  • Waffou
  • « And I'm floating in a most peculiar way... »
  • Messages: 616
Where we can gaze into the stars...
And sit together, now and forever,

For it is plain as anyone can see...
We're simply meant to be.