Kingelf

  • Potos
  • Messages: 1 273
Re: Voyager plus vite que la lumière ... ou au moins très vite
« Réponse #15, le 11 Septembre 2006 à 11:17 »
  Alors , résolvons les problèmes un par un:

   Le problème des énormes vaisseaux du futur qui auraient du mal à décoller de la Terre soulevé par RoiLion.com. Il suffirait de monter ces vaisseaux à partir de stations orbitales ( comme ISS mais en plus grand ). Cette station constituerait l'aéroport spatial de la Terre à partir duquel ces énormes vaisseaux décolleraient et où ils atterriraient. Les passagers déposés dans la station rejoindraient ensuite la Terre à l'aide d'une navette type Columbia mais en mieux.

   Le problème accélération-freinage soulevé par MCL80. Il existe d'autres solutions pour freiner que les rétrofusées, comme celles d'utiliser d'immenses voiles comme pour les navires afin de freiner à l'aide des vents "Solaires" ( ou Proximaires, ou autres étoiles ). Cela permettrait de réduire énormément la consommation des rétrofusées.

   Ensuite, cinq années lumière, grâce à Einstein, pourront dans un avenir plus ou moins proche (allez savoir quand ) se traverser en moins de cinq ans par déformation de l'espace-temps. Donc les voyages aller-retour seront tout à fait possible entre étoiles dans le futur. Mais ça, on ne le verra pas évidemment
Un brave Africain au plus rusé capitaine qui fut jamais.
"Tu sais vaincre; mais tu ne sais pas user de ta victoire: Rome, que tu tenais, t'échappe; et le destin ennemi t'a ôté tantôt le moyen, tantôt la pensée de la prendre."

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 493
Re: Voyager plus vite que la lumière ... ou au moins très vite
« Réponse #16, le 11 Septembre 2006 à 19:55 »
Citation de Kingelf le 11 Septembre 2006 à 11:17
Le problème des énormes vaisseaux du futur qui auraient du mal à décoller de la Terre soulevé par RoiLion.com. Il suffirait de monter ces vaisseaux à partir de stations orbitales ( comme ISS mais en plus grand ). Cette station constituerait l'aéroport spatial de la Terre à partir duquel ces énormes vaisseaux décolleraient et où ils atterriraient. Les passagers déposés dans la station rejoindraient ensuite la Terre à l'aide d'une navette type Columbia mais en mieux.
Tu fractionnes la dépense d'énergie, mais au final, tu l'augmentes fortement. De plus, c'est l'arrachage à la surface de la terre qqui consomme le plus, donc si on construit une fusée énorme dans l'espace, rien que pour envoyer les éléments en l'air, ça va être ruineux en énergie. Et en ces périodes, où on se pose des questions pour savoir si certaines sources d'énergie s'épuisent, pas sûr qu'on puisse dans le futur se permettre une consomation gigantesque pour monter une fusée dans l'espace. Sans compter que pour la maintenir à une altitude aussi basse sans tomber (400 à 500km, histoire de minimiser au maxi les coûts à chaque lancement, tout en étant en dehors de l'atmosphère) , il faudra aussi équiper l'ensemble de propulseurs, et donc dépenser encore de l'énergie.
Citation
Le problème accélération-freinage soulevé par MCL80. Il existe d'autres solutions pour freiner que les rétrofusées, comme celles d'utiliser d'immenses voiles comme pour les navires afin de freiner à l'aide des vents "Solaires" ( ou Proximaires, ou autres étoiles ). Cela permettrait de réduire énormément la consommation des rétrofusées.
Le vent solaire est faible, et ce d'autant plus que tu t'éloignes de l'étoile. Au niveau de Pluton, je ne sais pas ce qu'il représente, mais ça doit pas être grand chose. Et pourtant, il faudra, si tu atteints un autre système solaire avoir freiné largement avant de te trouver à une distance équivalente à celle entre le soleil et pluton, sinon, tu ne t'arrêteras pas dans ce système solaire-là. ;)
Citation
Ensuite, cinq années lumière, grâce à Einstein, pourront dans un avenir plus ou moins proche (allez savoir quand ) se traverser en moins de cinq ans par déformation de l'espace-temps. Donc les voyages aller-retour seront tout à fait possible entre étoiles dans le futur. Mais ça, on ne le verra pas évidemment
Sauf, que pour tordre l'espace-temps significativement, il faut des masses de type trou noir, et l'on est absolument pas sûr qu'une loi de la physique dans les conditions extrèmes permette de "court-circuiter" l'espace pour se déplacer "plus vite que la lumière". J'avais lu que de toutes façons, pour aller "plus vite que la lumière", il fallait prendre deux trous noir, les faire tournet l'un autour de l'autre, et que grâce à ça, on pouvait espérer créer un "trou de ver" entre les deux qui aurait comme caaractéristique qu'on puisse en sortir à l'autre extrémité avant d'y être rentré. Ceci dit, il faut trouver un coin avec deux trous noir qui tournent l'un autour de l'autre pour vérifier cette hypothèse... C'est pas gagné. :sweatdrop:
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 361
Re: Voyager plus vite que la lumière ... ou au moins très vite
« Réponse #17, le 28 Novembre 2006 à 13:31 »
Citation de MCL80 le 11 Septembre 2006 à 19:55
Et en ces périodes, où on se pose des questions pour savoir si certaines sources d'énergie s'épuisent, pas sûr qu'on puisse dans le futur se permettre une consomation gigantesque pour monter une fusée dans l'espace.
Celà dit, justement il n'est pas impossible que ça devienne indispensable pour par exemple qui sait, aller chercher des resources exploitables ailleurs une fois que celles de la Terre seront épuisés. Les planètes de notre système solaire sont très riches.
Citation
J'avais lu que de toutes façons, pour aller "plus vite que la lumière", il fallait prendre deux trous noir, les faire tournet l'un autour de l'autre, et que grâce à ça, on pouvait espérer créer un "trou de ver" entre les deux qui aurait comme caaractéristique qu'on puisse en sortir à l'autre extrémité avant d'y être rentré. Ceci dit, il faut trouver un coin avec deux trous noir qui tournent l'un autour de l'autre pour vérifier cette hypothèse... C'est pas gagné. :sweatdrop:
J'avais pas lu ce que tu dis mais plutot ça :
Citation de KiaN le 16 Février 2006 à 13:54
- Wormholes ou Trou de ver (cf. Stargate)
Leur existence est doutable mais pas impossible, par contre leur creation par l'homme laisse perplexe, les scientifiques pensent qu'il faudraient créer un anneau (Stargate ^^) de la taille de l'orbite Soeil-Terre (!!!) entierement remplit de matieres ultra-dense, comme celle issue d'etoile à neutrons. Ensuite faut faire la meme chose à la destination (problematique vu qu'on peut pas y aller  :mdr: ) puis faire tourner les 2 anneaux à une vitesse de rotation proche de la vitesse de la lumiere. C'est mal barré ;)
Re : Voyager plus vite que la lumière ... ou au moins très vite
« Réponse #18, le 29 Juin 2014 à 22:09 »
Les recherches sur le moteur à distorsion (warp drive, donc en anglais) continuent et un "nouveau" problème est apparu. Si jamais ce moteur venait à exister, lors de son utilisation, au "freinage", la quantité d'énergie libérée détruirait tout ce qui existe à la destination.

C'est tout de même assez gênant :
http://www.extremetech.com/extreme/140635-the-downside-of-warp-drives-annihilating-whole-star-systems-when-you-arrive

Il faudrait donc pouvoir passer à un mode  plus conventionnel de propulsion suffisamment loin de la destination pour ne pas provoquer de cataclysme...

Ceci dit, Harold White a pas mal fait parler de lui ces temps-ci...
http://www.slate.fr/story/88855/nasa-vaisseau-spatial-vitesse-lumiere
http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-warp-drive-supraluminique-star-trek-fait-jaser-web
http://www.gizmodo.fr/2014/06/12/vaisseau-supraluminique-nasa-voyager-star-trek.html

Jaxom

  • Waffou
  • Messages: 1 842
"Un chien, un chat et un rongeur, c'est la recette du bonheur !"