Il y a quoi ce soir a la teloche??

Flavien

  • Modos
  • Un bon temps pour un bombardement
  • Messages: 3 285
Re : Il y a quoi ce soir a la teloche??
« Réponse #495,  »
Citation de MCL80 le 8 Janvier à 19:06
Hier soir sur France 5 il y a eu un reportage pas mal sur les lotissements en particulier et la périurbanisation en général. Je pense que c'est une bonne synthèse sur l'urbanisme périurbain actuel et comment le mythe d'une France de propriétaires vient finalement enfermer tout un tas de gens dans des crédits sans fin et sans perspective à long terme… Et le pire est probablement à venir, même si le reportage ne l'évoque pas réellement: Dans moins de 10 ans, les maisons des années 1980 vont commencer à se retrouver massivement sur le marché (par le décès des propriétaires ou leur départ en maison de retraite… Qui achètera ces passoires thermiques pour certaines déjà construites dans des secteurs isolés? Et je ne parle même pas de la question du vieillissement massif des personnes dans ces quartiers où il est quasiment impossible d'offrir des services publics à un coût acceptable pour la collectivité.

En revanche, j'ai pas écouté le débat qui a suivi.

Je pense que ça doit être visible en replay.
J'y ai pensé récemment. Comme on travaille pas mal sur l'urbanisation en 6e, 4e et 3e, je commence à m'y connaître un peu et j'ai eu cette même réflexion dans la région du bassin d'Arcachon où vit le père de ma dulcinée. Les villes de la Teste, Gujan, le Teich, Biganos et Andernos se sont fortement urbanisées, quasi strictement du pavillonnaire, ces 50 dernières années et beaucoup de retraités, depuis les années 80. Non seulement cette urbanisation s'est faite dans les investissements publics nécessaires mais elle s'est faite sans véritable réflexion (fuck le POS et lol le PLU depuis quelques années). Et je me disais que je doutais fortement que le marché immobilier serait aussi, dans les années à venir, aussi spéculatif par l'arrivée massive de ces maisons mal construites dans des lotissements mal desservis et loin des lieux de production/des emplois et services.
" En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines
de coeur et se transmettent de génération en génération. "

( Silhouette du scandale )
Aymé, Marcel

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 662
Re : Il y a quoi ce soir a la teloche??
« Réponse #496,  »
Même si ce sont des lotissements mal foutus, c'est pas le bassin d'Arcachon qui me fait le plus souci. On est un peu comme sur la frange littorale de la Côte d'Azur: il y a une pression endogène pour loger les personnes vivant dans le secteur (jusqu'à Bordeaux) et une pression touristique (tant que les gens ont les moyens de faire du tourisme). De fait, il y aura encore pour un certain temps une demande et de fait les habitants de ces secteurs ne sont pas assignés à résidence. Leur pavillon, même en mauvais état, mal desservi par les services, a une valeur qui leur permet y compris de se payer un appartement près de toutes les commodités d'un grand centre urbain.

Ce sont beaucoup plus des lotissements en périphérie de grandes villes où l'effet tourisme n'existe pas. Le prix d'un pavillon dans une banlieue lointaine est quasiment sans rapport avec le prix d'un appartement, même petit, proche de toutes les commodités de la ville. De fait, des personnes âgées en perte d'autonomie dans une banlieue lointaine et mal desservie se retrouvent assignés à résidence: La vente de leur pavillon ne leur permettra pas de se reloger à un endroit plus adapté à leur autonomie.

Et je ne parle même pas du carnage tout à fait prévisible qui va se produire lorsque les taux d'intérêt vont repartir à la hausse: Le prix des logements va globalement baisser simplement car les durées des nouveaux prêts ainsi que leur montant s'orienteront à la baisse. Ce qui veut dire que les gens qui achètent depuis 10/15 ans (voir plus) ont payé leur logement très probablement au-dessus de la valeur nominale qu'il aura dans quelques années (sans même parler de l'inflation qui grignote la valeur de la monnaie.) Et comme le monde est injuste, les valeurs baisseront un peu dans les centres urbains, mais dans certaines périphéries mal desservies, les logements seront quasiment invendables. Ce qui veut dire que ceux qui achètent maintenant payeront pour certains pendant 30 ou 35 ans une maison dont ils ne pourrons jamais se défaire, y compris s'ils ne veulent plus y vivre.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…