Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - Alaiya
1
Télévision / Re : La loi des séries
« le 3 Juin à 07:28 »
@ Urumi :

(cliquez pour montrer/cacher)
oui, beaucoup d'invraisemblances, dont la principale est la temporalité, plusieurs fois je me suis surprise à froncer les sourcils en me disant que tout cela n'est pas possible. Idem pour le procès avec l'absence de témoins clés.

Le personnage joué par Cantona est tout sauf sympathique. On peut avoir de la compassion pour lui au départ mais très vite, on se rend compte que sa situation n'excuse pas tout et qu'au fond, le bonhomme est un salaud qui ne vaut pas plus que ceux qu'il a piégés. Et de là à penser que lorsqu'il était lui-même DRH, il ne s'embarrassait pas de certains scrupules... C'est peut-être ça, au fond, que j'ai apprécié : un "héros" qui n'en est pas un du tout, une absence de morale au sens noble du terme, et l'idée qu'au fond l'homme est le produit de la société dans laquelle il vit et que cette société, décidément, n'est pas très reluisante.
2
De mon côté, mes dernières lectures, qui s'inscrivent notamment dans mon bingo 2020



"De bons présages" Gaiman/Pratchett : Lu après avoir vu la série sur Amazon. J'aime toujours l'écriture de Pratchett (plus que celle de Gaiman, ça c'est certain), j'aime l'humour décalé et absurde de la chose, j'aime Crowley et Aziraphale, et j'aime la modernité du propos. Un classique qu'il me fallait lire, c'est fait !


"Elle qui chevauchait les tempêtes" Martin/Tuttle
: Fantasy, sur une planète essentiellement recouverte par les océans et colonisés par les humains quelques millénaires plutôt. Deux catégories de personnes y vivent, les rampants et les Ailes. Ces derniers sont éminement respectés grâce à leurs ailes conçues dans des matériaux rescapés des premiers colons qui leur permettent de voler sur les océans et garantir le lien entre des populations dispersées sur des îles. C'est une caste à part, qui se transmet les Ailes de parents à enfants, jusqu'au jour où Marik, une jeune fille rampante adoptée et formée par un homme doté d'ailes, se voit contrainte de rendre les ailes qu'il lui a prêtés à son frère adoptif et fils légitime de l'homme en question. Marik se rebelle contre cette décision et met tout en oeuvre pour mettre fin à la tradition. Le livre raconte son combat ainsi que tous ceux qui ont suivi, toujours dans sa quête d'équité et de liberté. Honnêtement ? C'était pas mal, sans plus. Assez superficiel dans le propos, pas franchement passionnant, et pas à un seul moment je me suis sentie proche de l'héroïne. Dispensable.

"Le prince des brumes" Zafon : à la base, un livre plutôt jeunesse. qui conte, le temps d'un été, l'histoire d'une frère, d'une soeur et de leur ami, confrontés à du fantastique terrifiant. Une famille fuit les combats à Londres (nous sommes en pleine deuxième guerre mondiale) et se réfugie sur la côte, après l'achat d'une maison dont les anciens propriétaires, et leur fils, sont morts deux ans plus tôt. La maison en question ne tarde pas à se révéler quelque peu hantée, tandis que le fils découvre des statues un peu étranges et tout à fait flippantes dans un ancien cimetière à quelques dizaines de mètres. Les trois adolescents vont devoir enquêter et affronter une créature bien décidée à récupérer son dû. Je n'avais relu Zafon depuis plus d'une dizaine d'années et j'ai énormément apprécié de retrouver son style si délicat et soigné, et sa capacité de narration impeccable qui réussit à m'immerger totalement dans le récit, au point que j'ai flippé moi-même. L'histoire est très sympa également, ça se lit très agréablement, je recommande.

"La terre errante" de Liu Cixin : nouvelle SF qui narre les moyens que l'humanité met en oeuvre pour arracher la Terre à son orbite autour du soleil alors que celui-ci arrive à la fin de son existence et menace d'exploser. C'est totalement improbable, voire délirant mais comme l'auteur ne s'interdit rien, ça passe. Le récit est fait du point de vue d'un garçon, qui grandit, au fur et à mesure que la terre s'éloigne de son orbite, et qui raconte la vie sous terre, et à la surface. C'est court, avec un goût de trop peu au vu du format, mais intéressant sur le fond. Sur la forme, je ne suis pas convaincue par le style, il y a une distanciation très importante avec les personnages, donc ça ne m'a vraiment convaincue de ce point de vue. Mais l'histoire en elle-même est tellement barrée que ça vaut le coup d'y jeter un oeil.

A noter que je ne suis pas très friande des romans à thématique contemporaine, ça ne me tente pas particulièrement de lire des sujets dont on entend parler au quotidien. Pour moi, la lecture, c'est un moyen de m'évader en priorité, la seconde priorité étant la qualité de la plume.

Et sinon, j'ai en cours "les lions d'Al-Rassan" et c'est fort sympathique.
3
Télévision / Re : La loi des séries
« le 16 Mai à 17:01 »
Vu sur OCS :

Succession (S1 et en cours de visionnage de la S2) : genre Dallas version 2020, avec un vieux magnat des médias qui refuse de passer la main à ses enfants, le tout sur fond de famille dysfonctionnelle et de protagonistes névrosés. Il m'a fallu rien moins que 5 épisodes (soit la moitié de la S1) pour rentrer dedans et si j'ai bien apprécié la S1 au final, la S2 me semble assez mal barrée (mais je n'en suis qu'au 4ème). Je ne sais pas si je peux conseiller cette série, sans doute que non : motivations des personnages extrêmement floues, caractérisation discutable et, dans certains cas, caricaturale, beaucoup (trop) de vulgarité gratuite dans les dialogues. Pourtant, à côté, de ça, on finit par prendre en pitié certains personnages (le fils n°2, le beau-frère tête de turc de tout le monde au point que ça en devient malsain) et en détester complètement d'autres. J'avoue ne pas bien comprendre les critiques très positives, voire dithyrambiques sur cette série : ça manque de contextualisation, j'ai toujours eu du mal à adhérer au concept du "c'est un sale con sans raison". J'ai même lu le terme "drôle" s'y appliquer :wacko: J'attends de voir la fin de la S2, pour savoir si je vais réviser mon jugement.
4
Télévision / Re : La loi des séries
« le 1er Mai à 16:25 »
Vu :

Dérapages sur ARTE
: série française en 6 épisodes, narrant la descente aux enfers d'un cinquantenaire au chômage prêt à tout pour retrouver du travail, quitte à sacrifier sa propre famille. Série nerveuse avec du bon Cantona en personnage principal, mais quelques plot holes mal gérés et des invraisemblances assez significatives. Malgré tout, j'ai bien aimé.

Big Little Lies - saison 1 sur OCS : j'ai eu beaucoup de mal à accrocher au départ, j'ai d'ailleurs failli laisser tomber au bout des deux premiers épisodes. Mais comme je sentais quand même que l'idée était de faire monter la mayonnaise en terme de climax, j'ai persévéré et... j'ai bien fait :D J'ai beaucoup aimé la construction du sujet, le côté lisse, policé et ultra-superficiel de la côte Ouest qui se fracasse sur la mesquinerie, voire la noirceur de l'âme humaine. La série m'a réconciliée avec Nicole Kidman au passage et le dernier épisode est excellent. J'enchaîne du coup sur la saison 2 !
5
Télévision / Re : La loi des séries
« le 20 Avril à 14:59 »
Vu la saison 3 de True Detective : j'avais vu la 1ère que j'avais beaucoup (beaucoup !) aimé malgré quelques longueurs et j'ai zappé la seconde parce que je ne supporte pas Colin Farrell. Honnêtement j'ai bien aimé même s'il y a, cette fois, beaucoup trop de longueurs. Le rythme est lent de base sur cette série, d'accord, mais là, le trop est l'ennemi du bien pour, en fin de compte, pas grand-chose de plus apporté à l'histoire. De fait, j'en suis ressortie avec un sentiment prononcé de déséquilibre, dommage. Dans les points positifs, la construction de l'histoire est toujours basée sur le même principe avec un même enquête et ici, non pas deux mais trois époques différentes, qui met en évidence la progression des personnages qui se nourrit de l'enquête et inversement. C'est très bien fait, avec de chouettes mises en perspective. Par contre, à noter quelques plot-holes qui laissent circonspect à la fin, tout n'est pas utilisé et ce ne sont plus des fusils de Tchekov mais une véritable armurerie qui prend la poussière à la fin. Ceci étant, la bande son est toujours aussi top dans cette série, et la relation entre les deux flics reste touchante.

(Nota : mon mari a détesté tellement c'était lent :sweatdrop: mais il a tenu les 8 épisodes quand même XD)
6
Citation
Un exemple parmi les grands absentéistes de ma classe de 3e, une gamine totalement aux fraises depuis la 6e, l'équipe pédagogique de 4e lui a bétonné un dossier de 3e prepa métiers (sorte d'antichambre vers le lycée pro) dans un lycée pro limougeaud réputé. Elle a été prise. Mais elle a refusé l'affectation parce qu'elle ne voulait pas acheter des vêtements de travail et rester avec ses copines absentéistes (cherchez l'erreur).
Hum... Attendre d'une gamine de 13 ou 14 ans, surtout vu le contexte dans lequel elle évolue, qu'elle comprenne où est son intérêt c'est surestimer la nature humaine ou faire preuve d'un optimisme mal placé. Et plus généralement, à cet âge-là, quasi aucun gamin n'est capable de se projeter de la sorte vis à vis de son avenir. Non, je trouve regrettable qu'il n'y ait pas (plus ?) un caractère obligatoire en terme d'orientation en mode "c'est comme ça et pas autrement". D'ailleurs, il me semble que la suppression de l'obligation est également valable pour le redoublement (alors que dans certains cas, c'est réellement bénéfique pour certains élèves). Continuer à trainer des boulets (que ce soit de leur faute ou pas ne change pas les faits) dans des établissements d'enseignement général alors qu'ils n'ont rien à y faire est une hérésie. En parlant des familles qui ne voient pas l'intérêt de l'école et/ou qui ont besoin que de l'argent rentre, n'ont-elles pas intérêt, justement, à mettre les gamins dans des filières pro ? Celles-ci sont dévalorisées à tort, alors qu'on a tellement besoin de métiers manuels et que si on y rajoute une spécialisation, ce sont des jobs rémunérateurs.

Après, c'est vrai que c'est triste de savoir que parce qu'un gamin est issu d'un milieu défavorisé, il y a de fortes chances qu'il y reste. Il y a des exceptions, et heureusement, mais ça reste ce que c'est : des exceptions (j'en ai quand même beaucoup vu, y compris dans les études supérieures : d'une certaine manière, j'ai le sentiment qu'on se situe plus dans un contexte de "mentalités"). Qu'en est-il des autres pays européens ? Est-ce que c'est symptomatique de la France où est-ce que chez nos voisins, c'est la même chose ?
Citation
Les innovations pédagogiques, c'est mignon mais dans les faits, ça te prend un temps de dingue et ça n'apporte pas grand chose.
Vu de l'extérieur, ces "innovations" ont l'air d'être des usines à gaz créées de toutes pièces par des technocrates qui n'ont jamais mis les pieds dans une salle de classe. Et de ce que tu dis, ça a l'air encore plus compliqué :sweatdrop: J'ai le sentiment que l'enseignement s'est considérablement complexifié que c'était plus clair, plus basique lorsque nous étions nous-mêmes des élèves. Je ne sais pas... Deuxième guerre mondiale : comment ça a commencé, qui, quoi, quand et pourquoi. Et après, des textes, des cartes et des photos, des questions et go les enfants, expliquez ce que vous comprenez là-dedans grâce aux données d'entrée qu'on vous a filées au cours précédent. Apprendre et comprendre ce qu'on apprend. Il y a toujours eu des gamins qui apprennent par coeur et comprennent que dalle, d'autres qui apprennent que dalle mais qui comprennent très bien et ceux qui font les deux (et qui sont les meilleurs de la classe). Les deux dernières catégories s'en sortiront toujours, et la première eh bien ma foi... A réorienter. On parle de séquences, de croisement des matières, tout ça... des voeux pieux, mais en pratique, je me demande si les gosses ne sont pas plus perdus qu'autre chose là-dedans.
7
Comment fais-tu pour ne pas être découragé ? Pour ne pas avoir envie de baisser les bras ?
8
Télévision / Re : Il y a quoi ce soir a la teloche??
« le 10 Janvier à 15:37 »
Alors peut-être parce que c'est ma partie, mais j'ai trouvé le docu sur l'eau très (trop) superficiel et enfonçant des portes ouvertes. Mais pour des gens qui ne connaissent pas du tout ce sujet, le propos est édifiant voire glaçant, en effet, surtout lorsqu'on met en regard le fait que l'humanité ne peut pas se passer d'eau.

EDIT : cela fait aussi penser à Quantum of Solace, soit dit en passant :mrgreen:
9
Sleeping Beauties (King, père & fils) : du jour au lendemain, les femmes du monde entier s'endorment tandis qu'un cocon se tisse autour d'elles et malheur à celui qui tente de les réveiller. Les habitants et habitantes d'une petite ville des Appalaches tentent de gérer la situation, chacun à leur manière jusqu'au moment où le bruit se répand qu'une femme semble immunisée face au phénomène... Du King dans le style, rien à redire de ce côté-là. Mais c'est long. Très long. Une fin en demi-teinte, avec un sentiment de "tout ça pour ça" une fois la dernière page arrivée.

La Passe-Miroir de Christelle Dabos (4 tomes) : découvert par hasard parce que la libraire s'était plantée et l'avait collé en Fantasy alors qu'en fait, c'était de la littérature YA. Acheté sans savoir et... j'ai totalement accroché. Ca se dévore, ça fait du bien, c'est bien écrit, l'univers est complexe et fascinant et les personnages sont attachants. Dans un monde où la terre a explosé et dont il se subsiste plus que des morceaux de continents flottant au milieu de nulle part - désignés "arches" - chacun dirigé par un "esprit de famille",  Ophélie, animiste de filiation et liseuse de son état (elle "lit" le passé des objets en les touchant), vit sur l'arche d'Anima. Son esprit de famille décide l'unir à un certain Thorn qui vit à l'autre bout du monde sur l'arche du Pôle. Timide, renfermée, têtue et désespérément maladroite, Ophélie obtempère malgré tout et se retrouve plongée dans un monde d'illusions, de trahisons, de complots et de mort, alors qu'elle doit épouser Thorn, un homme froid, taciturne, sans affect et obsédé par l'ordre et les chiffres. Aux prises avec ceux qui veulent se débarrasser d'elle, elle s'efforce de survivre jusqu'au moment où se dévoile une menace qui pourrait bien faire s'écrouler les arches. Je recommande.

@Damien : je me méfie comme de la peste des romans "écologiques". Gaia, sorti il y a un paquet d'années, était une sombre daube caricaturale et dépourvue de toute subtilité (et avec pas mal de conneries dedans, en plus). Depuis, je rechigne beaucoup devant le genre, j'ai trop peur de retomber sur le même type de "littérature".
10
Informatique & Multimédia / Re : Materiel sonore
« le 23 Décembre 2019 à 14:34 »
@Kian : j'imagine que c'est plus pratique, en effet, quand tu as un serveur dédié avec un truc, là (je ne sais plus le nom), dans ton salon avec tous tes fichiers numériques et sur lequel tu as branché ta télé, et tout le reste :D Je ne suis pas une férue de technologie, et même si je suis convaincue que c'est très intéressant et très utile, il faut se plonger dans le sujet, s'informer, trouver le bon matos, s'y connaître un minimum et ce n'est pas mon cas. Et puis je ne télécharge quasi jamais rien (à part la saison annuelle de Vikings :o ou de GoT à l'époque). Du coup, je me retrouve (aussi :sweatdrop:) avec trois tonnes de DVD que je ne regarde plus parce que je n'ai pas réussi à rendre compatible mon lecteur DVD (sur la chaine du salon) branché en péritel sur ma télé autrement plus récente. Au delà du fait que l'image est pas top, je n'ai pas trouvé comment faire en sorte que le format de l'image sur la télé soit le bon. Je n'ai pas cherché plus que ça non plus, parce qu'ensuite si je bidouille le format de la télé (faut aller dans les sous-menus des sous-menus des menus et... ), il faut remettre comme c'était avant, et bordel, ça m'emmerde, mais ça m'emmerde à un point... ! C'est bien gentil, les nouvelles technologies mais au bout d'un moment, ça devient ingérable sauf à tout racheter au fur et à mesure et j'ai vraiment du mal avec ça surtout quand le matos fonctionne encore.
11
Informatique & Multimédia / Re : Materiel sonore
« le 22 Décembre 2019 à 20:35 »
Citation
J'avoue un peu honteusement que j'écoute surtout des playlists random genre "Focus", "Coffeehouse" et ce genre de musique qui n'a aucun intérêt à part fournir un fond sonore pendant que je fais autre chose.
Hum, ces derniers mois, je n'ai tellement pas le temps de chercher des trucs que je fais pareil avec Youtube... :sleeping:
12
Informatique & Multimédia / Re : Materiel sonore
« le 13 Décembre 2019 à 09:50 »
Citation de squekky le 12 Décembre 2019 à 14:56
Si tu veux un matos pas mal, Denon a sorti une platine cd bluetooth. Tu la couple a ton tel tu as tout cexqu tu demandes.
Et elle est fourni avec 2 enceintes bibliotheque. Ideal pour un bureau.
Yep, je l'ai vue celle-là. En fait, aujourd'hui, la différence de prix se joue sur le wifi. Celles qui ont cette option sont notablement plus chères que celles n'ayant que le bluetooth mais bon... c'est Noël XD

Par contre, Denon, je ne sais pas du tout ce que ça vaut, si c'est costaud, tout ça ?

EDIT :
Citation de Urumi le 11 Décembre 2019 à 21:07
Bon courage. Moi j’ai renoncé et fini par vendre la plupart de mes CD. On n’a plus rien qui permet de les lire à la maison et de toute façon j’écoute tout sur Spotify. J’avais brièvement regardé un système pas trop encombrant mais je n’avais rien trouvé de concluant.
Je n'y arrive pas. A vendre mes CD :sweatdrop: Disposer du support physique donne de la valeur à la musique que j'écoute, c'est très symbolique et irrationnel j'en ai conscience, mais j'ai le sentiment que la musique dématérialisée c'est de la musique kleenex. C'est con hein... :peur:

Et puis je trouve aussi qu'on a perdu l'habitude d'écouter un album de A à Z, ce que je trouve dommage pour des tas de raisons que je pourrais développer pendant des plombes donc je vais m'abstenir mais dans le lot, il y a aussi la problématique récurrente de la concentration sur une tâche. Bref. Voilà.

13
Informatique & Multimédia / Re : Materiel sonore
« le 8 Décembre 2019 à 15:33 »
*souffle la poussière sur le topic*

Alors voilà : je suis à la recherche d'un produit qui me permettrait d'écouter de la musique multi-supports avec une bonne qualité de son sans pour autant que ce soit puissant (c'est pour la maison et plus précisément pour mon bureau, petite pièce de 12 m²). J'ai beaucoup de CD et si je m'étais certes lancée dans une opération de dématérialisation, ça a vite fini par me saouler (pas le temps) et puis j'aime le CD, le concept de mettre un disque et de l'écouter jusqu'au bout. Donc je voudrais pouvoir utiliser mes CD. Mais aussi, quand même, pouvoir écouter de la musique dématérialisée puisque j'en ai aussi, sans le support physique. Les fichiers en question sont notamment regroupés sur un vieux Samsung SII qui me sert de lecteur MP3 et que je connecte en bluetooth à une enceinte JBL. Enfin, et ce serait bien sympa, que le système soit wifi pour se connecter à internet via ma box et ainsi accéder à des radios diverses et variées par exemple, voir à des podcasts ?

A ce sujet, d'ailleurs : il n'y a que moi ou en fait, les webradios, ça marche quand ça veut et ça finit toujours par planter ?

Bref, si vous avez une idée de matos qui conviendrait je suis preneuse. A noter que j'ai commencé à regarder et pour l'heure, j'ai trouvé ce machin qui m'a l'air de qualité hautement discutable, voire douteuse.

PS : pour préciser le contexte : mon PC portable est raccordé à un système d'enceintes qui va bien et le problème c'est... le PC. Il s'agit d'un Toshiba assez basique que je n'avais pas payé bien cher à l'époque et il "souffle" beaucoup si bien que c'est très désagréable d'écouter de la musique à partir de ce support. C'est pour ça que du wifi, ce serait sympa sur une chaîne mais bon... c'est tout de suite plus cher.
14
Cinéma / Re : On se re-fait un cinoche ^^
« le 1er Décembre 2019 à 14:46 »
Le Mans 66

Biopic qui raconte le défi lancé par Ford à Ferrari dans les années 60 dans le domaine de la course automobile et qui suit le parcours de Caroll Shelby et Ken Miles, l'un concepteur de voitures, l'autre mécano et pilote de génie, qui associent leurs talents pour relever le défi.

Je vais être honnête : j'aime les voitures qui vont vite et Christian Bale :o Cela me faisait deux bonnes raisons d'aller voir ce film même si je m'inquiétais tout de même un peu de devoir me farcir 2h33 de courses automobiles, inquiétude sans fondement tant j'ai trouvé le film bien monté, sans temps mort, avec du rythme, du suspens, de chouettes acteurs, une chouette histoire, ce qu'il faut d'humour mais pas trop, d'émotion mais pas trop, de courses automobiles mais pas trop. 

En bref, je n'ai pas vu passer ces 2h33, c'était très très bien, je recommande.
15
Le Comptoir / Re : Qu'est-ce qu'on mange ce soir ?
« le 24 Octobre 2019 à 11:57 »
Je note la rec de Tinou, je vais essayer de regarder ça ce WE.

Sinon :
Citation
Pour être totalement honnête, je ne parviens pas à avoir d'avis tranché sur ce qui est mieux pour la santé, hormis se passer d'aliments transformés bien entendu. Personnellement, j'aspire à un régime végétalien (je dois l'être à 85-90% selon ma motivation), mais je m'interroge également sur la place des glucides dans l'alimentation, qui sont plus difficiles à réduire avec ce type de régime.
Pour ma part, je crois surtout qu'il n'y a pas de formule idéale et que chaque mode d'alimentation est par définition unique car fonction de l'individu, tant du point de vue de ses convictions que - surtout -  de ses caractéristiques physiques.

Comme tu le dis, il y a des végans repentis parce qu'en dépit de la force de leurs convictions, leur constitution physique est telle qu'elle n'est pas adaptée à ce type d'alimentation. Et revenir à la raison et au bon sens me semble plus utile et constructif que de tout baser sur des convictions. Et inversement, il y a des gens qui adorent la viande rouge mais elle est très mauvaise pour eux pour des tas de raisons.

On a tous des aliments qu'on digère plus ou moins bien, des associations d'aliments qui vont bien à certains et qui ont des effets catastrophiques pour d'autres, aussi bons pour la santé soient-ils en théorie. A mon sens, la priorité doit être donnée à l'identification de ce qui fonctionne et ne fonctionne pas pour soi et ensuite seulement, établir un "régime" (non pas au sens gestion de poids, hein) adapté. Par contre, c'est très très compliqué à faire, il faut du temps pour ça, et s'entourer de gens compétents.