tinou

  • Waffou
  • First hipster
  • Messages: 6 994
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #30, le 28 Mars 2007 à 16:29 »
Depuis mon retour de Coree j'ai un peu fait le tour du net pour denicher des documents interessants sur la Coree du Nord.

Voici un documentaire decoupees en 5 parties qui aborde le sujet assez globalement et se concentre ensuite sur les enfants en Coree du Nord :


Children of the Secret State - North Korea - Part 1 of 5

Children of the Secret State - North Korea - Part 2 of 5

Children of the Secret State - North Korea - Part 3 of 5

Children of the Secret State - North Korea - Part 4 of 5

Children of the Secret State - North Korea - Part 5 of 5

Beaucoup de reportages  sont ensuites realises a partir du reportage precedent. Je ne juges pas utile de vous les mettre.

En voici un autre tres interessant (meme si le debut est bofbof) en francais pour TV5 monde, que vous avez pu voir aussi sur M6 mais montez completement differemment et commente de facon stupide et erronne (M6 quoi):

Les deux Corees (Intégration désactivée, limite atteinte).

Un reportage de propagande, qui date un peu puisqu'il met en scene Kim Il-Sung... Les eighties en Coree du Nord, quand ca n'allait encore pas trop trop mal economiquement :


Always Working Together For The People 1

Always Working Together For The People 2

Always Working Together For The People 3

Always Working Together For The People 4

Always Working Together For The People 5

Always Working Together For The People 6

Always Working Together For The People 7

Egalement ce blog plutot interessant

Egalement des blogs en anglais, de personnes qui defendent la DPRK. On sait pas trop si c'est serieux ou pas, en tout cas cela ne m'a pas trop interesse, mais qui sait...

Songun Blog

Defending the Red Flag

Juchegirl
Posted on: Friday 23 March, 20:19:50
Deux articles interessants qui font l'actualite mais pas forcement les gros titres :

Source : Aujourd'hui la Coree
Citation
Prague veut cesser d'accueillir la main d'oeuvre envoyée par Pyongyang


La République tchèque veut cesser d'accueillir les ouvriers nord-coréens qui alimentent en devises les caisses du régime communiste de Pyongyang en travaillant dans des conditions qualifiées d'"esclavagistes" par les défenseurs des droits de l'Homme.

"Nous avons décidé de ne plus accorder aucun nouveau visa de travail à des ressortissants nord-coréens et de ne pas prolonger les visas en cours" a déclaré Tomas Haisman, en charge des politiques d'asile et de migration au ministère de l'Intérieur.

"Il s'agit d'une décision administrative et non politique", selon la porte parole des Affaires étrangers, Zuzana Opletalova. Le ministère de l'Intérieur indique cependant s'être "basé sur la résolution 1718 de l'ONU", qui a imposé des sanctions à la Corée du Nord en octobre dernier.

Les conditions de vie et de travail de la main d'oeuvre que le régime de Kim Jong-il envoie en contrat dans différents pays d'Europe ou d'Asie suscitent depuis longtemps les critiques de différentes organisations de défense de Droits de l'Homme. Pour l'organisation tchèque "People In Need", "ces gens ressemblent à des esclaves des temps modernes".

A Nachod, petite ville située à environ 200 km au nord de Prague, la direction de la société Snezka qui produit des accessoires pour automobiles emploie 82 couturières nord-coréennes qui vivent sous la garde de leur "traducteur", ne communiquent pas avec les autres employés de l'usine et fuient les journalistes, comme a pu le constater l'AFP sur place.

Sélectionnés par le Parti pour des contrats de maximum trois ans, "les travailleurs nord-coréens donnent la moitié de leur salaire mensuel au gouvernement et touchent l'autre moitié pendant leur séjour", selon Kim Tae san, qui a exercé comme diplomate à Prague où il était chargé de "contrôler" ses compatriotes. Il a depuis fui le régime de Pyongyang.
Quand il était à Prague, les salaires, en moyenne d'environ 6.000 couronnes par mois (200 euros) étaient versés directement sur le compte bancaire d'une société qu'il gérait.

A l'usine de Nachod, les ouvrières nord-coréennes "travaillent plus que les autres mais touchent moins de la moitié de leur salaire; le reste c'est pour leur pays", compatit Ania, une ouvrière polonaise qui a réussi à leur parler "en cachette".
"Moi je les paie, après je ne sais rien de ce qu'elles font de leur argent, je n'ai pas à leur dire comment le dépenser", se défend le directeur de l'usine, Miloslav Cermak, qui ne tarit pas d'éloges sur ses "meilleures employées, les plus habiles et les plus appliquées".
Certificat à l'appui, le directeur assure que "tout est en règle" mais se plie aux consignes de l'ambassade nord-coréenne de tenir les journalistes à l'écart.
Une inspection menée en 2004 à la demande du ministère tchèque du Travail "n'a rien trouvé d'anormal", selon Michal Pejskal, le directeur du Bureau du travail de Nachod.

Le traducteur qui les encadre en permanence et surveille les abords de la maison où elles logent ensemble, à proximité de l'usine, assure que ses protégées "ont peur" de parler aux étrangers et que "sans lui, ce serait difficile pour elles de survivre ici".

L'an dernier, pour une rare sortie autorisée, le groupe a participé à un thé dansant organisé par l'antenne locale du Parti communiste tchèque à l'occasion de la Journée internationale de la Femme.
Invitées à la demande expresse de l'ambassade coréenne, les ouvrières ont présenté une chorégraphie "inoubliable", comme le raconte Jiri Zurcek, le secrétaire local du parti qui "n'a pas tellement l'habitude d'avoir tant de jeunes filles" à ses manifestations.

A l'époque de la Tchécoslovaquie communiste, des milliers de travailleurs des pays frères, notamment Vietnamiens, Cubains et Angolais - étaient employés dans des entreprises locales et contraints de reverser une partie de leur rémunération à leur mère-patrie.

Le flux des travailleurs nord-coréens se serait amplifié depuis les sanctions imposées par les Nations unies en octobre dernier, du fait que le gouvernement de Pyonyang affronte une pénurie de devises étrangères, selon Radio Free Asia qui évalue à 70.000 le nombre de travailleurs nord-coréens déployés dans le monde.
En République tchèque, on en répertorie environ 400, selon des sources concordantes. Au début des années 2000, Kim Tae san affirme qu'il y en avait environ 150.
Et dans un registre plus decale :
Citation
Le fils aîné de Kim Jong-il demande un visa pour la France



Kim Jong Nam à Macau
Le fils aîné du leader nord-coréen Kim Jong-il, célèbre pour ses frasques et sa vie dispendieuse, a effectué une demande de visa pour se rendre en France, rapportent les médias sud-coréens. Kim Jong-nam, 35 ans, aurait soumis sa requête auprès de l'ambassade de France à Pékin.

Afin de passer inaperçu, il a utilisé le pseudonyme "Kim Chol" pour son dossier soumis par un diplomate nord-coréen en poste à Pékin, croit savoir de son côté le Kookmin Daily.

Selon Yonhap, il avait déjà tenté une démarche similaire en 2002 qui s'était soldée par une fin de non recevoir de la France, où il s'était déjà rendu par le passé pour des examens de santé alors qu'il faisait des études en Suisse.

Kim Jong-nam a été aperçu pour la dernière fois à l'aéroport de Pékin le 16 février alors qu'il rentrait en Corée du Nord pour assister aux cérémonies du 65e anniversaire de son père.

Expulsé du Japon après y être entré avec un faux passeport en 2001, le fils du leader nord-coréen voyage régulièrement avec un passeport portugais ou de la République dominicaine, a récemment affirmé un quotidien hongkongais.

Il fréquente également assidûment les restaurants raffinés et les casinos de Macao, selon le South China Morning Post.

Kim Jong-il a deux autres fils, Jong-chol (23 ans) et Jong-woon (20 ans), nés d'une mère différente, une ancien danseuse décédée d'un cancer du poumon en 2005. L'homme fort de Pyongyang vit actuellement avec son ancienne secrétaire Kim Ok, âgée d'une quarantaine d'années.

Selon les analystes, Kim Jong-nam aurait perdu les faveurs paternelles dans la course à la succession après l'épisode du faux passeport au Japon.

Posted on: Tuesday 27 March, 21:04:52
Nouveau : les Soldats Nord-Coreens controlent la gravite :


Posted on: Tuesday 27 March, 23:56:04
Une video d'un reportage facon "vieille ecole", bien fait, calme, reposant, clair. Il recapitule un peu tout et est en francais (je ne sais pas trop si l'anglais vous rebute sur les autres videos...). Bref, si vous n'en voyez qu'un regardez celui que j'ai indique plus haut (reportage TV5). Si vous en voyez deux en francais, incluez celui-ci :

http://www.dailymotion.com/visited/search/north%2Bkorea/video/xqti9_bienvenue-en-coree-du-nord (Intégration désactivée, limite atteinte)
"Honey badger don't care"

Bilal

  • Voix sensuelle de Mana
  • Tête en l'air
  • Messages: 488

999

  • N3RD
  • Waffou
  • Taxes
  • Messages: 4 227
Let the ruling classes tremble at a communist revolution.
The proletarians have nothing to lose but their chains. They have a world to win.
Working Men of All Countries, Unite!
-Marx & Engels, Communist Manifesto (1848)-

tinou

  • Waffou
  • First hipster
  • Messages: 6 994
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #33, le 19 Mai 2007 à 02:17 »
http://www.aujourdhuilacoree.com/article.asp?IdArticle=399

Pour une premiere, c'est une premiere!

*tinou degoute, a deux mois pret il embarquait dans le train
Citation
Pour la première fois depuis la guerre, un train relie les deux Corées

le 17/5/2007 à 6h42  par PARK Chan-Kyong (AFP)


Le passage du train entre les deux Corées

Deux trains ont franchi jeudi la frontière intercoréenne, pour la première fois depuis la guerre de Corée (1950-53) dans un événement salué au Sud comme le symbole de la réconciliation entre les deux Corées toujours théoriquement en guerre.

Un convoi de cinq wagons, parti de la gare sud-coréenne de Munsan (ouest), a traversé la ligne de démarcation à 12H17 locales (03H17 GMT). Quelques minutes plus tard, un deuxième train parti du Nord a franchi la Zone démilitarisée (DMZ), le long de la côte orientale cette fois.

Chaque train transportait cent Coréens du Sud et cinquante Coréens du Nord.

Il ne s'agit pour l'instant que d'un test effectué sur une vingtaine de km seulement, la dictature nord-coréenne ayant refusé d'accéder aux demandes de Séoul en vue de l'établissement d'une ligne ferroviaire régulière.

Mais l'événement est considéré comme un symbole de la réconciliation entre les deux Corées, toujours théoriquement en guerre en l'absence d'un traité de paix mettant fin au conflit de 1950-53. Seul un armistice a suivi les affrontements.

"Un nouveau chapitre de l'histoire coréenne vient de s'ouvrir vers l'établissement de la paix. Cela va représenter un tournant dans les efforts visant à surmonter l'héritage de la Guerre froide, abattre le mur de la division et ouvrir une nouvelle ère de paix et de réunification", a estimé le ministre sud-coréen de l'Unification, Lee Jae-joung.

Son homologue nord-coréen, Kwon Ho-ung, a qualifié le convoi ferroviaire de "train de la réunification", estimant qu'il roulait "sur la voie de la paix et de la solidarité".

Le président sud-coréen Roh Moo-hyun a lui aussi salué "un autre grand pas historique vers la paix".

Pour célébrer l'événement, la gare sud-coréenne de Munsan avait été décorée de drapeaux bleu-blanc, symboles "de la réunification". Des pétards ont été lancés et une banderole annonçait avec fierté : "le cheval d'acier a repris son gallop".

A la télévision sud-coréenne, on pouvait voir le premier convoi ralentir face à l'imposant rideau de fer qui marque l'entrée de la Zone démilitarisée, un no man's land de quatre km de large qui divise les deux Corées depuis la guerre.

Une porte grillagée a alors été ouverte pour laisser passer le train, avant de se refermer aussitôt.

Depuis des années, des travaux, payés par le Sud, étaient en cours pour moderniser la voie ferrée et déminer la zone.

La mise en service d'une liaison ferroviaire, après l'ouverture de routes transfrontalières en 2005, avait été approuvée lors du sommet historique de 2000, tenu dans la capitale nord-coréenne Pyongyang et qui avait marqué le lancement d'un processus de rapprochement entre le Sud capitaliste et le Nord communiste.

La Corée du Sud est depuis devenue le deuxième pays pourvoyeur d'aide au Nord, derrière la Chine. La Corée du Nord, à l'économie exsangue, repose largement sur l'aide étrangère pour nourrir ses 23 millions d'habitants.

Mais le développement par le Nord d'un armement nucléaire a sérieusement ralenti le processus de réconciliation. Toute discussion avait été gelée après les essais de missiles nord-coréens en juillet dernier, suivis de l'explosion de la première bombe atomique, en octobre.

Les pourparlers avaient pu cependant reprendre après la signature, par Pyongyang, d'un accord sur sa dénucléarisation, le 13 février à Pékin.

Le rapprochement intercoréen n'est cependant pas du goût de tous. Tandis que s'ébranlait le convoi ferroviaire à la gare de Munsan, une trentaine de parents de Sud-Coréens "otages du Nord" ont tenté d'empêcher la tenue des cérémonies.

Selon Séoul, 485 Sud-Coréens ont été enlevés par le Nord depuis un demi-siècle. Pyongyang affirme ne détenir aucune personne contre son gré
"Honey badger don't care"

999

  • N3RD
  • Waffou
  • Taxes
  • Messages: 4 227
Let the ruling classes tremble at a communist revolution.
The proletarians have nothing to lose but their chains. They have a world to win.
Working Men of All Countries, Unite!
-Marx & Engels, Communist Manifesto (1848)-

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 504
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #35, le 19 Mai 2007 à 11:12 »
Citation de tinou le 19 Mai 2007 à 02:17
Citation
Pour la première fois depuis la guerre, un train relie les deux Corées
[...]Mais l'événement est considéré comme un symbole de la réconciliation entre les deux Corées, toujours théoriquement en guerre en l'absence d'un traité de paix mettant fin au conflit de 1950-53. Seul un armistice a suivi les affrontements.
Heu... Entre la France et l'Allemagne aussi ce n'est qu'un armistice, me semble-t-il...  ;)

Enfin bon, c'est un truc symbolique plus qu'autre chose cette histoire de train. Le prochain ne sera peut-être que dans 10 ans... Faut pas être pressé pour le retour. :mdr:
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #36, le 19 Mai 2007 à 12:51 »
D'ou les denegations de la Coree du Nord : on vous jure qu'on n'a enleve personne, c'est juste que le trafic ferroviaire est extremement lent. :peur:
永遠に、あなたのモノ・・・

tinou

  • Waffou
  • First hipster
  • Messages: 6 994
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #37, le 19 Mai 2007 à 12:54 »
Citation de MCL80 le 19 Mai 2007 à 11:12
Citation de tinou le 19 Mai 2007 à 02:17
Citation
Pour la première fois depuis la guerre, un train relie les deux Corées
[...]Mais l'événement est considéré comme un symbole de la réconciliation entre les deux Corées, toujours théoriquement en guerre en l'absence d'un traité de paix mettant fin au conflit de 1950-53. Seul un armistice a suivi les affrontements.
Heu... Entre la France et l'Allemagne aussi ce n'est qu'un armistice, me semble-t-il...  ;)

Enfin bon, c'est un truc symbolique plus qu'autre chose cette histoire de train. Le prochain ne sera peut-être que dans 10 ans... Faut pas être pressé pour le retour. :mdr:
:boude: Peuh! :boude:

Tu fais ton blase parce que tout grotaku de train que tu es pitit MCL80, tu n'y etais pas a cet evenement!! :yes: Tu n'etais pas dans le train, et cela te rongera jusqu'a la fin des temps!!  :niark: :whip:
"Honey badger don't care"

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 504
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #38, le 19 Mai 2007 à 20:13 »
Certainement pas vois-tu. Parce que ce genre de cérémonies (surtout dans les conditions où ça a dû se faire au niveau ambiance militaire, avec tous les casse-burnes gouvernements, les diplomates alignés en rang d'oignon) c'est pas mon truc.

Et en plus, hier je me faisais pipi dessus baladais là: http://www.chemin-fer-baie-somme.asso.fr/
Avec de la vapeur et tout. :yaisse:

Mais bon, peut-être qu'on voit encore des trains de la même époque en Corée du Nord en service régulier. Dans ce cas, il faudra effectivement que j'y aille... Pour ramener une loco discrétos dans mes bagage. :mdr:
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

tinou

  • Waffou
  • First hipster
  • Messages: 6 994
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #39, le 7 Février 2008 à 03:54 »Modifié le 7 Février 2008 à 04:11 par tinou
Du nouveau cote diplomatique : France et Coree du Nord vont t-ils fricoter ensemble? NS ira t-il se réfugier chez Kim Kong-Il pour apprendre l'art et la manière de faire un coup d'état? Nous le saurons au prochain épisode...
Citation
La France envisage-t-elle une ambassade à Pyonyang ?

La plupart des pays européens ont déjà établi des relations diplomatiques avec le régime hermite.

Mais la France restait jusque là totalement étanche. Aucun diplomate français en poste à Pyonyang, et un seul bureau de représentation nord-coréen à Paris. Qui servait d'ailleurs pour l'essentiel à assurer l'approvisionnement du Cher Leader en grands crus ou à aider sa famille leur de leurs passages à paris.

Mais les médias nord-coréens annoncent ce dimanche qu'une délégation du ministère des affaires étrangères français a visité Pyonyang. Ils auraient eu des contacts avec plusieurs administrations, et visité Pyonyang et Kaesong.

Aucune réaction officielle à Paris.
Source : http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-la-france-envisage-t-elle-une-ambassade-a-pyonyang--935.asp?1=1

Honnettement je serais plutot pour une seule et unique Ambassade Europeenne (la premiere, donc). Cela donnerait plus de force a notre action diplomatique. De plus pourquoi justement ne pas faire un field test d'Ambassade Europeenne avec un pays comme la Corée du Nord?

------------------

Les Nords Coréens se tairont en langage SMS :

http://news.yahoo.com/s/afp/20080131/tc_afp/nkoreaegypttelecomorascom
Citation
Citation
Egyptian firm says it wins mobile phone licence in NKorea

An Egyptian firm says it has won the right to provide a mobile phone service in communist North Korea, a country which currently strictly restricts such services to the general public.

Orascom Telecom, in a statement Wednesday on its website, said the licence was granted to its subsidiary CHEO Technology, which is 25 percent owned by a North Korean state body -- the Korea Post and Telecommunications Corporation.

It said the terms allow it to offer services throughout the country over a 25-year period with an exclusivity period of four years.

"Orascom Telecom intends to invest up to 400 million dollars in network infrastructure and licence fee over the first three years in order to rapidly deploy a high quality network and offer voice, data and value-added services at accessible prices to the Korean people," it said.

Orascom said it intends to cover Pyongyang and most other major cities during the first year of operations in the country of 23 million.

The North Korea deal "is in line with our strategy to penetrate countries with high population and low penetration by providing the first mobile telephony services," said Naguib Sawiris, chairman and CEO.

The firm "has consistently proved its ability to successfully roll out mobile services into countries where no other operator has."

It was unclear how widely the Orascom Telecom service would be available to the public. Spokespersons were not immediately available for comment.

North Korea began a mobile phone service in November 2002. But 18 months later, it banned ordinary citizens from using the service and began recalling unauthorised handsets.

There is still thought to be a mobile network in Pyongyang which is open for government officials. Most foreigners are not allowed to use mobile phones inside the country.

Authorities have staged periodic crackdowns on residents in northern border areas who illegally use mobile phones through relay stations in China.

The 2004 recall was ordered for security reasons, said Cho Han-Bum of South Korea's state-financed Korean Institute for National Unification.

"North Korean authorities regard mobile phones as sensitive items because they can be used by outsiders to acquire information on the country," he told AFP.

Cho said the deal with Orascom Telecom, if confirmed, would be meaningful. "It could be interpreted as a significant step towards the opening of its society.

"If North Korea approves a full commercial mobile phone service, it cannot maintain its tight lid on the flow of information."

The deal with North Korea is the second announced in six months by the Egyptian group. Orascom Construction Industries last summer sealed a 115 million dollar agreement to invest in a North Korean cement plant.

Egypt has historically had good relations with North Korea.

De facto head of state Kim Jong-Nam visited Cairo last July and President Hosni Mubarak has been to North Korea several times.

Orascom Telecom currently operates networks in Algeria, Pakistan, Egypt, Tunisia, Bangladesh and Zimbabwe.
"Honey badger don't care"

iDam

  • ᕦ(ò_óˇ)ᕤ !!!!!!!!
  • Modos
  • ▃ ▅ ▆ ▇ ▆ ▇ ▅ ▃
  • Messages: 11 921
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #40, le 7 Février 2008 à 10:12 »
Citation
Honnettement je serais plutot pour une seule et unique Ambassade Europeenne (la premiere, donc). Cela donnerait plus de force a notre action diplomatique.
Encore faut-il que tous les pays s'accordent sur une opération de ce genre...

D's©
- Tu viens à la pistoche ?
- Je peux pas, j'ai véloche et cueillette de noisettes aux mûres !

999

  • N3RD
  • Waffou
  • Taxes
  • Messages: 4 227
Let the ruling classes tremble at a communist revolution.
The proletarians have nothing to lose but their chains. They have a world to win.
Working Men of All Countries, Unite!
-Marx & Engels, Communist Manifesto (1848)-

tinou

  • Waffou
  • First hipster
  • Messages: 6 994
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #42, le 4 Mars 2008 à 01:53 »
Un reportage vidéo émouvant :

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-portrait-de-refugies-nord-coreen-a-seoul-973.asp?1=1&IdVideo=3
Posted on: Friday 29 February 2008, 01:51:50
Kaesong est ouverte depuis quelques mois aux visiteurs etrangers depuis le Sud :

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-voyage-a-kaesong-une-porte-ouverte-sur-la-coree-du-nord-977.asp?1=1&IdVideo=2

Une delegation belge en visite en Coree du Nord : un reportage surréaliste à voir absolument (mais ça dure un peu longtemps)!  :wacko:

Partie 1
Partie 2 (Intégration désactivée, limite atteinte)
Partie 3 (Intégration désactivée, limite atteinte)
"Honey badger don't care"

Kamen

  • Waffou
  • What lies behind the mask...
  • Messages: 8 012
Re: Faut-il avoir peur de la Corée du Nord?
« Réponse #43, le 4 Mars 2008 à 06:36 »
La delegation Belge est impressionante!
Bon, je suis en train de visionner la chose, et premiere impression : le metro a une decoration digne de l'Opera Garnier. :wacko:
Un costume=9 mois de salaire!
Tous les endroits visites sont vides, incroyablement vides! La population ne fait que defiler au pas quand on la voit. On dirait des automates dans un show... Et le musee de l'innovation, ca a l'air grandiose : "OUI, le socialisme a permis de produire des clous!". :roule: Il ne croient pas si bien dire!
La scene aux chandelles, c'est aussi... :peur:
Omnipresence des kepis et des portraits du leader, mais bon, ce n'est pas une surprise... (ca, et l'histoire a la Coreenne. Ca ne rappelle l'histoire a la Chinoise, Alex m'en avait appris de bien bonnes!).
Le meilleur est conserve pour la fin : la fabrique de robots l'ecole, et le discours mythifiant, qui ne parle ni plus ni moins que de reincarnation. Ils ont juste oublie de parler de faire "bruler son cosmos", je suis decu. :mdr:
Evidemment, pas une scene sur les marches, ou au contact de la "population". Je me demande d'un autre cote comment l'Occident est presente dans ce pays. Ca pourrait etre interessant, ca aussi.
永遠に、あなたのモノ・・・