Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)

Battou

  • Papaya Mango
  • Waffou
  • Respectable Housewives.
  • Messages: 8 505
Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« le 11 Octobre 2006 à 10:49 »Modifié le 11 Octobre 2006 à 10:55 par Battouman!
Dernièrement j'ai enfin, presque 15ans après fini par voir la fin du premier "mangasse" qui a marqué mon enfance, une série de super robots mais pas tellement, Tôsho Daimos
Topic un peu fourre tout niveau vieux DA qu'on regardait enfants, qu'ils aient gardé leur magie ou pas.






Histoire :


La Terre est sous le coup d'une invasion extraterrestre. La cause ? La planète de ces aliens (enfin ce sont des humains ailés, faut pas déconner) a été détruite et ils sont à la recherche d'une nouvelle pour accueillir les millions (milliards ?!) de survivants à ce cataclysme et qui attendent en hibernation, sur un satellite artificiel en orbite autour de Jupiter.

Le héros, Kazuya, est le fils du Dr Ryuzaki qui a été assassiné lors d’une conférence de paix avec les responsables Bahamiens (L’empereur Leon du « Peuple de Baham » y a aussi trouvé la mort, c’est d’ailleurs ce qui a été à l’origine de l’escalade de la violence entre les deux peuples) où il a été mandaté en tant que médiateur. Kazuya revient d’un long voyage dans l’espace dont le but était de ramener sur Terre une source d’énergie inédite et inépuisable nommée dans la VF « Lumière de Cristal », sur laquelle son père faisait des recherches. Après un atterrissage des plus houleux car happé dans une embuscade ennemie, il apprend du Dr Izumi, meilleur ami et collaborateur de son père, que la « Lumière de Cristal », servira en fait de source d’énergie à un robot que les deux scientifiques avaient pensé en cas d’échecs de négociations, Daimos.
Lors du « vol inaugural » de la bestiole, Kazuya qui rencontre une jeune et belle amnésique nommée Erika. Sous le charme, il décide de la prendre sous sa protection le temps quelle retrouve la mémoire…


Et donc ?


En fait c'est la troisième série de la "Romantic Triology" créée par Tadao Nagahama (qu'on connaît plus pour Lady Oscar ou Ulysse 31), les deux autres étant Combatlter V, Voltes V. On retrouve d'ailleurs un certains nombre de similitudes entre les trois séries, du moins dans les très grandes lignes de l'histoire (un peu comme les Gundam), chacun se focalisant sur un point précis.

Dans le cas Daimos, c’est une love story « contre vents et marrées » dans le pur style Romeo et Juliette qui y est contée et qui sert de colonne vertébrale à l’histoire (et non de gadget comme Actarus/Venusia ou AsuCaga*). A cela vient s’ajouter une psychologie des personnages plus travaillée que ce qu’on a l’habitude de voir (Richter, Aizan, Leila dans le camp des extra terrestres, Kazuya, Kyoshiro chez les terriens) dans les séries de super robots, et un manichéisme moins flagrant. Certes, il y’a toujours d’un côté comme de l’autre des extrémistes bien méchants près à tout pêter ou à dominer le monde bwahahaha, mais comme dit plus haut, toute la guerre est partie d’un attentat qui a saboté une négociation de paix. On apprend ensuite qui est derrière tout ça et dans quel but.

Bref, « à la Gundam SEED » (pour prendre des références connues), on aura donc 3 camps, les terriens (Natural), les Bahamiens (Coordinator) et ceux qui sont au milieu qui recherchent à joindre les deux bouts (la héros-team… du moins une partie de la héros team) et recherchent continuellement paix et tolérance. L’histoire vacille entre le dur (tortures, esclavagisme, génocides, et ça aurait pu être pire si les scénaristes avaient voulu jouer la carte de la destruction massive jusqu’au bout) et le plus naif (la love story très jolie au départ mais qui prend du plomb dans l'aile et lasse avant regagner en intéret sur la fin). La série s’achève sur un happy end poire coupée en deux vu l’hécatombe qu’il y a eu dans les précédents épisodes et surtout parceque s’achève sur une scène ambiguë qui tranchera l’opinion entre les « happy endistes jusqu’au bout » et les « ah ouais quand même, ça peut pas être Disney tous les jours».

Un dernier mot sur les méchas eux même… on oscille entre le bon et le mauvais.
Si les premiers robots énemis montrent une diversité non déplaisante que ce soit niveau design ou armement, plus on avance, plus on tombe dans un certain conformisme Golgothien...
Niveau baston, Daimos est loin d’être intouchable, on le montre à plusieurs reprises où il s’en sort sur un coup de chance et revient au bercail et sale état. Par moments on a par contre l’impression qu’il domine trop son sujet et qu’on a placé la « baston » juste pour satisfaire à un quota. Faut se dire aussi que la série n’est pas construite avec des épisodes avec schémas prédéfinis avec baston au bout, on a d’ailleurs quelques épisodes vierges de confrontations de méchas, preuve une fois de plus de cette de varier les tons.



Au final :


Donc, même plus de 15 ans après j’ai pris un certain plaisir à voir/revoir la série dont 37 des 44 épisodes sont inédits en France. La chose a bien vieilli, ça se voit surtout dans les scènes de méchas mais ça reste regardable dans l’ensemble. Seul regret, un univers qui aurait mérité d’être plus travaillé sur le fond et un scénario qui aurait du être écrit avec un peu plus de rigueur car en proie à pas mal de raccourcis et facilités. Quoique la version que j’ai vue étant la « doublée US », si ça se trouve ça vient de là (d’ailleurs prendre Jupiter pour une étoile, c’est déjà assez fort ^^’). Mais ça reste quand même bien mieux que" l'épisode unique répété 50 fois mais on change juste le nom du Golgoth" qui sert de scenar à  Goldorak"

Quelques passages humouristiques parsèment la série histoire de détendre un peu l'atmosphère, ça marche.

La série en France n'existe que sous forme de 2 VHS sorties en 84-85 et un long metrage nommé "Oppération Planète terre" qui condense tout ça... je n'ai qu'un vague souvenir et ça m'a l'air surtout d'être un remontage du DA avec doublage merdique (car oui, à  ans, moi aussi je pleurnichais après les changements de cast...) et desnoms francisés (bon là sur le coup ça m'a surtout embetté parceque j'avais du mal à m'y retrouver). Le reste de la série est donc inédite sur nos terres, peu être parcequ'à l'époque la Frabce était encore sous le joug du géant cornu, du coup je pense pas que ça soit suffisemment connu pour qu'on sorte un jour des dvds à tout prix, quitte à ce que les auteurs ne touchent pas un centime dessus...
Stupid snake ! You won't be having Jesus Christ Lizard today, will you ? Shame on you ! :o

kgeg

  • Naturellement riche en fibres
  • Waffou
  • Il en perd sa moumoutte le mamouth !
  • Messages: 5 760
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #1, le 11 Octobre 2006 à 15:24 »
Dans le registre nostalgie, il y'a une série chère à mon petit coeur et finalement assez peu connue par le grand public...

Silverhawks

Diffusé en 1988.

L'histoire


MonStar ( qui se balade sur un poulpe ) est l'un des plus méchants et méchus criminel de la galaxie de Limbo ( Limbo pas Bimbo arrêtez de me faire passer pour un obsédé )...
Il parvient à s’échapper de la planète pénitencière où il était retenu ( non pas grâce aux plans que son frère avait de tatoué sur le corps ! ) dès le moment où il retrouve ses pouvoirs lui permettant de se transformer en méchant vraiment méchant venant de l'irradiation des rayons irradiant ( logique je sais ) venant de l'étoile Moon-Star qui vient d'exploser...
Il se prends au passage deux / trois boulets méchants mais boulets qui sont parait il de super méchant criminels de l'espace ( j'en tremble )

Le commandant StarGazer contacte donc les SilverHawks, des êtres moitié robot, moitié humains et dotés de super pouvoirs pour lutter contre Moonstar et ses acolytes...

On retrouve donc Quicksilver ( le leader ) et son faucon-espion TallyHawk, les faux jumeaux Steel Heart et Steel Will, Copperkid - un enfant venant d'une autre planète et le colonel Blue Grass, guitariste à ses heures perdues, à bord d'un vaisseau appellé "le Mirage"

La série compte 65 épisodes et elle est d'ailleurs sorties au format DVD =)

Quelques n'images pour raviver vos mémoires.

Le logo


L'équipe :


Moonstar


Voilà, la série n'était pas un mangasse à la base...
Elle fut dérivé sous forme de bd et de jouets comme le fut cosmocats par exemple...

Mais c'était bieng.
Vous n'avez aucune passion.

questiti

  • Potos
  • teckel ascendant poils durs
  • Messages: 94
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #2, le 11 Octobre 2006 à 17:12 »
et les Cosmocats!
la legende veut qu'il y ai une fin, je reve de la voir et de me refaire la serie, qui quand j'etais gamin, etait une de mes favorites

nom original: Thundercats


l'histoire:
Les Cosmocats sont amenés à quitter leur planète Thundéra avant son explosion et errent dans l’espace à bord de leur vaisseau spatial. Mais les mutants, avec à leur tête Krolor, les poursuivent avec le désir de s’emparer de l’épée portant l’½il de Thundéra, une arme aux pouvoirs extraordinaires. Après avoir subi des dommages importants, le vaisseau fait route vers une planète susceptible de leur servir de refuge, la Troisième Terre. Durant ce long voyage, les membres de l’équipage, hormis Jaga leur vieux chef, sont mis en hibernation dans des capsules censées freiner le vieillissement. Ce dernier transmet avant de mourir ses dernières instructions à ses amis : le jeune Starlion lui succédera en tant que Seigneur des Cosmocats et il compte sur les autres guerriers pour l’épauler dans son nouveau statut lourd de responsabilités...

mon avis: bah n'ayant vu qu'une petite poignée d'episodes il y a quelques années et les 15 premiers episodes de la Box 1 ricaine il y a quelques temps, je dois dire que si cette serie etait dans mon top 10 etant gamin, aujourd'hui elle a cruellement vieillit, l'animation pue un peu et les dialogues doivent etre du dialoguiste des biomans aux vues de leur richesse!
mais j'ai retrouve l'aventure qui me plaisais gamin, on a fortement l'esprit comics d'heroic fantasy des années 80 et des episodes racontant vraiment une histoire, pas juste un pretexte a serie d'episodes comme Jayce (qui m'avait beaucoup decu en la revoyant)

Yuto

  • Waffou
  • Messages: 1 036

kgeg

  • Naturellement riche en fibres
  • Waffou
  • Il en perd sa moumoutte le mamouth !
  • Messages: 5 760
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #4, le 11 Octobre 2006 à 17:23 »
questiti > oui il y'a une fin mais je pense que ca n'a jamais été diffusé en france... :/

Yuto > Je sais pas quels sont les prix des figurines... d'ailleurs je pense qu'a part passer par ebay :/

( 2 phrases - 2 :/ )
Vous n'avez aucune passion.

Wingman

  • True Detective
  • Waffou
  • Nulla Salus Sine The Hives
  • Messages: 4 245
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #5, le 11 Octobre 2006 à 17:33 »
Alala la nostalgie des bons vieux Da qui passaient à la télé et que je regardais en mangeant mes tartines, ça remonte à quelques années mine de rien.
Il y a tellement de Da que j'ai adoré et que j'adore toujours, que je ne pourrai pas les mettre tous, sous peine de bousiller quelques claviers.

Ma mémoire me dit que ça va de Goldorak (plutôt vers ses 5 dernières années de diffusion sur la 1, j'ai que 20 ans après tout) jusqu'a x men évolution (si si c'est rigolo).
Bref c'est un peu large, mais malgré tout il y en a 5 qui m'ont parqué a tout jamais :

Olive et tom
Dragon Ball
Nicky Larson
Wingman
Le collège fou fou fou

Suivent bien sur beaucoup d'autres mais légèrement moins marquants.


Celui qui m'a fait le plus rire c'était bien sur Le dernier, High school kimengumi. les joyeux loufoques sont des modèles pour moi (si si) et au final je peut dire que j'en ai fait beaucoup des conneries comme eux, et que je suis pas loin de leur ressembler.

Puis y eu Wingman, et bizarrement, même en étant petit, je me suis toujours senti comme lui : un bon gros looser, mais un looser que beaucoup aiment.
Il est con, stupide, mais gentil. Il est pas doué du tout, mais peut faire des biens belles choses.
Bref, c'est tout à fait légitime que ce soit devenu mon pseudo au fil du temps  :D


Wingman

Diffusé depuis  le 21 novembre 1989


L'histoire

David Duchemin est un vrai fan des Sentaï, alors pour y ressembler il se déguise en Wingman, le bras de la justice dans son bahut.
Seulement, son professeur mademoiselle Lefèvre ne peut plus le supporter, et ses apparitions n'amusent plus personne (et encore moins Sophie dont il est amoureux).
Alors il décide de cesser ses activités de super-héros.

C'est à ce moment la que Elise, une fille d'un monde parallèle nommé Podrim apparait. Elle s'est enfuie de Podrim car Gédéon, un tyran convoite le livre des rêves.
C'est un livre qui crée tout ce qu'on dessinne dessus. Alors il décide de créer une vraie panoplie de Wingman (qu'il fera évoluer au fil des épisodes) et de chasser les sbires de Gédéon.


Wingman


Elise (toujours très courtement vetue) et wing



Le coté érotique de Wingman (un homme, deux femmes, des seins et des fesses dans le manga) a bien sur été censuré pour ne pas choquer les têtes blondes.
Et un dernier détail, dans la VF c'est le doubleur de Cobra  : Jean-Claude Montalban qui s'occupe de la voix de Wing.
Mais le mieux c'est que c'est Catherine laborde (présentatrice de la météo sur tf1) qui double Sophie

kgeg

  • Naturellement riche en fibres
  • Waffou
  • Il en perd sa moumoutte le mamouth !
  • Messages: 5 760
Vous n'avez aucune passion.

Wingman

  • True Detective
  • Waffou
  • Nulla Salus Sine The Hives
  • Messages: 4 245

Battou

  • Papaya Mango
  • Waffou
  • Respectable Housewives.
  • Messages: 8 505
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #8, le 11 Octobre 2006 à 18:13 »
Tiens, toujours en Daimos, c'était un robot qui bottait des culs dans le sens propre du terme. En effet, y'avait pas de manettes pour pilotter l'engin, Kazuya se retrouvait avec des ventouzes sur le corps et le robot reproduisait les mouvements qu'il mimait (pensait).
Et comme notre ami était un pro de karaté, devinez comment les vilains se faisaient corriger ?  :yes:
Stupid snake ! You won't be having Jesus Christ Lizard today, will you ? Shame on you ! :o

Flavien

  • Modos
  • Un bon temps pour un bombardement
  • Messages: 3 236
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #9, le 11 Octobre 2006 à 19:25 »
Citation de Battouman! le 11 Octobre 2006 à 18:13
Tiens, toujours en Daimos, c'était un robot qui bottait des culs dans le sens propre du terme. En effet, y'avait pas de manettes pour pilotter l'engin, Kazuya se retrouvait avec des ventouzes sur le corps et le robot reproduisait les mouvements qu'il mimait (pensait).
Et comme notre ami était un pro de karaté, devinez comment les vilains se faisaient corriger ?  :yes:
Je sais pas si elle est encore regardable, mais j'ai le "film" de Daimos. On en avait parlé je crois. C'est en fait une sélection des "meilleurs moments" de la série, rendant donc le truc incompréhensible  :mdr:
J'avais aussi une cassette avec cette fois ci des épisodes en entier. Mais au divorce de mes parents, mon père avait jeté cette cassette (et une cinquantaine d'autres, avec des mangas parfois totalement improbables) à la poubelle.

D'ailleurs, improbable... J'en cite deux...
Je n'ai plus leur nom (imaginez, ça fait 16 ans que je ne les ai pas vus)...

Le premier, c'était un trip énorme où un jeune adolescent fan de roller devenait un super héro (en roller) pour buter de l'extraterrestre voulant envahir la terre. C'était fun.

Le second, c'était beaucoup plus noir. Ca ressemble à un Gundam like (enfin, trucs avec des robots qu'on pilote  :mdr:, me tapez pas les aficionados), des jeunes gens suivaient un entrainement pour piloter un super robot. Entrainement hyper chaud, il fallait supporter genre mach-10. A la fin de l'épisode (ou la cassette, je sais plus), un homme jouait la Toccata de Bach (ou un truc qui déchire tout autant). C'était classe.

Si ça vous dit quelque chose, je vous aime.
" En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines
de coeur et se transmettent de génération en génération. "

( Silhouette du scandale )
Aymé, Marcel

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 620
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #10, le 11 Octobre 2006 à 20:01 »
WINGMAN !!!

Je me souviens maintenant !

Voir les visuels, et surtout la nana à moitié à poil... Ca me revient à fond ! J'en ai vu quelques épisodes il y a des milliards d'années, et j'avais adoré ! Je voulais devenir Wingman !

Génial, maintenant que j'ai retrouvé ça dans ma mémoire, je m'en vais essayer de les trouver :D




Moi, pour participer au topic, je me souviens de Pole Position, une histoire de pilotes de voitures de courses, 2, une bleue et une rouge. Me souviens plus de l'histoire, et ça doit être chiant comme la pluie, mais ça m'a marqué.

Silverhawks, c'était pas si passé à côté de tout, je m'en souviens, moi. Et des Cosmocats aussi, j'adoré le bleu. Dans Silverhawks, c'était l'oiseau mécanique que j'adorais.
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

sonatine

  • Potos
  • Messages: 281
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #11, le 11 Octobre 2006 à 21:40 »
AH Silverhawks, quel souvenir, j'ai le 45 tours, chanté pas Minet je crois ^^

Sinon dans mes souvenirs à part les trucs connus, je vois pas trop...ah si Moumin et boombo, mais ça c'était naze. J'aimais bien Les petits malins, Ulysse 31, Jayce, Mask (parce que les jouets étaient cools), Le petit Prince, Polyana (des trucs de gonzesses :sweatdrop:), et après il faut que je cherche...

RoiLion.Thom

  • Dilettante
  • Waffou
  • Raw! Raw! Fight the power!
  • Messages: 9 620
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #12, le 11 Octobre 2006 à 21:48 »
Citation de sonatine le 11 Octobre 2006 à 21:40
AH Silverhawks, quel souvenir, j'ai le 45 tours, chanté pas Minet je crois ^^
Il y a des génériques non chantés par Bernard Minet ? ^^


Dans le genre série super vieilles et super nulles en fait, on a BCBG :mdr:

Mask, c'était trop de la m*rde en fait. La série n'avait pour but que de vendre les jouets. Aucune tête aucune queue, si vous me passez l'expression... Du vide intersidéral, avec un dessin nul. Mais des jouets du feu de dieu pour stimuler l'imagination des enfants, qui se ruaient sur l'anime, du coup. Moi le premier, attention, je sais de quoi je parle :mrgreen:
"Je suis un intoxiqué.
- Intoxiqué de quoi ?
- De la vie. Je m'y suis adonné tout petit et je ne peux plus m'en passer."

T. Pratchett, Sourcellerie, Les Annales du Disque-Monde, livre V.

AZB

  • Waffou
  • Messages: 8 924
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #13, le 11 Octobre 2006 à 21:49 »
Perso quand j'étais mioche, y'avait un truc que j'adorais par-dessus tout, c'était...



Samouraï Pizza Cats!  :w00t2: En plus ça passait le matin quand je prenais mon p'tit déj, le pied  :mrgreen:
Le problème c'est qu'aujourd'hui, je n'en ai plus le moindre souvenir... C'est sorti en DVD en France y'a un moment de ça, mais vu que y'a que la VF, je préfère m'abstenir de les acheter, quand bien même c'est cette version qui a bercé mon enfance ( les DVD sans VO =  :nono: )

Si ça ne marche pas comme vous voulez, plaignez-vous jusqu'à ce que vous obteniez satisfaction :o

Urumi

  • Monomaniaque
  • Waffou
  • HD-ready
  • Messages: 4 361
Re: Nostalgie, oh nostalgie (le topic des mémés à moustaches)
« Réponse #14, le 12 Octobre 2006 à 11:54 »
Ben moi la série qui me rend le plus nostalgique, c'est Touch alias Théo ou la batte de la victoire.  :w00t2: J'en étais complètement accro dans mon jeune temps, au point de faire une crise de nerfs si la tv tombait en panne en plein milieu d'un tournoi. Et puis j'enregistrais les épisodes de la semaine pour les regarder une deuxième ou troisième fois le vendredi soir. Je l'ai redécouverte récemment et j'adore toujours autant.
Une autre série de mon enfance que je ne me lasse pas de regarder, c'est City Hunter alias Nicky Larson.