999

  • N3RD
  • Waffou
  • Taxes
  • Messages: 4 227
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #45, le 2 Septembre 2006 à 01:43 »
Citation de Hiei- le 2 Septembre 2006 à 01:26
Sauf cas particulier ?
Je ne pense pas.
C'est justement des cas particuliers quand tu fais le boulot qui te plaît et que t'as choisi.
Bah justement je ne pense pas.
Quand on s'en donne les moyen en général on y arrive toujours. Je suis moi aussi passé par des petits boulots de merde que je détestais. Au final, ces boulots de merde m'ont aidés à me construire et c'est grâce à cet argent gagné dans ce merdier que j'ai pu suivre la formation que je voulais et qui m'ouvre les portes de ce que j'aime faire.
Maintenant, les gens qui ne trouvent pas de boulots alors qu'ils sont diplomés c'est un sérieu problème je comprend. Certains domaines n'ont pas énormément de débouchés, la concurence peut être rude, etc...
Mais de là à dire que les gens en grande majorité ne font pas le boulot qu'ils souhaitent...Je crois que si ce serait le cas, l'humanité entière serait aveugle.  :peur:

Let the ruling classes tremble at a communist revolution.
The proletarians have nothing to lose but their chains. They have a world to win.
Working Men of All Countries, Unite!
-Marx & Engels, Communist Manifesto (1848)-

Hiei-

  • Waffou
  • Messages: 3 592
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #46, le 2 Septembre 2006 à 04:04 »
Citation de Shaka999jp le 2 Septembre 2006 à 01:43
Citation de Hiei- le 2 Septembre 2006 à 01:26
Sauf cas particulier ?
Je ne pense pas.
C'est justement des cas particuliers quand tu fais le boulot qui te plaît et que t'as choisi.
Bah justement je ne pense pas.
Quand on s'en donne les moyen en général on y arrive toujours. Je suis moi aussi passé par des petits boulots de merde que je détestais. Au final, ces boulots de merde m'ont aidés à me construire et c'est grâce à cet argent gagné dans ce merdier que j'ai pu suivre la formation que je voulais et qui m'ouvre les portes de ce que j'aime faire.
Maintenant, les gens qui ne trouvent pas de boulots alors qu'ils sont diplomés c'est un sérieu problème je comprend. Certains domaines n'ont pas énormément de débouchés, la concurence peut être rude, etc...
Mais de là à dire que les gens en grande majorité ne font pas le boulot qu'ils souhaitent...Je crois que si ce serait le cas, l'humanité entière serait aveugle.  :peur:
En général ? On doit pas vivre dans le même monde  :sweatdrop: (Ce qui est possible)

Tu as beau avoir une formation, il faut trouver le boulot qui va avec, et c'est la tout le problème.

T'auras beau avoir 5 formations différentes, si les 5 secteurs sont complètements submergés par l'offre (plein de gens comme toi) et qu'il n'y a qu'une infime demande, c'est mal barré.

Beaucoup de gens ne font pas le métier qu'ils souhaitent oui, par exemple, j'en connais plein qui rêverai de faire footballeur comme métier, et ne le font pas, ça ne veut pas dire qu'ils détestent leurs boulots, mais ils ne font pas celui qu'il souhaiterait faire.

Je n'ai vu que très peu de gens qui faisaient le métier qu'ils souhaitaient faire en tout cas, et je ne vois pas en quoi ça gênerait la marche du monde.

Comme la majorité des gens travaillent pour l'argent, il ne faut pas se leurrer, ils travaillent pour manger.

Combien de gens vous pensez bosseraient dans leur entreprise s'ils n'étaient pas payés ? (Exemple exagéré, mais qui reflète un minimum le truc)

Combien de gens font un travail qu'il déteste à cause de l'ambiance merdique (patron qui a toujours quelque chose a dire, qui traite ses employés plus ou moins comme de la merde) mais n'ont pas le choix de partir car ils n'ont que ça pour vivre ?

L'emploi est une denrée rare de nos jours, donc oui, quand on te propose quelque chose payé "correctement", tu n'as pas trop le choix, que tu aimes ou pas.

Après le coup du, "la plupart des gens font le métier qu'ils aiment" donc, j'y crois pas.

C'est comme tout ceux qui râlent le lundi matin car il faut aller bosser (il y en a des tas), s'ils adoraient leurs boulots, pourquoi ils raleraient pour y aller ?

Les millions de gens qui jouent au loto, c'est pour faire beau ? Beaucoup espère toucher le gros lot et pouvoir arrêter de bosser (ce que je comprends), bizarre pour des gens adorant leur boulot. (D'ailleurs, les pubs tirés de cela le montre bien)

Je suis sûr qu'en cherchant, j'en trouve des tas de ce type qui tendent à montrer que les gens d'aujourd'hui n'ont pas vraiment le boulot qui désirerait.

Maintenant, je vis peut-être dans un univers différent de certains ici, possible, mais voilà ce que je vois dans cet univers où je vis en tout cas.

Edit : Tiens, oui, je l'avais oublié. Le meilleur exemple possible : tout ceux qui travaillent 8 heures de suite à la chaine à faire le même truc. Ca m'étonnerait que si on leur pose la question, 95% d'en autres aient choisit ce métier de plein gré et s'épanouissent dans ce travail.
Posted on: Saturday 02 September, 03:46:44
Citation de tinou le 2 Septembre 2006 à 01:29
Citation
Il y a des exceptions, le tien en autre selon ce que je lis de tes messages, mais je crois que c'est une exception, en général, les gens du boulot, on s'en passerait bien.
Moi je crois que c'est toi qui est une exception... Ca au final tout le monde parle de ses problemes avec ses collegues. Mais je suis sur que si tu n'avais pas de collegues, sans social life, tu prierai pour en avoir. L'humain n'est pas fait pour vivre seul, et les exceptions, ben c'est justement ceux qui y arrivent, pas ceux qui ont une social life. Et moi je suis dans ce premier cas la pour l'instant, je suis tout seul au Japon la! Je n'ai pas de collegues de boates! Alors je m'en sors, mais je dois avouer que quelques collegues ca peut etre sympa des fois.
Euh, tout le monde ? Bof. Franchement, je n'irais pas étaler ma vie ou autre avec des collègues. On a inventé un truc pour ça, ça s'appelle "des amis". Tout dépend de comment sont les collègues, en général, ça ne vole pas haut. La plupart des exemples de collègues que j'ai vu, ce sont des gens qui se tirent dans les pattes, qui font "oh, on est potes" mais qui derrière n'hésiteront pas à te foutre un coup de massue dans le dos si ça peut leur rapporter quelque chose. Et quand je vois des cas où tu vois des employé(e)s harcelés et que les "supers collègues" comme par hasard, quand t'as besoin d'eux, personne n'a rien vu, personne n'a rien entendu.

Je ne bosse pas en ce moment, donc je n'ai pas de "collègues", et cela ne me dérange pas plus que ça. Ma famille, mes amis, certaines connaissances, ça me suffit.

Ou alors oui, c'est bien pour celui qui est tout seul quelque part et n'a temporairement pas d'autres options de socialisation, là je peux comprendre (comme quelqu'un à l'autre bout du monde, donc "trop loin de sa famille, ses amis, ses connaissances", et qui n'a donc que ses collègues comme lien de sociabilité.

999

  • N3RD
  • Waffou
  • Taxes
  • Messages: 4 227
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #47, le 2 Septembre 2006 à 04:37 »
Citation de Hiei- le 2 Septembre 2006 à 04:04
En général ? On doit pas vivre dans le même monde  :sweatdrop: (Ce qui est possible)
Tu as beau avoir une formation, il faut trouver le boulot qui va avec, et c'est la tout le problème.
T'auras beau avoir 5 formations différentes, si les 5 secteurs sont complètements submergés par l'offre (plein de gens comme toi) et qu'il n'y a qu'une infime demande, c'est mal barré.
Euh...Ca je l'ai dis hein!  :sweatdrop:
Certains domaines n'ont pas énormément de débouchés, la concurence peut être rude, etc...
Citation
Beaucoup de gens ne font pas le métier qu'ils souhaitent oui, par exemple, j'en connais plein qui rêverai de faire footballeur comme métier, et ne le font pas, ça ne veut pas dire qu'ils détestent leurs boulots, mais ils ne font pas celui qu'il souhaiterait faire.
Euh...Excuse-moi mais "rêver d'être footballeur" c'est un autre monde hein...
Comme je le disais plus haut, si il ne le font pas aujourd'hui ce n'est par parcequ'ils n'ont pas envie...Mais tout simplement parcequ'ils n'ont pas le niveau. :sweatdrop:
Je le dis encore, il faut s'en donner les moyens. De base, c'est sûr qu'il y a des choses plus dur à faire. Le type qui souhaite devenir agriculteur, et l'autre président de la république, bah...Leurs chemins ne se croiseront peut-être pas.
Citation
Je n'ai vu que très peu de gens qui faisaient le métier qu'ils souhaitaient faire en tout cas, et je ne vois pas en quoi ça gênerait la marche du monde.
Moi aussi j'en ai vu. Soit des types qui ont arrêtés l'école tros vite et qui s'en mordent les doigts, soit des types qui ont visés un sommet assez haut et qui n'arrivent pas l'atteindre.
Et non, ça ne gêne pas la marche du monde sachant que les postes les plus prisés sont en général contrôlés par des gens qui ont bossés durs pour en arriver là. Les gens qui font un métier qui ne leurs plait pas, sont en grande majorité dans un secteur avec une demande constante.
Citation
Comme la majorité des gens travaillent pour l'argent, il ne faut pas se leurrer, ils travaillent pour manger.
Combien de gens vous pensez bosseraient dans leur entreprise s'ils n'étaient pas payés ? (Exemple exagéré, mais qui reflète un minimum le truc)
Combien de gens font un travail qu'il déteste à cause de l'ambiance merdique (patron qui a toujours quelque chose a dire, qui traite ses employés plus ou moins comme de la merde) mais n'ont pas le choix de partir car ils n'ont que ça pour vivre ?
L'emploi est une denrée rare de nos jours, donc oui, quand on te propose quelque chose payé "correctement", tu n'as pas trop le choix, que tu aimes ou pas.
Après le coup du, "la plupart des gens font le métier qu'ils aiment" donc, j'y crois pas.
Ca ne réfute en rien ma thèse.
Citation
C'est comme tout ceux qui râlent le lundi matin car il faut aller bosser (il y en a des tas), s'ils adoraient leurs boulots, pourquoi ils raleraient pour y aller ?
Des gens qui n'aiment pas leurs boulot. Des gens qui ont passés un bon week-end et qui aimeraient continuer de se reposer. Des branleurs, etc....Y a un tas de raisons imaginable tu sais.
Citation
Les millions de gens qui jouent au loto, c'est pour faire beau ? Beaucoup espère toucher le gros lot et pouvoir arrêter de bosser (ce que je comprends), bizarre pour des gens adorant leur boulot. (D'ailleurs, les pubs tirés de cela le montre bien)
Mais y a même des types qui touchent 5000 euros par mois, la belle vie etc..Et qui jouent au loto. L'apat du gain ne date pas d'hier...
Citation
Je suis sûr qu'en cherchant, j'en trouve des tas de ce type qui tendent à montrer que les gens d'aujourd'hui n'ont pas vraiment le boulot qui désirerait.
Maintenant, je vis peut-être dans un univers différent de certains ici, possible, mais voilà ce que je vois dans cet univers où je vis en tout cas.
Edit : Tiens, oui, je l'avais oublié. Le meilleur exemple possible : tout ceux qui travaillent 8 heures de suite à la chaine à faire le même truc. Ca m'étonnerait que si on leur pose la question, 95% d'en autres aient choisit ce métier de plein gré et s'épanouissent dans ce travail.
Hiei-, tu te montes la tête avec des tas d'exemples douloureux que tu as dans ton entourage visiblement. Crois-moi, je le comprend et j'en suis sincèrement désolé. Mais tu ne peux pas rabacher ça comme étant "une réalité". Tu sais, je pense que dans la vie on ne pourra peut-être jamais avoir ce qu'on souhaite à 100% (et je dis ça sans aucune prétention, je ne veux pas faire le moralisateur de service.  :sweatdrop: ). Je fais un boulot qui me plaît, mais ce boulot ne me permet pas d'avoir la bagnole de mes rêves, etc... Ce que je voulais dire c'est qu'a la base les gens chercheront toujours un emploi dans une activité qui leur plait. Si je suis passionné de sculpture j'irai chercher d'abord du boulot au beau-arts plutôt qu'au McDo, etc...Maintenant c'est sûr, beaucoup de gens ne parviennent pas à leurs but premier. Soit parcequ'il leur manque une formation pour le faire, soit parcequ'il y a déja d'autre personne plus compétentes qui ont pris le poste. Est-ce que ton ami qui souhaitait devenir footbaleur s'entraînait 7j/7, et 3 heures par jour? Est-il entré dans un centre de formation? etc.... Il ne suffit pas seulement de "rêver", il faut s'accrocher et s'en donner les moyens à 100%.
Let the ruling classes tremble at a communist revolution.
The proletarians have nothing to lose but their chains. They have a world to win.
Working Men of All Countries, Unite!
-Marx & Engels, Communist Manifesto (1848)-

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 258
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #48, le 2 Septembre 2006 à 09:48 »Modifié le 2 Septembre 2006 à 09:57 par FinalBahamut
Pendant que je lisais Shaka999jp, j'étais en train de me dire que finalement, notre société n'était pas si pourrie que ça...

En fait, je trouve que tu as une vision, pour le moins "angélique" de la réalité.

Je ne trouve pas ça forcément anormal. Que tu le veuilles ou non, ta vision est quelque part prisonnière de ton environnement, et c'est exactement pareil pour moi, Tinou-toon et Hiei-.

Chacun a un oeil, une vision différente de la chose.

Tu prends quelqu'un qui travaille à la chaîne, en usine. Dans son environnement immédiat, ce n'est pas systématique, mais il y a plus de chance qu'on trouve dans l'environnement de cette personne plus de gens qui font du travail d'usine à la chaîne et autres taff ingrats que des avocats.

Et inversement.

Ce n'est pas systématique, mais une nette tendance quand même.

Et à ces personnes-là, ton discours pourra faire sourire...

Le côté "angélique", je le retrouve également dans le côté "quand on veut, on peut".
Et bien non. Parfois, même quand on veut, on ne peut pas forcément. Comme je l'ai déjà dit à Tinou-toon, on n'est pas dans Saint SeyaR.

C'est un ensemble d'ingrédients, la réussite. Il faut de la volonté bien sûr, mais pas seulement. Le facteur "chance", "opportunité qui se présente ou pas", "malheurs de la vie", tu l'appelles comme tu veux, ce facteur existe. Pour saisir une opportunité, il faut qu'elle se présente. Et la volonté ne permet pas de créer des opportunités. Ca les favorise, mais ce n'est pas une garantie.

Enfin bref, le boulot orgasmique promis à tout ceux qui ont "seulement" de la volonté, ça reste pour l'instant une belle utopie ^^
 


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Luna

  • Invité
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #49, le 2 Septembre 2006 à 10:17 »
Je me dois de procéder au plussoiement de FB. S'il suffisait de le vouloir pour trouver un boulot dans lequel tout le monde pourrait s'épanouir, ça se saurait. Je me souviens de mon prof particulier de maths lorsque j'étais en 4ème. Monsieur avait un bac + je ne sais plus combien, il avait un diplome d'ingénieur en je ne sais plus quoi, ça faisait 2 ans qu'il cherchait du boulot et s'est retrouvé à être éboueur pour subvenir aux besoins de sa famille. En plus de cela, pour arrondir les fins de mois, il donnait des cours particuliers de maths à des collégiens et lycéens. Autant dire que ces journées commençaient à 5h du matin et se terminaient à 20h le soir parce qu'il enchainait comme ça les ptits boulots.

Ce mec cherchait depuis des mois à retrouver sa filière initiale mais il n'a pas eu de chance, aucune opportunité ne se présentait. Alors il a continué à être éboueur jusqu'à ce que je n'ai plus besoin de ses services.

Grace à lui j'avais remonté de façon impressionnante ma moyenne de maths. De 2 j'étais passé à 17 de moyenne uniquement parce qu'il prenait le temps de m'expliquer de 36 façons différentes ce que je ne comprenais pas.

Enfin tout ça pour dire, que vouloir est une chose, pouvoir en est une autre.

Autre exemple, quand tu es étudiant qui sort de l'école, tu as beau vouloir trouver du boulot, on te met souvent des bâtons dans les roues. Quand tu as le diplome demandé c'est l'expérience qui te manque, et quand tu as l'expérience c'est le diplome qui manque (ça c'est du vécu). Pourtant, j'étais pas du genre à glander et à me tourner les pouces, j'avais qu'une envie celle de trouver un boulot qui me plaise dans la branche que j'avais choisi. Bah au bout de deux mois, j'ai du me jeter sur un boulot dans lequel je savais parfaitement que j'allais me faire chier mais faut bien payer ses factures.

Peu de personne bénéficie de la chance de trouver du boulot dans leur branche et dans laquelle il s'éclate et s'épanouisse. Je doute que tous les caissiers (es), éboueurs et autre balayeurs fassent ce métier par plaisir mais plus par obligation.

Tout ça pour dire que le boulot est un moyen de vivre et/ou survivre pour certains, mais je ne connais personne qui continuerait de bosser s'il touchait la cagnotte de l'euromillions.

Hiei-

  • Waffou
  • Messages: 3 592
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #50, le 2 Septembre 2006 à 11:17 »
Je vais répondre une fois en détail avant de répondre plus généralement à la fin, même si je suis pas partisant du type de réponse "argument par argument" ^^
Citation de "Shaka999jp"
Euh...Excuse-moi mais "rêver d'être footballeur" c'est un autre monde hein...
Comme je le disais plus haut, si il ne le font pas aujourd'hui ce n'est par parcequ'ils n'ont pas envie...Mais tout simplement
L'exemple était choisi exprès, mais même s'ils ne sont pas capables de l'être, ils ne font pas le métier qu'ils aimeraient faire, donc on peut les ranger dans la catégorie "garde son boulot actuel car n'a pas le choix"
Citation de "Shaka999jp"
Je le dis encore, il faut s'en donner les moyens
Complètement d'accord. Mais il y a de nombreuses fois où tu as beau t'en donner les moyens, sauf coup de chance, tu n'arrives jamais à tes fins au final le plus souvent.
Citation de "Shaka999jp"
Moi aussi j'en ai vu. Soit des types qui ont arrêtés l'école tros vite et qui s'en mordent les doigts, soit des types qui ont visés un sommet assez haut et qui n'arrivent pas l'atteindre.
Il y en a aussi qui n'ont pas eu le choix et l'opportunité de continuer mais au final, on les retrouve dans la même catégorie. Ceux qui visent un sommet trop haut et n'arrive pas à l'atteindre tombe quand même aussi dans la catégorie "ne font pas le métier qu'ils désireraient faire" ^^
Citation de "Shaka999jp"
Ca ne réfute en rien ma thèse.
Un peu quand même. Enfin, où alors je me suis mal expliqué, quand je parle de gens qui travaillent pour l'argent, ce sont des gens qui ne travaillent que pour ça car ils n'apprécient vraiment pas leur boulot.
Citation de "Shaka999jp"
Des gens qui n'aiment pas leurs boulot. Des gens qui ont passés un bon week-end et qui aimeraient continuer de se reposer. Des branleurs, etc....Y a un tas de raisons imaginable tu sais.
Oui, mais dans les raisons inimaginables, il y a bien la raison de "ceux qui n'aiment pas leur boulot". Et puis, tu as beau avoir passé un bon weekend, ou autre chose de ce genre, quelqu'un qui adore son boulot ne va pas se faire prier pour y aller, sinon, il n'adore peut-être pas tant son boulot que ça  :sweatdrop:
Citation de "Shaka999jp"
Mais y a même des types qui touchent 5000 euros par mois, la belle vie etc..Et qui jouent au loto. L'apat du gain ne date pas d'hier...
Ca reste une minorité.
Citation de "Shaka999jp"
Hiei-, tu te montes la tête avec des tas d'exemples douloureux que tu as dans ton entourage visiblement. Crois-moi, je le comprend et j'en suis sincèrement désolé. Mais tu ne peux pas rabacher ça comme étant "une réalité". Tu sais, je pense que dans la vie on ne pourra peut-être jamais avoir ce qu'on souhaite à 100% (et je dis ça sans aucune prétention, je ne veux pas faire le moralisateur de service.   ).
J'en suis 100% conscient, et ça semble normal.
Citation de "Shaka999jp"
Je fais un boulot qui me plaît, mais ce boulot ne me permet pas d'avoir la bagnole de mes rêves, etc...
Sauf qu'on parlait juste pour savoir si les gens avaient le boulot qu'il désirait ou pas, et pas des choses annexes à côté.
Citation de "Shaka999jp"
Ce que je voulais dire c'est qu'a la base les gens chercheront toujours un emploi dans une activité qui leur plait.
Mouais, à voir, la plupart des gens vont chercher là où il y a du boulot, s'ils sont vraiment nécessiteux d'en avoir un urgement, au détriment de leur goûts. Exemple, le père ou mère de famille seul qui a absolument besoin d'argent pour son/ses gosses, je crois qu'il ne va même pas tenter sa branche favorite s'il sait qu'il n'aura pas de boulot assez vite, et préferera se tourner vers une branche qu'il n'aime pas (voir déteste ?) mais qui lui offre un boulot, car il n'a pas le choix, de toute façon.
Citation de "Shaka999jp"
Est-ce que ton ami qui souhaitait devenir footbaleur s'entraînait 7j/7, et 3 heures par jour? Est-il entré dans un centre de formation? etc....
C'était un exemple exagéré et bidon, je ne connais personne dans mes connaissances qui ait voulu faire ça, mais même, qu'ils essaient durement ou pas, ça ne change pas le fait "que beaucoup de gens n'arrivent pas à faire ce qu'ils veulent".
Citation de "Shaka999jp"
Il ne suffit pas seulement de "rêver", il faut s'accrocher et s'en donner les moyens à 100%.
Ouais, mais là, on change de registre, on n'est plus dans l'optique "les gens ont-ils le boulot qu'ils aiment ?"

Je suis d'accord avec FB, s'il suffisait d'avoir de la volonté pour tout réussir dans la vie, ça se saurait et personne n'aurait jamais de problèmes !

Des fois, tu auras beau faire tout ce que tu veux, tu ne réussiras pas à avoir le boulot que tu veux (ou tout autre chose), il y en a qui y arrivent, tant mieux pour eux, mais je pense qu'il ne faut pas généraliser, c'est quand même rare comparé à tout ceux qui ont pris le boulot qui se présentait devant eux, sans avoir trop le choix.

Après lecture, complètement d'accord aussi avec Luna ^^

999

  • N3RD
  • Waffou
  • Taxes
  • Messages: 4 227
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #51, le 2 Septembre 2006 à 12:06 »
Ah mon avis, je ne me suis pas exprimé correctement.  :sweatdrop:
En fait, non... Je n'ai pas une vision idéaliste du monde, oui je suis conscient que beaucoup de personnes sont malheureuses avec leur boulot etc.... (Et ça je l'ai dis quand même !  :sweatdrop: ).
Citation de FinalBahamut le 2 Septembre 2006 à 09:48
Chacun a un oeil, une vision différente de la chose.
On est parfaitement d'accord !  ^^
Citation
Tu prends quelqu'un qui travaille à la chaîne, en usine. Dans son environnement immédiat, ce n'est pas systématique, mais il y a plus de chance qu'on trouve dans l'environnement de cette personne plus de gens qui font du travail d'usine à la chaîne et autres taff ingrats que des avocats.
Mais on est tout à fait d'accord ! Où vois-tu que je dis le contraire? Je dis juste que logiquement les gens se tourneront vers quelque chose qui leurs plait. Si ils n 'y arrivent pas, normal qu'ils aillent vers autre chose.
Par contre ce qui me fait rirre, c'est le fait de toujours rabacher le "travail à l'usine". J'ai un très bon ami menuisier qui travail "à la chaine" aussi mais qui a toujours rêver de faire ça. Il est très content de sa situation. Et crois moi, peut importe son salaire on ne pourra jamais lui enlever ce bonheur, et c'est un pur plaisir de voir des gens que tu aimes aller avec le sourire le matin au boulot (surtout pour un boulot aussi physique).
Citation
Et inversement.
Ce n'est pas systématique, mais une nette tendance quand même.
On est ok.  ;)
Citation
Et à ces personnes-là, ton discours pourra faire sourire...
Tout comme le tiens pourrait faire sourire des gens comme mon ami.
Citation
Le côté "angélique", je le retrouve également dans le côté "quand on veut, on peut".
Et bien non. Parfois, même quand on veut, on ne peut pas forcément. Comme je l'ai déjà dit à Tinou-toon, on n'est pas dans Saint SeyaR.
Bien sûr qu'on peut toujours avoir des couilles dans la vie, je l'ai bien préciser à la fin du message (à croire que tu n'as pas tout lu). Certaine personne pourrons te mettre des battons dans les roues etc...La faute à pas de chance aussi. Parfois il faut également savoir faire des sacrifice. Bête exemple, dans mon secteur si tu n'es pas prêt à aller travailler à l'autre bout de la planète tu peux toujours te gratter...Et inversement certaines personne ne voudrons pas quitter leur ville/pays etc...
Alors oui, parfois des choses malheureuse peuvent arriver. Parfois même tellement que tu ne pourras jamais faire le boulot de tes rêves.
Citation
Enfin bref, le boulot orgasmique promis à tout ceux qui ont "seulement" de la volonté, ça reste pour l'instant une belle utopie ^^
Oui mais non, parceque "s'en donner les moyen" ce n'est pas uniquement de la "volonté".
"J'aimerai bien être ingénieur (alors qu'on a pas passé la 3éme)" et "J'aimerai bien être ingénieur (et je suis à BAC+5)" sont 2 situation totalement différentes tout de même.
Le premier a seulement de la volonté, le second s'en ai donné les moyens. Maintenant on est bien d'accord, le second n'aura pas forcément ce qu'il voudra. Mais il faut bien avouer qu'il part clairement avec un bon km d'avance.  ;)

C'est sûr qu'on aura pas tout du premier coup, moi-même j'ai fais des petits boulots pas hyper sympa pour en arriver là. Mais je n'ai pas lâcher prise... J'aurai lâché l'affaire....Je serai probablement resté toute ma vie au McDo.
L'exemple du professeur de Luna m'y a fait penser.

PS: Promis, je répond au reste dès que je reviens.
Let the ruling classes tremble at a communist revolution.
The proletarians have nothing to lose but their chains. They have a world to win.
Working Men of All Countries, Unite!
-Marx & Engels, Communist Manifesto (1848)-

tinou

  • Waffou
  • First hipster
  • Messages: 6 994
"Honey badger don't care"

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 258


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Kian

  • Admin
  • Messages: 12 369
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #54, le 2 Septembre 2006 à 19:16 »Modifié le 2 Septembre 2006 à 19:45 par Luna
Avant de répondre mieux à tout ça, je dirais que ce débat n'a pas trop de sens : chacun va y aller de son expérience perso et de celle de son entourage, et ça va pas trop le faire, car beaucoup font un travail qu'ils aiment, et beaucoup font un travail qu'ils n'aiment pas. Savoir lequel des 2 cas est majoritaires ne sera pas aisé.

Juste pour répondre sur un point, Hiei, perso, quand je me lève le lundi matin, ça me gonfle d'aller au boulot. Pourtant je fais un travail qui me plait et m'interesse beaucoup, donc ce n'est pas incompatible.


FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 258
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #55, le 2 Septembre 2006 à 20:12 »
Citation de KiaN le 2 Septembre 2006 à 19:16
Avant de répondre mieux à tout ça, je dirais que ce débat n'a pas trop de sens : chacun va y aller de son expérience perso et de celle de son entourage,
Tutafé ! D'où mon "notre vision est quelque part prisonnière de notre environnement".

Un peu comme la tante Agathe qui a fumé et bu comme une tarée jusqu'à sa mort, et qui a vécu jusqu'à 90 ans. Ce qui ne veut malgré tout pas dire que l'alcool et le tabac, ça aide à vivre plus longtemps.
Citation
et ça va pas trop le faire, car beaucoup font un travail qu'ils aiment, et beaucoup font un travail qu'ils n'aiment pas. Savoir lequel des 2 cas est majoritaires ne sera pas aisé.
Difficile à prouver, peut-être. Maintenant, ma perception des choses me dit que la part des personnes qui font un métier qu'elles n'aiment pas est bien plus grande qu'on veut bien l'imaginer.

Se baser sur les gens de ce forum pour avoir une idée serait bien sûr voué à se vautrer complètement.
PnR n'étant pas forcément représentatif de la société française en termes de "réussite professionnelle".

(ce n'est pas une critique mais une constation que je crois juste).
Citation
Juste pour répondre sur un point, Hiei, perso, quand je me lève le lundi matin, ça me gonfle d'aller au boulot. Pourtant je fais un travail qui me plait et m'interesse beaucoup, donc ce n'est pas incompatible.
Ca c'est encore autre chose : un soupçon de fainéantise matinale.

J'en suis régulièrement atteint, moi aussi  :roule:


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Hiei-

  • Waffou
  • Messages: 3 592
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #56, le 2 Septembre 2006 à 22:00 »
Ca je comprends pas, si j'avais un boulot que j'adorais perso, ça me gonflerait pas de me lever le matin, au contraire, ça me motiverait o_o (quoi que, je suis peut-être bizarre, qui sait, faut dire que je suis pas trop du genre à dormir des masses, ceci doit expliquer cela)

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 258
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #57, le 2 Septembre 2006 à 22:08 »
Nan mais comme je disais (en tout cas pour ma part), j'aime beaucoup mon lit. Mais une fois lancé, je fais mon boulot avec professionalisme et plaisir ( de toute façon, c'est difficile de tricher avec les enfants ^^ ). C'est juste l'heure du réveil qui est difficile  :mdr:


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 504
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #58, le 2 Septembre 2006 à 22:37 »
T'es comme un diesel, dur à lancer, mais une fois que t'es chaud, plus rien ne t'arrête. :roule:

Pour mon expérience personnelle, je dirais que mon bac+5 en physique (théorique et appliquée) m'a mené directement dans la même branche, c'est à dire l'urbanisme régalien. :mdr:

Comme j'avais trop peur de m'enfermer dans le chomisme (surtout que j'arrivais à la trentaine), et vu que tout les indicateurs me montrait que c'était totalement bouché en physique, je me suis lancé dans les concours de l'État. Résultat, je fais malgré tout un boulot qui me plait et pour lequel je suis motivé tous les matins, mais je ne suis considéré (et payé) que comme bac+2, au vu du concours que j'ai réussi.

En plus de me payer des années de formation que je ne valoriserais jamais professionellement, l'État doit maintenant me payer à vie... Je me demande si il a fait le bon choix. :hypocrite: :ptdr:

Je pense pour ma part tout de même avoir bien choisi, surtout quand je vois un copain qui cherche du taf depuis 4 ans, et un autre qui a aussi été obligé de se vendre à bac+2 après s'être reformé pour enfin obtenir un CDD après trois ans de chomage. :thumbdown2:
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 258
Re: Travailler dans la Fonction Publique : Est-ce le good ou le bad ?
« Réponse #59, le 2 Septembre 2006 à 23:25 »Modifié le 2 Septembre 2006 à 23:40 par FinalBahamut
Citation de MCL80 le 2 Septembre 2006 à 22:37
T'es comme un diesel, dur à lancer, mais une fois que t'es chaud, plus rien ne t'arrête. :roule:
Va demander à une femme ce qu'elle préfère...  :harhar:
Citation
Pour mon expérience personnelle, je dirais que mon bac+5 en physique (théorique et appliquée) m'a mené directement dans la même branche, c'est à dire l'urbanisme régalien. :mdr:
Je me serai épargné trois ans ^^

Disons, que sans faire dans la prétention sonyienne, je pense que je me suis économisé au moins 3 ans ^^;

L'économie de ces années n'était pas voulue (faut bien manger...), mais au final, ça reste une économie intéressante ^^
Citation
Comme j'avais trop peur de m'enfermer dans le chomisme (surtout que j'arrivais à la trentaine),
Je remarque que tu n'as pas renseigné la case "âge" ^^
Citation
et vu que tout les indicateurs me montrait que c'était totalement bouché en physique, je me suis lancé dans les concours de l'État. Résultat, je fais malgré tout un boulot qui me plait et pour lequel je suis motivé tous les matins, mais je ne suis considéré (et payé) que comme bac+2, au vu du concours que j'ai réussi.
Comme pour n'importe qui voulant devenir fonctionnaire. Malheureusement, les gens ont tendance à voir uniquement les avantages, pas les inconvénients du statut du fonctionnariat...

La fonction publique ne reconnaissant comme seuls diplômes que les concours... toujours aléatoires même en étant "très bons" ^^
Citation
En plus de me payer des années de formation que je ne valoriserais jamais professionellement, l'État doit maintenant me payer à vie... Je me demande si il a fait le bon choix. :hypocrite: :ptdr:
Oui, puisque lorsque Sarko' sera élu, l'emploi à vie, même pour les fonctionnaires, aura passé l'arme à gauche...
Citation
Je pense pour ma part tout de même avoir bien choisi, surtout quand je vois un copain qui cherche du taf depuis 4 ans, et un autre qui a aussi été obligé de se vendre à bac+2 après s'être reformé pour enfin obtenir un CDD après trois ans de chomage. :thumbdown2:
Je me fais la même réflexion.

Je ne fais pas l'emploi que celui dont je rêvais en 96, lorsque j'ai obtenu mon bac S (pas de mérite, le bac on le donne, je le rappelle...), mais j'ai au moins le bonheur :

- De faire un boulot qui m'épanouit
- De faire un boulot dans un cadre de vie exceptionnel ( à 200 mètres de l'océan atlantique)
- De globalement avoir la vie que je m'imaginais quand j'étais plus jeune (je suis toujours très jeune, mais lorsque j'étais beaucoup plus jeune que maintenant, je veux dire ^^).


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe: