Livre de chevet, livre qui va vous achever.

Alaiya

  • Modos
  • OTP FTW !_\o/
  • Messages: 5 479
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #345,  »
De mon côté, mes dernières lectures, qui s'inscrivent notamment dans mon bingo 2020



"De bons présages" Gaiman/Pratchett : Lu après avoir vu la série sur Amazon. J'aime toujours l'écriture de Pratchett (plus que celle de Gaiman, ça c'est certain), j'aime l'humour décalé et absurde de la chose, j'aime Crowley et Aziraphale, et j'aime la modernité du propos. Un classique qu'il me fallait lire, c'est fait !


"Elle qui chevauchait les tempêtes" Martin/Tuttle
: Fantasy, sur une planète essentiellement recouverte par les océans et colonisés par les humains quelques millénaires plutôt. Deux catégories de personnes y vivent, les rampants et les Ailes. Ces derniers sont éminement respectés grâce à leurs ailes conçues dans des matériaux rescapés des premiers colons qui leur permettent de voler sur les océans et garantir le lien entre des populations dispersées sur des îles. C'est une caste à part, qui se transmet les Ailes de parents à enfants, jusqu'au jour où Marik, une jeune fille rampante adoptée et formée par un homme doté d'ailes, se voit contrainte de rendre les ailes qu'il lui a prêtés à son frère adoptif et fils légitime de l'homme en question. Marik se rebelle contre cette décision et met tout en oeuvre pour mettre fin à la tradition. Le livre raconte son combat ainsi que tous ceux qui ont suivi, toujours dans sa quête d'équité et de liberté. Honnêtement ? C'était pas mal, sans plus. Assez superficiel dans le propos, pas franchement passionnant, et pas à un seul moment je me suis sentie proche de l'héroïne. Dispensable.

"Le prince des brumes" Zafon : à la base, un livre plutôt jeunesse. qui conte, le temps d'un été, l'histoire d'une frère, d'une soeur et de leur ami, confrontés à du fantastique terrifiant. Une famille fuit les combats à Londres (nous sommes en pleine deuxième guerre mondiale) et se réfugie sur la côte, après l'achat d'une maison dont les anciens propriétaires, et leur fils, sont morts deux ans plus tôt. La maison en question ne tarde pas à se révéler quelque peu hantée, tandis que le fils découvre des statues un peu étranges et tout à fait flippantes dans un ancien cimetière à quelques dizaines de mètres. Les trois adolescents vont devoir enquêter et affronter une créature bien décidée à récupérer son dû. Je n'avais relu Zafon depuis plus d'une dizaine d'années et j'ai énormément apprécié de retrouver son style si délicat et soigné, et sa capacité de narration impeccable qui réussit à m'immerger totalement dans le récit, au point que j'ai flippé moi-même. L'histoire est très sympa également, ça se lit très agréablement, je recommande.

"La terre errante" de Liu Cixin : nouvelle SF qui narre les moyens que l'humanité met en oeuvre pour arracher la Terre à son orbite autour du soleil alors que celui-ci arrive à la fin de son existence et menace d'exploser. C'est totalement improbable, voire délirant mais comme l'auteur ne s'interdit rien, ça passe. Le récit est fait du point de vue d'un garçon, qui grandit, au fur et à mesure que la terre s'éloigne de son orbite, et qui raconte la vie sous terre, et à la surface. C'est court, avec un goût de trop peu au vu du format, mais intéressant sur le fond. Sur la forme, je ne suis pas convaincue par le style, il y a une distanciation très importante avec les personnages, donc ça ne m'a vraiment convaincue de ce point de vue. Mais l'histoire en elle-même est tellement barrée que ça vaut le coup d'y jeter un oeil.

A noter que je ne suis pas très friande des romans à thématique contemporaine, ça ne me tente pas particulièrement de lire des sujets dont on entend parler au quotidien. Pour moi, la lecture, c'est un moyen de m'évader en priorité, la seconde priorité étant la qualité de la plume.

Et sinon, j'ai en cours "les lions d'Al-Rassan" et c'est fort sympathique.

Totoro

  • Waffou
  • Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as.
  • Messages: 321
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #346,  »
L' Ami de Tiffany Tavernier. J'ai regardé ce mercredi l'émission la grande librairie et j'ai découvert ce livre. Jeudi je suis parti l'acheter et je viens de le finir. Un vrai coup de cœur. Voici un petit résumé :

L'ami, c'est Guy, le voisin de Thierry ( le narrateur de l'histoire ). Un type sans histoires, sympa, serviable, avec qui il bricole, boit des coups et observe les insectes, leur grande passion commune. Un mari qui n'est pas en veine avec sa femme, Chantal, en pleine dépression.

L'ami, c'est celui qui a percé la carapace de Thierry, le grand taiseux, dont la vie tourne autour de sa maison et de sa femme Elisabeth, le grand amour de sa vie.

L'ami, c'est celui que les gendarmes et le GIGN vont venir arrêter, avec son épouse, à l'aube, sous les yeux effarés de Thierry...

Une vraie déflagration dans la vie bien tranquille de ce dernier, bouleversant tout sur son passage : travail, mariage, famille, l'obligeant à revenir sur son passé pour mieux se reconstruire.
" Je suis fils de l'homme et de la femme, d'après ce qu'on m'a dit. Ca m'étonne... Je croyais être d'avantage. "

Alaiya

  • Modos
  • OTP FTW !_\o/
  • Messages: 5 479
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #347,  »
"Apocalypse cognitive" de Gerald Bronner : passionnant ! J'en avais lu la chronique dans Sciences Humaines mais dans les faits, je l'ai acheté par hasard dans un relais H à la gare. Pour résumer, l'auteur - sociologue - expose sa compréhension et son explication du pourquoi du comment ce qu'il décrit comme une fluidification de l'offre et de la demande en terme d'information (au sens large) (donc les RS) nous rend complètement zinzins et et en quoi c'est dangereux pour notre avenir collectif.

Je l'ai plié en deux jours, c'est pour dire. En gros, sa théorie, c'est de dire que notre temps de cerveau disponible a considérablement augmenté depuis quelques millénaires et qu'on n'a, objectivement, jamais eu autant de "temps libre". Mais que ce temps, qui bien employé peut nous être bénéfique, en gros se fait "voler" par Internet et les RS. De son point de vue, si les RS fonctionnent aussi bien, et nous rendent cinglés, c'est parce qu'ils appuient sur les boutons "préhistoriques" de notre cerveau, à savoir la peur, la curiosité, la colère et la satisfaction immédiate. Tout autant de réflexes conditionnés qu'on se traine depuis des éons, qui ont permis à nos ancêtres de survivre, mais qui aujourd'hui, sont plus sources d'emmerdes qu'autre chose.

De là, il déroule tout un tas de constats édifiants - le passage sur les SJW et la moralisation de la pensée est un délice - et fait notamment un focus sur les néo-populismes qui sont entièrement construits sur l'utilisation et l'exploitation de nos "invariants" mentaux.

C'est super intéressant, j'ai adoré. Il offre un recul intéressant sur notre usage d'internet, sur la façon dont ce qu'on nous propose s'adapte à ce que nous attendons, y compris et surtout inconsciemment. Il déconstruit également l'argumentaire selon lequel nous serions les victimes d'une cabale capitaliste mondiale qui vise à nous pervertir.  J'ai trouvé le bouquin globalement accessible pour les non-spécialistes (même si j'ai appris quelques mots au passage XD), bien écrit, étayé par des exemples et des résultats d'expériences. Par contre, pour un bouquin édité aux Presses Universitaires, il y a quand même beaucoup trop de coquilles, notamment orthographiques.

Bref, je recommande :o

Urumi

  • Monomaniaque
  • Waffou
  • HD-ready
  • Messages: 4 804
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #348,  »Modifié
Oh mais ça m'intéresse beaucoup, ce bouquin, merci pour la recommandation ! :yaisse:
Les boutons "préhistoriques" du cerveau et tous les mécanismes qui mènent à l'addiction, je connais plutôt bien, mais je serai curieuse de lire ses réflexions sur les conséquences en matière de construction de la pensée.
Je vais régulièrement poster des mises à jour du sujet sur mon blog, en fonction de mes dernières lectures sur le sujet. D'ailleurs, j'ai un article sur le feu là-dessus, il faut que je me bouge un peu pour le rédiger.

Ryô

  • Sociologeek
  • Waffou
  • Chuck norris peut casser le bras de Rayman
  • Messages: 3 242
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #349,  »
J'étais parti pour écrire sur pas mal de trucs, et puis, j'ai commencé à me dire que je devrais te demander de scanner la bibliographie pour voir qui il cite. Du coup, je me suis dit que je n'avais pas lu cet opus, et que par conséquent je ferais mieux de fermer ma gu...

Aussi, je me contenterai de dire que si ce livre est intéressant, alors il devrait inciter à aller plus loin dans les lectures sur les thématiques sociologiques portant sur les réseaux sociaux.
Aussi, je poste ce lien qui devrait permettre de choper des textes sur cette thématique

https://www.cairn.info/resultats_recherche.php?searchTerm=r%C3%A9seaux+sociaux

Egalement, de préciser que le milieu de l'édition, très très concurrentiel, invite fréquemment les auteurs à se démerder avec l'orthographe. A telle enseigne que pour mon bouquin, j'ai dû traiter les corrections moi-même, acheter un logiciel pour m'aider...
Et qu'après je ne sais plus combien de retours pour faute, c'est finalement passé...  Et que pas mal de coquilles subsistent dans mon opus. Donc, j'aurais plutôt sur ce point tendance à défendre Bronner!
On est tous le con de quelqu'un d'autre

Un appendice ne sert pas forcément à rien. Chez moi, TOUS les appendices servent  :classe:


Mise a jour du blog le 27/12/06

Alaiya

  • Modos
  • OTP FTW !_\o/
  • Messages: 5 479
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #350,  »
Mon petit doigt me dit que tu n'aimes pas ce monsieur :mdr:

Sinon, il y a 23 pages de bibliographie, tu y tiens vraiment ? :mrgreen:

Merci pour les ressources, sinon. Après, à mon niveau en tout cas, faire le tour exhaustif de ce type de sujet n'est guère compatible avec mon emploi du temps mais j'ai bien conscience qu'il n'est pas de vérité absolue et que chacun développe ses propres réflexions. En fait, vu de mon clocher, j'ai le sentiment que la sociologie se situe entre la science de l'expérimentation / neurosciences / cognitif et la philosophie. La scientifique un peu bourrine que je suis reste parfois assez circonspecte devant ce flou artistique, entre le fait et l'interprétation.

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 530
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #351,  »
Alaiya> Que le capitalisme ne procède pas d'un complot mondial... je ne crois pas que ce soit la nouvelle du jour.
Par ailleurs, si le capitalisme fonctionne si bien et est si difficile à s'en défaire, c'est précisément parce qu'il manipule magnifiquement le désir chez l'homme, et autre "ressorts"  psychologiques.

Les réseaux sociaux ne sont pas hors sols, ils procèdent d'une logique capitaliste, et utilise les mêmes ressorts.

Enfin, on n'a pas attendu ce Bronner  ni les réseaux sociaux pour savoir que l'homme était plus facilement attiré par " la peur, la curiosité, la colère et la satisfaction immédiate".

C'est le principe des faits divers, entre autres.

Pour finir, j'essaie toujours de savoir d'où parle ce genre d'auteur :

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/10/06/31003-20171006ARTFIG00235-gerald-bronner-les-sociologues-doivent-etre-des-scientifiques-pas-des-militants.php
Gérald Bronner : « Les sociologues doivent être des scientifiques, pas des militants »

Je crois déjà connaître son avis sur l'islamogauchisme.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Ryô

  • Sociologeek
  • Waffou
  • Chuck norris peut casser le bras de Rayman
  • Messages: 3 242
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #352,  »Modifié
Citation de Alaiya le 31 Mars à 07:21
Mon petit doigt me dit que tu n'aimes pas ce monsieur :mdr:

Sinon, il y a 23 pages de bibliographie, tu y tiens vraiment ? :mrgreen:
Même pas, je suis en contact avec lui, du reste. Je suis plutôt d'accord avec ses positions scientifiques, en plus (pour la biblio, mille fois oui, si tu as le temps).
Il a fait un opus sur la sociologie avec un autre auteur qui avait fait grand bruit à l'époque puisqu'il mettait dos à dos sociologies individualistes et holistes, en pure perte à mon sens. Ce résumé à mon goût bien foutu explique, dans son dernier paragraphe, pourquoi c'est un peu con:

https://journals.openedition.org/sociologie/3555

Ma réflexion initiale portait en fait plutôt sur la place que prennent, parfois injustement, certains sociologues, en desservant la sociologie elle-même par une sorte de nivellement (comme si seuls eux avaient voie au chapitre).

En faisant ça, je me mets dans une position intenable, parce que d'une part, je suis ravi que des sociologues soient lus et vulgarisent. Ainsi, la sociologie est mieux comprise, et c'est chouette. Mais la seconde partie c'est que quand un sociologue commence à être connu, les médias ne voient plus que par lui au détriment de tous les autres. Du coup, j'ai l'air de me plaindre, ce qui n'est pas tout à fait faux, et me fait passer pour jaloux, ce qui là est totalement inverse à ma pensée. Je suis publié, plutôt pas mal vu et ai ma petite répute dans le milieu. Mais voilà, c'est juste dommage.

Ah tiens, je vais faire une présentation de mes travaux dans le cadre de notre asso "réseau cheval et sciences humaines" samedi, ce sera enregistré puis mis en accès libre sur Youtube, je mettrai un lien ici ou ailleurs histoire que, si vous avez envie de voir ce que je peux bien faire de mon temps, vous puissiez assouvir cette question.

Si vous vous en cognez, je le comprendrai tout à fait.
Citation de FinalBahamut le 31 Mars à 07:48
Pour finir, j'essaie toujours de savoir d'où parle ce genre d'auteur :

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/10/06/31003-20171006ARTFIG00235-gerald-bronner-les-sociologues-doivent-etre-des-scientifiques-pas-des-militants.php
Gérald Bronner : « Les sociologues doivent être des scientifiques, pas des militants »

Je crois déjà connaître son avis sur l'islamogauchisme.
Voilà, c'est un peu ça le problème que j'évoque. Bronner est connu et cause, mais en fait, c'est une question qui tiraille un peu les sciences sociales. Tu as tort de penser que Bronner dit qui il est dans ses papiers, c'est une erreur que commettent beaucoup de lecteurs. En plus, cet article parle du bouquin que j'évoquais plus haut, avec toute la critique que ce livre trimbale. Le figaro l'interviewe. Ce n'est pas étonnant, puisque le figaro n'est pas un titre connu pour son ouverture sociologique au premier chef.

Par exemple, quand je démontre les déterminismes genrés et les patriarcats au quotidien, je démontre une inégalité de fait basée sur le genre. Ou quand j'explique les démarches d'entreprenariat de la morale des antispécistes, je montre un fait social en cours.

Ce n'est pas à moi, sociologue, de manifester pour que les femmes et les hommes soient égaux. Ce n'est pas à moi de dire si il est bon ou non de manger de la viande. J'ai le droit en tant qu'individu d'avoir un avis sur les choses du Monde, je n'ai pas à les exposer quand je fais de la sociologie. C'est le problème qu'on a, à devoir selon certains fournir des vadémécums. On peut donner des pistes, mais ce n'est pas les sociologues qui changeront le Monde. C'est au politique de prendre les choses en main.

Donc Bronner dit à peu près ce que pensent un bon nombre des sociologues. Certains, mettons par exemple le courant de la sociologie critique radicale, sont plus dans la dénonce et disent ce qui devrait être.

Je vous invite éventuellement à vous tourner vers le livre de Bernard Lahire "Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue "culture de l'excuse" " qui essaye d'expliquer tout ça.
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #353,  »
Citation de Alaiya le 31 Mars à 07:21
En fait, vu de mon clocher, j'ai le sentiment que la sociologie se situe entre la science de l'expérimentation / neurosciences / cognitif et la philosophie. La scientifique un peu bourrine que je suis reste parfois assez circonspecte devant ce flou artistique, entre le fait et l'interprétation.
Le problème et la grandeur de la sociologie c'est qu'elle donne à voir aux publics non sociologues ce qu'est réellement la démarche scientifique. Ces démarches, communes à toutes les sciences, sont en général maintenues dans les sphères des pairs. Sauf dans un cas: le coup de Raoult et la chloroquine et tout le bordel qui l'entoure. Ca, c'est ce que vivent toutes les sciences, la controverse, et finalement le consensus scientifique.
La scientifique un peu bourrine que tu es n'a, sauf à faire de la recherche dans la science concernée, habituellement pas accès à l'ensemble de ces "flous artistiques" que tu prêtes à la sociologie et qui, de fait, appartiennent aux raisonnements scientifiques de toute science.

Le seul truc, c'est que ça touche votre quotidien et que du coup, vous avez un avis, des évidences qui traversent vos représentations et qui vous permettent fort heureusement de vivre vos vies.

C'est pour ça que nous, on a particulièrement kiffé l'épisode chloroquine. On en parlait avec mon directeur de thèse, on se marre encore de tout ça.

Alors, il n'y a aucune critique dans tout ce que j'ai dit, hein. J'expose juste le point de vue sociologique de tout ça.

PS: je pense qu'on peut déplacer les trois derniers posts dans le topic sciences humaines?
On est tous le con de quelqu'un d'autre

Un appendice ne sert pas forcément à rien. Chez moi, TOUS les appendices servent  :classe:


Mise a jour du blog le 27/12/06

Urumi

  • Monomaniaque
  • Waffou
  • HD-ready
  • Messages: 4 804
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #354,  »
Citation de Ryô le 31 Mars à 06:36
Aussi, je me contenterai de dire que si ce livre est intéressant, alors il devrait inciter à aller plus loin dans les lectures sur les thématiques sociologiques portant sur les réseaux sociaux.
Aussi, je poste ce lien qui devrait permettre de choper des textes sur cette thématique

https://www.cairn.info/resultats_recherche.php?searchTerm=r%C3%A9seaux+sociaux
Cairn est très peu accessible au grand public, beaucoup d'articles ou d'ouvrages sont sous la barrière payante. Ce n'est pas le meilleur moyen. OpenEdition est en open access, mais je n'avais pas non plus trouvé grand chose lorsque j'avais fait ma propre recherche sur le sujet.
Par ailleurs, le problème de la sociologie des technologies, c'est que les publications sont très vite obsolètes. On ne peut pas se baser sur un ouvrage de 2011 pour comprendre comment fonctionnent les réseaux sociaux en 2021.
Et d'expérience, pour avoir souvent plongé dans ces publications de sociologie sans être sociologue moi-même, c'est très vite chronophage car les articles sont toujours (souvent) très spécialisés et n'abordent qu'un petit aspect de la problématique. Ce qui est très bien, c'est comme ça que la science se construit. Mais du coup pour avoir une vision d'ensemble, c'est compliqué à moins de faire une grosse revue de littérature. D'ailleurs ton lien propose plus de 57.000 résultats. Il est donc important d'avoir des ouvrages de synthèse plus accessibles au grand public.
Et dernière question, est-ce qu'il faut vraiment au préalable être calé en épistémologie pour pouvoir apprécier de lire les publications d'une discipline scientifique ?

Alaiya

  • Modos
  • OTP FTW !_\o/
  • Messages: 5 479
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #355,  »
@ Final Bahamut : Mais... tu es abonné au Figaro ? :mrgreen: Toi ? :mrgreen: Car si tu as lu l'article en entier au-delà de son titre provocant pour des militants, c'est que tu dois l'être ou alors que tu as donné 1 € au Grand Capital : pour ma part, n'étant pas abonnée, je ne peux pas le lire et ne peux donc pas émettre d'avis sur son contenu :mrgreen:

@ Ryo : j'essayerai de te faire passer ladite biblio dans les jours à venir :-) Sinon, plus généralement, ce que tu déplores se retrouve dans tous les corps scientifiques. Il y a toujours deux ou trois "représentants" de la discipline qu'ont verra plus dans les médias, qui s'exprimeront régulièrement et qui, en effet, disposent d'une "tribune" pour partager leurs recherches / conceptions / réflexions au détriment d'autres approches tout aussi valables mais qui demeurent confidentielles et partagées uniquement entre spécialistes. Cela tient, entre autres, à des facultés de communicant que n'ont pas forcément certains de leurs confrères. Pour le meilleur et pour le pire, cf effectivement le cas Raoult. D'ailleurs, tiens, cet épisode est développé en "cas d'école" dans le bouquin de Bronner.

Bronner, en l'occurrence, explicite clairement et à plusieurs reprises dans son bouquin qu'en effet, le sociologue n'a pas de rôle politique, et n'est pas là pour juger / donner un avis personnel et que c'est aux politiques de prendre leurs responsabilités devant les faits. C'est ce que j'ai apprécié dans l'ensemble du livre puisque le raisonnement qu'il présente est appuyé par des résultats expérimentaux. Après, comme dit plus haut, j'ai conscience que d'une certaine façon, il va possiblement choisir les expériences qui donnent les résultats qui vont dans le sens de sa réflexion. Disons que cet élément ne peut pas être totalement écarté. Mais si tu me dis que, si, si, la démarche est 100 % objective, je te crois volontiers, c'est toi le spécialiste !


Sinon, oui, on retrouve l'opposition entre les deux approches que tu cites dans "Apocalypse cognitive", même si par rapport à l'analyse que tu as linkée, il m'a semblé que certains aspects étaient plus nuancés. Ce qui m'a le plus intéressée pour ma part, c'est vraiment le lien entre nos comportements et la science cognitive. Par ailleurs, il y a plein d'autres petites choses qui m'ont interpellée, par exemple, l'explication - claire - de la différence entre corrélation et causalité et en quoi la confusion qui est faite entre les deux définitions est à l'origine des théories complotistes (en fait, ça m'a fait penser aux syllogismes absurdes XD).

Ryô

  • Sociologeek
  • Waffou
  • Chuck norris peut casser le bras de Rayman
  • Messages: 3 242
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #356,  »
Citation de Urumi le 31 Mars à 09:21
Citation de Ryô le 31 Mars à 06:36
Aussi, je me contenterai de dire que si ce livre est intéressant, alors il devrait inciter à aller plus loin dans les lectures sur les thématiques sociologiques portant sur les réseaux sociaux.
Aussi, je poste ce lien qui devrait permettre de choper des textes sur cette thématique

https://www.cairn.info/resultats_recherche.php?searchTerm=r%C3%A9seaux+sociaux
Cairn est très peu accessible au grand public, beaucoup d'articles ou d'ouvrages sont sous la barrière payante. Ce n'est pas le meilleur moyen. OpenEdition est en open access, mais je n'avais pas non plus trouvé grand chose lorsque j'avais fait ma propre recherche sur le sujet.
Par ailleurs, le problème de la sociologie des technologies, c'est que les publications sont très vite obsolètes. On ne peut pas se baser sur un ouvrage de 2011 pour comprendre comment fonctionnent les réseaux sociaux en 2021.
Et d'expérience, pour avoir souvent plongé dans ces publications de sociologie sans être sociologue moi-même, c'est très vite chronophage car les articles sont toujours (souvent) très spécialisés et n'abordent qu'un petit aspect de la problématique. Ce qui est très bien, c'est comme ça que la science se construit. Mais du coup pour avoir une vision d'ensemble, c'est compliqué à moins de faire une grosse revue de littérature. D'ailleurs ton lien propose plus de 57.000 résultats. Il est donc important d'avoir des ouvrages de synthèse plus accessibles au grand public.
Et dernière question, est-ce qu'il faut vraiment au préalable être calé en épistémologie pour pouvoir apprécier de lire les publications d'une discipline scientifique ?
Tu as raison sur toute la ligne.
A la limite, quand tu t'intéresses à un sujet, le mieux c'est de lire intro et conclu, comme ça tu es fixé sur l'intérêt d'un article pour toi. Mais je suppose que tu le savais déjà, ça.
Je ne comprends pas pourquoi tu poses ta question, en revanche. Et ma réponse est non, de toute façon.
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #357,  »
Citation de Alaiya le 31 Mars à 09:50
@ Final Bahamut : Mais... tu es abonné au Figaro ? :mrgreen: Toi ? :mrgreen: Car si tu as lu l'article en entier au-delà de son titre provocant pour des militants, c'est que tu dois l'être ou alors que tu as donné 1 € au Grand Capital : pour ma part, n'étant pas abonnée, je ne peux pas le lire et ne peux donc pas émettre d'avis sur son contenu :mrgreen:
:roule:
Citation de Alaiya le 31 Mars à 09:50
@ Ryo : j'essayerai de te faire passer ladite biblio dans les jours à venir :-)
C'est très gentil, merci beaucoup!
Citation de Alaiya le 31 Mars à 09:50
@ Ryo : j'essayerai de te faire passer ladite biblio dans les jours à venir :-) Sinon, plus généralement, ce que tu déplores se retrouve dans tous les corps scientifiques. Il y a toujours deux ou trois "représentants" de la discipline qu'ont verra plus dans les médias, qui s'exprimeront régulièrement et qui, en effet, disposent d'une "tribune" pour partager leurs recherches / conceptions / réflexions au détriment d'autres approches tout aussi valables mais qui demeurent confidentielles et partagées uniquement entre spécialistes. Cela tient, entre autres, à des facultés de communicant que n'ont pas forcément certains de leurs confrères. Pour le meilleur et pour le pire, cf effectivement le cas Raoult. D'ailleurs, tiens, cet épisode est développé en "cas d'école" dans le bouquin de Bronner.

Bronner, en l'occurrence, explicite clairement et à plusieurs reprises dans son bouquin qu'en effet, le sociologue n'a pas de rôle politique, et n'est pas là pour juger / donner un avis personnel et que c'est aux politiques de prendre leurs responsabilités devant les faits. C'est ce que j'ai apprécié dans l'ensemble du livre puisque le raisonnement qu'il présente est appuyé par des résultats expérimentaux. Après, comme dit plus haut, j'ai conscience que d'une certaine façon, il va possiblement choisir les expériences qui donnent les résultats qui vont dans le sens de sa réflexion. Disons que cet élément ne peut pas être totalement écarté. Mais si tu me dis que, si, si, la démarche est 100 % objective, je te crois volontiers, c'est toi le spécialiste !


Sinon, oui, on retrouve l'opposition entre les deux approches que tu cites dans "Apocalypse cognitive", même si par rapport à l'analyse que tu as linkée, il m'a semblé que certains aspects étaient plus nuancés. Ce qui m'a le plus intéressée pour ma part, c'est vraiment le lien entre nos comportements et la science cognitive. Par ailleurs, il y a plein d'autres petites choses qui m'ont interpellée, par exemple, l'explication - claire - de la différence entre corrélation et causalité et en quoi la confusion qui est faite entre les deux définitions est à l'origine des théories complotistes (en fait, ça m'a fait penser aux syllogismes absurdes XD).
Merci pour ces remarques
On est tous le con de quelqu'un d'autre

Un appendice ne sert pas forcément à rien. Chez moi, TOUS les appendices servent  :classe:


Mise a jour du blog le 27/12/06

MCL80

  • Modos
  • Messages: 4 031
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #358,  »
Citation de Ryô le 31 Mars à 08:51
Le problème et la grandeur de la sociologie c'est qu'elle donne à voir aux publics non sociologues ce qu'est réellement la démarche scientifique. Ces démarches, communes à toutes les sciences, sont en général maintenues dans les sphères des pairs. Sauf dans un cas: le coup de Raoult et la chloroquine et tout le bordel qui l'entoure. Ca, c'est ce que vivent toutes les sciences, la controverse, et finalement le consensus scientifique.
La scientifique un peu bourrine que tu es n'a, sauf à faire de la recherche dans la science concernée, habituellement pas accès à l'ensemble de ces "flous artistiques" que tu prêtes à la sociologie et qui, de fait, appartiennent aux raisonnements scientifiques de toute science.
Oui, toutes les sciences progressent par tâtonnement. Or ce n'est pas vraiment ouvertement explicité au grand public. Du coup quand le débat scientifique arrive sur la place publique ça sombre dans le n'importe quoi. Tout simplement car des gens qui n'ont pas tous les éléments se forgent un avis et pensent que c'est la vérité. En fait la plupart des gens ne savent pas ce qu'est un chercheur. Ils le prennent pour un trouveur. Or on peut chercher sans trouver (et réciproquement).

Après le consensus scientifique est rarement totalement complet. On s’aperçoit que même sur des théories très assises, il y a des opinions divergentes et c'est justement parfois ce qui fait progresser. Je me réjouis par exemple de voir qu'en physique des particules la science progresse et qu'une faille dans le modèle standard ait probablement été mise en évidence. Ça ouvre potentiellement la voie vers une théorie plus évoluée…

Mais bon, pour que le grand public puisse le comprendre, il faut arrêter de lui présenter les débats scientifiques comme des fights de Booba en mettant 2-3 bons clients sur un plateau télé.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 530
Re : Livre de chevet, livre qui va vous achever.
« Réponse #359,  »Modifié
Alaiya>> Tu pourras certainement constater dans de précédents posts que je n'hésite pas à lire différentes chapelles. Surtout que Figaro sur certains sujets, est bien plus intéressant que d'autres journaux plus à gauche (et il me semble l'avoir déjà indiqué ici).
Je ne fais pas de "sentiments" en matière d'information. C'est avoir une drôle de vision des gens votant à gauche que de croire que, pour rester "purs", vont s'abstenir de chercher l'info partout où elle se trouve.

Tu veux que je te dise ? Je vais même jusqu'à lire le journal La Croix (et pourtant... je t'assure que... O___O)

Quant à donner un euro au "vilain" capitalisme, il ne t'aura pas échappé que nous vivons dans un monde capitaliste.

C'est comme me demander de ne pas utiliser twitter "sous prétexte que".

Je me fous de l'outil tant qu'il permet d'arriver à mes fins. C'est une différence avec la gauche dite "pure" et qui, pour le rester, a renoncé depuis longtemps à changer quoi que ce soit.

En l’occurrence, je ne suis pas abonné au Figaro, et quand j'avais lu à l'époque cet article, il était en libre accès.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe: