tinou

  • Waffou
  • Messages: 6 967
Qu'est-ce qu'un bobo?
« le 11 Janvier 2008 à 03:47 »
Citation de Alaiya le 10 Janvier 2008 à 17:40
Je viens de trouver cet article Agoravox qui, non content d'être amusant, pose de bonnes questions dans lesquelles je me retrouve pour certaines sans être "trop" bobo...

http://fr.news.yahoo.com/agoravox/20080110/tot-descente-dans-l-echelle-sociale-ou-u-89f340e_1.html

Je trouve qu'il y a des conclusions très censées.
Je reprends l'excellent article trouve par Alaiya et vous fait part de mon etonnement quand a l'evolution du sens du mot bobo aujourd'hui. Peut etre est-ce une evolution de langage, ou bien moi qui me rendait pas compte du sens reel du mot il y a 3-4 ans quand je l'ai decouvert mais.... :

- j'ai l'impression maintenant que des qu'on sort la tete de l'eau a Paris (ou ailleurs), qu'on ne galere pas, ben on est direct catalogue comme bobo. Dans mon imaginaire, le bobo gagne quand meme pas mal d'argent, lui permettant de sortir plus que la tete hors de l'eau si je puis dire.
- gagner par exemple environ 2500 euros a Paris ou a Tokyo, ca permet de vivre correctement sans trop d'exces, partir en vacances tout ca. Je veux dire, dès mes etudes on nous a dit d'exiger 25% de salaire en plus si on bossait dans une ville genre Paris, c'est bien parce que la vie y est chere... Ceci est t-il un salaire de bobo? Parce qu'on ne va pas se nourrir chez Lidl et s'habiller chez Decathlon, alors on est forcement un bobo?
- j'ai lu des critiques cine de films ou le mot revient souvent, et est teinte de negatif : un film francais avec Virginie Ledoyen (je crois que c'etait "Un baiser s'il vous plait") du genre comedie romantique se voit taxe de "comedie inepte dans des decors de bobos" par Telerama... Je veux dire, c'est quoi du mobilier de bobo? Genre c'est grave si je me meuble chez Ikea (qui est le Lidl du meuble, quand meme)? Ou bien les meubles bobo sont t-ils une categorie au dessus.
- je me definit comme bobo, n'ayons pas peur des mots : j'aime voyager et je pretend n'importe quoi sur moi et ma wild attitude, mais j'habite travaille et vis en ville dans un mobilier Ikea.
- si j'en crois la chanson de Renaud, alors je suis un bobo... mais je pense que tout le monde en est un alors.

Bref, je sais pas trop ce que vous en pensez... c'est quoi un bobo pour vous? Est-ce humiliant de se faire appeler comme ca? Vous sentez vous bobo? La confusion avec gagner beaucoup d'argent vous parait t-elle pertinente? C'est combien beaucoup? Est t-on bobo parce qu'on habite en ville (la ou les loyers sont plus eleves et ou donc le salaire devrait logiquement suivre)? Est t-on bobo parce qu'on est assez riche pour se payer une connection Internet ?

Quand j'ai decouvert ce mot le sens me paraissait amusant, mais avec le temps, et j'ai pu m'en rendre compte pendant mon sejour chez vous, il me semble que c'est devenu vraiment taboo/grave/anticonstitutionnel/d'etre un bobo. Genre j'aime (sans l'avoir vu certes) le film Into the Wild --> je suis un bobo. Ca parait logique et je suis sur que des critiques de cine vont s'en donner a coeur joie la-dedans. On pourrait dire pareil avec les livres, la rentree litteraire, ceux qui aiment Amelie Nothomb, Beigbeder toussa...

Qu'en pensez-vous?
"Honey badger don't care"

Flavien

  • Modos
  • Un bon temps pour un bombardement
  • Messages: 3 240
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #1, le 11 Janvier 2008 à 04:29 »
Personnellement, pour moi, un bobo c'est un parisien, déjà, qui se permet des sympathie pour des causes qu'il ne comprend pas. C'est résolument une personne aisée, de gauche qui ne connaît rien aux problèmes que défend la gauche mais trouve ça cool de le faire parce qu'elle n'a rien d'autre à faire que d'y penser. Mais pour les bobos, il ne faut pas trop réformer non plus, les pauvres, c'est sympa mais faut juste voter pour eux, pas trainer avec et pas leur donner trop d'avantages.
Ouais, c'est supra cliché et péjoratif, désolé  :roule:
Mais en d'autre terme, bobo a deux connotations : politique et extraverti, un bobo, c'est visible et il se fait connaître.
Je viens de lire la version Wiki, je suis étonné que celà soit si récent. J'ai toujours cru vivre avec. Etonné que celà soit également une évolution du mot "yuppie" qui désigne en fait des "nouveaux riches" du monde des finances ou des nouvelles technologies.
" En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines
de coeur et se transmettent de génération en génération. "

( Silhouette du scandale )
Aymé, Marcel

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #2, le 11 Janvier 2008 à 06:02 »Modifié le 11 Janvier 2008 à 06:11 par Kamen
Pour moi, un bobo, d'apres l'exemple que j'en ai connu, est d'abord une personne aisee (en l'occurence, de tres riches parents qui lui passaient tous ses caprices). Pourtant, il avait cet air de clochard peu avenant. En y regardant de plus pres, toutes les horreurs qu'il portait etaient en realite griffees, ce qui me fait penser avec effroi qu'il avait du payer ces "choses" une veritable fortune. Ensuite, oui, un discours pseudo-intellectualisant, des lectures "cliches" (parce que je ne sais quel magazine in le conseillait) etc etc. Bref, un nouveau riche deguise en baba-cool avec des preoccupations soit-disant humanitaires, mais en verite c'est tout sauf de l'oblat. Ses actions ne sont pas guidees par une reelle motivation d'ameliorer le monde, mais de bien se faire voir en fin de compte.
Le salaire n'est donc pas le seul critere de selection. Je connais un veritable "nouveau riche" (lire il affiche son mauvais gout le plus clinquant, avec force strass et paillettes et champagne). Il a un salaire de malade, mais il est tout sauf "bobo". Il faut rajouter "se deguiser un faux clochard" et avoir des sympathies de gauche.

Concernant le mobilier, la critique litteraire et autres, si on doit prendre au mot tout ce qui est ecrit dans Telerama, autant se faire laver le cerveau tout de suite. Il me semblait pourtant que ce tres pretentieux journal etait plutot lu par les bobos d'ailleurs. :whistling2:

Pour conclure, pas que sur les bobos en fait, mais les categories en general. On a apparemment besoin de tout classer. Mettre un nom, une etiquette sur tel ou tel type de comportement. Ce qui risque de faire dire que untel ou untel est bobo parce qu'il remplit une ou deux de la liste "bobo". Untel aime le noir, ca doit etre un gothique! (quoique cette etiquette n'est pas necessairement pejorative). Machine est lesbienne? Elle doit avoir un look de camionneur alors! Reducteur n'est-ce pas?

Personnellement, Tinou, je ne te classerais pas comme bo(no)bo, grace a (a cause de?) ton cote baroudeur, et plein d'autres choses. ;)

永遠に、あなたのモノ・・・

Milady

  • Waffou
  • Messages: 195
A
« Réponse #3, le 11 Janvier 2008 à 08:37 »
La notion de bobo pour moi contient le mot bourgeois. Je considère que c'est une personne issue d'un milieu bourgeois ayant suivi le cursus classique propre à son origine, qui a décidé de ne pas vivre en fonction des 'valeurs bourgeoises".
Ce sera la personne qui aura intégré une école d'ingé ou de commerce, qui aura toute la discrétion de la bourgeoisie et qui défendra des valeurs plutôt alter-mondialistes.

Mon ex est un bobo au sens où il s'est assis sur les valeurs de réussite sociale que ces parents lui ont inculquées. Il aurait fallu qu'il soit cadre sup comme papa, établi à 35 ans comme papa. Il a fait son école, il a quitté un job avec un bon salaire et est partie en asie.  Il est devenu bouquiniste (avec succès d'allieurs) loin des attentes de ses parents. Néanmoins, il reste un f.... de bourgeois dans la mesure où il prône des valeurs de libéralisme économique et de 'sors-toi les doigts du uc au lieu de profiter de l'état'.




Megara

  • Deceptigeekette. Et Spectre.
  • Modos
  • Appelez-moi Meg' ... ou Syl' ^^
  • Messages: 2 061
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #4, le 11 Janvier 2008 à 08:53 »
Voici un article que j'ai trouvé sur le concept du bobo. Je ne sais pas si c'est vraiment fidèle à la réalite, mais cela peut alimenter le débat:

http://www.legraindesable.com/html/bobos.htm
Citation
Il lit Frédéric Beigbeder en franc ou en euro, s’habille chez GAP, mange bio, hait la mondialisation - tout en possédant un porte-feuille d’actions boursières - et jongle avec les paradoxes comme avec son palm pilot : le Bobo …

Bobo, c’est l’acronyme de « Bourgeois-Bohème », terminologie choisie par le journaliste américain David Brooks du New-York Times, afin de définir la génération montante « made in US ». Pourtant, difficile d’être à la fois « conservateur, conformiste, fermé à la littérature et aux arts » (définition de bourgeois- dictionnaire Hachette) et dans le même temps « mener une vie irrégulière et désordonnée » (définition de bohème- dictionnaire Hachette) !
Mais c’est dans ce joyeux compromis que s’épanouit notre bobo.

Il est plaisant de remarquer que ce mot n’a pas de féminin. Comment donc nommer cet esprit subtil et raffiné dont le leitmotiv semble être « soyons différents » si, à la base, il condense dans un seul et même groupe hommes et femmes ? Passons, car le bobo n’est pas à un amalgame près.

Pratiquer le perfectionnisme pour des futilités

N’est pas bobo qui veut ! D’ailleurs, on ne naît pas bobo… on le devient !
Pour se faire, mieux vaut avoir l’esprit malléable et les poches bien remplies. Surtout ne jamais oublier de clamer son unicité… Par définition, le bobo ne fait jamais comme tout le monde : Il fustige la mode, mais file directement chez Gap ou Zara trouver le vêtement vrai-faux-chic et décalé qui lui permettra de se faire quand même remarquer (il ne manquerait plus qu’il passe inaperçu !).

En vacances, ne chercher pas le bobo dans les lieux branchés si peu originaux : Notre homme préfère retaper une vieille ferme dans le Poitou plutôt que de s’exposer aux flashs de la jet-set.

En être moderne, le bobo sait où il va mais plus d’où il vient… Il parle écologie, trou de la couche d’Ozone, ne porte que des matières naturelles tout en abusant dans le même temps de toutes les technologies de la Silicon Valley. D’ailleurs, il se surveille et veille à bien entretenir un certain flou concernant son art de vie. Détenteur selon lui des vérités indubitables chères à Descartes, le bobo suit consciencieusement « sa » méthode… A croire qu’il n’est toujours pas sorti de la caverne ! Exemple concret : pour lui, seul les parvenus se ruinent en produits de luxe. Les personnes cultivées ne se ruinent qu’en choses essentielles. C’est l’investissement dans le matériel qui compte, mais ne lui faîtes pas remarquer, il ne vous croirait pas.

Il faut également que le bobo pratique le perfectionnisme pour les petites choses. Sous-entendu : il faut pour cela être très intelligent afin de discerner et retenir que plus une chose est petite, plus il est louable d’avoir réfléchi avant de l’acheter ! De plus, selon notre bobo, les élites socio- culturelles sont « censées » faire moins bien que les autres… Seulement « censées » ! Humilité oblige, et, surtout, hors de question de se comparer aux autres : Le bobo cultive l’unique et l’exceptionnel. Pour lui ce qui est à la mode ne l’est plus, seule l’authentique trouve grâce à ses yeux.

Autres vertus essentielles de ce club si select : les élites socio-culturelles doivent se ruiner pour des choses qui ne sont pas chères… Histoire de bien se distinguer des élites cossues, plus riches mais moins intelligentes et pas très au fait en matière de dentifrice bio à 35 euros le tube !

Dernier code de l’étiquette : préférer les magasins offrant un choix de produits encore plus vaste que dans ses rêves et ne pas s’attarder sur les choses aussi vulgaires que le prix. Que nenni ! Preuve que le bobo est maître de sa consommation, « lui » !

Un animal paradoxal

Question idéologie, le Bobo est très « open » : Contre le racisme, pour le droit d’adoption des homosexuels, pas macho… Toutes nouvelles idées est bonne à prendre et à exploiter (rappel : Ne jamais faire comme tout le monde). Pour cela, il surfe des heures sur le net, persuadé de s’enrichir intellectuellement et de faire de bonnes affaires. Quand il aura constaté que tout le monde « shoppe » sur Internet, il retournera dans la boutique du coin de la rue et prônera le retour des petits commerces si sympathiques et humains….

Un point marquant de son éducation est son culte de la forme naturelle : avoir la santé grâce à un subtil dosage de soja et de tofu bio… C’est là qu’apparaît le drame de cet animal qui se voudrait si différent : Comme un consommateur lambda, il n’a pas résisté aux sirènes des idées toutes faites et au biomarketing. D’ailleurs c’est là son drame ! Malgré tous ses efforts pour paraître différent, le bobo reste désespérément « humain ». Le bobo se rêve un personnage qui le dépasse. A force de s’inventer, il apparaît comme un nouveau riche pas très révolutionnaire, un écolo moderne qui aimerait concilier nouvelle économie et profit avec culture de son jardin et commerce équitable… Un doux utopiste en somme. C’est Candide chez les Réalistes !

Le bobo est mort, vive le furita

D’ailleurs, cet être fragile en perpétuelle évolution a du souci à se faire : être bobo, c’est out ! Maintenant pour être in, il faut être « Furita » !
Ce nouveau mode de vie nous vient directement du Japon. Lassé par une économie en panne et une idéologie productiviste datant des années 60- 80 encore bien ancrée dans les esprits, les 15- 29 ans tentent de révolutionner les institutions. Pour 40% d’entre eux, le travail est un moyen simple de gagner sa vie et non plus une fin en soi. Le salarié modèle en costume cravate gris, c’est t-e-r-m-i-n-é !
Les jeunes Japonais sont en rupture avec le modèle dominant. Ce qui compte à leurs yeux, c’est de vivre en adéquation avec leurs envies, quitte à vivre modestement. Les meilleurs diplômés acceptent des emplois précaires de serveurs, travaillent 6 mois, puis partent 6 mois à la découverte du monde. On les appelle les Furita, de l’anglais « free » (libre) et de l’allemand « arbeit » (le travail). Ils seraient déjà 1,7 millions dans le pays selon les statistiques officielles. Fustigés par certains qui regrettent la perte du sens de l’effort, les Furitas pourrait bien débarquer rapidement en France.
Vivre en harmonie avec soi, découvrir l’autre, une philosophie de vie plus enrichissante que de se regarder le nombril en s’assommant de questions pseudo- existentielles.

Anne de Kinkelin
Petite précision sur wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bourgeois-boh%C3%A8me
Citation
D'après Pierre Merle, l'expression « Bourgeois-bohème » est apparue en France le 15 juin 2000 dans un article de Courrier international[1]. Ce terme est assez flou. Il a pris cependant en France une valeur plutôt péjorative, désignant un type de conformisme : des personnes aisées, parisiennes et parisianistes, bien pensantes, de sympathies allant plutôt à la gauche écologiste, ayant de l'affection pour la figure du révolté (Che Guevara, mai 68)[2].
Pourquoi faire simple, alors qu'on peut faire compliqué ?

Alaiya

  • Modos
  • OTP FTW !_\o/
  • Messages: 5 006
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #5, le 11 Janvier 2008 à 10:42 »Modifié le 11 Janvier 2008 à 10:45 par Alaiya
 A mon sens, tout ce que vous avez dit recoupe la définition du bobo. Une personne aisée et issue d'une couche aisée (dans les deux sens du terme!  :mdr:), dotée d'un bagage éducatif et culturel relativement conséquent, vivant dans une grande ville, un salaire plus que correct, de gauche, et avec un discours vaguement moralisateur par rapport à la mondialisation, la fracture sociale, le commerce équitable, anti-ogm, etc... en contradiction avec son mode de vie qui ne lui permet pas de savoir de quoi il parle en réalité.
Pour être en accord avec ses principes, le bobo oriente effectivement ses achats en conséquence en étant persuadé que ses actes économiques ont vocation à améliorer le monde.

Dans ma boîte, y a plein de bobos. Et le mieux... quelques p"tits exemples.

Ma chef d'agence: alors elle, c'est la vraie. Commerce équitable systématique (s'il y a du café commerce équitable en stock au bureau, cherchez pas, c'est elle qui l'a amené... perso, j'amène de la marque Carrefour  :shifty:), vêtements en fibres naturelles, elle s'habille dans des magasins obscurs tenus par de vieilles rombières (dixit elle), dans des marques pas forcément clinquantes, mais de qualité et chères, tout en tenant le discours que s'habiller, elle s'en fout un peu, et qu'elle va dans ces magasins habillée n'importe comment (ce qui est faux, mais on fait semblant de la croire). Hier justement, elle nous racontait une anecdote à mourir de rire: un jour de soldes, elle va dans un de ces magasins, essaie un manteau à la va vite et l'achète. De retour chez elle, elle se rend compte avec horreur (!) que la fourrure du col n'est pas fausse, mais que c'est du renard (!!). Mortifiée, elle a ramené le manteau  :mdr: je lui ai tout de même dit que ce n'était que du renard, et qu'au contraire il avait peut être la rage et que du coup, elle a fait une bonne action... mais non. Elle ne peut pas porter de vraie fourrure....

Un de mes collègues (un type bien que je respecte beaucoup): Alors lui, il n'achète aucun vêtement made in "pays émergents exploités par le vil libéralisme", ne va pas dans les magasins le dimanche parce que ce serait cautionner la course économique, achète commerce équitable, réussit à vous trier les déchets d'un paquet de clopes vide en trois parties (le carton, l'alu et le plastique: j'ai halluciné). Il est bobo... mais pas ostensible, dans le sens où il me semble bien plus en accord avec ses principes et bien plus lucide sur la réalité que ma chef d'agence. Lui sait qu'il ne va pas révolutionner le monde et a bien conscience que le système général est une grosse machine contre laquelle il n'a rien d'un David, mais il est en accord avec lui même et du coup, est très serein.

Sinon, je confirme que Télérama EST l'hebdo des bobos (même s'ils achètent Match en cachette), il est toujours très risible de les voir débarquer au festival d'Avignon avec le Télérama hors série sur le festival roulé négligeamment dans le Hermès vintage... Télérama qu'ils lisent avec avidité au coin de la rue pour n'aller voir QUE les spectacles suggérés par ce magazine, sans surtout prendre le risque de choisir par eux mêmes. Comprenez... le bobo est pressé, il descend exprès de Paris pour le festival^^

Oui, c'est vrai, c'est une façon d'étiqueter pas forcément du meilleur goût, mais quand ça a des plumes comme un canard, des pattes palmées comme un canard, un bec jaune et plat comme un canard et que ça fait coin coin comme un canard... y a de fortes chances que ce soit un canard. Je veux dire... les critères se recoupant avec une telle facilité et un tel naturel, il est facile et rapide de faire cette distinction.

Après il faut se poser la question: sommes nous bobos, même partiellement? Je suppose que oui, parce que trouver le petit détail qui colle avec une partie du portrait ne doit pas être trop difficille. Perso, sinon, je ne me sens pas bobo, ni dans l'âme, ni dans la vie de tous les jours. Il m'arrive d'acheter des fringues chères, mais je le dis et je l'assume. Je ne tiens pas de discours altermondialiste, je ne me déplace pas à vélo (je prends ma voiture pour aller au bureau, soit 1.5 km), je ne suis pas une férue de théâtre/expo, je ne mange pas bio, je vais faire mes courses chez Carrouf sans me préoccuper de la provenance des produits pourvu que le prix de mon caddy reste dans des proportions raisonnables, je ne lis pas Télérama (j'exècre Télérama), je ne me lamente pas sur les malheurs du monde (les miens me suffisent)... mais je n'ai pas non plus un pouvoir d'achat démentiel, loin de là.

Par contre, j'avoue lire Amélie Nothomb (mais c'est bien tout en ce qui concerne la littérature française contemporaine) pour la qualité de sa maîtrise de la langue, j'achète beaucoup de livres, j'aime les nouvelles technologies. Alors?
Citation de "Tinou"
La confusion avec gagner beaucoup d'argent vous parait t-elle pertinente? C'est combien beaucoup?
Non, à mon sens, ce n'est pas pertinent, cf. ce qui a été dit plus haut. On peut se faire un max de tunes et n'avoir rien à carrer du reste du monde, de la culture etc... Quant à la définition de beaucoup... pour mon échelle de valeurs, beaucoup reviendrait à ce qu'il reste en fin de mois environ 300 à 500 euros sur mon compte une fois que j'ai payé tout l'essentiel (factures, impôts, bouffe, logement, etc...). En gros une somme "argent de poche" dont je peux me délester sans que cela n'affecte mon niveau de vie, en vue de me payer des fringues, du loisirs, des voyages et bien entendu d'épargner.


AZB

  • Waffou
  • Messages: 8 924
Si ça ne marche pas comme vous voulez, plaignez-vous jusqu'à ce que vous obteniez satisfaction :o

Seto

  • Waffou
  • Houba!
  • Messages: 1 166
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #7, le 11 Janvier 2008 à 13:32 »
On peut étendre aux bobos régionaux car en cherchant bien on peut noter quelques légères différences par rapport au bobo parisien.

Le bobo Lillois ressemble à ça:

Parents aisés, éternel étudiant en lettres ou sciences humaines. Reconnaissable grâce à un look qui est un mix de tenues traditionelles indiennes doublé d'un habit courant de Kurt Cobain. Les plus poussés ont des survêtements hors de prix de couleur généralement vert foncé et les manches craquées pour laisser passer le pouce. Contrairement aux parisiens, ils se mèlent volontiers aux gens des classes basses... pendant les heures de cours, mais restent généralement entre eux en dehors.
Habite généralement à Wazemmes (du coté commercial) ou Moulin, pourvu qu'il y ait un marché et des boutiques bio/produits du mondes. Le plus gros rassemblement reste le marché de Wazemmes le dimanche matin suivi d'un repas à un restaurant Taiwanais ressemblant plus à un resto branché qu'un resto traditionnel Taïwanais.
Il fait le festival de l'accordéon, sait rouler des joints de 12 manières différentes (certains étudiants bobos de psycho donnent gracieusement des cours...), évite d'aller en belgique pourtant toute proche car même si la vie est chère en france, faire 10 kms c'est trop, frêquente parfois le quartier des artistes de Roubaix, même s'il ne les trouvent pas assez engagés ni assez novateurs.
Vous n'avez jamais raison ou tort parce que les autres sont d'accord avec vous. Vous avez raison parce que vos données sont exactes et votre raisonnement juste (W. Buffet)

Peter

  • Pendaison express sur commande !
  • Beau guerrier hittite
  • Futur époux de l'or !
  • Messages: 1 413
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #8, le 11 Janvier 2008 à 15:16 »
Citation de Aioriaiszebest le 11 Janvier 2008 à 13:17
Pour moi un bobo c'est ça:



 :sors:
je dois avouer que quand j'ai lu le titre du topic, je me suis dit : ça y est tinou s'est pété la gueule dans les escaliers, il poste de l'hopital :P

Milady

  • Waffou
  • Messages: 195
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #9, le 11 Janvier 2008 à 16:28 »
Indépendamment de la stigmatisation d'un certain mode de vie, je pense que toute personne qui commence à ne plus se battre pour finir ses fins de mois se pose la question de comment elle dépense son argent.
Tout le monde se sent plus ou moins concerné par commentles ressources aussi bien humaines que naturelles sont exploitées.
Le côté sardonique vient juste du fait que seules les personnes les plus riches peuvent se le permettre. Il y a un côté envieux. En effet, si les riches font pauvres, si on peut plus reconnaître les riches et les détester, où va le monde.


Perso, je suis une personne aisée. Du moins pour l'instant, je rappelle que je bosse pour le grand capital et je me rapproche des 40 ans. J'ai encore 8 ans devant moi d'aisance financière après...

Parce que je peux me le permettre
         -  je vais moins chez H&M pour justement priviliéger les habits made in france en pur jus de matière riches et nobles qui n'exploitent pas des petits cambodgiens.
         -  mes légumes sont bio
         -  je me tâte pour acheter équitable
    -  j'essaie de recycler
         -  nous dépensons beaucoup pour des CDs&livres&voyages&spectacles

D'une certaine façon, je suis contente d'être cataloguée "bobo" parce que cela signifie tout simplement que je ne suis pas à la rue.
Mais je ne me sens pas bobo car
   - j'habite pas Paris, je suis dans un pavillon de banlieue
   - j'appartiens à la deuxième génération des réfugiés cambodgiens
   - il suffira d'un rien pour que je ne puisse plus vivre en accord avec ses idées

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 339
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #10, le 12 Janvier 2008 à 11:30 »
En tout cas j'ai découvert ce mot très tard, par Damien, ça devait être en 2003 ou 2004 et je ne l'avais jamais entendu auparavant :bah:
Il me semble que Kamen défini très bien le terme  :mouais:

tinou

  • Waffou
  • Messages: 6 967
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #11, le 12 Janvier 2008 à 11:45 »
Merci pour vos interventions tres interessantes

Chez Milady on retrouve entre autre l'idee que l'on nait bobo, qu'on l'est en partie parce qu'on est issu d'un milieu bourgeois. C'est interessant je trouve, et c'est vrai que ca donne aussi un bon axe pour definir le bobo.

Sinon oui je suis d'accord avec vous, on a tous ou presque tous un ou plusieurs traits du bobo.

Par contre moi je mange pas du tout bio et j'achete la bouffe la moins chere parce que... ben parce que j'ai envie! Enfin je sais pas je fais pas ca pour me donner un style...

Mais clairement dans vos definition l'idee de commerce equitable / manger bio / idees altermondialistes revient assez souvent. C'est bien ca clarifie bien pour moi, car franchement de ce que j'ai entendu pendant ces vacances sur les bobos se resumaient a :

- t'es de gauche ET t'habites a Paris --> t'es un bobo
- t'es de gauche ET tu t'en sors financierement --> t'es un bobo
- t'es de gauche ET riche --> tu es un bobo
- tu oses dormir dans un vrai lit et avoir l'electricite chez toi ET tu es de gauche --> tu es un bobo

C'etait limite saoulant quand meme...
"Honey badger don't care"

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 476
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #12, le 12 Janvier 2008 à 11:56 »
Pour moi, je dirais que ce terme est relativement proche du terme "nouveau riche", mais avec un petit complexe en plus.

Ce sont des gens qui ont du fric, qui veulent le monter... Mais qui en ont aussi un peu honte.

Pour montrer qu'ils ont du fric, ils aménagent à grand frais des lofts, qu'ils meublent dans les boutiques design (ou ethniques) de la rue du faubourg Saint Honoré. Et croyez-moi, pour avoir un loft en plein Paris (une boutique réaménagée ou un ancien atelier artisanal) il faut déjà du fric, surtout quand on met un mur végétalisé dans la pièce principale, de l'habillage en inox ou en Cor-ten un peu partout. Pour le meubler dans ces boutiques-là, il en faut encore plus. Et pourtant, au final, ça n'a pas l'air tape-à-l'œil, mais entre bobo, on sait reconnaître la valeur mise.

En général, ils ne dédaignent tout de même pas s'équiper d'un gros 4*4 (mais roulant aux agrocarburants), et éventuellement d'une Smart, parcequ'on est en ville, hein. ;)

Mais bon, ils sont complexés par leur fric aussi, alors tant qu'à le dépenser, ils donnent dans le "commerce équitable", ce qui leur permet de soulager leur conscience (vous voyez, malgré notre pognon, on sait aussi le redistribuer vers les plus pauvres) C'est un peu comme quand les riches bourgeoises ont leurs "œuvres" de charité.

Bref, pour moi, ce n'est qu'une branche des nouveaux riches, et pour dire comme Hollande, je pense qu'ils gagnent facilement plus de 4000€ par mois et par tête. :P
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

tinou

  • Waffou
  • Messages: 6 967
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #13, le 15 Août 2010 à 05:34 »
Je suis tombe sur un nouvel eclairage pour definir les bobos :



Je ne sais honnetement qu'en penser... Consternant?  :sweatdrop:
"Honey badger don't care"

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 339
Re: Qu'est-ce qu'un bobo?
« Réponse #14, le 15 Août 2010 à 15:51 »
Ça parle pas à proprement parler de bobo vu que la phrase qui revient est "ça c'est vraiment pd" et que ça se termine par "ceci est un message du ministère de l'homophobie". Je t'avoue ne pas trop savoir non plus comment prendre ce truc, j'imagine bien que ce n'est pas du premier degré.

En tout cas c'est une reprise de ça:
http://www.ina.fr/pub/alimentation-boisson/video/PUB3784080028/collective-du-jus-de-raisin-jus-de-raisin.fr.html