Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - Alaiya
1
Le son des télé, en général, est quand même assez pourri, ce n'est clairement pas là-dessus que les constructeurs portent leur effort XD

Pour ma part, je me contente d'une barre de son Bose, elle fait bien le taf, c'est le principal.
2
@ Final Bahamut : Mais... tu es abonné au Figaro ? :mrgreen: Toi ? :mrgreen: Car si tu as lu l'article en entier au-delà de son titre provocant pour des militants, c'est que tu dois l'être ou alors que tu as donné 1 € au Grand Capital : pour ma part, n'étant pas abonnée, je ne peux pas le lire et ne peux donc pas émettre d'avis sur son contenu :mrgreen:

@ Ryo : j'essayerai de te faire passer ladite biblio dans les jours à venir :-) Sinon, plus généralement, ce que tu déplores se retrouve dans tous les corps scientifiques. Il y a toujours deux ou trois "représentants" de la discipline qu'ont verra plus dans les médias, qui s'exprimeront régulièrement et qui, en effet, disposent d'une "tribune" pour partager leurs recherches / conceptions / réflexions au détriment d'autres approches tout aussi valables mais qui demeurent confidentielles et partagées uniquement entre spécialistes. Cela tient, entre autres, à des facultés de communicant que n'ont pas forcément certains de leurs confrères. Pour le meilleur et pour le pire, cf effectivement le cas Raoult. D'ailleurs, tiens, cet épisode est développé en "cas d'école" dans le bouquin de Bronner.

Bronner, en l'occurrence, explicite clairement et à plusieurs reprises dans son bouquin qu'en effet, le sociologue n'a pas de rôle politique, et n'est pas là pour juger / donner un avis personnel et que c'est aux politiques de prendre leurs responsabilités devant les faits. C'est ce que j'ai apprécié dans l'ensemble du livre puisque le raisonnement qu'il présente est appuyé par des résultats expérimentaux. Après, comme dit plus haut, j'ai conscience que d'une certaine façon, il va possiblement choisir les expériences qui donnent les résultats qui vont dans le sens de sa réflexion. Disons que cet élément ne peut pas être totalement écarté. Mais si tu me dis que, si, si, la démarche est 100 % objective, je te crois volontiers, c'est toi le spécialiste !


Sinon, oui, on retrouve l'opposition entre les deux approches que tu cites dans "Apocalypse cognitive", même si par rapport à l'analyse que tu as linkée, il m'a semblé que certains aspects étaient plus nuancés. Ce qui m'a le plus intéressée pour ma part, c'est vraiment le lien entre nos comportements et la science cognitive. Par ailleurs, il y a plein d'autres petites choses qui m'ont interpellée, par exemple, l'explication - claire - de la différence entre corrélation et causalité et en quoi la confusion qui est faite entre les deux définitions est à l'origine des théories complotistes (en fait, ça m'a fait penser aux syllogismes absurdes XD).
3
Mon petit doigt me dit que tu n'aimes pas ce monsieur :mdr:

Sinon, il y a 23 pages de bibliographie, tu y tiens vraiment ? :mrgreen:

Merci pour les ressources, sinon. Après, à mon niveau en tout cas, faire le tour exhaustif de ce type de sujet n'est guère compatible avec mon emploi du temps mais j'ai bien conscience qu'il n'est pas de vérité absolue et que chacun développe ses propres réflexions. En fait, vu de mon clocher, j'ai le sentiment que la sociologie se situe entre la science de l'expérimentation / neurosciences / cognitif et la philosophie. La scientifique un peu bourrine que je suis reste parfois assez circonspecte devant ce flou artistique, entre le fait et l'interprétation.
4
"Apocalypse cognitive" de Gerald Bronner : passionnant ! J'en avais lu la chronique dans Sciences Humaines mais dans les faits, je l'ai acheté par hasard dans un relais H à la gare. Pour résumer, l'auteur - sociologue - expose sa compréhension et son explication du pourquoi du comment ce qu'il décrit comme une fluidification de l'offre et de la demande en terme d'information (au sens large) (donc les RS) nous rend complètement zinzins et et en quoi c'est dangereux pour notre avenir collectif.

Je l'ai plié en deux jours, c'est pour dire. En gros, sa théorie, c'est de dire que notre temps de cerveau disponible a considérablement augmenté depuis quelques millénaires et qu'on n'a, objectivement, jamais eu autant de "temps libre". Mais que ce temps, qui bien employé peut nous être bénéfique, en gros se fait "voler" par Internet et les RS. De son point de vue, si les RS fonctionnent aussi bien, et nous rendent cinglés, c'est parce qu'ils appuient sur les boutons "préhistoriques" de notre cerveau, à savoir la peur, la curiosité, la colère et la satisfaction immédiate. Tout autant de réflexes conditionnés qu'on se traine depuis des éons, qui ont permis à nos ancêtres de survivre, mais qui aujourd'hui, sont plus sources d'emmerdes qu'autre chose.

De là, il déroule tout un tas de constats édifiants - le passage sur les SJW et la moralisation de la pensée est un délice - et fait notamment un focus sur les néo-populismes qui sont entièrement construits sur l'utilisation et l'exploitation de nos "invariants" mentaux.

C'est super intéressant, j'ai adoré. Il offre un recul intéressant sur notre usage d'internet, sur la façon dont ce qu'on nous propose s'adapte à ce que nous attendons, y compris et surtout inconsciemment. Il déconstruit également l'argumentaire selon lequel nous serions les victimes d'une cabale capitaliste mondiale qui vise à nous pervertir.  J'ai trouvé le bouquin globalement accessible pour les non-spécialistes (même si j'ai appris quelques mots au passage XD), bien écrit, étayé par des exemples et des résultats d'expériences. Par contre, pour un bouquin édité aux Presses Universitaires, il y a quand même beaucoup trop de coquilles, notamment orthographiques.

Bref, je recommande :o
5
Yep, c'est vrai que maintenant, il faut tenir compte de la multiplicités des supports. En l'occurrence j'ai regardé ce que ça donnait sur le téléphone, je trouve que ça rend plutôt très bien, le template est clairement conçu pour.

En effet, j'imagine bien que les choses ont sacrément du se complexifier depuis 10 ans...
6
J'ai vaincu :o

Evidemment que je passe par un copier-coller, mais j'ai fini par découvrir que le système de blocs, c'est la "nouvelle méthode" de WP mais qu'il avait moyen d'utiliser l'éditeur classique, donc le bon vieux Wysiwyg que j'aime.

Et là encore, pas de "justifier" à gauche ET à droite. Scrogneugneu. Mais en cliquant sur un petit machin qui te liste les raccourcis clavier... Miracle ! Je trouve le bon raccourci qui va bien.

Et là, tout de suite, ça va beaucoup mieux :D

Bon. Quand j'ai copié-collé depuis OpenOffice, ce dernier a planté, me demandez pas pourquoi.

Les catégories s'affichent quand on met l'article en public mais pas en privé.

Le truc le plus galère reste sans conteste la personnalisation des menus principaux, heureusement qu'il y a les tutos, les forums d'aide et qu'il me reste encore un peu de logique et de bon sens.

Mais cette fois, c'est bon, je suis contente de moi-même ! :mdr:

EDIT : n'empêche que c'est quand même sacrément le bordel, Wordpress. Tu as 3 façons différentes d'accéder à l'administration du blog, tu retrouves parfois coincé pour revenir au menu que tu veux, certains font trois fois le même boulot mais pas de la même façon... 'fin bref.
7
Oui, mais moi, je veux que mon texte soit justifié à droite :o. Et ça, c'est une modification manuelle, à faire bloc par bloc. Enfin, tant que je n'ai pas trouvé comme dupliquer la manip.
8
... Bon, alors, j'ai commence à bosser dessus ce WE et clairement, je m'attendais à quelque chose d'un peu plus convivial et plus simple.

Autant certaines choses sont intuitives (ou à peu près) et très simples, autant d'autres sont incompréhensibles et j'ai du me résoudre à regarder l'aide en ligne pour comprendre. Et encore, ça reste encore assez obscur (par exemple, le menu). Ensuite, il y a des choses qui semblent ne pas fonctionner, à savoir les catégories. Les créer, c'est facile mais elles n'apparaissent pas dans le widget, par exemple.

Par ailleurs, il y a l'outil de création du site d'une part et les paramètres liés au compte d'autre part, et certaines choses se configurent d'un côté ou de l'autre.

Enfin, et c'est mon plus gros problème : la mise en page. Je m'attendais à un bon vieux wysiwyg des familles sauf que pas du tout : l'éditeur de WP gère des "blocs". En gros, chaque § = 1 bloc à mettre en forme. Et ça, c'est juste pas possible, ça prend un temps absolument monstrueux. Je suppose qu'il doit y avoir une manip pour reproduire facilement la mise en page sur l'ensemble des blocs mais je ne l'ai pas trouvée. Et cette partie est particulièrement ardue à comprendre avec des termes "non habituels". Honnêtement, sur Blogger, non seulement j'avais la main sur le code, mais en plus, l'édition était très simple.
9
Citation
Mais dans ce cas, ça implique d'installer le site soi-même, alors que passer par wordpress.com permettrait moins de prise de tête au démarrage, ce que souhaite Alaiya si je ne m'abuse.
Oui, c'est tout à fait ça.

J'ai bien conscience que si je veux aller plus loin, personnaliser le truc et maîtriser de A à Z, il faut en passer par la procédure normale, avec un hébergement et tout et tout. Je ne dis pas que je ne le ferai pas un jour, mais ce n'est pas pour tout de suite ^^
Citation
Mais c'est vrai que ce n'est pas évident de se détacher des stats, ça demande un peu d'abnégation tout de même.
A qui le dis-tu :sweatdrop:  Ceci dit, ça va mieux depuis quelques années. Le fait d'avoir quitté fanfiction.net en 2014 a été déclencheur pour moi, parce que j'ai tout effacé, ce qui signifie que j'ai "perdu" tous les commentaires et toutes les statistiques de lecture accumulés pendant 10 ans. Ca n'a pas été facile mais c'était nécessaire. Sur AO3, j'ai aussi des stats et des commentaires mais en utilisant ce site, je savais dès le départ que cela serait sans commune mesure avec la fréquentation de ffnet donc par la force des choses, j'ai été obligée de relativiser.

Ceci étant, l'état d'esprit général de ce genre de communauté n'a pas changé, je dirais même qu'il a empiré avec l'émergence des RS et par conséquent, la faculté à admirer son propre nombril et à le faire admirer par les autres. Certains sont engagés dans des démarches qui n'ont plus rien à voir avec l'esprit de partage et d'échange qui régnait il y 15/20 ans.

Pour ma part, je souhaite continuer à échanger mais pas dans ces conditions, et je sais ne pas être la seule. Par ailleurs, je pense qu'il y a une "réaction" qui est en train de se mettre en place avec une envie de prendre son temps, de se poser et de sortir de ces schémas vides de sens.
Citation
Si j'avais encore été au chômage, je t'aurais bien proposé de te l'installer, même sans être pro c'est le genre de choses que j'avais bien aimé faire. Mais là, je galère déjà à trouver du temps pour les miens.
C'est très gentil d'y avoir pensé ! :wub:
10
Télévision / Re : La loi des séries
« le 11 Février à 10:23 »
 Safe (Netflix) : série britannique en 7 épisodes avec Dexter Michael C Hall. Un père enquête pour retrouver sa fille disparue à l'issue d'une soirée étudiante. Le meilleur truc de la série ? Son opening :o C'était pas mal moisi quand même avec des invraisemblances significatives (et pourtant, je suis bon public) et des raccourcis douteux. Le dernier épisode rattrape un peu l'ensemble, de justesse.

Dispensable.
11
Merci beaucoup pour ta réponse.

En l'occurrence, ce n'est pas pour poster des articles : disons que c'est le moyen - pour moi - de me botter les fesses pour corriger des écrits et les partager avec quelques personnes. Le fait de m'occuper d'un site, même quelque chose de basique, me motive (j'aimais beaucoup cette activité quand j'avais mon Blogger, d'autant qu'à l'époque j'avais le temps de tripatouiller un peu de code - j'ai sûrement tout oublié depuis XD), j'aurai envie de le remplir au fur et à mesure de mes corrections et donc j'aurai une bonne raison de corriger.

Et je ne veux pas, pour le moment, utiliser les plate-formes habituelles pour mettre ces écrits en ligne car je souhaite me couper de cette espèce de course à l'échalote (nombre de vues, stats, etc) qui me crée du stress.

En bref, je veux faire les choses à mon rythme, sans pression et sans complexité :D

Oh, merci pour le nom de domaine, je ne savais pas que suivant les extensions, ça pouvait avoir des coûts différents ! Bah, au pire, je paierai la deuxième année. Ou peut-être que d'ici là, j'aurais décidé de passer chez wordpress.org et de faire vivre le truc ? Je ne sais pas encore.

Impec, bien noté pour les ressources, je vais regarder tout ça.
12
Comme je n'ai pas envie d'aller déterrer un topic encore plus vieux, je passe par ici, car j'ai quelques questions au sujet de Wordpress.

J'ai vaguement un projet en tête mais je ne veux pas trop me la prendre (la tête), donc je comptais partir sur la formule gratuite ou la formule à 4 €/mois pour avoir la personnalisation de l'adresse.

Ceci mis à part, je vais me choisir un template gratuit (ça me suffira pour ce que je veux faire - j'ai déjà plus ou moins trouvé d'ailleurs), également pour me simplifier l'existence. Il y a une dizaine d'années, je bidouillais déjà avec Blogger et je me démerdais pas trop mal, ça ne doit pas être très différent dans l'esprit.

Ma question est : est-ce qu'on est limité en nombre de caractères sur un contenu / billet ? J'ai cherché mais je trouve plutôt des trucs en rapport avec le fait de limiter le nombre de caractères. Dois-je en déduire que par défaut, c'est illimité ? Parce que, justement, j'ai besoin de pouvoir aligner beaucoup de caractères.


Sinon, plus largement, auriez-vous des banques d'images libres de droit à me recommander ? J'ai vu qu'il en existe beaucoup. Vraiment beaucoup et du coup, je voudrais éviter de perdre du temps à m'égarer sur des sites qui en fait, sont tout pourris.

Merci par avance ! :D

EDIT : je parle de Wordpress.com et non .org. Oui, je sais, le .org c'est beaucoup mieux mais ma contrainte principale est le temps. Je n'en ai pas. De plus, ce projet n'a pas - pour le moment en tout cas - vocation à être pérennisé. Il s'agit surtout d'un levier de motivation personnelle pour m'obliger à avancer sur le sujet tout en m'épargnant un certain stress.



13
Citation
Hé bien les logements sociaux étaient tous concentrés dans un seul immeuble dédié. Alors qu'ils auraient pu être répartis indistinctement dans tous les bâtiments.
Aussi, oui, c'est vrai et assez fréquent, dès lors qu'il y a plusieurs bâtiments. J'ai pas mal d'exemples en tête, avec des copromotions entre promoteurs du secteur privé et bailleurs sociaux par exemple. Ils mutualisent ainsi les coûts du foncier (qui constitue aujourd'hui un frein très significatif en ville et pèse pour beaucoup dans le coût du logement à produire), et ceux liés aux aménagements des communs (études et travaux) : espaces verts, voiries, gestion des EP, entretien des espaces communs en phase exploitation, etc. Mais ensuite, chaque acteur construit son ou ses bâtiments et vend ses logements de son côté.

Il y a aussi les bailleurs sociaux qui exercent des activités d'aménageur : ils portent le foncier, font toutes les études, réalisent les aménagements et la viabilisation des lots. Ils se gardent en général 2 ou 3 lots et revendent tous les autres aux promoteurs privés, ce qui leur permet de financer leurs propres investissements (je parle de logements collectifs ici). Donc en fin de compte, il n'y a pas de mixité dans les bâtiments, par contre, il y a une mixité dans le quartier ainsi nouvellement créé. Ca reste un moindre mal, quand on compare aux quartiers 100 % HLM.
14
Citation de Urumi le 6 Février à 23:15
Dans le cas londonien, les promoteurs immobiliers utilisent ces mécanismes pour détourner des mesures anti-gentrification et stigmatiser encore plus les personnes à plus faible revenu.
Disons qu'ils utilisent le système pour le contourner en fin de compte. Ceci dit, j'ai le sentiment que c'est l'apanage de toutes les grandes capitales, non ? :unsure: Quand on regarde le coeur du coeur de Paris, on se retrouve face à une ville-musée et les habitants qui y logent ne sont pour l'essentiel pas des gens comme toi et moi. Quand ils y logent. ON peut d'ailleurs y rajouter le phénomène RBnB qui n'aide pas. C'est triste, je trouve. Après, dans Paris IM, il y a encore fort heureusement des tas et des tas de quartiers très vivants mais là encore, vu les prix de l'immobilier....


15
Juste, je mets mon grain de sel pour dire que du fait de l'obligation de 20% de logements sociaux (ou 25 % ? je me demande si ça n'a pas augmenté), aujourd'hui nombre de promoteurs n'obtiennent leurs permis que parce que sur leur programme, 20% des logements seront revendus en VEFA à des bailleurs sociaux (VEFA : vendu en l'état futur d'achèvement) : de facto, cela entraîne une mixité sociale dans le bâtiment, dont la plupart n'ont bien qu'une seule entrée. Et je trouve ça très bien !

EDIT : je précise tout de même que le monde étant ce qu'il est, les niveaux de "finition" ne sont bien évidemment pas les mêmes dans ces logements. Par exemple, ce sera parquet dans les logements vendus à 3000 ou à 4000 €/m², et carrelage ou lino dans les logements de la part sociale. Pour avoir assisté à des réunions de lancement de DCE chez des promoteurs, je vous assure que j'ai tout entendu... :peur: