Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - Alaiya
1
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 7 Janvier à 08:04 »
Je souscris totalement aux propos de Tinou. L'effondrement aura lieu, c'est un fait. Considérant par exemple une courbe de Gauss, on a déjà dépassé le "point de non retour" et le système ne peut que s'emballer par l'enchaînement de rétroactions incontrôlables. Associé à cette réalité, l'épuisement des ressources (énergies mais aussi minérales) est également inexorable. Donc toute la question aujourd'hui n'est pas de déterminer ce qu'on peut faire pour éviter l'effondrement mais de définir comment on va vivre après l'effondrement. Cette adaptation, c'est maintenant qu'on doit y réfléchir et commencer à adopter des modes de vie qui vont nous y préparer. Continuer à se mettre la tête dans le sable en comptant sur une hypothétique solution technologique qui nous sortirait de cette situation ou en attendant que le voisin veuille bien donner l'exemple, ou bien encore en pensant que notre modèle actuel est suffisamment résilient pour tenir, c'est se bercer de douces illusions.

La décroissance est, non pas la solution, mais la seule option qui nous reste à ce stade parce que, qu'on le veuille ou non, il faudra décroître pour survivre. Je lisais récemment que tant que les gens ne se sentent pas personnellement concernés, changer les modes de vie est difficile voire impossible. Or, l'effondrement, ce ne sera pas du jour au lendemain, c'est progressif, insidieux, si bien que cela reste très flou, très vague et assez insaisissable pour interpeller qui que ce soit. Pour avoir une réaction, il faudrait que demain, on commence à nous rationner en carburant, à couper l'électricité de temps en temps, à limiter les approvisionnements dans les supermarchés de certaines denrées alimentaires, etc... Là, oui, il y aurait une prise de conscience. Mais sans des effets directs sur notre quotidien, ce sera que dalle. Donc, quand certains évoquent le principe d'une dictature écologique, je ne suis pas tout à fait sûre de ne pas être tout à fait d'accord, en fait.

Après, à titre purement personnel, même s'il est tentant de se dire que l'essentiel du problème ne se concentre pas au niveau individuel et que donc toutes nos petites actions du quotidien en faveur d'un moindre impact sont du pipi d'oiseau, j'essaie de faire des efforts. L'effet colibri. Ce n'est sans doute pas grand-chose, mais pas grand-chose, c'est mieux que rien.
2
Oui, vu également avant-hier et c'était en effet très instructif ! J'avais hésité avec le docu sur la 5 post-subprimes mais je me suis dit que mon petit cerveau n'était pas prêt à se concentrer suffisamment sur ce sujet complexe. Le cas du pétrole ne l'est pas forcément moins mais le docu est clair et bien expliqué.

3
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 3 Novembre 2018 à 18:01 »
Citation de Ryo
Représentation toute personnelle : le respect se donne par défaut et de ce fait s'exige de l'autre. Or, souvent j'ai l'impression que le respect est attendu avant d'accorder le sien. C'est alors insoluble. Avec notre mentalité de français un peu à la con, personne ne respecte plus jamais quiconque.

C'est pour cela qu'à titre personnel, je respecte chacun et, ce faisant, suis à mon sens autorisé à l'exiger d'autrui, parce que j'ai fait le premier pas.
Voilà, c'est exactement ce à quoi je pense quand je parle de respect, je ne l'aurais pas mieux dit, merci :jap:
Citation de FB
Alaiya >> Si je voulais te titiller un peu et résumer ton propos en le caricaturant un poil... tu voudrais les enfants d'avant avec les parents d'avant pour que les profs puissent enseigner comme avant :p
Pas de souci :mdr: Ce que tu dis n'est pas si faux, je m'explique : j'ai l'impression qu'il y a un sentiment un peu fataliste qui s'est installé quand on dit "ah ben oui ma bonne dame mais la société, elle a changé, il faut faire avec". Evidemment qu'on ne reviendra pas en arrière (même si un bon coup de règle en fer sur le bout des doigts... :shifty: (je déconne !)) mais doit-on pour autant se satisfaire de la situation actuelle ? Doit-on accepter, comme si on n'avait pas le choix, la déshérence de certaines valeurs de base ? Tu dis que le respect ça se gagne. Certes. Mais ça s'enseigne, aussi. Un enfant, nonobstant ses caractéristiques innées, c'est quand même une page blanche à la base et il faut bien commencer quelque part. Et au début, il imite. C'est comme ça qu'il apprend. Alors parmi toutes les choses qu'il peut imiter, ne pourrait-on pas lui donner la possibilité d'apprendre quelques règles de savoir-vivre ? Il n'est pas obligé de les comprendre pour les mettre en application et quand son cerveau aura atteint sa taille adulte, ce sera un autre sujet. Mais là, on trouve normal, finalement, qu'il n'y ait plus cette échelle d'apprentissage d'adulte à enfant, tout est flou et ça manque de cadre. Que finalement, les adultes ne contrôlent plus grand-chose et se contentent de subir "parce que c'est comme ça".

Quant aux injonctions que tu cites, ça s'inscrit dans le schéma actuel qui vise à valoriser les particularismes avec pour corollaire de désavouer lorsqu'il ne s'agit tout simplement pas de nier tout ce qui n'est pas ce particularisme. Et cette tendance qui tourne à l'extrémisme dans pas mal de thématiques m'inquiète profondément, ainsi que j'ai déjà eu l'occasion de le dire ici. Chacun est unique, mais cela n'autorise pas à confronter les individualités pour leur permettre d'exister. Il convient, qu'on le veuille ou non, de poser des limites à cette individualité pour qu'elle puisse trouver sa place dans la collectivité. Ca marche avec la société, ça marche aussi avec une classe d'école. L'équilibre est subtil et sacrément difficile à poser mais si on perd ça de vue, on est mort.
4
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 2 Novembre 2018 à 17:47 »
@ MCL :

Pour moi les savoirs de base sont prioritaires. Bien sûr que développer la culture, l'esprit critique et la curiosité sont importants mais faudrait voir à ne pas se tromper dans l'ordre des priorités. Pour caricaturer, être allé voir trois fois la Joconde c'est super mais si le gamin ne sait pas aligner trois mots pour faire une phrase ou faire une addition, ce n'est pas la Joconde qui l'aidera à trouver du taf plus tard. Par contre, là où je suis d'accord avec toi, c'est vis à vis de l'hypocrisie sous-jacente puisque la vérité est la suivante : l'EN a de moins de moins de moyens donc il faut choisir, et les savoirs de base sont privilégiés à tout le reste qui sera fait, en partie, et s'il reste du pognon. Le dire autrement, c'est enfumer le marin :o

Sinon, mais nous n'avons pas les mêmes opinions donc on ne sera jamais d'accord XD, je pense que la meilleure aide dont on puisse bénéficier, c'est celle qu'on s'accorde à soi-même en priorité. Je ne dis pas que d'autres aides ne sont pas nécessaires mais on ne peut pas aider quelqu'un qui ne veut déjà pas s'aider lui-même.



@ FB : Pplus généralement, je ne crois pas qu'on puisse continuer dans la course au particularisme. Parce qu'un prof, il voit, quoi : 100, 150 gosses par jour ? (considérant 4 à 5 classes de 20 à 30 éléments). Même avec la meilleure volonté du monde, il est humainement impossible de s'attacher à traiter chaque cas (tous différents) avec la même attention, la même énergie, la même efficacité. Par ailleurs, et parce que justement ils en voient défiler (on multiplie par le nombre d'années d'expérience), il me semble que les enseignants sont à ce jour les mieux placés pour juger de ce que devient notre jeunesse parce qu'on le veuille ou non, ils sont en mesure de dégager des tendances, d'observer des situations redondantes avec leurs effets, et surtout, ils voient des gosses sortis de leur milieu familial qui bien souvent ne se comportent pas de la même manière chez eux, et en classe. A mon sens, profs et parents d'élèves sont complémentaires mais là où les parents n'ont que Kevin et Kevina devant lesquels s'esbaudir avec une totale absence d'objectivité bien compréhensible, les profs eux, voient une réalité, factuelle. Sauf que le problème aujourd'hui - et on en revient à la désertion du respect chez les adultes pour le corps enseignant - un certain nombre de parents refusent d'enlever leurs oeillères et deviennent comme fous dès qu'un enseignant leur explique que, non, petit chéri n'est pas un ange et qu'il a explosé les dents de son "camarade" dans la cour de récréation. Et quand bien même le gosse peut potentiellement avoir une raison pour avoir fait ça, ce serait bien que certes, ça aide à comprendre mais certainement pas l'excuser. A force de vouloir excuser tout et tout le monde à grand coup de "oh le pauvre, mais c'est pas de sa faute parce que ça ou ça ou encore ça", on en arrive aux situations dont on parle (agressivité, violence, insolence) et après - et je reprends ma casquette de manager - on se retrouve avec des jeunes adultes de 23 ans à qui personne n'a jamais dit non parce que, hey... le pauvre, quoi.
5
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 1er Novembre 2018 à 17:38 »
Je suis sur la même ligne que Ryo : je ne crois pas que ce soit aux enseignants d'apprendre aux enfants les bases de l'éducation, c'est le rôle des parents. C'est le rôle des parents d'apprendre à leurs enfants à être polis, à respecter les adultes, à dire bonjour, merci et au revoir, à bien se tenir et à obéir. Ces règles, qui peuvent paraître désuètes de nos jours, sont celles qui faisaient, à l'époque, le respect du à l'enseignant, du à celui qui détient le savoir, et donc le pouvoir de permettre à l'enfant de devenir quelqu'un.

Tout cela n'existe plus depuis des décennies pour les raisons évoquées par Ryo : les adultes, donc les parents, ne respectent eux-mêmes plus grand-chose et véhiculent une image négative du monde dans lequel ils élèvent leurs enfants. A dire devant eux que les profs sont des feignasses qui sont tout le temps en vacances, que de toute façon, ils sont de plus en plus nuls et n'apprennent plus rien aux gamins, etc, à gueuler contre tout et tout le monde, à ne pas respecter les règles, comment veut-on que les enfants, ensuite, respectent le corps enseignant ? Comment veut-on qu'ils respectent l'école ? Qu'ils y croient ?

Et en effet, les gosses sont des rois dont la parole est d'or (alors que bon, hein, voilà quoi), qu'on traite comme des adultes (merci qui? Merci Dolto !) et qu'en fin de compte beaucoup ne savent plus élever parce qu'on raconte tout et son contraire, à grand coup  de "méthodes éducatives" (montessori, coucou !) et d'injonctions plus ou moins conscientes au point de déboussoler les parents les mieux intentionnés et de produire des gosses sans repères de base.

L'angélisme (désolée MCL mais c'est un peu comme ça que je le ressens) qui vise à attendre de l'Etat qu'il fournisse toutes les solutions et prenne tout en charge, y compris la déshérence des valeurs, il a fait long feu, et ça fait un bail que ça dure. Si solution il y a, elle viendra probablement du civil mais quand, ça, c'est une autre histoire.
6
Pour comprendre l'organigramme de la SNCF, il faut avoir fait bac+18 :o Rien que lorsqu'on leur en demande un, il suffit de voir leurs regards gênés pour deviner qu'on va souffrir comme eux souffrent. Avant il y avait RFF d'un côté (les voies donc) et de l'autre SNCF (les gares), grosso merdo. Après, ils ont fusionné. Sauf que vu qu'ils ne s'entendaient pas avant, il n'y a aucune raison qu'ils s'entendent maintenant, juste parce que leur boutique a le même nom. J'ai jamais vu un bordel pareil... :sweatdrop:
7
Cinéma / Re : On se re-fait un cinoche ^^
« le 14 Octobre 2018 à 14:11 »
Upgrade

 Mais que voilà un fort sympathique petit film sans prétention ! Vu plus ou moins par défaut, envie d'aller au ciné mais sur la séance de 11H, il n'y avait plus les Frères Sisters (nota : j'étais pas non plus super à fond dessus, par peur des longueurs...). Donc, me voilà en train de zyeuter "Upgrade" et de voir le nombre d'étoiles, tant côté presse que côté spectateurs. Film australien. Petit budget. Thriller d'anticipation. Un pitch basique qui, lu comme ça, donne dans le déjà vu : la femme d'un type meurt pendant que lui reste paralysé. Un milliardaire propose de lui implanter une puce révolutionnaire qui va lui permettre de remarcher. Sauf que le type, lui, voit là dedans l'opportunité de retrouver ceux qui sont responsables de la mort de son épouse.

Alors oui, c'est ce que ça a l'air d'être, un revenge movie. SAUF QUE. Ce film est un savant mélange de Terminator et de Black Mirror et de tout un tas d'autres références plus ou moins partielles (Minority Report, Looper, etc), avec des questionnements intéressants, des bonnes idées bien exploitées, du rythme, de la violence (c'est quand même bien bourrin à certains moment, hein, je préfère prévenir) et un propos in fine bien glaçant. Difficile d'en dire plus sans spoiler mais je recommande vivement si vous aimez les références sus-citées !
8
Citation
DM+Shura+Saga qui font une Athena Exclamation ensemble, c'est toi écris l'histoire pour Okada, hein ?
Faut avouer que parfois, je me demande si Okada n'a pas piraté mon cerveau, en effet :mrgreen: Quand j'ai vu cette AE, c'était un peu comme si un absolu venait de se réaliser rien que pour moi :sweatdrop:

C'est fou le nombre de détails qu'il nous sort et au sujet desquels je me dis "hé mais, je l'ai fait / j'y avais pensé !" Et dans mon entourage, pareil :
(cliquez pour montrer/cacher)
le dark!Aiolos, une amie l'a déjà fait, le Aldé/Shaina, idem, etc... Sans parler du Kanon Pope, du Hyoga/Shun, de l'Aph' travesti,

 et tout un tas de clichés fandomiques déjà vus (voire revus).
Citation
La couleur généralisée aide beaucoup, cela dit.
Complètement d'accord. Autant G j'ai laissé tomber parce que vraiment, c'était insoutenable, autant GA c'est allé en se bonifiant de chapitre en chapitre et c'est vraiment très lisible.
Citation
je trouve qu'Okada part un peu moins dans le phrasé pompeux qu'on pouvait lire dans G (mais qui dans un sens, en faisait un peu le charme).
Perso, ça ne me manque pas du tout, en effet ! C'est plus moderne - même si on a toujours droit à des trucs too much voire scabreux:

(cliquez pour montrer/cacher)
cf. combat Lancelot/Shura *facepalm*

Et pour répondre à ton spoil :

(cliquez pour montrer/cacher)
Oui, c'est ça. Ce sont "nos" golds morts devant le mur, ressuscités mais pas tout en même temps, et pas dans les mêmes "endroits". Sauf que Aiolos ne me semble pas être "notre" Aiolos, ou si c'est lui, l'explication nous manque encore de savoir comment et pourquoi, parce qu'on a quand même le sentiment qu'il est issu d'une timeline différente. Sinon, oui, il a les mêmes souvenirs que "notre" Aiolos et au global, c'est un peu un "pot commun" : par exemple, Shura et Aiolia viennent du passé où ils sont toujours vivants (donc bien avant la guerre sainte contre Hadès) et n'ont pas donc pas à proprement parler vécu le Mur des Lamentations sauf qu'ils finissent par en récupérer le souvenir. Et de facto, eh bien ils ne devraient pas être là puisqu'ils sont morts ! Dans leur cas, cela semble différent du cas des autres, c'est la raison pour laquelle c'est difficile pour Shura (et, a priori, pour Aiolia) de se maintenir dans cette époque.

Perso, je considère le Lost World (celui de dark!Aiolos) comme une sorte de dimension alternative qui s'intersecte avec "notre" dimension. Mais je n'en dirai pas plus pour ne pas te spoiler :p
Citation
Par contre ça fait quand même beaucoup, beaucoup de pages pour mettre en place les choses. Quand on voit comment G a été bâclé sur la fin, j'espère qu'Okada a les idées plus claires pour tracer son histoire jusqu'à la fin.
Il a l'air de savoir où il va. Après, oui, ça fait beaucoup de pages parce qu'il y a beaucoup de protagonistes et il n'a pas d'autres choix que d'en passer par là pour tout mettre en place. Plus tu as de monde, et plus tu as de camps en présence, plus c'est compliqué. Faut juste espérer que lectorat et surtout ses éditeurs lui permettront d'aller au bout cette fois, dans les meilleures conditions possibles.

Et vu les deux derniers chapitres en date, je dirais que ce qui se dessine a l'air plutôt trèèèès intéressant :D


9
:mdr:

Petite invention de ma part qui représente assez bien, je pense, le bonhomme : le mec, il arrive à satisfaire les plus bas instincts des fangirls comme des fanboys, tout ça en même temps, au point de satisfaire tout le monde, tout en réussissant à raconter une histoire qui est plus intéressante que tous les spin offs réunis qu'on nous a servis au cours des dix dernières années (vous me direz, c'est pas bien difficile :o).
10
Citation de Battou le 20 Septembre 2018 à 13:30
Citation de Alaiya le 19 Septembre 2018 à 06:49
Non mais vraiment si ça vous manque => Episode GA, hein. C'est le Bien :o
Il se passe enfin quelque chose où ils en sont encore à défiler les uns après les autres en prenant la pose ? (c'est ptet là, la qualité du truc tu le diras)
Ca fait un moment qu'il se passe des trucs :mdr: Non, vraiment, l'histoire est bien intrigante avec pas mal de rebondissements et des questionnements intéressants. Et puis, Okada étant un fangoy - ou une fanbirl, au choix :o - il se fait plaisir et nous sort des contrepieds assez jouissifs, dont le plus emblématique est quand même un dark!Aiolos pas piqué des vers :niark:
11
Non mais vraiment si ça vous manque => Episode GA, hein. C'est le Bien :o
12
Télévision / Re : La loi des séries
« le 13 Août 2018 à 15:46 »
Citation
Tu m'ETONNES !!!! :roule:
Quelle idée de te plonger là-dedans ! :mdr:
Mais heu... ! Le pitch avait l'air sympa, comme ça, de base mais alors après... :peur: J'ai jamais vu un truc aussi nul, ça ne tient pas la route, le traitement des personnages est affligeant, c'est tellement improbable que ça en devient consternant. Quant à la fin... Bref, à fuir.
Citation
C'est normal je pense. C'est assez riche comme intrigue. Surtout que tu n'es pas trop habituée à la SF si je me souviens bien.
Pourtant, j'aimais beaucoup Star Trek étant gosse, je suis une fan inconditionnelle de Cobra et tout ça. C'est surtout à la lecture, en fait, que ça me branche moins. Donc je vais quand même essayer d'insister un peu (... mais j'ai le droit de dire que seule sa plastique irréprochable m'empêche de gifler le héros ou pas ?)
13
Télévision / Re : La loi des séries
« le 7 Août 2018 à 13:56 »
Vu :

The OA : mon dieu quelle purge... :wacko:

Commencé The Expanse, pour l'instant, mitigée. A voir pour la suite.

14
Si tu trouves, tu me diras si les cartes - en vrai - sont sympas et valent le coup ? Il paraît que les illustrations sont très classiques mais bon, au cas où...

Sinon, j'en profite pour faire ma fandebaz et dire que Episode GA, c'est le Bien :o

15
Politique / Re : Faits divers et compagnie
« le 3 Août 2018 à 11:36 »
Ah non, non, t'inquiète !

Comme tu dis, tout ça, c'est très hypocrite. Je ne dis pas que c'est bien, hein, de classer les nanas ou les mecs en mode boucherie, morceaux de 1er choix, de 2nd choix ou tout juste bons à faire des merguez (... non, rien XD) mais ça a toujours existé et ça existera toujours. Ce n'est pas très intelligent, très fin ni très délicat mais faut bien que jeunesse (et hormones) se passent. Là où c'est problématique - et ça non plus, c'est pas nouveau - c'est lorsque des personnes vivent très mal ces "classements" parce qu'elles sont mal dans leur peau, ou parce que ça dérape, que ça vire au harcèlement, etc. C'est vrai qu'aujourd'hui, l'idée c'est quand même de limiter ces dérapages parce que cela peut avoir des conséquences dramatiques dont on prend enfin conscience, ce qui n'était pas le cas "avant". Ca, pour moi, c'est important, je ne crois pas que conduire des gens au suicide soit super cool. Si les étudiants d'aujourd'hui commencent doucement mais sûrement à changer de mentalité - et je pense que la prochaine génération l'aura fait - tant mieux.

Maintenant, à l'inverse, on en arrive à une dérive générale et disproportionnée en terme de moralisation des actes, des mots et bientôt des pensées et ça m'inquiète beaucoup parce que les points de vue défendus bien souvent ne dépassent pas un horizon matérialisé par le bout du nez des pourfendeurs en question. Cela dénote aussi, bien souvent, d'un manque flagrant de culture générale. Un exemple : j'ai vu passer hier sur mon fil FB une news selon laquelle DC (je crois que c'est DC, oui) abandonnait l'idée de publier un comics initialement écrit en 1943 parce que son propos est raciste. C'est à dire qu'aujourd'hui, on en arrive à un stade où, pour ne pas créer de remous, on s'auto-censure, validant par là même une démarche de déni de l'histoire. La définition même du mot "contexte" a disparu. Or, à l'inverse, publier ce comic avec une intro explicative rappelant le contexte dans lequel il a été écrit, serait la meilleure façon d'éduquer. Et ce que je redoute, au fond, c'est qu'on réécrive l'Histoire pour justement s'affranchir des revendications ultra-communautaires. Quand vous voyez qu'on en est à renommer des tableaux de grands maîtres des siècles passés parce qu'il y a le mot "nègre" dans le titre, que des manifestations sont organisées chaque année aux USA pour fouler au pied Christophe Colomb, et j'en passe et des meilleures, je me dis qu'on a quand même un très gros problème.

Donc, oui, quand on peut améliorer quelque chose, une approche, un comportement, on le fait et je pense surtout à ceux qui sont parents aujourd'hui parce que ce sont eux qui détiennent les clés. Mais attention quand même à ne pas tomber dans les extrêmes ou pire, à les valoriser parce qu'une dictature, c'est aussi comme ça que ça commence.