MCL80

  • Modos
  • Messages: 4 323
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #30,  »
Dans l'absolu, non. Mais Mitterrand était un homme de la IVe République, rompu à des stratégies compliquées, fait d'alliances, de compromis et de compromissions et de trahisons diverses. Il a donc joué très serré. De Gaulle, l'autre à avoir réussi à se faire réélire sans Le Pen avait signé la paix en Algérie 3 ans avant et ça les appelés qui y avaient été envoyés et leur famille ne l'avaient pas oublié.

Macron, quoiqu'il en dise, n'a l'étoffe ni d'un de Gaulle, ni d'un Mitterrand (quoiqu'on puisse penser de ces deux personnages). Il renvoie l'image d'un fonctionnement semblable à celui de Sarkozy, mais finalement bien de l'époque de l'individualisme triomphant: Il n'a pas de parti, pas réellement d'allié fidèle, quelques obligés. Or pour durer en politique politicienne, il faut savoir constituer un groupe politique autour de soi. Je ne parle pas de quelques technos dévoués (il a largement ce qu'il faut) mais bien de personnalités politiques fortes, en particulier des ministres, capables de sortir du bois sans régurgiter systématiquement des éléments de langage délivrés par des services de com'. Et donc de renforcer le discours du chef en se le réappropriant. Ça veut donc dire faire des alliances, promettre des choses pour attirer les talents, savoir les flatter… Sans exclure quelques trahisons de temps en temps.

Or le gouvernement est totalement éteint. Le premier ministre est falot… parfait technocrate, bosseur, tout ce qu'on veut, mais sans réel charisme, ni marge de manœuvre. Le reste du gouvernement est à son image. Les très rares ministres qui ont une certaine envergure et pourraient avoir une voix qui porte sont muselés d'une façon ou d'une autre (voir Dupont-Moretti qu'il aurait fallu nommer à n'importe quel ministère, mais pas à la justice simplement du fait de son boulot antérieur). La manière dont les institutions sont organisées pousse le chef éviter de laisser la moindre autonomie à toute personne réellement brillante politiquement dans sa majorité par peur que celle-ci ne veuille sa place. Ce qui fait qu'au final le chef décide bien seul, mais que pour sa campagne électorale, il sera d'une certaine façon seul aussi (pensez à un meeting de campagne avec Blanquer en chauffeur de salle pour Macron… Pas sûr que ça fasse rêver)

Et je pense que cette solitude sur la scène politique est un problème que Macron va avoir du mal à compenser.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

tinou

  • Waffou
  • Messages: 7 289
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #31,  »
L’autre stat ou fait “marrant” sur la Vème République est qu’aucun président n’a été “réélu” sur sa majorité, c’est à dire, sans cohabitation au moment de ladite “réélection”.

Pour Macron se faire réélire serait ainsi une vraie toute première fois, toutoute première fois pour la Vème Répu.

Je me demande si ce genre de fun fact peut amener le doute…
"Honey badger don't care"

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 637
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #32,  »
Au fait, simple question sur cette course de petits chevaux : il y a une différence entre Macron et Pécresse, niveau programme économique ?
Non parce que, ils pourraient tous les deux se faire une petite primaire à droite ^^
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #33,  »
Citation de MCL80 le 28 Décembre 2021 à 17:59
(pensez à un meeting de campagne avec Blanquer en chauffeur de salle pour Macron… Pas sûr que ça fasse rêver)
Non non, moi je veux Schiappa :

https://www.gqmagazine.fr/pop-culture/article/marlene-schiappa-provoque-un-malaise-general-sur-les-reseaux-sociaux-en-simprovisant-chauffeuse-de-salle

"Marlène Schiappa provoque un malaise général sur les réseaux sociaux en s'improvisant “chauffeuse de salle”"


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Battou

  • Papaya Mango
  • Waffou
  • Respectable Housewives.
  • Messages: 8 700
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #34,  »
Ou Françoise Agnès "l'industrie c'est magique, c'est pas une punition-han"  Pannier-Runacher.
Citation
Au fait, simple question sur cette course de petits chevaux : il y a une différence entre Macron et Pécresse, niveau programme économique ?
La différence se fait surtout sur ce qu'ils appellent le régalien et le sociétal, Pécresse est obligée de muscler sa "droite" pour empêcher les électeurs de Ciotti de filer chez Zemmour / Le Pen. Ce qui a l'air de lui réussir pas si mal.

Petite pensée pour le pauvre Jadot qui, dans la pure tradition du candidat EELV, se fait torpiller par derrière, cette fois-ci par Sardine :
https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/presidentielle-2022-rousseau-invite-jadot-a-passer-des-coups-de-fil-a-gauche-pour-former-l-union-20211228
Stupid snake ! You won't be having Jesus Christ Lizard today, will you ? Shame on you ! :o

MCL80

  • Modos
  • Messages: 4 323
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #35,  »
Citation de tinou le 28 Décembre 2021 à 23:27
L’autre stat ou fait “marrant” sur la Vème République est qu’aucun président n’a été “réélu” sur sa majorité, c’est à dire, sans cohabitation au moment de ladite “réélection”.
De Gaulle n'a pas cohabité. Et le quinquennat est venu renforcer la présidentialisation du régime puisque les élections législatives ont lieu juste après la présidentielle. Depuis le 2e mandat de Chirac, il est évident qu'il n'y a plus de cohabitation possible. Et l'élection de 2017 est venu le démontrer jusqu'à l'absurde: un candidat élu président avec une trajectoire météoritique, sans parti réel se retrouve avec une majorité écrasante à l'assemblée après avoir recruté des candidats aux législatives par petites annonces. Il aurait présenté une chèvre en lui collant une chasuble REM avec sa photo de lui à côté, elle aurait été élue. Et c'est logique. Les autres candidats se prennent un coup de bambou en perdant l'élection et ils n'ont matériellement pas le temps de reprendre pied avant les législatives. Donc ils se font laminer avec l'argument automatique "il faut donner une majorité au président".

Y'a pas beaucoup de "démocraties" qui fonctionnent sur cette logique. Les USA avec un président fort élisent partiellement le parlement en même temps et ledit président doit dans certains domaines composer avec. En France, le président, il ne compose pas, il fait valider des lois en conseil des ministres et ces lois sont votées automatiquement par le parlement grâce à une majorité aux ordres… Comme il trouve en plus que ça va pas assez vite, il se fait habiliter à légiférer par ordonnances (en gros, le parlement se dépouille volontairement du pouvoir législatif au profit de l'exécutif). Et depuis quelques mois, le Conseil constitutionnel a même validé le fait que les ordonnances n'ont plus besoins d'être confirmées par le parlement dans un délai d'un an pour être définitivement en vigueur. C'est grâce à toute cette logique qu'un ministre peut affirmer, avant même que le projet de loi soit déposée au parlement, que le pass sanitaire sera un pass vaccinal à la mi-janvier, car il sait que le parlement votera le texte avec en plus un vote quasi-bloqué de procédure d'urgence. Au Royaume-Uni ou aux USA le gouvernement attend de voir comment son projet de loi va ressortir du parlement avant de plastronner.

Notons que le fonctionnement pourrait être radicalement différent simplement en mettant les législatives avant (ou potentiellement en même temps) que la présidentielle…
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 637
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #36,  »
Citation de Battou le 29 Décembre 2021 à 10:20
Petite pensée pour le pauvre Jadot qui, dans la pure tradition du candidat EELV, se fait torpiller par derrière, cette fois-ci par Sardine :
https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/presidentielle-2022-rousseau-invite-jadot-a-passer-des-coups-de-fil-a-gauche-pour-former-l-union-20211228
C'est vrai que Rousseau soutient Jadot comme la corde soutient le pendu ^^

Le problème d'EELV et des écolos en général ne date pas d'hier, entre une écologie "raisonnable" (et inoffensive) et une écologie radicale (au sens, aller à la racine des problèmes).
Le parti est coupé en deux.
Il faudra bien trancher un jour.

Jadot, on sent bien qu'il est très Macron-compatible. Et ça créé des dissensions, surtout qu'il n'a été élu que de justesse si mes souvenirs sont bons.

Après et même si je ne me sens pas concerné par leurs bisbilles, quand on s'engage dans une primaire, on devrait respecter ensuite le choix qui a été fait.

L'attitude de Rousseau est détestable.
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #37,  »
Citation de MCL80 le 29 Décembre 2021 à 10:31
Notons que le fonctionnement pourrait être radicalement différent simplement en mettant les législatives avant (ou potentiellement en même temps) que la présidentielle…
Exactement.
Le problème, comme l'explique l'article ci-après, n'est pas tant le quinquennat que l'inversion du calendrier.

"En soi, le quinquennat n’était pas forcément le problème. Le problème c’est d’avoir couplé quinquennat et inversion du calendrier électoral en 2002 (N.D.L.R. : la présidentielle et les législatives la même année et dans cet ordre, alors que les législatives avaient traditionnellement lieu en mars)."

https://www.20minutes.fr/politique/2869395-20200924-quinquennat-inversion-calendrier-electoral-consequences-deleteres-estime-mathieu-gallard

Cela donne des élections législatives totalement inutiles.
C'est à dire qu'on déplace 40 millions d'électeurs en juin pour rien.
Pour faire semblant.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

tinou

  • Waffou
  • Messages: 7 289
"Honey badger don't care"

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 637
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #39,  »
Je me marre : à gauche, ils veulent n'importe quel candidat, pourvu que ce ne soit pas Mélenchon.

Car c'est finalement la raison d'être de cette primaire : "tous sauf Mélenchon/France insoumise".

Si Hidalgo ou Taubira était en tête des sondages à gauche, cette "primaire" n'existerait pas.

Reste que Mélenchon aurait pu couper l'herbe sous le pied de ce qui reste de cette gauche de droite, plus très nombreuse mais diablement néfaste.
Il aurait suffit de se mettre en retrait dès 2017 et laisser la place à quelqu'un d'autre.
Un Ruffin aurait été un formidable atout.
On saura gré à Mélenchon d'avoir redressé un semblant de gauche dans un paysage politique écrasé par la droite.
Mais il n'a pas réussi à exploiter le trésor qu'il avait dans les mains en 2017.

A ce titre, je partage complètement l'analyse d'Aude Lancelin :
https://qg.media/2022/01/13/la-gauche-vaut-elle-une-greve-de-la-faim-par-aude-lancelin/

Surtout, elle pose la première des questions :

"Car de quelle « gauche » française au juste parle-t-on aujourd’hui, en ce début d’année 2022 ? Qui sont ces gens que l’on veut voir communier œcuméniquement pour que des processions entières d’électeurs, qui n’attendraient plus que ce signal, se précipitent dans l’isoloir afin de la porter au firmament élyséen ? "

Car oui, je n'ai rien de commun avec des personnes comme Hidalgo qui pense "l'hôpital n'est pas une entreprise comme les autres",
rien de commun avec Fabien Roussel qui manifeste avec des syndicats d'extrême droite contre la justice devant l'assemblée nationale.
Rien de commun avec cette gauche d'extrême droite représentée par Valls et le Printemps Républicain.

Il faut peut-être d'abord se mettre d'accord sur ce qu'est la gauche avant de vouloir faire une union de tout et n'importe quoi.

Parce que l'union avec un Parti, le PS, qui a mis sur orbite Macron... comment vous dire... "c'est compliqué".
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #40,  »
Notez que je critique la démarche et les idées (en tout cas, celles que l'on peut supposer au vu de son passif) de Taubira.
Mais on ne peut lui enlever sa culture, son art oratoire, ses envolées lyriques... autant d'éléments auxquels je suis particulièrement sensible.
A ce titre, elle fait partie des très rares, avec justement Mélenchon, à réunir ces qualités.

Loin des petits pois technocrates comme Macron & cie.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

MCL80

  • Modos
  • Messages: 4 323
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #41,  »
Le PS (et son satellite le PRG) ça fait un bail qu'ils ne sont plus "de gauche"… Depuis l'envoi du contingent en Algérie par ce gauchiste de Guy Mollet? Probablement même avant. Plus tard, la SFIO aux abois (déjà) s'est jetée dans les bras d'un homme providentiel de droite: Mitterrand. Encore, en 1981, il y avait un bout de programme "de gauche". La suite on la connaît trop bien (la rigueur en 83 avec la désindexation des salaires, etc, etc). Le PS est au moins depuis cette époque un astre mort sans autre idéologie que le libéralisme économique (cf les années fric avec Tapie et le reste). Le PC s'est discrédité en abandonnant ses idées pour essayer de sauver ses apparatchiks et autres élus locaux. Il a perdu ses idées, ses militants… et au final même une bonne partie des apparatchiks ainsi que quasiment tous les élus locaux.

Et la réalité, c'est qu'il n'y a pas réellement de candidat qui a un vrai programme pour les classes populaires (logement, salaire/pouvoir d'achat, conditions de travail, services publics…) Et je ne ferai certainement pas ce crédit à Mélenchon qui est un révolutionnaire de discours… Comme son mentor Mitterrand.

Après, que Taubira se présente n'a guère d'importance car il n'est pas sûr que son programme soit très différent de celui d'Hidalgo ou de Jadot (il suffit de voir comment les verts ou ex-verts arrivés aux gouvernements successifs renient leurs principes). Mais effectivement, comme Mélenchon, elle maîtrise le verbe et peut donc tenter de faire illusion.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 637
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #42,  »
Citation
Et je ne ferai certainement pas ce crédit à Mélenchon qui est un révolutionnaire de discours… Comme son mentor Mitterrand.
Mais exactement.
C'est pour cela que la description des médias mainstream de Mélenchon en Chavez agace tellement. Elle n'est pas calomnieuse, elle est mensongère.

Mélenchon n'a jamais caché que son modèle, c'était Mitterrand.
Si on passe outre les coups sanguins de Mélenchon et qu'on regarde son programme, je le redis : on est sur un programme social-démocrate bon teint.

Au passage, on m'a offert cette BD "le choix du chômage" : excellent, documenté, pointu. On comprend bien que l'important, comme toujours, n'est pas tant les personnes que l'on voit sur les plateaux TV, mais ceux qui sont à l'arrière-plan : les Jouyet, Attali, Lamy, etc... mais aussi d'autres bien moins connus mais non moins décisifs.
Des personnes que l'on retrouve dans les allées du pouvoir depuis 40 ans.

https://www.futuropolis.fr/9782754825450/le-choix-du-chomage.html
Citation
Un livre d’une brûlante actualité sur le choix des dirigeants européens, depuis le début des années 1980 jusqu’à aujourd’hui, de sacrifier l’emploi… et les effets dévastateurs de ce choix.
C’est une enquête fouillée, documentée, riche des témoignages d’anciens ministres, de conseillers de présidents de la République, d’anciens directeurs du Trésor ou du FMI, de banquiers, d’économistes, de juristes, de sociologues et de philosophes…

Benoît Collombat, journaliste à France Inter, a enquêté sur ce qui a fait basculer les choses : comment et pourquoi les hommes politiques ont « remis les clés » de l’organisation du monde à l’économie et à la finance. Ce basculement repose sur la victoire idéologique, à un moment donné, d’une pensée : le néolibéralisme, pour qui le rôle de l’État est avant tout de servir le marché.
Quelles personnalités sont à l’origine de ces grands choix économiques ? Quel rôle a joué la construction européenne ? Aujourd’hui, l’épidémie du coronavirus montre bien l’urgence de s’interroger sur ces choix politiques et économiques.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

MCL80

  • Modos
  • Messages: 4 323
Re : Élections présidentielles 2022
« Réponse #44,  »
Alors Montebourg a préféré sauter du train en marche que faire la descentada jusqu'au mur.

Il semblerait qu'Hidalgo soit soutenue par ses ami(e)s comme la corde soutient le pendu… Donc ça sent le sapin à court terme.

Et la "primaire populaire" est en train de tourner à la farce avec le voile de la manipulation qui se déchire nettement.

La partie est quasiment jouée pour les "sociaux démocrates" avec Jadot et Taubira qui vont s’entre-tuer entre 5 et 10% et Mélenchon qui va être entre 7 et 14%.

J'avoue qu'à droite, LR qui aide en sous-main Zemmour à avoir les 500 signatures, je comprends pas trop leur stratégie, car il est pas sûr qu'il fasse baisser réellement Le Pen… Par contre, il peut mordre assez nettement sur la frange droite de leur électorat. Mais bon, c'est leur problème aussi.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…