Potes 'n' Roll !

L'Agora => Actualités => Discussion démarrée par: Kian le 3 Janvier 2008 à 11:44

Titre: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Kian le 3 Janvier 2008 à 11:44
C'est fait: le baril de pétrole est à 100$ ...

(http://www.edmunds.com/media/ownership/driving/how.much.oil/oil.pump.500.jpg)

Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: squekky le 3 Janvier 2008 à 12:07


Le prix du petrole ne me choque point. Et c'est parti pour augmenter encore et encore. allez dans 5 ans ca va tourner aux alentours des 130 140 dollars si ce n'est plus.

Il a prit combien en dix ans 50-40 dollars ?
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: Kian le 3 Janvier 2008 à 12:23
Non.

Il a pris 40-50 dollars en moins d'un an !

(http://www.wtrg.com/daily/cbfclose.gif)
Citation
Ces dix dernières années, le cours moyen du baril de pétrole a progressé de 244 %.
http://www.journaldunet.com/management/repere/petrole.shtml


Posted on: Thursday 03 January 2008, 12:21:51
$97.84 au 17 décembre et $100 hier.
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: iDam le 3 Janvier 2008 à 12:27
Ah ouais.

Et les réserves s'épuisent quand ?

D's©
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: Kian le 3 Janvier 2008 à 12:42
Citation de Damien le 3 Janvier 2008 à 12:27
Et les réserves s'épuisent quand ?
D'ici 2050 ?

Les estimations se contredisent toutes, et on découvre régulièrement des gisements supplémentaires donc c'est vraiment difficile à estimer. Celà dit, les nouveaux gisements découverts sont toujours plus profonds sous terre, et coutent donc de plus en plus cher à extraire et raffiner.

Me demande s'il va y avoir un regain d'intérêt pour le pétrole français, notamment issu du bassin parisien, donc le forage est en déclin.
( http://www.industrie.gouv.fr/energie/petrole/beph-bassins-petroliers.html )

Enfin ça ne nous sauvera pas de la pénurie annoncée, car peu importe finalement la date: le pétrole disparaitra forcément un jour, et plus les pays s'industrialisent (Chine, Inde, etc) plus les réserves mondiales s'amenuisent vite.
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: Ken_oh le 3 Janvier 2008 à 12:52
Ben c'est quand même un peu plus compliquer que cela :sweatdrop:

En gros, on a consommé la moitié des gisements surs ie 1100 Gigabarils (à hauteur de 30% car les 70% autres sont soit trop chers à extraire soit on ne sait pas faire) mais il faut aussi tenir compte des gisements possibles (350 gigabarils), de l'évolution des techniques qui pourraient amener à une extraction de plus de 50% du pétrole d'un gisement d'ici 2020 ( ce qui représente 1200 gigabarils supplémentaires) et aussi de l'extraction non conventionnelle (c'est à dire en ultra deep offshore) de gisement possibles (environn 3000 gigabarils).

De plus avec la flambée du prix du pétrole d'anciens gisements trop cher à l'époque de leur exploitation pourrait être de nouveau exploiter car rentable désormais.

Donc il y a encore pas mal de réserves et de possibilités !
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: Kian le 3 Janvier 2008 à 12:55
Ah bah voila c'est ce que j'ai lu en divers endroits mais que j'étais bien incapable de répéter ne connaissant pas bien le sujet, merci pour les précisions ! Enfin au final, nous ne faisons que repousser une échéance inéluctable.
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: RoiLion.Thom le 3 Janvier 2008 à 13:50
Bien Joe, bien explique :yaisse:

Cela dit, on va arriver a un palier de consommation de petrole pour taper plutot dans le gaz, a terme.
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: Kian le 3 Janvier 2008 à 14:06
Citation de RoiLion.com le 3 Janvier 2008 à 13:50
Cela dit, on va arriver a un palier de consommation de petrole pour taper plutot dans le gaz, a terme.
La problématique n'est-elle pas la même ?  On reste dans le domaine des énergies fossiles qui sont forcément limités et on a apparemment utilisé en vingt ans autant d'énergies fossiles que l'humanité en a utilisé depuis son apparition...  c'est flippant, surtout sachant qu'il est estimé que d'ici 2050 nous seront environ 8 milliards sur terre  :wacko:
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: Ken_oh le 3 Janvier 2008 à 14:09
Citation de KiaN le 3 Janvier 2008 à 14:06
Citation de RoiLion.com le 3 Janvier 2008 à 13:50
Cela dit, on va arriver a un palier de consommation de petrole pour taper plutot dans le gaz, a terme.
La problématique n'est-elle pas la même ?  On reste dans le domaine des énergies fossiles qui sont forcément limités et on a apparemment utilisé en vingt ans autant d'énergies fossiles que l'humanité en a utilisé depuis son apparition...  c'est flippant, surtout sachant qu'il est estimé que d'ici 2050 nous seront environ 8 milliards sur terre  :wacko:
Non en 20 ans, en 200 ans ce n'est tout de même pas pareil !
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: Kian le 3 Janvier 2008 à 15:08
Justement, j'ai bel et bien lu 20 ans, mais me reste à retrouver la source et un ptit graphique de l'évolution de la consommation d'énergies fossiles, car ça change tout oui, et 200 ans, permet moi d'en douter, avant la révolution industrielle on en utilisait quasiment pas.
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: RoiLion.Thom le 3 Janvier 2008 à 15:13
Tiens, voila deux petites slides qui donnent une idee de l'evolution de la consommation d'energies fossiles.

D'apres les experts, il reste:
- plusieurs 10aines d'annees de petrole
- au moins 2 generations de gaz
- du charbon pour 250 ans

Donc il est evident qu'il faudra passer a autre chose a un moment...

(les slides proviennent de la these d'un collegue; attention, le premier graph est en echelle logarythmique, ce qui veut dire que ca ne stagne pas, mais augmente toujours regulierement)
Titre: Re: Faits divers et compagnie
Posté par: Kian le 3 Janvier 2008 à 15:20
(http://www.manicore.com/anglais/documentation_a/greenhouse/energy_cons_graph1.gif)

Et pour uniquemement les USA, premier consommateur au monde:
(http://www.eia.doe.gov/emeu/aer/eh/images/figure1.jpg)
(Source plutot intéressante : http://www.eia.doe.gov/emeu/aer/eh/frame.html )

Ou l'on voit l'écart de la consommation des USA en pétrol avec le reste du monde:
http://www.nationmaster.com/graph/ene_oil_con-energy-oil-consumption
Ca fait peur...

Encore quelques infos:
http://timeforchange.org/prediction-of-energy-consumption

Edit: ah me suis fait doublé mais c'est intéressant  ^^
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Nico le 3 Janvier 2008 à 19:35
Nivo consommation, la Chine ne doit pas être très loin des USA...
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Kian le 3 Janvier 2008 à 19:53
Citation de Nico le 3 Janvier 2008 à 19:35
Nivo consommation, la Chine ne doit pas être très loin des USA...
La prochaine fois tu cliqueras sur les liens ça t'évitera de sortir des bêtises  :whip:
Si, l'écart reste immense !
Citation de KiaN le 3 Janvier 2008 à 15:20
Encore quelques infos:
http://timeforchange.org/prediction-of-energy-consumption
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: MCL80 le 3 Janvier 2008 à 20:30
En fait, le prix du pétrole dépend de deux choses:

La première dépendance est celle qui a le plus fort impact. Quand la macro-économie se porte bien, les besoins augmentent. Si dans le même temps, les capacités de production ne suivent pas, il y a hausse. Comme on sort d'une période de 20 ans de pétrole pas cher, les producteurs ont peu investi dans leur outil de production pendant ce temps (augmenter les capacités de production aurait mené à une baisse encore plus marqué des prix). Augmenter la production devient donc plus difficile, car il faut compenser les deux décénies de sous-investissement à tous les niveaux (extraction, transport, raffinage, distribution). Sachant que dans le même temps, les ressouces en pétrole diminuent, et pour répondre à la demande on se met à exploiter des gisement avec un moins bon rendement, ou une huile plus difficile à raffiner, ce qui renchérie les coûts, et donc se répercute sur le prix. Cependant, si les données macro-économiques se dégradent, les besoins en pétrole pourraient baisser significativement et les prix pourraient même éventuellement s'effondrer en cas de décrochement brutal de l'économie, car l'industrie de production se retrouverait à nouveau en excédant par rapport à la demande.

La deuxième dépendence se lit bien quand on voit l'évolution du cours du dollar US par rapport aux autres monnaies. Le dollar, globalement, baisse ce qui indique certainement que la banque centrale mène une politique de dévaluation latente. Comme le cours du pétrole est libéllé en dollar, en admettant que la production et la demande restent constantes, dans ce contexte, il augmenterait automatiquement.

Bref, je ne pense finalement pas que le prix du baril de brut soit taant lié aux quantités de pétrole qui restent dans la terre… Sachant qu'on ne dispose à ce jour d'aucune donnée fiable pour les estimer. ;)
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Matsya le 3 Janvier 2008 à 23:12
Il y a aussi un facteur d'influence important, qui est lié à la production. Je pense bien entendu aux divers évènements qui peuvent se produire dans, ou à côté, des pays producteurs. La spéculation joue un rôle de plus en plus primordial.
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: RoiLion.Thom le 4 Janvier 2008 à 10:09
Je n'ai pas lu ton lien, Kianouch, mais voici quelques elements supplementaires:

entre 2004 et 2030, on estime que:
- la consommation de la Chine passera de 26 a 52 millions de barils par jour, soit une hausse de 100%
- la consommation de l'Inde passera de 11 a 29 millions de barils par jour, soit une hausse de 164%
- la consommation de l'Europe (sans Russie et zone Caspienne) passera de 39 a 46 millions de barils par jour, soit une hausse de 18%
- la consommation des Etats-Unis passera de 55 a 69 millions de barils par jour, soit une hausse de 25% "seulement", mais ils restent toujours loin devant.

Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Kamen le 4 Janvier 2008 à 12:39
S'agissant des energies fossiles, vu comme la De Fontenay continue de s'agiter, cette industrie a encore de beaux jours devant elle! :mdr:
Plus serieusement, concernant les energies de remplacement, sur quoi a-t-on table? Autant j'imagine bien qu'on finira par generaliser les voitures electriques/a l'huile de colza etc, autant je n'ai pas entendu parler de projet alternatif pour le transport aerien. Va-t-on revenir vers le tout-maritime (et encore, au prix que ca coutera, seuls les plus riches y auront droit?), ou bien ces messieurs ont un joker planque dans leur manche?
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: squekky le 4 Janvier 2008 à 14:44
Pour te rassurer Kamen, il n'y aura pas de Mad Max. L'inflation du pétrole vient d'un marché de spéculation, et comme le dit Kian et Jo le pétrole a encore de beau jour devant lui.

Pour l'alternative tu as les biocarburants pour les voitures mais ce n'est que le glacon de l'iceberg. Les projets futurs sont nombreux et viables.

On a l'énergie solaire avec l'étude d'une centrale dans les grand désert. Selon un étude les pays du MAGREB pourrait devenir les premiers producteurs d'éléctricité solaire pour l'Europe. Pour le moment le projet est à l'étude et il est en phase de se concretiser. Recouvrir une partie du désert de panneaux solaire fournirait une énergie quasi inépuisable.

Ensuite on a l'évolution du nucléaire avec la fission. Le projet est viable en theorie, et d'ici quelques mois il sera mis en pratique à Cadarrach dans le sud de la France. Une énergie Nucléaire sans déchets.

Ensuite on a les moteurs à Hydrogénes pour les voitures la géothermie pour le chauffage des maisons.
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Kian le 4 Janvier 2008 à 16:06
Citation de squekky le 4 Janvier 2008 à 14:44
Ensuite on a l'évolution du nucléaire avec la fission. Le projet est viable en theorie, et d'ici quelques mois il sera mis en pratique à Cadarrach dans le sud de la France. Une énergie Nucléaire sans déchets.
Tu parles de fusion non ? (avec le projet ITER à Cadarrach)
Une énérgie nucléaire avec peu de déchets, et extrêmement moins "sales".
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Kamen le 4 Janvier 2008 à 16:11
Mais le transport aerien? On va faire des avions a moteur electrique/solaire? Ou l'industrie est-elle menacee a terme? Parce qu'avec des prix du petrole pareils, je vois mal la billeterie aerienne ne pas s'emballer serieusement, et le tourisme (re)devenir un loisir reserve a une elite.
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: MCL80 le 4 Janvier 2008 à 20:21
Citation de squekky le 4 Janvier 2008 à 14:44
Pour l'alternative tu as les biocarburants pour les voitures mais ce n'est que le glacon de l'iceberg. Les projets futurs sont nombreux et viables.
Heu... Les agrocarburants (terme bien plus exacte que biocarburant) il faut du pétrole pour les produire, car ils sont issus des grandes cultures céréalières qui nécessitent des persticides et des engrais en quantité. Produits fabriqués avec du pétrole pour un grand nombre. De plus, au niveau de la dégradation de l'environnement liée à la surexploitation des terres, les conséquences pouraient être terribles... Sans compter que le choix risque rapidement d'être manger (du pain fait avec du blé, du porc engraissé avec du maïs...) ou rouler (à l'huile de colza) car la planète n'est pas extensible. Pour convertir toutes les voitures aux agrocarburants, il faudrait au minimum doubler des surfaces agricoles à haut rendement… De même que les productions de pesticides et engrais… La boucle est bouclée. Pour moi, il n'y a pas d'avenir dans ce domaine si on veut que tous les hommes mangent à leur faim.
Citation
On a l'énergie solaire avec l'étude d'une centrale dans les grand désert. Selon un étude les pays du MAGREB pourrait devenir les premiers producteurs d'éléctricité solaire pour l'Europe. Pour le moment le projet est à l'étude et il est en phase de se concretiser. Recouvrir une partie du désert de panneaux solaire fournirait une énergie quasi inépuisable.
Sauf que même si les surfaces sont conséquentes, les besoins seraient immenses pour remplacer le pétrole... Même en couvrant tout le Sahara de panneaux solaires (à quel coût, avec quelles conséquences pour l'environnement et quelle dépense énergétique?) la quantité d'énergie produite serait moindre que ce qui est consommé actuellement.
Citation
Ensuite on a l'évolution du nucléaire avec la fission. Le projet est viable en theorie, et d'ici quelques mois il sera mis en pratique à Cadarrach dans le sud de la France. Une énergie Nucléaire sans déchets.
Sauf que ce n'est pas absolument sans déchets. La fusion relargue des neutrons rapides qui vont rendre radioactifs tous les matériaux composant les réacteurs. Et cette création de radioéléments artificiels devra être gérée, car certain auront de longues durées de vie… Sans compter qu'il va falloir produire en quantité le carburant pour les faire tourner (Hydrogène, Deuterium et Tritium, ce dernier est très toxique pour la vie sur terre) Sans compter qu'il va en falloir un paquet des centrales si on veut remplacer le pétrole. À l'heure actuelle, l'électricité représente 17% de l'énergie consommée en France. Actuellement, ces 17% sont produits à 75% à partir du nucléaire (58 réacteurs dans 19 centrales). Pour passer l'électricité à 80% de l'énergie consommée, dont 80% de nucléaire, je vous laisse faire le calcul du nombre de réacteurs qu'il faudrait installer (en tenant compte naturellement aussi des besoins de maintenance du parc)

Pour la fusion, ITER ne sera prêt que vers 2018, et ne produira aucune énergie électrique. C'est un équipement de recherche pour voir comment stabiliser le plasma de fusion. Après son démarrage, il y aura encore au moins 30 ans de recherches avant une éventuelle industrialisation… À condition d'avoir résolu la question de la création en quantité importante du carburant nécessaire à la fusion.
Citation
Ensuite on a les moteurs à Hydrogénes pour les voitures la géothermie pour le chauffage des maisons.
L'hydrogène, on ne sait pas produire de manière économique et écologique. Soit c'est par électrolyse de l'eau, et dans ce cas, autant alimenter directement les voitures à l'électricité, le rendement sera bien meilleur (le rendement de l'électrolyse est faible, et ensuite, il faut encore dépenser beaucoup d'énergie pour comprimer l'hydrogène à très haute pression, pour que les volumes occupés restent acceptables). Soit on le produit par reformation d'un composé organique tiré du pétrole (le méthanol, si je me souviens bien)... Au prix d'un important rejet de CO2… Et il reste encore à le comprimer pour le transporter.

La géothermie est peut-être le point le plus intéressant, cependant, les besoins sont immenses, et ce d'autant que beaucoup de bâtimeents sont très mal isolés. La priorité doit donc être l'isolation… Certains pays essayent d'arriver par ce biais à une maison ne consommant globbalement pas d'énergie pour son fonctionnement (isolation très poussée, et installations de panneaux solaires pour l'électricité et l'eau chaude)

Pour le transport aérien, Kamen, je ne vois pas trop de solution de rechange aux énergies fossiles actuellement (peut-être le gaz dans un premier temps) Ceci dit, il y a des gisements d'économies par exemple en revenant à la propulsion avec des hélices, bien moins gourmandes que les turboréacteurs... Mais qui déplacent l'avion moins vite. ;)
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Amir le 4 Janvier 2008 à 22:25
En te lisant MCL80, je me dis qu'on est vraiment mal barré. :mdr:
Pour l'instant y avraiment aucune autre alternative au petrole, et ça a pas l'air d'inquiéter plus que ça nos gouvernants?
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Ken_oh le 5 Janvier 2008 à 00:33
Non pour l'hydrogène une avancée récente trouvée par deux labos (un américain et un allemand) ont donné l'espoir d'une production propre à base d'oxydation d'un alliage d'aluminium et d'un catalyseur (je peux vous expliquer le rôle mais c'est un peu compliqué)... Source science et vie de décembre 2007 =)
Titre: Re: Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: MCL80 le 5 Janvier 2008 à 20:25
Citation de ubaj le 4 Janvier 2008 à 22:25
En te lisant MCL80, je me dis qu'on est vraiment mal barré. :mdr:
Pour l'instant y a vraiment aucune autre alternative au pétrole, et ça a pas l'air d'inquiéter plus que ça nos gouvernants?
Pour moi, je dirais qu'il n'y a à priori pas de gros souci à avoir si la hausse des prix reste progressive, parceque cette hausse va être prise en compte spontanément par les entreprises (et les particuliers) dans leurs choix stratégiques. Leur but étant toujours de minimiser leurs frais, on peut raisonnablement penser qu'on va revenir d'une économie basée sur le transport à outrance vers un système de production et de consommation plus local. Cela signifie par exemple la fin des fraise dans les étalages en décembre.

Après, pour l'hydrogène et sa production en quantité, j'attends de voir, parceque les annonces de Science et Vie, je me méfie un peu. Ce que l'on constate tout de même, c'est qu'il n'y a à ce jour que deux grandes manières de le produire: par dissociation de l'eau, avec donc des besoins en énergie conséquents (facilement calculable, puisqu'il s'agit de l'énergie de liaison entre les atomes d'hydrogène et l'atome d'oxygène dans chaque molécule. Ces besoins en énergie restent identiques même si ce sont des bactéries qui font le travail de dissociation, même si on peut les nourrir avec des rayons du soleil) soit à partir de chaînes hydrocarbonées, ce qui conduit à des productions de CO2 plus ou moins importantes, mais non négligeables si on produit à grande échelle...

Pour ceux qui sont intéressés: Un point un peut ancien par l'école nationale des ponts et chaussées(http://www.enpc.fr/fr/formations/ecole_virt/trav-eleves/cc/cc0304/hydrogene/H2.htm)
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: RoiLion.Thom le 24 Mars 2016 à 10:37
Bigre !!

http://www.zonebourse.com/TOTAL-4717/actualite/TOTAL-lorgnerait-l-exploration-production-d-ENGIE-presse-22060829/

Pour rappel, ENGIE c'est le nouveau nom de GDF Suez
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: tinou le 25 Mars 2016 à 01:08
Ah ben ca...
Le pb pour Engie et globalement ts les energeticiens, c'est qu'ils se font tous bien tabasser sur leurs marches, les commodites se cassent la gueule, les US sont maintenant exportateurs! Inimaginable il y a encore 10 ans...
Du coup, charbon et gaz pas chers font trinquer le nucleaire, qui s'est rencherit de son cote suite au renforcement des normes...

Le pb aussi c'est que tout le monde se fout du CO2, du rechauffement, sur le mode "ok pour la cop 21 par contre ne nous augmentez pas le prix de l'electricite", et surtout pas de clause legally binding pour les pays qui respectent pas l'engagement hein! Et encore moins un vrai prix pour des tonnes carbonnees.

Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: MCL80 le 25 Mars 2016 à 18:33
Le prix du pétrole va-t-il rester bas longtemps? Il ne faut pas oublier que le prix actuel plombe l’exploitation des pétroles de schistes et les sables bitumineux. Or la production aux USA et au Canada est basée sur ces deux ressources. De plus, la production de pétrole de schistes nécessite pour se maintenir une multiplication des forages car au bout d'un an la production d'un puits décroit très vite.

Certains experts pensent donc que dès 2016 la production de pétrole des USA va baisser…
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Ryô le 25 Mars 2016 à 19:12
Ca remonte tranquillement, chez nous.
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Kamen le 18 Avril 2016 à 17:04
La blague du jour !
http://www.estrepublicain.fr/actualite/2016/04/14/la-moitie-des-eoliennes-francaises-ne-sont-pas-branchees?ref=yfp

Les énergies renouvelables qui brassent du vent. Quel gâchis !
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: MCL80 le 18 Avril 2016 à 18:29
Il me semble avoir lu que le Canard devrait faire une correction cette semaine car ils auraient à priori compter non seulement les éoliennes construites, mais aussi celles en projet (à confirmer donc). Ceci dit, je ne crois tout de même pas qu'EDF en tant que producteur soit enthousiaste pour raccorder ses concurrents au réseau électrique…
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: RoiLion.Thom le 4 Décembre 2018 à 09:49
Un reportage très clair qui explique de manière très intéressante ce qu'il s'est passé ces dernières années :

https://www.arte.tv/fr/videos/075218-000-A/coup-de-poker-sur-l-essence/
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Kamen le 4 Décembre 2018 à 22:18
Merci pour le lien, c'était passionnant !
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Alaiya le 6 Décembre 2018 à 07:51
Oui, vu également avant-hier et c'était en effet très instructif ! J'avais hésité avec le docu sur la 5 post-subprimes mais je me suis dit que mon petit cerveau n'était pas prêt à se concentrer suffisamment sur ce sujet complexe. Le cas du pétrole ne l'est pas forcément moins mais le docu est clair et bien expliqué.

Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: RoiLion.Thom le 22 Avril 2020 à 14:26
Ce titre de topic m'a fait rire quand je l'ai recherché, par rapport à l'actualité présente : le prix du baril de pétrole est devenu, pour la première fois de l'histoire, négatif !

https://www.reuters.com/article/us-global-oil-crash-explainer-idUSKBN22301M
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: MCL80 le 22 Avril 2020 à 21:29
Mais ça, c'est l'effet des marchés dérivés, quand les spéculateurs doivent dénouer à tout prix leurs positions (car autrement, c'est à eux de récupérer la livraison de pétrole dans leurs bureaux).

Un baril de pétrole est spéculé et change des centaines de fois de main avant même d'avoir été extrait, tout comme le maïs, le blé, le cuivre…

Mais bon, ça va provoquer des faillites de producteurs, des arrêts de production… Et quand la consommation repartira, les prix monteront en flèche.
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: tinou le 23 Avril 2020 à 03:40
Cote uranium, on est passe de 23 dollars la livre il y a un mois, a 32 cette semaine.
Mais, cette hausse est la consequence directe de la fermeture ou reduction de production des principaux sites miniers dans le monde (y compris les notres), qui induit une tension sur l'approvisionnement (minime).

A mon avis cette hausse ne s'inscrira pas dans la duree : une fois deconfines et revenus a un mode normal de production, plus de matiere arrivera et le cours devrait logiquement diminuer.
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: RoiLion.Thom le 28 Avril 2020 à 20:13
Le retour de l'explication de Heu?Reka

https://www.youtube.com/watch?v=Qf-VuCNLA8I

Et c'est là qu'on se rend compte qu'on est vraiment dans un système qui marche sur la tête...
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Urumi le 6 Mai 2020 à 20:10
On a regardé hier le documentaire "Planet of the Humans" réalisé par Jeff Gibbs et produit par Michael Moore (il est dispo sur Youtube : https://planetofthehumans.com/)

Bon, c'est un film moche, dans tous les sens du terme. Par la forme et le contenu. C'est assez brut de décoffrage, il n'y a pas eu véritablement d'effort de mise en scène, de qualité de l'image ou de storytelling pour vendre (au contraire de certains documentaires sur Netflix, comme Game Changers).

L'argumentaire qui y est monté vise à dévoiler les dessous des énergies renouvelables en montrant que d'une part elles ne peuvent se suffire à elles-mêmes, d'autre part elles puisent tout autant dans les ressources naturelles (pour leur fabrication) et n'ont donc rien de renouvelable. Elles contribuent en fait à entretenir la grande illusion que la technologie pourra nous sauver de la crise climatique, sans qu'on aie à faire le deuil de notre confort de vie ou à prendre des mesures pour réduire la population humaine (poke Alaiya :P).

Bon, je suis d'accord avec le principe de base. Malgré tout, le docu est bien à charge et semble un peu s'acharner sur l'une ou l'autre tête de turc (Bill McKibben ou Al Gore) et se concentrer surtout sur quelques types d'énergie (éolienne et solaire). Si jamais les spécialistes du coin ont l'occasion de le voir, je serais curieuse d'avoir vos avis. ^^
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: tinou le 8 Mai 2020 à 05:54
Urumi, bienvenue parmi les vrais! :wah: :coucou:


Je n'ai pas vu le documentaire en question, j'essaierai de le trouver.

Sinon, article des echos sur le cours de l'uranium:

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/le-coronavirus-electrise-les-prix-de-luranium-1200907 :notworthy:
Citation
Le coronavirus électrise les prix de l'uranium
La consommation d'électricité d'origine nucléaire reste stable. Mais les grands sites d'extraction du combustible sont fortement perturbés. L'uranium est le grand gagnant de la crise.

Publié le 6 mai 2020 à 12h15Mis à jour le 6 mai 2020 à 14h46

A l'exception des certains produits agricoles , la pandémie de coronavirus a sinistré le monde des matières premières. Pétrole , gaz, cuivre, plomb… l'ensemble de cette classe d'actifs enregistre des performances au mieux moroses , souvent catastrophiques. Dans ce paysage, l'uranium affiche, lui, une santé insolente avec des prix qui ont bondi de 40 % depuis mi-mars sur le marché spot à 34 dollars la livre. Le mouvement est tel qu'il commence à gagner le marché des contrats à long terme, reflet du prix auquel les grands électriciens se fournissent en combustible.
Demande stable de nucléaire
« C'est un peu le double coup de poing au profit de l'uranium, commente auprès de Bloomberg Nick Piquard, gérant chez Horizons ETFs, non seulement le covid-19 n'a pas eu d'impact sur la demande en électricité nucléaire, mais en plus il a fortement touché l'offre ». La consommation d'électricité a certes baissé au niveau mondial , mais la production nucléaire est, elle, restée stable , car il est plus délicat de moduler un réacteur que d'allumer et éteindre une centrale à charbon ou à gaz.

A l'inverse, l'extraction d'uranium, servant de base pour le combustible, a été fortement perturbée par la crise du coronavirus. Les mines de minerai radioactif, comme pour les autres métaux, ont dû adapter leur production pour protéger la santé des salariés et respecter les mesures de distanciation sociale. Au Canada, dans le Saskatchewan, la plus grande mine au monde à Cigar Lake , gérée par le canadien Cameco et le français Orano, été mis en maintenance. Même sort pour l'usine de McClean Lake, où les opérations ont été placées « sous cocon ».
Production en baisse de 10 %
Le Kazakhstan, l'équivalent de l'Arabie saoudite dans le monde de l'atome, fait tourner au ralenti ses mines depuis avril et pour une durée de 3 mois ; des salariés de Kazatomprom ont été renvoyés chez eux. Au total, les fermetures ont écarté du marché environ 35 % de la production, selon Cantor Fitzgerald. Sur l'année, la production devrait être inférieure de 10 % à celle de 2019, faisant basculer le marché en déficit anticipe Kazatomprom.
Au-delà de la production en baisse, le transport est l'autre grande incertitude du marché. « Malgré des stocks importants en apparence dans notre industrie, c'est la mobilité des stocks qui est cruciale. Ce sera à notre avis, le point essentiel de cet événement inattendu », a confié le porte-parole de Cameco à Bloomberg. Face au risque de perturbations, l'administration américaine a publié un rapport appelant à abonder les réserves stratégiques d'uranium - essentielles pour le militaire des Etats-Unis - et à venir en aide à l'industrie nucléaire civile « au bord de l'insolvabilité ».
Le bond des cours peut paraître spectaculaire, mais l'uranium part de très bas et se situe encore loin de ses niveaux au début des années 2010 quand ils culminaient à environ 70 dollars. L'accident de Fukushima au Japon en 2011 a jeté un coup de froid mondial sur l'ensemble de l'industrie nucléaire. Malgré la récente hausse des cours, les groupes miniers peinent à assurer leur rentabilité : au premier trimestre, Cameco ainsi enregistré une perte nette de 19 millions de dollars.
Etienne Goetz
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: FinalBahamut le 8 Mai 2020 à 09:56
Citation de Urumi le 6 Mai à 20:10
L'argumentaire qui y est monté vise à dévoiler les dessous des énergies renouvelables en montrant que d'une part elles ne peuvent se suffire à elles-mêmes, d'autre part elles puisent tout autant dans les ressources naturelles (pour leur fabrication) et n'ont donc rien de renouvelable. Elles contribuent en fait à entretenir la grande illusion que la technologie pourra nous sauver de la crise climatique, sans qu'on aie à faire le deuil de notre confort de vie ou à prendre des mesures pour réduire la population humaine (poke Alaiya :P).
Ca rejoint un peu la position de Jancovici (lobbyiste pro-nucléaire):

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/cop24/pourquoi-les-energies-renouvelables-sont-moins-propres-que-vous-ne-le-pensez-en-tout-cas-pourl-instant_3075963.html
Citation
Parce que leurs matériaux ne sont pas assez recyclés
Peu de matériaux utilisés pour construire les éoliennes et les panneaux solaires sont aujourd'hui recyclés. Le site Reporterre cite par exemple le cuivre, une ressource "abondante" qui pourrait pourtant "s'épuiser à moyen terme" parce qu'elle est "largement utilisée" mais pas recyclée. "L'industriel qui installe l'éolienne a pour obligation – c'est dans la loi – de démanteler la structure. Pas de la recycler", regrette Bernard Multon. D'autant que "le rythme de renouvellement des équipements n'est pas le même", explique Jean-Marc Jancovici.

Parce qu'elles vont forcément de pair avec les énergies fossiles
L'énergie provenant des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques ne peut suffire. Sinon, "vous ne pourriez appeler que quand il fait soleil, vous ne pourriez prendre l'ascenseur que quand il y a du vent", lance en riant Jean-Marc Jancovici. Ces énergies renouvelables sont en effet intermittentes : leur production d'énergie dépend de la météo. Et "le soleil brille quand il en a envie. Le vent souffle quand il en a envie. Pas forcément quand on en a besoin", décrit Jacques Treiner, qui parle de "fluctuations importantes". Les énergies renouvelables ne fournissent donc pas une puissance garantie, mais plus aléatoire. Ainsi, en décembre 2016, le Danemark avait réussi à assurer 100% de sa consommation électrique grâce à son parc éolien... pendant une seule nuit. Pour compléter, "pour pallier leur manque, il faut un plan complémentaire : du fossile ou du nucléaire", explique le physicien.

Jean-Marc Jancovici cite l'exemple de l'Allemagne : "Le pays a installé 100 gigawatts de renouvelable. Mais en parallèle, il a dû garder la même puissance de sources pilotables : centrales à charbon et à gaz, barrages, nucléaire." On met ces dernières en pause quand le soleil brille et on les déclenche quand ce n'est plus le cas. Les énergies renouvelables, d'après les deux scientifiques, ne peuvent donc pas remplacer complètement les filières plus anciennes.
--------------
https://www.sfen.org/rgn/croissance-verte-existe-jean-marc-jancovici
Citation
Les renouvelables sont-elles une alternative crédible ?
JMJ : Elles sont une alternative parfaitement crédible si on ne souhaite pas conserver le niveau de consommation actuel. Si la population accepte de vivre dans un logement 4 fois plus petit, pas toujours chauffé, et de ne plus avoir de voiture : il n’y a aucun problème, 100 % renouvelables c’est possible. Mais, si on souhaite conserver quelque chose de proche du niveau de consommation actuel et, en plus de cela, se débarrasser des énergies fossiles, le nucléaire arrive immanquablement dans le débat.
Citation
Certes, le nucléaire entretient un système de consommation plus fort que dans un monde « tout renouvelable ». Cependant, entre le niveau de consommation actuel, qui n’est pas soutenable, et quelque chose qui est au-dessus de ce qu’avait un paysan il y a deux siècles, il y a un équilibre à trouver.
Citation
La « croissance verte » est-elle réaliste ?
JMJ : En général, dans la bouche de ses promoteurs, la croissance verte c’est « je suis capable de faire croître indéfiniment le PIB en faisant diminuer au même moment la totalité des inconvénients qui m’enquiquinent ». Avec ce cahier des charges, ça ne marche pas pour une raison de physique : quand on a de la croissance, cela veut dire que les flux de transformation augmentent. S’ils augmentent, cela veut dire que les sous-produits indésirables de toute nature liés à cette transformation – que l’on appelle la pollution – augmentent aussi.
"Croissance verte", "développement durable", même combat ^^
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: Ken_oh le 8 Mai 2020 à 23:43
Petit aparté, les panneaux solaires fonctionnent même quand il n'y a pas de soleil (l'efficacité est moindre par contre).
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: MCL80 le 9 Mai 2020 à 10:41
Oui, un panneau solaire produit tout le temps (même la nuit, car il ne fait jamais complètement noir en extérieur)… Par contre, le rendement plonge très vite dès que le flux lumineux baisse. Après, la question de l'éectricité, c'est l'adéquation entre pointes de production et de consommation. SI elles ne correspondent pas, il va y avoir des soucis…
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: tinou le 18 Mai 2020 à 08:16
Pour etayer le post de FB, voici une interview recente (semaine derniere) de Jancovici sur France Culture :

https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-des-matins-2eme-partie/la-pandemie-va-t-elle-accelerer-la-transition-energetique
Titre: Re : Petrole : le baril à 100$ - la fin des énergies fossiles ?
Posté par: RoiLion.Thom le 18 Mai 2020 à 11:27
Très intéressante cette itw. Il parle vraiment bien JMJ. Bon après il ne faut pas oublier son rôle de lobbyiste, mais il faut reconnaître que c'est un communicant hors pair.